Actualité
Le 17 aoû 2015

Secrets d’auteurs gagnants des concours de nouvelles 2/4

C’était en décembre dernier. Le thème du concours : « 50 nuances de Père Noël ». Les auteurs ont rivalisé d'imagination et ont rhabillé (et déshabillé !) le mythe barbu dans tous les genres littéraires. Derrière les délires de leur créativité, il y a de la méthode ! Chacun la sienne. Résultat : du cousu main. Les lauréats révèlent leurs « secrets de fabrication »…
Y-a- t'il des recettes pour gagner un concours de nouvelles. Chut.Y-a- t'il des recettes pour gagner un concours de nouvelles. Chut.

Médaille d’or Catégorie Humour

Robert Dorazi pour Le Père Noël en chair et en chiffres

« Pour de très courtes nouvelles, j’écris sans plan, mais avec une idée très claire de la chute.

Pour les trois romans que j’ai auto-édités, j’ai d’abord fait un plan qui s’est étoffé en cours d’écriture. Partir pour 200 pages sans savoir où je vais, sans connaître les tenants et les aboutissants, ce n'est pas pour moi.
En revanche, pour de très courtes nouvelles, j’écris directement, sans plan, en ayant toutefois une idée très claire de la chute. Pour ce concours, et pour les autres aussi, j’ai donc écrit sans vraiment prendre garde à la limite des 6 000 signes. Puis j’ai élagué. Je suis en général assez rapide dans l’écriture de nouvelles, et « Le Père Noël en chair et en chiffres » n’a pas fait exception. C’est d’ailleurs la nouvelle qui m’est venue le plus rapidement en tête, et que j'ai mise sur écran presque en un seul jet.
Cela dit, très curieusement, c’est « Première fois ? », la nouvelle semi-érotique que j’ai postée sur mBS, qui a été lue le plus de fois. Je dis « étrange » parce que ce n’est vraiment pas mon style préféré. Peut-être devrais-je changer de style… :) »

Catégorie Conte de Noël

Laurence Labbé pour La machine à attraper le Père Noël

« Les idées sont venues aussitôt s'associer entre elles dans mon esprit : l'innocence, l'enfance, l'inconnu du monde adulte, le rêve...

C'est en courant dans la forêt que me sont apparus la trame complète de l'histoire et le personnage de la petite fille : Marine. Son but est de rencontrer le Père Noël pour lui expliquer qu'elle veut des cadeaux habituellement réservés aux garçons contrairement à ce que ses parents s'obstinent à lui offrir. La poursuite de cet objectif va l'amener à mobiliser toute son intelligence pour faire des découvertes qui seront reprises par son père et commercialisées pour le bien de l'humanité. Cette trame permettait d'aborder beaucoup de sujets sur le ton de l'humour. Bien entendu, l'idée originale détaillait beaucoup l'environnement, la famille, les détails de la vie quotidienne, la fabrication des découvertes par la petite Marine etc. Mais, contrainte par le format imposé, le texte a été travaillé et retravaillé jusqu'à ne garder que la quintessence de chaque phrase. L'idée est donc de supprimer tout mot et détail inutile et tout thème secondaire. Travail très intéressant qui donne un excellent résultat dont je suis satisfaite. Je suis heureuse que le jury et les lecteurs l'aient apprécié également. »

Catégorie Originalité du style épistolaire 

Virginie Coëdelo pour Allo papa Noël, bobo

« J'ai très vite pensé à une lettre, écrite par un enfant bien sûr !

Toutefois, je n'étais pas tout à fait satisfaite de l'idée que je trouvais un peu banale, alors j'ai cherché un moyen de dynamiser la lettre et l'échange de mails s'est imposé comme une bonne manière de dépoussiérer le genre.
J'ai construit d'abord le personnage de la petite Constance, une enfant un peu surdouée et différente des autres qui demanderait au Père Noël quelque chose d'inhabituel.  C'était la période où on entendait parler du Téléthon dans les médias. L'idée était donc trouvée : Constance demanderait au Père Noël des poumons neufs pour guérir.
J'ai beaucoup réfléchi avant de me lancer dans la rédaction, je me suis imprégnée de Constance et de son Papa, son quotidien à l'école, à la maison, ses émotions, ses craintes mais aussi sa façon de parler.
J'ai établi un plan dans ma tête, jusqu'à la chute où le lecteur se rendrait compte que ce fameux Père Noël est le Papa de Constance, pour ainsi véhiculer le message que le Père Noël est juste à côté de nous, et qu'on regarde parfois vainement vers le ciel au lieu de se tourner vers ses proches...
J'ai rédigé d'une traite, un dimanche après midi. J'ai surveillé le nombre de caractères au fil de l'écriture pour ne pas déborder et m'adapter à cette contrainte du format court. J'ai laissé reposer mon texte puis j'ai lu et relu de nombreuses fois, comme je le fais toujours après un premier jet pour chercher les répétitions, améliorer la syntaxe, la ponctuation... Je n'ai fait lire ma nouvelle à personne avant de vous l'envoyer, l'annonce du résultat le 24 décembre a été une très belle surprise ! »

Catégorie Fantastique

Audrey Sard pour Walking dad

« C’est l’atmosphère que je voulais absolument donner à cette nouvelle qui a été le fil conducteur de mon écriture.

Tout le reste s’est fait au feeling. Bien sûr, j’ai dû rogner beaucoup le texte pour rester dans la limite des signes imposés et j’ai tenté d’équilibrer les dialogues, l’action, les descriptions et les émotions pour mieux planter le décor de ce conte apocalyptique.
Concernant la chute, j’avais tout d’abord arrêté le récit au moment de la découverte par le lutin, du Père Noël transformé. Ça avait un côté abrupt, noir et désespéré, bien loin de la magie de Noël. Mes primo lecteurs l’ont trouvée trop dure. Alors je les ai écoutés et ai ajouté une fin, façon « tout ceci n’était qu’un rêve ».
J’avais peur que ce soit trop cliché, mais tout le monde a préféré comme ça, avec notamment le clin d’œil assumé à la série qui m’a inspirée cette nouvelle. Moralité : il faut toujours écouter ses lecteurs. J »

Catégorie Érotique

Louise Manet pour La « hot » du Père Noël

« J’ai débuté cette nouvelle sans aucun plan, avec un seul objectif : écrire de l’érotique.

C’était un challenge personnel. J’ai visualisé la scène que je voulais décrire et me suis lancée. J’ai peaufiné mon texte et me disais souvent : « heu, je vais peut-être un peu trop loin, là ». Finalement, j’ai décidé d’y aller à fond, sans tabou, sans pudeur et de tout assumer (même la canne à sucre ultra kitch). C’est seulement après le travail sur les détails sensuels que je me suis penchée sur la chute. Et elle est venue d’elle-même. Car comment imaginer une soirée torride avec le Père Noël si ce n’est dans le cadre d’un fantasme ? Et après le côté cru de la scène de sexe, terminer par une touche tendre et humoristique m’a semblé compléter à merveille le récit. »

Et si vous participiez au nouveau concours de l'été 2015 ? Découvrez le thème du concours de nouvelles monBestSeller, le jury et les Prix à gagner. Bonne inspiration !

Merci Monbestseller pour ce concours qui a été un très bon moment... Moment qui continue pour moi avec la publication aujourd'hui d'un roman humoristique à partir de la nouvelle "la machine à attraper le père Noël"... mais franchement, il y avait tellement de bonnes nouvelles dans ce recueil ! Et puis merci pour tous les articles associés, pour votre combat pour les auteurs libres. Et bises à mon cher Patrick Letellier, pour qui j'espère, bientôt, un contrat sérieux avec un bon éditeur, car c'est tout ce qu'il mérite !!! :-)
Publié le 20 Août 2015
Merci @monBestSeller pour l'organisation de ces concours de nouvelles :-)
Publié le 20 Août 2015