Montay Kristine

23 pages de Parthemise33
Montay Kristine Parthemise33
Synopsis

« On ne s’énerve pas, on se venge » disait JR penseur texan, apprécié pour son raffinement et sa tempérance.

Recette pour un Cocktail Vendetta
-10 cl d’imagination
-6 cl de perfidie
-4 cl de machiavélisme
-1 soupçon de fiel
Shaker le tout avec panache
Verser dans un verre à Pousse-Café
Servir très frais, sans oublier le zeste d’humour sur le bord du verre

Excellente dégustation à tous.

Publié le 05 Juin 2020

Les statistiques du livre

  376 Classement
  98 Lectures 30 jours
  5105 Lectures totales
  +50 Progression
  0 Téléchargement
  7 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

25 commentaires , 16 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@LAULAULA
Rem acu tetigisti, aurait dit Plaute. Dans votre commentaire, vous mettez le doigt sur le débat cornélien qui a enflammé mes neurones pendant toute l'écriture de cette nouvelle.
Cela devait-il se terminer par un bain de sang, ou de cervelle explosée sur les murs, voire d'une pendaison au lustre de la salle de billard ?
Finalement, sans vouloir divulgâcher (spoiler pour les anglophones) la fin, j'ai favorisé une sortie plus élégante. Peut-être trop mièvre pour certains lecteurs, ce que j'entends parfaitement. Mais c'est un choix assumé. J'ai ressenti, alors, le vertige des montagnes en prenant conscience du droit de vie ou de mort de l'auteur sur ses personnages.
Merci Bisous Merci pour votre visite étoilée

Publié le 15 Janvier 2024
3
Votre texte est vif, enlevé et très drôle ! Bravo ! J'ai beaucoup ri, je me suis régalée de vos phrases et des situations. Une histoire de vengeance peu banale ! Même si la faim paraît juste un peu fade par rapport à tout le reste, ce serait chipoter.
Publié le 14 Janvier 2024

@A.P. Gounon
Ma déprime, je la soigne avec un tiers de cocktail Joli cœur (sans modération), un petit tiers de macarons à la framboise, un moyen tiers de méditation (devant un feu de bois) et un grand grand tiers de commentaires amicaux. Je sais, cela fait quatre tiers, mais comme le disait un bistrotier célèbre, ce n'est pas les tiers qui comptent, mais leur grosseur. J'ai lu votre récente parution, et je vais de ce pas la commenter. Merci Bisous Merci pour ces échanges sympathiques

Publié le 08 Novembre 2023
3
@Parthemise 33. Aux prises avec une petite déprime, je me suis prescrit une dose de Parthémise 33 et, comme chaque fois, le cocktail délicieux ( 1/3 humour, 1/3 culture, 1/3 style) m'a requinquée. J'ai ri trois fois ( plus que ça) et appris quelque chose : je ne connaissais pas Patrizia Moroso. De plus, comme j'aime les fins heureuses, j'étais bien contente. Comme d'hab, chère Parthémise, merci, bisous, merci ! Anne
Publié le 07 Novembre 2023

@Alhéna Skat Bonsoir très chère Dame, et cher Jan (qui n’a pas à craindre mon ire ni mes sbires), pendant que des Gallois et Fidjiens musclés et bourrés de testostérone souffrent leur race sur le terrain de rugby, je profite de la fraîcheur (toute relative) de la soirée pour répondre à votre commentaire que je trouve très plaisant. La nature humaine est ainsi faite. L’auteur se crispera face à un critique atrabilaire ascendant hargneux, mais se dilatera de contentement à la lecture de remarques élogieuses et indulgentes. Pour utiliser une expression présente dans les contes des Mille et une Nuits, je suis dilatée de joie à la limite de la dilatation. Il y a quelques temps, j’ai remanié la présentation de cette nouvelle qui objectivement laissait à désirer. J’ai donc ajouté ce superbe portrait de femme (dans ma jeunesse j’ai pu, grâce à un bon maquillage, m’en approcher) et un tableau de Némésis peint par Alfred Rethel (1816-1859) exposé au musée de l’Ermitage. Pour l’instant, St Petersbourg n’est pas une destination recommandée sauf pour les kamikazes ou les poutinolâtres de la jet set interlope. La vengeance est à utiliser avec parcimonie et doigté (un peu comme les larmes lors de disputes amoureuses avec ces messieurs). Je suis assez nonchalante de nature. C’est pourquoi je réserve mon courroux uniquement pour les grandes occasions. Ceux ou celles qui en ont tâté n’ont plus jamais été les mêmes ;-). La plupart du temps, la vie choisit à ma place le châtiment à appliquer. Ceci me permet de garder, à l’instar de Ponce Pilate, les mains propres et l’esprit serein en plus d’une réputation au dessus de tout soupçon. J’ai beaucoup lu Machiavel, il reste encore d’actualité. Je vous souhaite une excellente nuit, et termine par les salutations d’usage, Merci Bisous Merci pour votre commentaire badasse et ces scintillantes étoiles.

Publié le 10 Septembre 2023
3
@Parthemise33 Bonjour, chère amie, Tout d’abord, l’incipit, écrit de façon si élégante, permet de mesurer la grandeur de ces poètes des temps passés et la pauvreté de notre époque. Merci pour ce partage. Ôtez-moi d’un doute à propos de la belle photo en préface. Ne pourrait-on penser, à la vue de ce magnifique minois, que ce soit le sosie d’un avatar qui dissimule sa beauté sous un portrait déchiré ? Vous voyez ce que je veux dire... Dire que j’ai aimé cette histoire serait un euphémisme, tant je l’ai adoré. Mais soyons sérieux. Je suis entrée dans cette nouvelle où l’intrigue est bien menée, dès le début de cette mise en scène sans la moindre faiblesse, jusqu’au dénouement... surprenant. Tout le récit est relaté avec une érudition savante. Avec quelle aisance vous avez décrit, avec des mots élégants, cette ambiance sordide imaginée pour aboutir à une vengeance froide ! Si cet idiot de « Gauthier » avait un peu mieux connu les femmes, il aurait su qu’on ne profère pas une telle injure : « Tu n’es qu’une conne ! Tu n’arriveras à rien dans ta vie ! » sans risquer de recevoir un choc en retour à la mesure de l’insulte ! Ce qui, pour résumer cette histoire, nous incite à penser qu’il est préférable de filer droit pour éviter les foudres de votre courroux. Je m’incline, chère amie, devant votre grandeur et baise délicatement votre main. P-S Un grand merci pour le tableau signant la fin. (de qui est-il ?). Bonsoir, c’est Jan, J’ai lu votre nouvelle et je me félicite, quand je vois ce que je vois et que je lis ce que je lis, d’être loin, très loin de vous ! Machiavel doit être votre surnom parmi ceux qui vous entourent et qui ont eu la chance de survivre ! J’ai peur ! Je vous présente mes salutations les plus respectueuses, les plus ampoulées, les plus obséquieuses et les plus trouillardes... À bientôt... Jan (Notez bien que je n’ai rien dit de mal à votre encontre)
Publié le 09 Septembre 2023

@Patrick Le Tiec
Effectivement, dans la vraie vie, cette l'histoire aurait pu mal se terminer. J'ai hésité longtemps sur la fin. Et puis, j'ai eu pitié de la femme de ménage de l'hôtel. Je n'allais pas lui infliger le nettoyage de sang, cervelle éclatée et os brisés se répandant sur le lit ou la moquette. Dur, dur d'avoir des convictions sociales ! Merci Bisous Merci pour être passé et avoir commenté.

Publié le 10 Février 2023
3
@Parthémise33 Ne jamais blesser une femme qui vous aime sincèrement car elle vous le fera payer. Telle est la morale de l'histoire même si dans la vraie vie je pense que votre héroïne aurait laisser moisir son ex. C'est bien écrit, j'aime bien certaine métaphores.
Publié le 09 Février 2023

@Monique Louicellier J’apprends beaucoup également en écrivant mes histoires. Il faut toujours se coucher le soir en ayant ri au moins trois fois, et appris une nouvelle chose. Un temps j’ai bien fréquenté la haute bourgeoisie. Mais je suis un électron libre qui n’aime pas se fixer dans un cadre définitif. Merci Bisous Merci pour le collier d’étoiles offert à Kristine. Il l’inspirera peut-être pour créer le parfum Zhinü à l’orchidée et poussière d’étoiles
Je vous souhaite un joyeux réveillon de Saint Sylvestre

Publié le 29 Décembre 2022
3
@Parthemise33 Superbe nouvelle très marrante ! Et surtout je vois que vous avez un dictionnaire des mots rares et inattendus, anambole je crois (vache, jamais rencontré !) et puis l'autre poisson (Alzheimer me guette !) et encore un autre du type araignée je suppose... J'aurais lu moins conne. Question : Je vous ai déjà demandé si vous étiez camionneuse entre la Grèce et l'Aquitaine et maintenant et << pardonnez ma curiosité d'indépendance >> comme disait mon pauvre Papa atteint d'explosions dans la cervelle peu avant sa mort, je voulais savoir si vous avez vécu dans la haute bourgeoisie, vu des palaces, et les circonstances...
Publié le 29 Décembre 2022

Mankiewicz est mon idole en théâtre contemporain ! (Même si j'écorche toujours son nom). Montay Christine m'a fait penser à Addie Ross, dans Chaînes Conjugales. De rien, bisous, de rien ;)

Publié le 23 Mai 2022

 
@Vyctor Ego, Merci de faire référence à Mankiewicz. J'aime ses films, ses acteurs ( mention spéciale pour Rex Harrison au charme so british) et l'élégance de l'ensemble peut-être désuète, mais dont la magie fonctionne toujours bien avec moi. Dernièrement j'ai revu avec plaisir Le fantôme et Mrs Muir. Pour la fin de la nouvelle j'ai évité le suicide dans une chambre d'hôtel sordide par sympathie syndicale pour la femme de chambre qui aurait dû nettoyer la cervelle éparpillée sur la moquette gris souris. Merci Bisous Merci pour vos étoiles et votre commentaire qui fait du bien à mon âme simple.

Publié le 23 Mai 2022
3
Eh bien moi, je vote pour le happy end ! Je vénère la Tragédie, mais j’ai adoré votre texte pétillant avec sa fin légère. Je l’ai savouré comme une pièce de Mankievich. Le piquant des situations, l’intelligence des dialogues, et ces impayables comparaisons antiquisantes au kitsch assumé ! Irrésistible ;)
Publié le 22 Mai 2022

Bonsoir @Danièle CHAUVIN J’avoue que je me suis bien amusée à écrire cette nouvelle et suis heureuse que les lecteurs se divertissent également. Pour tout vous dire, j’ai hésité pour la fin. Une sorte dénouement de plus mélodramatique. Mon optimisme l’a finalement emporté. Merci Bisous Merci pour vous commentaire et vos étoiles.

Publié le 08 Février 2022
2.4
Bonjour@Parthemise33. Humour, vengeance et secondes chances, voilà un bon cocktail tonique à souhait. Merci pour cette lecture divertissante et ravigotante : tout le monde y trouve son compte de satisfaction, lecteurs, personnages et sans doute auteure !
Publié le 08 Février 2022

Bonsoir @Elisa Galam Votre commentaire élogieux est une des très bonne surprise de ce début d’année. Merci Bisous Merci pour votre visite. Je vous souhaite une excellente année d’inspiration littéraire.

Publié le 03 Janvier 2022
3
Bonsoir, J'ai adoré votre nouvelle et ses personnages. Votre plume est parfaite et vous possédez ce talent qui permet aux lectrices( et lecteurs) de se plonger dans l'histoire et de ne plus vouloir en sortir. Vous êtes une superbe découverte. Merci du partage. Très belle soirée. Cordialement. Elisa
Publié le 03 Janvier 2022

@Juliette Demuth Avis à la population : j’utilise toujours un revolver factice. Je ne tiens pas à risquer les assises et prendre vingt ans sous prétexte que j’aurais fait mourir de rire les lecteurs. Merci Bisous Merci pour votre commentaire flatteur. Je ne manquerai pas de visiter votre site.

Publié le 06 Décembre 2021

J'ai beaucoup aimé. Vous braquez le lecteur haut la main. Vous écrivez comme un faux pistolet d'où s'échapperait des bulles de savon irisées par l'Esprit ! Sur chaque guirlande de phrases, on voit magnifiquement bien ce que vous avez dans la tête, cette sorte de balsa désopilant qui rend la vie plus légère et nos traumas roussis ! Bien à vous !

Publié le 05 Décembre 2021

@galodarsac Je suis heureuse que vous ayez passé un bon moment à la lecture de cette nouvelle. En la rédigeant je vous avoue que j’ai hésité. Une fin dramatique aurait eu une certaine allure. Suicide pour l’un et entrée au carmel pour la seconde, bourrelée(lol) de remords. Et puis j’ai pensé que cela aurait un petit je ne sais quoi de convenu. Alors, j’ai écouté mon instinct qui tend vers l’optimisme. Merci Bisous Merci pour vous être arrêté un instant et avoir allumé le ciel provençal de Kristine avec vos étoiles.
Ps J’avais repéré vos nouvelles, mais vous m’avez devancé dans la lecture des miennes. Je vais de ce pas faire un tour du côté de chez vous.

Publié le 22 Mai 2021
3
Ébouriffant récit que cette vengeance à froid (comme il se doit), mais où la morale est sauve (ouf!) Voilà un récit qui se boit comme du petit lait, avec des pointes d'humour pince-sans-rire (mes préférées), écrit avec brio et légèreté... on en redemande !
Publié le 22 Mai 2021

@Blanchet Rachid Merci Bisous Merci pour votre visite, votre commentaire et vos étoiles. La vengeance est un plat qui se mange froid, mais rien n’oblige à ce qu’il soit glacé-glaçant. N’est il pas ?
Ps Merci pour votre lecture attentive. Je vais rectifier la coquillette.

Publié le 22 Avril 2021

@Parthemise33 Oui, en plus d'être savoureuses, les sardines sont excellentes pour la mémoire ;-) Plus sérieusement, je suis ravie de voir que vous avez pris votre plume afin de nous offrir de beaux moments de lecture. A très vite sur nos pages ! Bisous. Ratiba

Publié le 10 Novembre 2020

Chère @Ratiba Nasri 1 Si ma mémoire est bonne, et elle est excellente puisque je l’alimente en sardines à l’huile riches en phosphore, vous m’aviez encouragée, il y a quelques années, à me lancer dans l’écriture. J’ai hésité un moment avant de me jeter dans le grand bain. Tout cela m’intimidait. Et je vais vous faire une confidence, maintenant j’aime ça. Merci Bisous Merci pour avoir pris le temps de lire ma nouvelle et laissé vos impressions positives sur ma page. Amitiés

Publié le 09 Novembre 2020
3
Chère @Parthemise33, c'est avec un grand bonheur que je vous découvre de l'autre coté du miroir. J'ai adoré votre nouvelle : elle est atypique, les personnages sont déjantés et sympathiques. L'écriture est fluide et dynamique, comme j'aime ! Merci pour le partage et au plaisir de vous lire à nouveau. Amitiés. Ratiba
Publié le 09 Novembre 2020

Bonjour @Hello38 Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ma Montay Kristine et déposé un commentaire. Votre observation sur son côté un tantinet moraliste est juste. J’aurais pu (dû?) utiliser le côté obscur de la force. Une fin « gore » aurait été classieuse en diable. Mais j’ai biberonné en mon enfance le lait de la Comtesse de Ségur et il m’en reste quelques séquelles. Heureusement que j’ai rectifié le tir à l’adolescence avec les Liaisons dangereuses. Un jour, peut-être, je tenterai l’horrifique et à cette occasion, je vous dédicacerai mon œuvre ;-). Bon dimanche. Merci Bisous Merci

Publié le 13 Septembre 2020
3
Style fluide agréable, vocabulaire très riche, un zeste d'humour.....un vrai régal. Même si la chute est un peu trop moraliste pour ma part, au final, cela n'enlève rien au plaisir de la lecture de cette nouvelle. Bravo
Publié le 13 Septembre 2020

Bonjour @Parthemise 33,
Effectivement, vu sous cet angle, vous êtes un phénomène. Surtout ne changez rien. On a tellement besoin de personnages hauts en couleur qui nous enchantent la vie. Bises virtuelles. Annie

Publié le 11 Juillet 2020

Bonsoir @Annie Pic Je vous remercie pour votre commentaire largement éclairé d’étoiles. Je peux comprendre que mon style surprenne. Mais c’est pas d’ma faut’. Je suis également comme cela dans ma vie de tous les jours. J’adore manier les figures de style comme d’autres le shaker à cocktails. J’aime jouer avec les mots et créer des images autant insolites qu’inspirées. Je suis toujours à la limite du pétage de claxybules , mais comme le dit laconiquement l’espoir juvénile de la race humaine « Je gère ». Je vous suis reconnaissante d’avoir pris le temps de lire ma nouvelle et laissé vos impressions. Le ressenti des autres est très important pour progresser.Merci Bisous Merci

Publié le 10 Juillet 2020
3
Bonjour Parthemise 33, votre exercice de style est impeccable. Il est parsemé de références littéraires, saupoudré de vocables précis, assaisonné de termes adéquats, relevé par des allusions tout en finesse... Toutefois je m'interroge. Malgré l'habilité de votre plume, la sauce agrémentée de trop de sophistication, ne pourrait-elle pas devenir rapidement indigeste ? À mon humble avis, si cette élaboration était utilisée avec plus de parcimonie, la valeur de l'œuvre n'en serait que plus justifiée. Ce fut un plaisir de vous lire, Annie.
Publié le 10 Juillet 2020

Bonjour Monsieur le libraire, je voudrais une livre de livres. Madame ! Les livres ici sont délivrés au mètre. Livrez vous à domicile? Bien sûr, j’ai un livreur qui livre les livres en livrée. Cher M @Fernand Fallou Merci pour votre commentaire et vos étoiles. Venant d’un auteur aussi prolifique que vous, j’apprécie le compliment.
Merci Bisous Merci

Publié le 23 Juin 2020
3
Chère @Parthemise33 Quand j'étais plus jeune, on disait de certaines personnes qui parlaient d'une manière plus châtiée que les ouvriers de "Germinal" et d'ailleurs, " qu'ils parlaient comme un livre" c'est surement de livres comme le vôtre qu'ils parlaient. C'est un plaisir de lire votre livre écrit comme un livre. Bravo.
Publié le 23 Juin 2020

@jean marie rousset Je vous remercie pour votre commentaire plus qu’élogieux et votre lecture attentive. J’ai corrigé les deux coquilles que vous aviez remarquées. On a beau se relire...Si je vous disais qu’avant mon paragraphe en allitérations en S je n’arrivais pas à donner de rythme à mon récit. Comme quoi, sans le soutien des Grands... Finalement, je suis une naine juchée sur des épaules de géants. Merci également pour vos étoiles. Elles illuminent avec les autres mon ciel d’été. A bientôt de vous lire. Merci Bisous Merci

Publié le 22 Juin 2020

Chère Michèle @lamish Merci pour votre commentaire très étoilé. Je suis heureuse que vous ayez« boulotté » ma nouvelle. Pour une auteure (on dit auteure ?) amatrice, la récompense est que ses lecteurs oublient leurs préoccupations. Mieux qu’un antidépresseur. Une idée en passant, si le site MBS adressait une demande à l’agence du médicament pour être homologué ? Té, comme l’apéro ! Vous avez plus apprécié mon écriture par comparaison avec ma première nouvelle. Je l’ai relue. Le style en est effectivement plus nerveux mais je pense que c’est l’histoire qui me l’a imposé. Vous savez comme l’écrivain n’est pas maître de son récit. Ce sont les personnages et les actions qui commandent. Vous avez également remarqué que je n’aime pas les âmes sombres. C’est vrai. D’autres écrivent très très bien dans ce domaine. Cela m’est impossible. Le cri de ralliement de lointains ancêtres était « Tout Flotte ». C’était leur nom de famille, je l’ai transformé en verbe. Mes personnages et moi-même aimons flotter sur la vie. Je vous offre cette devise. A très bientôt de vous lire. Merci Bisous Merci

Publié le 19 Juin 2020

@René Sauvage Avoir un commentaire de votre part est un honneur. Quand en plus s’y rajoutent des étoiles, le nirvâna est atteint. Je suis en lévitation. J’en chanterais (faux) l’air des Bijoux. Faites-moi la grâce de me croire, c’est une œuvre de pure fiction (ou de fiction pure). Mon héroïne est sortie de ma tête comme Athéna de celle de Zeus. En moins douloureux tout de même. Je me suis bien amusée à écrire cette bluette. Aucun message subliminal sauf peut être celui d’Annet de Reclainville « Gaîté et coïonneries chassent les rides de l’âme ». Se non è vero...
Merci Bisous Merci

Publié le 18 Juin 2020
3
C’est amusant, je ne sais pas si c’est une nouvelle au sens où je l’entends, à savoir un récit dont la chute est inattendue, surprenante, mais c’est fin, même si parfois un peu grosse ficelle, mais rigolo, n’y aurait-il pas une once d’histoire vécue ? toutes les situations et personnages sont-ils vraiment de pure imagination ? y aurait-il un subliminal message qui se glisserait entre les lignes ? Bravo.
Publié le 17 Juin 2020

@la miss Je vous félicite pour votre honnêteté intellectuelle (rare dans ces temps de décadence accélérée) et prends acte de votre amende honorable. Depuis les grands procès staliniens, il n'y avait pas eu d'autocritique aussi spontanée. Reconnaître ses erreurs exige une extraordinaire force d'âme. La conscience en paix, vous pouvez batifoler dans la garrigue (sans attestation) aussi joyeuse qu'un cabri nouveau né.
Merci Bisous Merci.

Publié le 10 Juin 2020

Cher@Duncan Cartwright , contente que vous ayez suivi et apprécié les délires de Kristine. Je vous remercie pour votre commentaire. Pour trinquer à vos étoiles, je vais me concocter un cocktail Etoile du Nord.
À plus dans l’bus.
Merci, Bisous, Merci

Publié le 10 Juin 2020
3
Chère @Parthemise33, En effet, la dégustation de cette vengeance fut savoureuse. Bon moment de lecture. Merci du partage. Duncan,
Publié le 09 Juin 2020

Chère @la miss, Permettez-moi de m’insurger. C’est pure calomnie. Dans mon texte, le lectorat de MBS trouvera deux ou trois mots farpaitement compréhensibles quel que soit son niveau de culture générale. En l’espèce et toutes choses étant égales par ailleurs, il n’y a vraiment pas de quoi fouetter un hippogriffe. Je vous remercie pour les cinq corps célestes plasmatiques rayonnant leur propre lumière par réactions de fusion nucléaire. Je prie pour qu’ils ne se révèlent pas être des étoiles filantes.
Merci Bisous Merci

Publié le 09 Juin 2020
3
@Partemise33 Bon, ok, d'accord, c'est entendu, vous avez de la culture. En tout cas, une certaine culture. Plus, disons, que ceux qui en ont moins. Mais est-il bien nécessaire d'en faire la démonstration toutes les trois lignes ? Ca agace, à force, inévitablement...
Publié le 09 Juin 2020