Actualité
Le 12 sep 2014

Rentrée Littéraire et Révolution Littéraire.

C’est l’automne, les grands prix littéraires tombent dés Novembre, comme des feuilles. Ne nions pas en bloc leur qualité, ils célèbrent parfois des écrivains sérieux, et révèlent parfois de nouveaux talents. Mais est-ce la saison qui nous fait sentir cette idée de recommencement éternel ?
Manifeste monBestSeller.comRentrée littéraire : il faut remettre le lecteur au centre du jeu

Les Prix littéraires sont ils gages de qualité ? Entre rumeurs de trucage et coups de marketing des Maisons d’édition, ils s’inscrivent dans un «  ronron » qui n’affole plus les foules. En décembre aux périodes de fête, on se sentira juste un peu sécurisé dans les rayons des librairies de feuilleter et d’acheter en priorité les livres aux fameux bandeaux. Cela fera vendre mais pas nécessairement ce que l’on a envie ou besoin de lire. Récompense-t-on un éditeur ou un auteur ? Ces prix sont ils l’objet de marchandage aux tables des grands restaurants? Nos prix littéraires sont ils gage de qualité ? Choisit-on uniquement l'auteur à l'argent qu'il rapporte ou à ses talents ? Comme ces décisions sont prises en huis-clos, dans l'intimité, parmi les pontes de l'édition, on ne connaitra jamais ces tractations.

Une autre façon d'élire les livres : avec son manifeste (qu’il faut diffuser à tous), monBestSeller fait du lecteur, et du lecteur seul, le jury de la qualité. C’est une idée qui peut paraître élémentaire mais c’est une vraie nouveauté. Des prix lecteurs, il en existe comme le prix des lectrices de ELLE, lancé en 70, mais ces jurys sont limités à des groupes de comité de lecture, un progrès, mais pas une démocratie absolue. Chez monBestSeller, tout lecteur peut entrer et voter pour son ou ses livre(s) favori(s). Nous nous voulons les pionniers de la dictature des lecteurs. Cette expérience mérite d’être tentée, avec vous.

Le Prix Concours du Livre inédit'é, c’est bien sûr un autre regard sur le monde des auteurs. C’est institutionnaliser l’existence et la reconnaissance des auteurs non édités ou non promus (98 % des auteurs) comme une valeur fondatrice et majeure de la littérature et de l’écrit d’aujourd’hui. En s’associant à cette démarche d’avant garde, vous donnez un coup de pied dans la fourmilière de l’ « establishment ». Faites en sorte, avec nous, que l’écriture descende de son piédestal et soit accessible à tous sans censure. En restant exigeant, seule garantie de notre crédibilité et de notre victoire.

Christophe Lucius

Merci Christophe Lucius de cet article enrichissant. Selon moi il faut miser sur la qualité dans l’édition d’un livre. Et cette qualité doit être enrichie par les lecteurs. Car les lecteurs participent sensiblement au développement de la qualité en commentant les écrits des auteurs. Et que ces commentaires soient enrichissants .Pour la rentrée littéraire, elle est nécessaire car c’est une occasion pour les auteurs de se développer et d’échanger avec ses similaires en France ou ailleurs. Il est important de travailler d’une façon objective et constructive pour la promotion des auteurs et des livres. Car ces derniers sont enrichissants et constructifs sur le plan littéraire. En outre ils sont nos lumières et nos bonheurs sur le plan national et sur le plan international. Cordialement, Fattoum Abidi.
Publié le 13 Septembre 2014
oui, ici c'est la liberté , avec aussi , ses risques et ses erreurs...
Publié le 13 Septembre 2014