Un foulard dans le ciel

6 pages de Caroline Devivie
Un foulard dans le ciel Caroline Devivie
Synopsis

"Il n'avait pu ni boire, ni manger, ni dormir. Le procès avait été expéditif. Il tremblait de faim, de fatigue, de peur."

Un jeune homme voit ses rêves de liberté brisés en Iran. Ses dernières pensées seront pour sa mère qu'il tentera de protéger jusqu'au bout de la folie des hommes.

En Iran suite à l'assassinat d'une jeune femme qui revendiquait le droit d'être libre, des jeunes gens se sont révoltés contre le pouvoir en place. J'ai été très émue par l'histoire de l'un d'entre eux. J'ai souhaité l'imaginer, rendre compte de ses sentiments face à la mort qui l'attendait inéluctablement.

Publié le 30 Octobre 2023

Les statistiques du livre

  924 Classement
  57 Lectures 30 jours
  380 Lectures totales
  +149 Progression
  4 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Pierrabel Lescurian

Merci beaucoup pour votre commentaire et vos réflexions très justes.
J'ai écrit ce texte lors d'un atelier d'écriture l'hiver dernier, le thème en était la peur et les actualités que j'avais entendues quelques jours auparavant m'avaient fait froid dans le dos. J'espère avec modestie, que un écrit pourra contribuer à ce que les victimes ne tombent pas dans l'oubli, et peut-être même pourraient-elles obtenir ainsi une forme de paix, d'éternité.

Bien à vous,
Caroline

Publié le 05 Novembre 2023

Comment dire l'émotion sans parler de l'émotion des personnages ? Comment l'émotion pourrait être davantage celle du lecteur à qui le narrateur présenterait les faits ? Comment parler de la barbarie sans réduire les barbares à des robots parce que les barbares - cela devrait questionner en nous notre propre barbarie -sont malgré tout encore des hommes et qu'eux aussi ont un idéal même si c'est un idéal de tyrannie ? Faut-il concilier lyrisme et horreur dans un même récit ? Comment l'écriture s'offre-t-elle à nous pour penser les faits avec plus de recul que ne le font les réseaux sociaux ou même les "informations" ?

Etant donnée la maîtrise de l'écriture qui est la vôtre, j'espère que ces questions pourront vous aider à progresser (puisque vous attendez cela de nos commentaires si j'ai bien lu votre auto-présentation).
Bien à vous, et bonne continuation dans l'aventure !

Publié le 04 Novembre 2023

@antarabdelaziz23
Bonjour Antar,

Je suis très heureuse que mon texte vous ait touché. J'y ai été d'autant plus attentive que j'ai découvert votre livre et ce matin et qu'il est dans mes projets de lecture. Oserais-je dire que les grands esprits se rencontrent ? Ce trait d'humour mis à part, cela nous donnera l'occasion d'échanger de nouveau d'ici quelques jours cette fois autour de votre écrit.
A bientôt donc,
Bien à vous,
Caroline

Publié le 02 Novembre 2023
5
Bonjour !@Caroline Devivie Vous avez évoqué de façon poignante la mort absurde de ce jeune Iranien en vertu de lois qui sont fabriquées de toutes pièces par les Mollahs. Ces tyrans ne sont nullement inspirés par la religion qu’ils prétendent défendre et qui est suivie par presque deux milliards d’individus sur terre, mais juste par leurs instincts brutaux et leur soif de pouvoir. J’aime votre image de sa mère qui jette son foulard en direction de son fils dans le ciel. J’aime aussi imaginer que la douleur de cette mère accompagne son foulard jusqu’à Dieu, qui, en retour, fera tomber sa colère sur les assassins. Merci pour le partage de ce texte bien écrit où l’émotion affleure à chaque phrase ! Antar.
Publié le 02 Novembre 2023

@LAURIER JEAN-PIERRE

Merci beaucoup Jean-Pierre.. Je craignais quelque peu en le mettant en ligne que certains puissent trouver ce récit dérangeant, voire choquant, mais ainsi que l'a dit un jour Laurent Gaudé on n'écrit pas pour être poli. Et j'avais vraiment besoin d'écrire l'horreur que cette histoire m'inspire.
Bien à vous,
Caroline

Publié le 01 Novembre 2023
5
Oui, bravo, même si dix ou cent fois on s'est révolté contre cette barbarie dont on est abreuvé par les médias. Même si on se sent mal à l'aise de ne pouvoir lutter contre ces êtres archaïques éliminant l'avenir de leur pays. Le lire une fois de plus, écrit par quelqu'un qui est né du bon côté et qui est de la même génération, nous oblige à mesurer toute la dimension de cette catastrophe... Jean-Pierre
Publié le 01 Novembre 2023

@galodarsac

Merci beaucoup galodarsac, votre commentaire me va droit au coeur.
Bien à vous,
Caroline

Publié le 31 Octobre 2023

@Zoé Florent

Merci beaucoup pour votre commentaire. Je suis heureuse que ce court récit vous ait touchée. Hélas ainsi que vous le dites, d'autres histoires comme celle-ci viendront encore attrister nos jours à venir.
Bien à vous,
Caroline

Publié le 31 Octobre 2023
5
@Caroline Devivie Les larmes aux yeux je vous ai lue, glissée dans votre peau, couverts posés et appétit coupé, sonnée par le sentiment d'impuissance, coeur hurlant de rage, esprit fomentant quelque loi du talion. /// Récit émouvant, révoltant, qui n'est pas sans évoquer le triste sort de bien des résistants de par le monde passé, présent, et probablement à venir. Mais comme ce sont toujours eux qui ont fini par en changer la face, gardons l'espérance en ce jour où toutes les femmes iront, libres et cheveux au vent. /// Merci pour ce partage poignant et bonne soirée. Amicalement, Michèle
Publié le 30 Octobre 2023

@Caroline Devivie Récit poignant et prenant, de belles métaphores, bravo !

Publié le 30 Octobre 2023