Même pas en rêve

335 pages de Gilles Prevel
Même pas en rêve Gilles Prevel
Synopsis

"Je m’appelle Lucka Ravin, j’ai trente-quatre ans, célibataire, sans emploi, aucun diplôme en poche ; je cumule comme dirait l’autre. Ma courte scolarité fut laborieuse et pourrait se résumer à la chaleur d’un radiateur au fond d’une salle de classe, côté fenêtre. Je voulais être un artiste, moi, je n’avais pas de temps à perdre avec des équations à deux inconnues ou l’énumération des héros de guerre qui ont fait de ce monde un gigantesque cimetière, plein de tombes de héros de guerre justement."

Je suis ravi et honoré de vous apprendre que ce livre a reçu le prix "coup de coeur" du concours de l'auteur indépendant 2018 monBestSeller.com !

6815 lectures depuis la publication le 17 Mars 2018

Les statistiques du livre

  29 Classement
  570 Lectures
  -12 Progression
  4.7 / 5 Notation
  128 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

52 commentaires , 31 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
4
En effet, le style est onirique. Ce livre se lit agréablement.
Publié le 18 Décembre 2018

Merci beaucoup @Anne-Sophie GINDROZ pour votre retour ainsi que votre note. Je suis ravi que vous ayez passé un bon moment en compagnie de Lucka. Merci !

Publié le 12 Décembre 2018
5
Votre récit m'a captivée par son authenticité, cet art de rendre des personnages ordinaires tellement attachants, de créer des rencontres improbables et pleines de tendresse, de jongler avec les mots pour leur donner plus de sens. Ça sonne vrai et ça fait du bien! J'aurais voulu que ça ne s'arrête pas si vite...
Publié le 12 Décembre 2018

Merci @DATIA pour votre commentaire, ainsi que vos étoiles ; même si, je dois l'avouer, je n'ai pas saisi l'entièreté de ce que vous avez essayé de me dire. Cependant, rassurez-vous : n'est-ce pas l'essence même d'un(e) philosophe de n'être qu'à moitié compris(e) ?

Publié le 23 Novembre 2018
4
J’apprécie ce livre de Gilles Prevel qui nous raconte l’histoire singulière d’un SDF. J’aurais aimé qu’il intègre davantage son existence personnelle dans celle de monde en marche vers une population grandissante d’hommes et de femmes sans domicile fixe, une des tragédies de notre époque, tout en comblant le lien de son monde intérieur avec celui qui l’environne. Je sais que ce n’est pas simple. Mais rassurez-vous, j’ai eu plaisir à vous lire.
Publié le 19 Novembre 2018

Un grand merci à vous, @Ovalie et @André LECOMTE pour vos étoiles et vos retours. Et un merci tout special pour @Vade Viràg, dont les deux commentaires m'ont fait un bien fou ; MERCI A VOUS TROIS !

Publié le 17 Novembre 2018
4
En regardant le monde pour s’en étonner, c’était peine perdue. C’est en se regardant lui-même, aujourd’hui, qu’il découvre la folie du monde et nous le fait découvrir.
Publié le 17 Novembre 2018

Je reviens vers vous comme promis. Incroyable, vous êtes incroyable !
J’ai vraiment passé un excellent moment à la lecture de « Même pas en rêve ».
J’aime votre façon de prendre le lecteur à témoin.
J’aime vos vérités tellement évidentes : « Le passé est mythomane car le présent est naïf ».
Enfin, moi qui désirais consulter le carnet de Lucka, j’ai reçu vos notes de fin de livre comme un cadeau.
Merci Gilles.

Publié le 16 Novembre 2018
5
Votre histoire d'un SDF hors du commun est écrite avec humour, tendresse et tant d'autres sentiments qu'elle entraîne le lecture dans un parcours de vie aux multiples rebondissements. Votre écriture est très plaisante, car elle décrit des situations permettant au lecteur une visualisation précise des faits et gestes des protagonistes et en particulier de ceux de Lucka! Quant à l'aspect psychologique, voire philosophique, de l'aventure du héros, on éprouve le besoin de s'interroger sur le sens à donner à toute existence hors du commun! C'est une histoire de la manière dont un être humain peut construire sa vie à partir d'une enfance malheureuse et chercher, malgré tout, une forme de bonheur! Malgré les cuites fréquentes et les joints aussi nombreux, on éprouve de la sympathie pour ce SDF aux sentiments altruistes!
Publié le 16 Novembre 2018

@Yvus56, @Vade Viràg, un très grand merci pour vos commentaires qui m'ont beaucoup touché.

Publié le 07 Novembre 2018
5
Un vrai style, une vraie plume de l’authentique, presque du vécu pour certains passages. Je l’ai lu en 2 fois donc quasi d’une traite et j’ai aimé ce monde si éloigné du mien et ces personnages loufoques et attachants malgré leurs cuites ininterrompues ! Et parfois j’en ai pleuré de rire notamment à pôle emploi ! Bravo pour ce livre qui mérite mille fois d’être Publié, faut y croire même si parfois les dés semblent pipés dans ce monde. Merci pour ce très bon moment de lecture.
Publié le 06 Novembre 2018
5
Je suis en train de lire votre livre dans le TGV 8433 en direction de Bordeaux. Je n’ai plus de notion de temps. Ravin Lucka est un compagnon de voyage formidable. J’aurais bien aimé qu’il me confie son carnet ;) Merci pour ce merveilleux moment de complicité. Tout est tellement authentique ! Je reviendrai vers vous. Je retourne à ma lecture.
Publié le 06 Novembre 2018

Merci infiniment @Nadav et @Moura pour vos commentaires !

Publié le 22 Octobre 2018

Il est inutile de répéter tout le bien exprimé par les commentaires des vos lecteurs. Bravo. Vous méritez de gagner le Concours 2018.

Publié le 20 Octobre 2018
5
J'ai aimé votre livre mais rêvé d'une autre fin.
Publié le 28 Septembre 2018

Merci beaucoup à vous deux pour vos commentaires !

Publié le 18 Septembre 2018

Un livre écrit avec un style qui me rappel un vieil ami, plus jeune que moi.

Comme on ne peut pas éditer le premier post, pour info, page 330 il est écrit : "après avec bu" au lieu de "après avoir bu".

Publié le 21 Août 2018
5
Une histoire très bien écrite, un style qui me rappel un vieil amis, mais une histoire qui termine en queue de chat... (j'espère que vous l'aviez lu)
Publié le 21 Août 2018
4
J’ai passé un très bon moment en lisant ce livre. Juste la fin qui mériterai 100 pages de plus.
Publié le 13 Août 2018

Merci beaucoup @Six roses pour votre commentaire et votre analyse tout à fait pertinente ! (votre pseudo m'évoque, non sans une certaine émotion, une ritournelle hors d'âge que fredonne souvent une amie lorsque le champagne coule à flot (coule à Flo, jeux de mots !)

Publié le 31 Juillet 2018

Cher Gilles,
J’ai terminé votre livre il y a plusieurs mois déjà, et comme je suis débordée comme ces gens très occupés que vous décrivez, je profite de cette période estivale pour vous adresser un petit commentaire.
Luka Ravin, comment peut-on s’appeler Ravin et avoir autant d’esprit. Il est tellement drôle, fin et plein de nuances. Vous essayez désespérément de le faire passer pour un looser mais c’est complètement raté ! Toute la force de votre livre est là, cette constante dualité entre la finesse de Luka et la grossièreté de Slim (et ce n’est pas peu dire). J’ai beaucoup rigolé en lisant votre livre mais aussi, vous nous emmenez sur des terrains inattendus de réflexion « Tu ne trouves pas bizarre que le mot rien veuille dire quelque chose ? »… c’est tellement bon ! Ce duo de choc qui fait un bout de chemin ensemble alors qu’ils sont tellement éloignés (mais peut-être finalement que l’un est le double maléfique de l’autre ?). Quoi qu’il en soit cette histoire qui semble sans intérêt et ordinaire est tout à fait extra (oups). Elle nous embarque aussi sur des chemins surprenants : un chat qui parle en plein cœur du 17ème, j’avoue que je ne l’ai jamais croisé celui-là ! Un SDF qui boit des grands crus ; lui non plus, et d’où sort-il d’ailleurs (peut-être un présentateur déchu d’une ex émission très télégénique :-) allez savoir ?). Pour finir beaucoup d’émotion avec ce brave Ernest qui perd la boule mais qui est tellement attachant. Le grand-père que nous aurions tous aimé avoir n’est-ce pas ?

Ce fut un réel plaisir de lire ce livre truffé d’expressions plus subtiles les unes que les autres ! Je vais le relire pour les surligner car il faut absolument que je puisse m’en souvenir. Je ne sais pas si « Le passé est mythomane car le présent est naïf » mais en tout cas une chose est certaine c’est que l’avenir, lui, se doit d’être optimiste pour vous et votre plume.

Dans l’attente de lire votre 3ème œuvre, qui j’en suis certaine sera celle qui vous fera décoller !

Publié le 29 Juillet 2018

Avec beaucoup (trop) de retard, je vous remercie infiniment @Martine Gagnon @feuilledecoco38 @ceciledray @martrie @Ben adada pour vos commentaires qui m'ont touché tous à leur manière. Merci, merci, merci !

Publié le 26 Juillet 2018
5
Ce livre m'a touché, humour , tendresse et humaniste. Je croyais connaitre le dénouement mais merde que je me suis planté! J'aime votre style, à bientôt, je l'espère :-)
Publié le 14 Juillet 2018
5
mon livre préféré sur le site j'adore le style, les personnages atypiques auquels on s'attache, l'histoire un vrai coup de coeur a quand le prochain, j'ai hate de vous "lire"?
Publié le 11 Juillet 2018
5
Un mélange d'humour et de tendresse parsemé d'un soupçon d'auto-dérision. J'ai adoré ! Un beau succès en perspective.
Publié le 24 Juin 2018

Tout est là ! Un regal Un style, c'est plus qu'un roman distrayant...c'est un livre au sens littéraire du terme.
De l'humour, parfois noir ou décalé toujours irrésistible, de la tendresse qui rend immédiatement attachants les personnages qu'on ne repairrerait pas sur un bout de trottoir (promis je serais plus attentive dorénavant même si j'ai toute ma vie essayé de creuser derrière les apparences) une poésie incroyable..je me suis surprise à retourner en arrière pour relire des passages (non je ne perds pas la mémoire ) juste pour le plaisir d'une description.
ce roman c'est un pont entre la modernité, la vie actuelle ou l'on nous rabâche que notre civilisation est en pleine régression et la continuité d'une littérature classique qui nous fait du bien, qui met du rose sur les noirceurs sans être shamallow
je ne sais pas s'il y a une part auto biographique dans ce livre mais nul doute que le chat noir s'est définitivement fait la malle! Très contente d'avoir fait la connaissance de cet auteur talentueux et je vous invite à faire de même. Une lectrice lambda

Publié le 21 Juin 2018
5
Bravo C'est la première fois de ma vie que j'ai lu un livre qui dépasse 200 pages.
Publié le 12 Juin 2018

Merci beaucoup @Corinne502.

Publié le 28 Mai 2018

Super livre, agréable à lire, on rigole,.... bravo

Publié le 28 Mai 2018

Bonjour @Marie D.
Votre commentaire, c'est un bonbon ! Je l'ai lu et relu et relu encore, tant il m'a fait du bien ! Un immense merci pour ces mots si chaleureux et encourageants ! Du fond du coeur : MERCI !

Publié le 09 Mai 2018

@jteixeira, @olivier vetter, @klann, je vous remercie infiniment pour vos commentaires, je suis très touché !

Publié le 09 Mai 2018
5
Bonjour @Gilles Prevel, J'ai choisi votre livre grâce à l'interview postée ce mois-ci sur le site. Et quel bon choix ! Je prends mon temps pour le lire, non pas qu'il m'ennuie, bien au contraire, je dirais que je souhaite prolonger le plaisir de la vanne à chaque page. "Même pas en rêve" est génial ! On suit les aventures de Lucka, puis de Lucka et Slim, puis de Lucka et Slim et Ernest avec frénésie. Le côté "roots", urbain, moderne, cash, est dépeint brillamment. Mais s'il n'y avait que ça ! Votre écriture est percutante, trash, complètement à l'opposé des longues narrations très propres que l'on trouve chez beaucoup écrivains. Votre histoire a un fond sordide, dépouillé, crado mais la façon dont vous la décrivez est à un très haut niveau de l'échelle des talents" plumivores". C'est très bien écrit. Il y a beaucoup de métaphores qui sont, pardonnez-moi l'expression, à "se rouler dans la pisse", qu'est-ce que c'est drôle ! Excellent ! Truculent ! Et puis, soudain, il y a la poésie. Et là, vous mélangez le côté "décalé-décapant" aux belles phrases harmonieuses avec des jolis mots. A titre d'exemple mais il y en a tant d'autres : " La lune fait alors son apparition, pâle et ronde, dans le bleu-nuit. Putain de merde que c'est beau." Beaucoup de sarcasme, d'auto-dérision, de "j'pars en vrille" et beaucoup, beaucoup, beaucoup d'émotions. Je m'en vais lire la fin. Très bonne continuation à vous. Amicalement. Marie D.
Publié le 08 Mai 2018
5
C'est drôle, émouvant et maîtrisé ; chapeau l'artiste ! Vous n'êtes pas un écrivain, mais un excellent écrivain. En résumé : " Wesh, y déchire grave ton book, cousin ! " Mes amitiés à Slim...
Publié le 08 Mai 2018

Mon premier roman numérique lu en entier. Un exploit.
Une histoire abracadabrantesque qui se termine en queue de poisson.
Au début, j'ai été déconcerté par les digressions qui éloignent le lecteur du récit, puis je me suis habitué à l'absence de cohérence.
De la dérision.
Des personnages qui n'ont peur de rien.
Un chat noir et une note fantastique qui pourraient sortir d'un roman d'Haruki Murakami
Une fin déconcertante.
Bonne continuation

Publié le 03 Mai 2018

Bravo
J ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Lucka.
Il faut trouver un éditeur on rit on pleure on revit des situations vécues.
Du talent à revendre
Certaines situations ubuesques m ont fait penser aux livres de Gilles Legardier.

Publié le 02 Mai 2018

Merci beaucoup pour votre commentaire et vos encouragements pour le concours
@Delphine ROBIN ; je suis très touché ! Je vous remercie également de me proposer votre relevé concernant les coquilles, je vous contacte par mail de suite !

Publié le 30 Avril 2018

Cher @Gilles Prevel, je finis votre roman en finissant ma bière, c'est un signe ça, non ? Je suis sommes toutes super en colère, terriblement agacée, voire complètement furieuse ! comment se fait-il que ce roman ne soit pas encore publié ! Que font les maisons d'édition ? Ils miaulent certainement toujours au pied de la même porte verte... Je vous souhaite bonne chance pour le prix 2018, votre style est surprenant, bien posé et plus que méritant ! Vous avez trouvé votre vocation. Reste à corriger les fautes, j'en ai repéré une trentaine mais pour votre salut, il paraît que se relire soi-même ne sert pas complètement la cause, notre cerveau anticipe nos propres écrits alors... je reste à votre dispo par mail pour vous confier mon relevé. Les miens en sont bourrés alors je compatie... en attendant, vous et votre roman, je vous salue ! Miaou Miaou ! ;)

Publié le 29 Avril 2018

Merci à vous @Jean-Bernard Hamaïde pour votre commentaire 5 étoiles, et pour le "on y croit" qui me touche particulièrement.

Publié le 18 Avril 2018
5
@Gilles Prevel. Aucun doute, ça galère sévère et rien n'est épargné aux deux lascars qui ne semblent pas pour autant tentés de se ranger des voitures. Les descriptions des personnages et de leur environnement laissent à penser que l'auteur n'a pas fait ses classes à l'abri des vents dominants. On y croit et on passe un bon moment. Félicitations.
Publié le 18 Avril 2018

@Gilles Prevel. Merci d' avoir répondu à mon propos sans doute trop négatif avec une telle élégance
empreinte d' humour Lire n' est pour moi,aucunement une perte de temps, bien au contraire Il m' est
facile de critiquer une œuvre n' ayant pour ma jamais osé l' édition Vous avez eu cette audace qui
mérite une lecture et même une re-lecture (partielle) Je bonifie la note après raisonnement et compréhension Ne pas être en accord littéraire n' empêche pas une forme de sympathie.
Courtoisement, Watt sonne

Publié le 15 Avril 2018

@Watt sonne
Il fallait bien que ça arrive un jour, voici donc le premier commentaire vraiment négatif. Aïe ! Ouille ! Ca pique !
Je vous remercie d'avoir pris la peine de terminer malgré tout ce roman, qui, manifestement ne vous a rien évoqué d'autre que des adjectifs tournant autour du champ lexical de la pilosité. A votre place, j'aurais coupé court pour ne pas avoir à m'infliger pareil calvaire ! Regardez, moi, je n'ai lu que la moitié de votre commentaire et je m'en porte très bien ! (j'plaisante, wesh !)
Plus sérieusement, il ne s'agit en aucun cas d'une quelconque propagande mais plutôt d'un état des lieux. Qu'on le veuille ou non, ça ressemble souvent à ça, dehors. Je comprends néanmoins que cela puisse heurter et, surtout, ne pas intéresser. Navré de vous avoir fait perdre votre temps.
Amicalement, Gilles

Publié le 15 Avril 2018
2
Wesch ! ca c'est dit. Je n'ai pas accroché jusqu'à la dernière des trois cent trente sixième page. Ce n'était pas barbant mais un tantinet rasant; OUF . Je n'ai pas apprécié la promotion, la propagande honteuse du bon usage du chanvre indien ainsi qu des beuveries monstres. Auriez vous écrit votre bouquin sur un coin de table vineuse au QG ?? Désolé, je ne lâche jamais la lecture d'un ouvrage avant le mot "fin", espérant trouver une étincelle de plaisir.. elle s'est éteinte très vite Bien à vous, Watt sonne
Publié le 15 Avril 2018

@Mokeddem XI. "Je n'ai pas d'étoile à offrir pour ceux qui brillent d'eux-mêmes." J'adore votre façon alambiquée de complimenter sans en avoir l'air ! Merci encore pour vos précieux conseils.
PS : Concernant les tirets de dialogue, j'ai opté pour les cadratins ; un classique.

Publié le 13 Avril 2018

Merci beaucoup @Mokeddem XI. Je me posais justement la question concernant l'utilisation des majuscules. Peut-être que vous avez raison. J'hésite. Il faut dire que je me suis habitué à la longue. Je n'arrive plus à savoir ce que j'en pense. Je crois que, dès demain, je vais mettre le manuscrit à jour et suivre votre conseil. Merci encore pour votre retour !

Publié le 12 Avril 2018

Mille mercis @anne-laure.julien. Je suis ravi de constater que vous n'avez pas perdu votre enthousiasme au fil de la lecture. Je vous remercie infiniment pour votre commentaire ainsi que la coquille repérée. Combien de fois faudra-t-il que je relise ce livre avant qu'il soit enfin irréprochable ! :)
MERCI à vous !
PS : concernant votre pari sur la sélection du mois mBS, je suis heureux de vous apprendre que vous avez eu le nez creux !

Publié le 10 Avril 2018

juste une coquille p.237 : "presentant" / "pressentant"

Publié le 10 Avril 2018
5
Epatant du début à la fin! J'ai ri et versé ma petite larme. Les personnages sont cernés à l'encre de chine mais pas caricaturaux, les dialogues sont parfaits, à la virgule près. Je me suis laissée balader de Pigalle en Normandie, dévorant les chapitres avec gourmandise, redoutant de voir arriver le mot "fin". BRAVO!
Publié le 10 Avril 2018

@chrysjungle, merci beaucoup de vous être penché sur mon roman, et merci pour votre note !

Publié le 09 Avril 2018
5
Bonjour, Voilà, j'ai adoré !! Les personnages sont vivants; ce livre est plein d'émotions et de sentiments, le tout dans un style précis et élégant. On rit plus qu'on ne pleure et c'est l'essentiel Je me demandais bien comment vous alliez vous en sortir avec la conclusion : plutôt bien !! Bravo et merci pour ce bon moment
Publié le 09 Avril 2018

@anne-laure.julien, merci pour votre commentaire si enthousiaste ! En espérant que votre ressenti dure ainsi jusqu'au point final !

Publié le 09 Avril 2018

J'ai plongé dans votre livre et j'ai dévoré les deux premiers chapitres sans m'en rendre compte. C'est formidable. On voudrait s'arrêter pour noter vos phrases dans un carnet de citations... mais il faudrait un gros carnet... et puis la flemme, pas envie d'interrompre la lecture... Je prends les paris pour la sélection du mois mBs.

Publié le 08 Avril 2018

Merci @MélissaDC2 pour votre regard si bienveillant sur mes personnages. Je suis ravi de vous entendre dire que Slim finit par se révéler au fur et à mesure du roman. C'est aussi le propos du livre, je crois. Nous ne sommes ni bon ni mauvais, nous sommes tout cela à la fois. Merci encore pour votre commentaire ! Je vais de ce pas me plonger dans votre roman à vous :)

Publié le 07 Avril 2018
5
Merci pour cette lecture sans cesse entrecoupée de sourires ! Pour ma part j'ai tout de suite beaucoup aimé Lucka, son autodérision, sa fragilité, son humour. J'ai détesté slim, véritable caricature de lui-même, puis au fil des pages, j'ai fini par l'aimer. C'est peut-être le personnage le plus sage de ce roman malgré les apparences. Il a, en tout cas, quelques éclats de lucidité. "Tu sais pourquoi les gens veulent être aimés ? Parce qu'ils ne sont pas foutus d'le faire eux-mêmes". Ernest m'a fait rire "vous pouvez y aller, Peugeot c'est du costaud", Ernest à qui personne ne répond jamais lorsqu'il pose une question, leur trio improbable et cet escapade à la mer. J'ai aimé ces scènes rocambolesques, présentes tout au long du roman (et surtout celle au venus club). Un beau roman qui pétille, qui prend la noirceur du quotidien et la transforme en y fixant plein de petites étoiles !
Publié le 06 Avril 2018

@lamish, un grand, un immense, un incommensurable merci pour votre commentaire et votre lecture ! Vos mots m'ont profondemment touché, vraiment. Vraiment de chez vraiment. Je crois que je n'arrive toujours pas à imaginer que des inconnu(e)s puissent lire mon livre "en entier". On écrit parce que l'on doute, et puis d'un coup, on doute de ce que l'on écrit.
Je comprends tout à fait le côté rebutant de ce livre, j'imagine même que certains lecteurs doivent avoir abandonné au premier chapitre tant Lucka est un personnage difficile à supporter (dans un premier temps tout du moins).
J'ai trouvé vos remarques tout à fait pertinentes, je me suis également posé ces questions.
Concernant le SDF, je confie au lecteur le soin de laisser libre cours à son imagination (facile, non ?), cependant "l'idéal du mec friqué" me va très bien.
L'idée de ce personnage était surtout de mettre en lumière à quel point Lucka est aveuglé par sa déveine légendaire. Même quand le sort semble lui filer un sérieux coup de pouce (croiser un Viktor qui distribue des grands crus à la volée, ce n'est pas donné à tout le monde), Lucka est incapable d'en profiter et de l'admettre. "Laisse-toi une chance d'avoir de la chance, Lucka !" dixit Josiane.
Pour ce qui est de la résistance surhumaine aux substances : je vous suis parfaitement, cependant l'histoire est narrée par Lucka qui a une facheuse tendance à faire une montagne de pas grand chose alors... (facile aussi, j'en conviens). Comme chantait l'excellent Bashung : "une poussière dans l'oeil et le monde entier, soudain, se trouble."
Je vous remercie encore, du fond du coeur, pour le temps que vous avez accordé à mon Lucka Ravin chéri. Un grand merci également pour les coquilles. Arrivé à un certain degré, on ne se relit plus, on se récite.
MERCI.
Amicalement, Gilles.

Publié le 06 Avril 2018
5
Excellent !... et pourtant, ma première impression fut plutôt mauvaise. « Encore un personnage mal dans sa peau, drôle, réac et blasé, tel qu’il en fleurit à foison depuis pas mal de temps. » me suis-je dit. « A présent que, motivée par les com’, le l’ai mis dans ma BV, il va falloir le commenter… Zut alors ! » Puis Lucka m’a apprivoisée jusqu’à créer un véritable attachement à ce grand sensible doté d’un humour décapant. De beaucoup d’autodérision aussi. Slim, dans un autre répertoire, est également tordant. J’ai aimé l’épisode du voyage à Saint-Valery-en-Caux. Il m’a évoqué « IP5 l’île aux pachydermes ». La même sensibilité, la même délicatesse qui éblouissent au-delà des boucliers jeanfoutres. L’amour de Lucka pour Inès aussi. Sauf que dans le film, et par chance pour lui, l’homme amoureux rencontre une femme moins superficielle qu’Inès. J’ai terminé avec une question récurrente en tête : Quid du SDF qui boit du Romanée-Conti ? Un fantasme ? L’idéal du mec friqué ? J’ai trouvé que vos deux arbalètes faisaient également preuve d’une résistance surhumaine aux substances illicites additionnées d’alcool, mais dans un roman où se mêlent magie, rêve et réalité, tout est permis. J’ai vite abandonné le rationnel à vous lire. En tous cas, grand merci pour ce partage singulier, jubilatoire, et plus profond qu’il n’y paraît. Mené par votre plume experte, je n’en ai fait qu’une bouchée. Amicalement. Michèle
Publié le 06 Avril 2018

Merci @aslal pour votre retour, je suis très touché.

Publié le 05 Avril 2018
5
Un livre magnifique, sans éxagération le meilleur que j'ai lue dans ce genre. Bonne continuation avec plein de reussite.
Publié le 05 Avril 2018

Merci @Sofix et @Blanche49 pour vos commentaires, ça me touche beaucoup.

Publié le 01 Avril 2018
4
Beaucoup aimé.
Publié le 01 Avril 2018
5
Je n'ai jamais autant ri avec un livre. Bravo!
Publié le 31 Mars 2018

@Gilles Prevel ke plaisir a moi plus

Publié le 31 Mars 2018

@Maupassant
Vous m'en voyez ravi !

Publié le 31 Mars 2018

Je le trouve intéressant

Publié le 31 Mars 2018

Merci beaucoup @anna hopper, je suis ravi que le livre vous ait plu. Un grand merci pour votre note également !

Publié le 30 Mars 2018
5
quelle belle écriture! on dirait un conte des temps modernes.
Publié le 30 Mars 2018

@Palamède
Merci pour ces mots si chaleureux et encourageants !

Publié le 29 Mars 2018
5
C’est rare de lire un livre en souriant ou en se marrant. C’est le talent.
Publié le 29 Mars 2018

@Arnolphine
Je vous remercie infiniment pour votre commentaire. Je crois qu'il n'est pas rare qu'un auteur se voie submergé par le doute une fois son livre achevé et qu'il éprouve le besoin d'être "rassuré". C'est exactement ce que vous venez de faire avec vos lignes et ça fait un bien fou ! Mille mercis !

Publié le 29 Mars 2018

Une belle maîtrise de la narration, un regard acéré sur le monde, des personnages attachants qui nous emportent sans qu'on s'en rende compte et qui nous laissent un peu plus humains, un peu plus conscients...Ceux-là même que l'on croit être en marge du chemin, quel chemin ?

Un roman plein d'énergie, tendre et rude à la fois, qui délivre par petites touches, sans excès, sans lourdeurs, son élan vital. Il y a nécessité à éditer d'urgence ! Question de survie !

Merci à l'auteur pour cette belle découverte, cet univers insoupçonné, ces mots qui touchent et qui amusent et pour finir....une furieuse envie de retrouver Lucka, vite !!

Publié le 28 Mars 2018

@oussamama
Merci beaucoup pour votre commentaire et vos étoiles.
" La vie quotidienne d'une partie de peuple", c'est tout à fait ça !

Publié le 27 Mars 2018
5
génial ce roman , la vie quotidienne d'une partie de peuple !
Publié le 27 Mars 2018

@jimiLASC
Merci pour votre commentaire, et surtout merci pour votre lecture. Le fait que vous disiez que ce n'est pas difficile à lire me va très bien, ce livre a été conçu dans cette optique. Pour ce qui est du prévisible, à chacun de se faire un avis sur la question.
Sur un tout autre sujet, je tiens à vous informer que Lucka Ravin serait bien chagriné de voir son prénom orthographié de la sorte ! ;)
Merci encore.

Publié le 26 Mars 2018
5
sympa, c’est facile à lire, pas mal écrit, j'ai passé un bon moment même si on est assez vite dans le prévisible. le luka il peut même avoir un avenir, une suite parexmple.
Publié le 26 Mars 2018

"Même pas en rêve" est le "Livre le +" du 26 mars. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/9114-gilles-.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : si vous laissez un commentaire à l'auteur, il vous répondra.

Publié le 26 Mars 2018

@Pantinois
Merci à vous ! Vraiment. Ça me touche d'autant plus que j'apprécie grandement votre travail.
Je suis ravi de lire que le livre est glauque et drôle à la fois, cela correspond tout à fait à l'idée que je m'en fais. Une sorte de contradiction. A l'image de Lucka Ravin, je crois.
Merci encore d'avoir consacré de votre temps à mon bouquin !

Publié le 21 Mars 2018

@Manufred
@Annie Collin
@Pinkskittle

Merci pour ces commentaires et, surtout, merci d'avoir pris de votre temps pour suivre les (més)aventures de mon très cher Lucka Ravin !

Publié le 19 Mars 2018

Pourtant portée sur la fantasy et les thrillers, je me suis faite embarquer avec plaisir par Lucka avec un C et un K ;-)

Personnages décalés, attachants. Un style fluide et très agréable à lire, très contemporain et sans temps mort. Un moment de vie à savourer.

Juste un petit conseil : si vous le commencez, vous ne vous arrêterez pas avant d'avoir fini !

Publié le 19 Mars 2018
5
Super livre ! J' ai adoré ! Les personnages sont décalés mais attachants , le style est moderne et rythmé ! Il reflète parfaitement les maux de notre époque !
Publié le 18 Mars 2018

@antoine ragondin
Il n'y a rien de pire que de parler sous l'emprise de l'alcool ; à part peut-être, écrire à jeun.

Publié le 18 Mars 2018

@Gilles Prevel
C'est vrai qu'on ne chantera jamais assez l'influence bénéfique de l'orge et du houblon sur la production littéraire.D'ailleurs, lorsque vous parlez de passer outre, j'imagine que c'est une outre de cervoise.

Publié le 18 Mars 2018

@antoine ragondin
Merci pour votre commentaire. Je suis tout à fait d'accord avec vous concernant les quelques petits-machins-bidules-trucs à corriger. Je crois que si je m'étais écouté, il n'aurait pas été impossible que je dédie encore une dizaine d'années à la correction de ce roman. Heureusement, un sursaut de courage ainsi qu'une bonne quantité de bières (surtout) m'ont poussé à passer outre. Merci encore pour votre retour !

Publié le 18 Mars 2018

@Gilles Prevel
Quelques petits-machins-bidules-trucs à corriger, mais bravo, monsieur Prevel ! Il arrive donc, si entre temps l'on ne s'est pas découragé, qu'on puisse croiser un écrivain, un vrai, un vrai de vrai, sur mbs ! La nouvelle est excellente et mérite qu'on l'annonce à son de trompe ! Oyez, oyez, un écrivain nous est né !

Publié le 18 Mars 2018
5
UN LIVRE GENIAAAAL !!!! Merci pour ce moment <3 J'ai tout aimé: l'ambiance de Paname, les personnages un peu (beaucoup) barrés, la narration à la fois poétique et actuelle... et les vannes! putain j'ai ri, j'ai vécu avec ce Lucka (avec un C et un K), quelques jours hors du temps et pourtant terriblement ancrés dans le réel... j'ai été émue aussi. Ca fait un bien fou qu'il existe des livres comme celui ci !!! sans chichi, sans descriptions pompeuses... Juste un bout de la vie d'un mec, raconté avec du talent. J'espère que votre livre sera lu par millions ! Merci à vous M'sieur l'auteur ! Et mes amitiés au chat ;)
Publié le 17 Mars 2018