Dominique LAURENT
Biographie

Retraité, ancien chercheur en Intelligence Artificielle, supportant de moins en moins cette société muselée, inégalitaire et peu fraternelle !
J’ai développé, il y a déjà quelques années, un programme d’analyse du langage capable de réussir un examen d’entrée dans les universités japonaises en analysant un texte en anglais et en répondant aux questions posées. Je suis donc tout à fait informé des dangers de ce qu’on nomme l’intelligence artificielle.

Dominique LAURENT a publié

Dominique LAURENT a noté ces livres

5
Bonjour @Michel Canal Il est toujours périlleux de commenter un événement en cours, surtout la covid, surtout lorsqu’il n’en est qu’à ses débuts... Et le manque de recul se ressent parfois ! Si les Chinois ont été loin d’être transparents (un rapport récent montre que la Chine comme l’OMS ont manqué de clarté au début de l’épidémie) l’affaire des urnes funéraires est retombée comme un soufflé, la preuve ayant été faite que la mortalité globale hors covid pendant le confinement pour une ville de plusieurs millions d’habitants nécessitait ces milliers d’urnes. Pas facile d’éviter le complotisme ! Vous avez le mérite d’être assez exhaustif, surtout au sortir du premier confinement et il faut le souligner. Mais la date d’écriture finale mai-juin 2020) rend un peu surréalistes certains passages. Ainsi, en page 6, vous annoncez qu’on est au stade 4 de retour à la normale alors que nous sommes maintenant revenus au stade 3, la rémission étant apparemment liée aux conditions climatiques et à l’été, la covid-19 menaçant fort d’être réactivée chaque automne. Concernant les conséquences positives du covid, je suis beaucoup plus pessimiste que vous. 2020, malgré la covid, a été l’année la plus chaude dans le monde depuis que les températures sont collationnées, donc depuis plus d’un siècle. La méthanisation due au dégel du permafrost (vous en dites un mot à la fin du texte) et la fonte des glaces se poursuivent à grande vitesse et démontrent que l'augmentation des gaz à effet de serre durera encore des décennies, quoi que fasse l’homme. Surtout, vous passez sous silence les conséquences considérables d’une part sur la santé mentale des populations (le taux de suicides a doublé chez les jeunes) et les conséquences politiques (la plupart des pays ayant connu un virage autoritaire très net avec la covid, malgré les innombrables erreurs commises par les gouvernements et spécialement par le gouvernement Macron en France). Pour être bénévole dans des cités, je peux vous dire que les conséquences de la covid sont infiniment plus rudes pour les pauvres que pour les riches, renforçant encore des inégalités considérables. Si la covid aura montré que ce sont les gens les moins bien payés qui sont les plus utiles au pays, la covid aura aussi montré que ces gens les moins bien payés sont aussi les premiers à se faire virer et les derniers à recevoir des aides...
Publié le 20 Janvier 2021
5
Votre livre commence en 2049, le mien commence et finit en 2048. Nos points de vue sont aussi pessimistes l’un que l’autre mais vous insistez sur le réchauffement climatique et la catastrophe écologique, alors que j’insiste plus sur l’effondrement des libertés et de la soi-disant démocratie (je dis « soi-disant » car avec plus de la moitié des électeurs qui ne votent pas, où est la démocratie, sans parler du fait que la démocratie représentative que nous connaissons est très éloignée d’une vraie démocratie). Quelques imprécisions comme « une plupart » au lieu de « la plupart » page 186, « mourait de fin » au lieu de « mourait de faim » page 188, « il voudrait restera » au lieu de « il voudrait rester » page 223, mais on a déjà dû vous les signaler. Sur l’islamisation de la France, je ne vous suis pas du tout. C’est une fausse menace et les musulmans ne sont et ne resteront qu’une petite minorité, même si l'islam est beaucoup plus vivace que le catholicisme. Par contre sur l’effondrement économique des pays européens, nous avons des diagnostics voisins. Pour ce qui est de l’eau, la désalinisation, qui a déjà fortement commencé au Moyen Orient, est un domaine en plein boom et il se pourrait que cela nous sauve et sauve surtout l’Afrique. Mais tout va aller de mal en pis, c’est inévitable et pour l’écologie et les gaz à effet de serre, il est déjà trop tard. Même si on arrête l’avion et la bagnole, l’engrenage est fatal. Et n’oublions pas, en plus, le risque d’une guerre nucléaire...
Publié le 11 Janvier 2021
5
Il y a pas mal de fautes d'orthographe, en particulier d'accords. Même dans le titre que vous avez entré sur monbestseller où vous avez écrit "désepéré" au lieu de "désespéré". Mais j'ai surtout regardé le fond. Votre désespoir est loin d'être total puisque vous avez encore la volonté d'écrire ! Et le chapitre "je vais faire fleurir" n'est pas si pessimiste. Je vous rejoins totalement sur le constat de ce "monde qui divague". Effectivement nous vivons dans un monde de fous, nous allons droit dans le mur, avec une économie de consommation à outrance qui bouffe les ressources de la planète avant qu'elles se reconstituent et qui tue les hommes à petit feu. Vous devriez travailler les aphorismes avec La Rochefoucauld ou Nietzsche, ou encore Cioran dont vous êtes spirituellement assez proche !
Publié le 04 Janvier 2021
monBlog

Suivez-moi sur ...

Retrouver mon actualité

Je refuse d'enrichir un peu plus les GAFA. Donc mon livre ne peut être acheté sur Amazon, ni en format papier ni en format numérique. Contactez-moi sur ma page Facebook (https://www.facebook.com/Dominique31Laurent/) en mp si vous êtes intéressé par la version papier ou numérique du bouquin. Merci d'avance

A lire dans les actualités