federer36

federer36 a noté ces livres

4
10 pages, c’est vrai que c’est trop court quand même ! Autant j’aime les récits quand ils ne sont pas trop longs mais là vous m’enlevez le pain à la bouche comme on dit, alors que le pain, j’avais envie de le croquer! Le décor de chaque scène est bien planté, en tant que lecteur on est bien plongé dans l’ambiance mais voilà j’ai été un peu frustré car j’aurais voulu que l’histoire se prolonge. Une des scènes m’a rappelé les attentats du Wall Trade Center quand la ville est plongée dans le chaos et le noir. Cela doit être formidable d’exercer le métier d’Apiculteur, de toute façon tous les métiers qui permettent le contact avec les animaux sont en général passionnants. Arlette je compte sur vous pour m’écrire des histoires un peu plus longues et approfondies la prochaine fois sinon je vais faire la gueule…Vous avez du talent alors vous devez nous en faire profiter davantage…Je compte sur vous Arlette. Bien à vous,
Publié le 29 Juin 2019
4
Ange Noir, je n’ai pas lu l’intégralité de votre extrait mais ce que j’ai lu me paraît positif. Les personnages que vous mettez en scène sont sympathiques et remplissent bien la scène et l’espace si j’ose dire… Ils sont généreux, ont une histoire touchante, en tant que lecteur j’ai eu envie d’en savoir plus sur eux. Vos dialogues ne sont pas interminables et surtout il y a des variations de rythme, l’émotion de vos personnages transparaît au bon moment, non je dirais que pour une jeune fille de 21 ans, vous vous en sortez pas mal surtout que j’imagine que c’est un de vos premiers romans. Et puis vous semblez humble et avoir envie de progresser ce qui est positif en soi! Comme vous sembliez avide de conseils, je me permets modestement de vous donner mon avis de lecteur. Bonne continuation à vous et à bientôt j’espère pour de nouvelles aventures livresques.
Publié le 22 Juin 2019
4
Histoire très mignonne, moi qui ai des neveux et nièces, je m'imagine volontiers leur raconter. Vos dessins sont beaux, je suis d'accord avec Guylaine Burgaud.
Publié le 09 Juin 2019
4
J’ai tout de suite accroché à ce polar et les personnages m’ont tout de suite plu car ils sont charismatiques, ils ont une vraie personnalité, ils sont vifs, intelligents et intuitifs. Maud est atypique, elle a un côté sauvage et solitaire qui intrigue et surtout elle a un super pouvoir puisqu’elle est capable de prévoir à l’avance des événements qui vont avoir lieu. Dès les premières pages, sa relation avec l’inspecteur Cursol pose question. Ima T, dès le début de l'histoire, vous avez su me mettre l’eau à la bouche car j’ai été curieux de voir de quelle manière allait évoluer la relation liant l’inspecteur Cursol et Maud. Pour moi, un bon écrivain doit savoir mettre en valeur ses personnages, ceux-ci doivent être crédibles, consistants et avoir un vrai caractère ; Un bon écrivain doit savoir aussi donner l’envie à son lecteur/ lectrice de tourner les pages de son bouquin pour connaître la suite de l’histoire. Je trouve que sur ces 2 aspects, vous avez réussi à me convaincre donc bravo à vous. Je me permettrai une seule critique constructive : au début de l’histoire, lorsque Maud va voir une vendeuse pour lui dire qu’elle est un danger car son magasin risque d'être victime d'un cambriolage, d'une agression, je m’attendais au fait que celle-ci regarde Maud comme si elle était une folle or cela ne semble pas être le cas. J’ai trouvé ce passage pas très crédible. Mais encore une fois bravo pour votre travail qui est très satisfaisant sur de nombreux points.
Publié le 05 Juin 2019
4
Sujet de l'extrait qui m’a tout de suite parlé car les personnes atypiques, décalés, originaux, personnes en marge de la société sont évoqués. A titre personnel, je me suis toujours senti proche de ces gens-là. Dans ma vie, je me suis aussi beaucoup intéressé aux personnes qui ont le syndrome d’Asperger. Les artistes sont séduisants à mes yeux car ce sont souvent de vrais passionnés. Il y a des scènes très fortes dans cet extrait avec notamment celle qui concerne le prisonnier Alexis qui va avec la force du désespoir tenter le tout pour le tout afin de se libérer de ses horribles geôliers, sans succès malheureusement pour lui. « Le mal rencontre une ivresse passagère mais laisse des blessures profondes dans son sillage » de l’aristocrate Elise Pumpelly Cabot. Citation tellement vraie et significative en soi.
Publié le 28 Mai 2019

Pages