Chronique d'une pandémie : la Covid-19

206 pages de Michel CANAL
Chronique d'une pandémie : la Covid-19 Michel CANAL
Synopsis

Nous vivons depuis plusieurs mois au rythme de l'information, de la désinformation et des polémiques de tous ordres sur la pandémie de Covid-19 qui a plongé de nombreux pays dans une situation inédite, les affectant sur les plans sanitaire, économique, sociétal et social, responsable à ce jour (16 juin) d'au moins 431.541 décès au plan mondial, plus de 7.823.289 personnes infectées, sans que ce bilan ne soit exhaustif ni définitif.
Trop d'information tuant l'information, il m'a paru utile de faire une synthèse (de ce qui est connu) pour bien comprendre l'origine, la propagation et les effets de cette crise sanitaire qui ont conduit la moitié de l'humanité et 80% de la population active à un confinement imposé jamais vu.
Une mise à jour ultérieure n'est pas à exclure.

Publié le 16 Juin 2020

Les statistiques du livre

  415 Classement
  73 Lectures 30 jours
  1413 Lectures totales
  -61 Progression
  0 Téléchargement
  9 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

8 commentaires , 5 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci @MartineRenaud pour la sympathique trace de votre passage sur cette page.
A la date du 16 juin j'étais conscient que hélas ce virus allait continuer à sévir. Mais le plus important, l'objectif de cette chronique, était de faire le point d'une situation très compliquée, faite d'informations jusqu'à saturation, d'avis opposés et parfois controversés de spécialistes, de mensonges et de dissimulation du fait du principal responsable exportateur (la Chine), des mesures diverses des autorités pour répondre à la contagion...
J'ai voulu aussi faire un état comparatif avec les autres épidémies connues.
J'aime bien analyser puis faire des synthèses afin de faciliter la compréhension. Toujours un gros travail de recherche, mais la satisfaction d'aider à la compréhension.
Des commentaires tels que le vôtre sont un encouragement à poursuivre. Soyez-en remerciée.

Publié le 31 Janvier 2021

Merci @Dominique LAURENT pour votre commentaire pertinent.
Commenter un événement en cours est certes périlleux, mais mon ambition était forcément limitée, tant le futur après le 16 juin 2020 a continué de poser des questions qui pour certaines n'ont pas encore toutes les réponses.
Si le synopsis déterminait mon objectif d'information pour le citoyen "lambda", le premier paragraphe du préambule exposait la situation à un instant "T" qui était le 16 juin : "Nous vivons depuis plusieurs mois au rythme de l'information, de la désinformation et des polémiques de tous ordres sur la pandémie de Covid-19 qui a plongé de nombreux pays dans une situation inédite, les affectant sur les plans sanitaire, économique, sociétal et social, responsable à ce jour (16 juin) d'au moins 431.541 décès au plan mondial, plus de 7.823.289 personnes infectées, sans que ce bilan ne soit exhaustif ni définitif."
Il serait intéressant d'envisager une suite... mais cette suite, qui n'aurait d'intérêt que pour relater l'évolution en France et dans le monde, serait elle-même encore porteuse de questions sur un avenir dont je partage la projection à 2025 pour retrouver un mode de vie "sensiblement identique" à celui d'avant la pandémie.
La seule certitude, vous le soulignez dans votre approche méthodique, est que notre monde d'avant a été fortement perturbé, aura autant marqué l'Histoire que la grippe espagnole et les autres grands événements dont le XXe siècle a été le témoin.

Publié le 20 Janvier 2021
5
Bonjour @Michel Canal Il est toujours périlleux de commenter un événement en cours, surtout la covid, surtout lorsqu’il n’en est qu’à ses débuts... Et le manque de recul se ressent parfois ! Si les Chinois ont été loin d’être transparents (un rapport récent montre que la Chine comme l’OMS ont manqué de clarté au début de l’épidémie) l’affaire des urnes funéraires est retombée comme un soufflé, la preuve ayant été faite que la mortalité globale hors covid pendant le confinement pour une ville de plusieurs millions d’habitants nécessitait ces milliers d’urnes. Pas facile d’éviter le complotisme ! Vous avez le mérite d’être assez exhaustif, surtout au sortir du premier confinement et il faut le souligner. Mais la date d’écriture finale mai-juin 2020) rend un peu surréalistes certains passages. Ainsi, en page 6, vous annoncez qu’on est au stade 4 de retour à la normale alors que nous sommes maintenant revenus au stade 3, la rémission étant apparemment liée aux conditions climatiques et à l’été, la covid-19 menaçant fort d’être réactivée chaque automne. Concernant les conséquences positives du covid, je suis beaucoup plus pessimiste que vous. 2020, malgré la covid, a été l’année la plus chaude dans le monde depuis que les températures sont collationnées, donc depuis plus d’un siècle. La méthanisation due au dégel du permafrost (vous en dites un mot à la fin du texte) et la fonte des glaces se poursuivent à grande vitesse et démontrent que l'augmentation des gaz à effet de serre durera encore des décennies, quoi que fasse l’homme. Surtout, vous passez sous silence les conséquences considérables d’une part sur la santé mentale des populations (le taux de suicides a doublé chez les jeunes) et les conséquences politiques (la plupart des pays ayant connu un virage autoritaire très net avec la covid, malgré les innombrables erreurs commises par les gouvernements et spécialement par le gouvernement Macron en France). Pour être bénévole dans des cités, je peux vous dire que les conséquences de la covid sont infiniment plus rudes pour les pauvres que pour les riches, renforçant encore des inégalités considérables. Si la covid aura montré que ce sont les gens les moins bien payés qui sont les plus utiles au pays, la covid aura aussi montré que ces gens les moins bien payés sont aussi les premiers à se faire virer et les derniers à recevoir des aides...
Publié le 20 Janvier 2021

Merci @Baba Moustapha, auteur de Guinée-Conakry que je salue, de vous intéresser à mon essai sur la première phase de cette pandémie qui a connu tout et son contraire, nous faisant douter de la parole des scientifiques omniprésents sur les plateaux de télé, des médias qui ont été leurs relais, des politiques qui avaient mis à mal la capacité de nos hôpitaux depuis plusieurs années.
Au plaisir de vous lire prochainement.
MC

Publié le 29 Novembre 2020

Une oeuvre plus qu'intéressante .Merci bien

Publié le 28 Novembre 2020

Merci @Yvan Ollive, pour votre avis.
Effectivement, j’étais conscient que la situation allait encore évoluer. Quelle foire d’empoigne entre spécialistes ! Que de décisions parfois stupides des autorités ! Que de mensonges, d’avis contraires qui font penser au citoyen lambda qu’il doit douter de tout.
Et depuis le déconfinement, que de comportements aberrants de la part d’inconscients, d’irresponsables, avec le résultat inévitable.
Saura-t-on jamais si le problème aurait dû être traité différemment, afin de ne pas mettre l’économie en péril pour les 15 à 20 ans à venir.
Vous l’avez certainement noté, le nombre de décès en France vient seulement d’atteindre à la date d’hier celui de la grippe de Hong-Kong (dont personne ne s’était soucié en 1968-69).
Cordialement. MC

Publié le 16 Septembre 2020
5
@Michel CANAL Bonjour, je reviens régulièrement consulter votre livre dans ma bibliothèque. Quatre mois après sa parution il reste, pour moi, le moyen de ne pas gober tout et son contraire. Pour cela je voulais vous remercier très sincèrement. Je vous souhaite tout de bon. Cordialement.
Publié le 16 Septembre 2020

Merci @Pelo pour votre passage exprimé. C’est ce dont un auteur a besoin pour savoir quel est l’impact de son travail sur les lecteurs.
En l’occurence, c’était un "gros" travail d’analyse, tant les informations étaient nombreuses, nécessitaient un tri, suivi par une synthèse de manière à bien expliquer le plus simplement possible.
J’ai essayé de bien faire comprendre le processus, les doutes autant que les certitudes. Je pense que c’est un sujet où tout n’a pas été dit, dont on parlera encore longtemps, surtout si ce virus s’invite à nouveau, après avoir encore muté, ce qui semble être sa facétie.
Avec toute ma sympathie. MC

Publié le 12 Juillet 2020
4
Beaucoup de chiffres, vous allez au fond du sujet, gros travail de votre part, vous expliquez bien les chiffres, vous analysez pays par pays l'évolution du coronavirus, bravo.
Publié le 11 Juillet 2020

@lamish, un travail énorme, je confirme. Un travail insoupçonné au départ, puisque rares étaient ceux qui nous informaient objectivement et avec une marge d'erreur raisonnable.
En fait, il nous a semblé découvrir au jour le jour, tant les spécialistes, infectiologues, épidémiologistes... et les "se faisant passer pour tels" avec la complicité des médias, nous ont abreuvés jusqu'à saturation de vérités et de contre-vérités, d'affirmations et de doutes.
J'ai choisi le 16 juin pour arrêter et publier car le sujet sera encore évoqué pendant des semaines ou des mois.
Je pense que tout y est pour se forger une opinion. Sans doute est-ce perfectible. J'ai fait le choix de l'évolution chronologique sur 4 mois pour bien voir avec l'aide de statistiques et de graphiques.
Une autre phase va s'ouvrir chez nous (elle a déjà commencé) : les enquêtes, les mises en cause... et peut-être au bout des reconnus responsables... mais pas coupables.
Mais tout cela s'imbrique aussi avec les problèmes du quinquennat, la poursuite (ou non) des réformes, la fin des élections municipales, les élections sénatoriales qui se profilent, un remaniement ministériel probable, les manoeuvres politiciennes pour la présidentielle de 2022.
Alors oui, Michèle, j'ai du pain sur la planche... dans quelle galère ai-je embarqué ?
Merci pour ton analyse objective et remarquable. L'expression du soutien et de l'encouragement d'une amie auteure qui sait ce que c'est d'aller à la rencontre des lecteurs... et là en l'occurence sur un sujet pas marrant dont on ne fait pas son livre de chevet.
Amitié. Je t'embrasse. MC

Publié le 19 Juin 2020
5
Bravo pour ce travail énorme qui a dû nécessiter un sacré "débroussaillage" face au déferlement médiatique déclenché par ce petit virus. Un tâche effectuée dans un constant souci d'impartialité, ce qui, au vu des passions qui se déchaînent, représente une sacrée gageure. D'ailleurs, j'ai souri à un moment précis du récit. Je me suis dit "Hou, là, Michel va déraper !", mais non, fausse alerte. Tu nous fais juste un petit entrechat avant de rentrer gentiment "dans le rang" ;-). A la lecture des grandes épidémies qui ont marqué nos civilisations, j'ai essayé d'imaginer ce qu'il se serait passé s'ils avaient été dotés des mêmes moyens de communication que nous, à l'époque. Nous sommes tellement saturés d'infos ! Ajoutées aux grains de sel de toute nature via les réseaux sociaux, quelle cacophonie ! Bon, il me reste à te souhaiter bon courage, car qu'il s'agisse du Covid-19 ou de notre jeune président, mon petit doigt me dit que tu ne vas pas manquer de pain sur la planche... et pour un bon bout de temps :-). Merci infiniment pour le partage de ce gros travail de recherche. Je te souhaite une bonne journée et t'embrasse. Michèle
Publié le 19 Juin 2020

Merci infiniment @Duncan Cartwright, pour ce premier commentaire d'un auteur, lecteur assidu de mes synthèses.
Je salue ton courage pour avoir plongé dans cet essai de quelque 200 pages.
Tu as raison, cette pandémie fait et fera couler encore beaucoup d'encre, d'autant plus que dès la publication effectuée, on parle de prolifération dramatique en Inde, de progression aux Etats-Unis et au Brésil, de deuxième vague à Pékin, d'un nouveau gros foyer impactant 600 personnes dans un grand abattoir allemand, de foyers familiaux ici ou là suite à des réunions de famille où les mesures barrières ont été négligées.
Au chapitre intitulé Pandémie de Covid-19 : quand pourra-t-on parler de "fin" ?, je cite (page 170) le directeur de l'OMS, parlant des pays qui enregistrent une accalmie depuis plusieurs semaines : « leur plus grande menace est désormais le laisser-aller ».
Avec toute ma sympathie. Amitié. MC

Publié le 18 Juin 2020
5
@Michel Canal, Belle synthèse d'un sujet qui fera encore couler beaucoup d'encre, hélas, ai-je envie de dire. Il est vrai qu'on nous a informés, sur informés, gavés, intoxiqués même avec ce passage continu sur les écrans de tous ces spécialistes ...istes et ...logues qui donnaient leur version souvent contradictoire. Bonne chance pour la suite. Duncan,
Publié le 18 Juin 2020
Michel CANAL
Biographie

Ariégeois passé par le lycée Ozenne à Toulouse, l'Ecole polytechnique de ventes, l'EMA et la faculté de droit de Montpellier,...


A lire dans les actualités