Lys Jean-Luc
Biographie

Je suis marié, père de deux enfants et j’ai deux petits enfants.
J’ai fait des études de biologie à l’Ecole Nationale de Chimie, Physique et Biologie de Paris.
Je suis technicien de laboratoire spécialisé en bactériologie
Passionné de sciences,d'astronomie et de littérature, j'écris depuis quelques années des récits, des nouvelles et maintenant des romans.

Lys Jean-Luc a publié

Lys Jean-Luc a noté ces livres

5
Bonjour @Gabin Chiprent . Voici un texte qu’on lit avec un grand plaisir. Écrit comme on parle, sa lecture est un vrai régal. Les nouvelles décrivant le monde du travail son délicieuses : quel humour et quel cynisme aussi… mais quelle description réaliste de ces boîtes où l’on rencontre des collègues aux dents longues qui rayent le parquet, comme on dit familièrement, près à écraser les autres pour une petite promotion ou un semblant de considération… Probablement très réaliste aussi la description de la pensée des clochards (qu’on appelle pudiquement SDF aujourd’hui), confrontés aux divers bénévoles des associations d’aide aux personnes en difficulté, dont ils pensent qu’ils les importunent, parce qu'ils sont désocialisés. Vraiment une petite perle que j’invite les lecteurs de mBS à découvrir. Amicalement. J2L
Publié le 03 Décembre 2019
5
Bonjour @Nabla Eellag . Voici un livre bien agréable à lire. Je dois dire que les premières pages m’ont enthousiasmé car j’y ai retrouvé ces réflexions absurdes que font des personnes toujours prêtes à critiquer tout ce qu’elles ne comprennent pas, ou avec tout ce qu’elles ne partagent pas : « il leur faudrait une bonne guerre, ça règlerait tous les problèmes ». Mais la guerre ne règle jamais aucun problème, et elle est toujours un drame pour ceux qui devront la faire ou la subir. Voilà la situation dans laquelle se trouvent vos personnages. Elle les conduira à faire le bilan de leurs vies et surtout de faire renaître cette amitié qui les rapproche depuis leur enfance. Ils découvriront aussi que chacun d’eux avait gardé des secrets malgré leur amitié, mais que la proximité de la guerre et d’une fin prochaine les conduira à révéler. C’est un beau livre, qui décrit bien quel peut être l’état d’esprit de ceux qui connaissent la mobilisation, ce à quoi nous avons eu la chance d’échapper. Amicalement. J2L
Publié le 30 Novembre 2019
5
Bonjour Chiara Catalina . Votre livre nous raconte l’histoire terrible d’une enfant martyrisée par sa mère biologique, qu’elle appelle sa « matrice ». Oh combien sont illusoires les liens du sang qu’on met chaque fois en avant quand on veut expliquer l’amour parental ! La lecture de ce récit nous conforte dans l’idée que les liens du sang ne sont rien, et que seul l’amour que l’on porte à nos enfants, qu’on en soit les géniteurs ou les parents adoptifs, a une réelle valeur. Vous nous contez avec talent, l’histoire de Pola, petite fille affreusement martyrisée par sa mère. Cette femme est cruelle, dépourvue de la moindre trace d’humanité, une personne abjecte au plus haut point. Elle maltraite Pola continuellement avec la plus grande violence, sous n’importe quels prétextes, vrais ou même, inventés. La faire souffrir, voilà ce qui semble être le seul but de sa vie. Et Pola, petite victime innocente n’a aucun moyen de se défendre. On apprendra aussi au cours du récit que son père, une voisine et peut-être d’autres personnes étaient au courant mais ne l’on pas protégée. Triste monde ! Mais l’émotion est à son comble quand on lit dans les commentaires que ce livre est un peu l’histoire de l’auteure elle-même. Chiara s’en est sortie, comme Pola, et nous en sommes heureux, mais quand on est parent soi-même, qu’il est dur de penser que des enfants, créatures par nature innocentes, sont victime de sévices sans que la société n’agisse, comme elle le devrait, pour les sauver. De plus, ce texte est servi par une belle écriture, simple et fluide, de celles qui nous donnent envie de lire, toujours plus. Merci Chiara pour ce beau récit. Amicalement. J2L
Publié le 26 Novembre 2019
5
Bonjour @Madot Mallet . Vive le Prix Concours sur mBS, car sans lui, je serai peut-être passé à côté de votre livre. Sa lecture fut un enchantement. Vous nous décrivez avec un sens de l’observation rare, la « descente aux enfers » puis la résurrection de Barbara, femme forte qui s’était construit une carrière magnifique à force de courage, de ténacité mais aussi d’intransigeance et de dureté, le respect ou la simple considération pour les autres ne faisant pas partie de son personnage. Il aura fallu qu’elle soit victime d’un terrible accident de la route pour retrouver cette humanité qu’elle avait perdue, maintenant qu’elle se trouve réduite à dépendre des autres pour chacun de ses gestes, pour qu’elle retrouve aussi les valeurs essentielles de la vie : l’amour, la famille, la compassion, les choses simples et non plus superficielles que nous propose notre société du paraître. Kinésithérapeute, vous côtoyez sans doute des personnes qui ont eu le même parcours que Barbara, et que vous avez su observer avec une justesse remarquable. En écrivant ce livre, vous leur rendez hommage, et on y retrouve les mêmes ingrédients que dans le film « Patients » de Grand Corps Malade, personne on ne peut plus admirable. Merci pour ce témoignage et ce bon moment de lecture. Je souhaite qu’un éditeur bien inspiré vous donne votre chance car vous la méritez. Amicalement. J2L
Publié le 13 Novembre 2019
4
Bonjour @Medjahdi Mohamed . J’ai lu votre essai avec curiosité et intérêt. Sa lecture nous permet de mieux comprendre l’état d’esprit de la population algérienne lors de ces années noires qui ont frappé l’Algérie : la peur permanente, les terribles nouvelles de personnes assassinées sans raison partout sur le sol algérien, où plus aucun ne pouvait se sentir serein, les attentats, la liste des victimes s’allongeant indéfiniment sans qu’on ait pu imaginer en sortir un jour. Dix ans, c’est long, très long ! C’est grâce à une armée peut-être restructurée pour pouvoir lutter contre ces terroristes qui menaient une vraie guérilla que la paix a pu enfin revenir. Sans doute a-t-il fallu de la sagesse aux dirigeants algériens pour appréhender la nature du conflit et y mettre fin. Je déplore cependant l’aspect parfois un peu « propagande » de votre récit, et peut-être aussi un grand nombre de coquilles qui nuisent à sa qualité. Amicalement. J2L
Publié le 27 Septembre 2019

Pages