Montay Kristine

26 pages de Parthemise33
Montay Kristine Parthemise33
Synopsis

« On ne s’énerve pas, on se venge » disait JR penseur texan, apprécié pour son raffinement et sa tempérance.

Recette pour un Cocktail Vendetta
-10 cl d’imagination
-6 cl de perfidie
-4 cl de machiavélisme
-1 soupçon de fiel
Shaker le tout avec panache
Verser dans un verre à Pousse-Café
Servir très frais, sans oublier le zeste d’humour sur le bord du verre

Excellente dégustation à tous.

528 lectures depuis la publication le 05 Juin 2020

Les statistiques du livre

  144 Classement
  180 Lectures
  +7 Progression
  5 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 8 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour @Hello38 Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ma Montay Kristine et déposé un commentaire. Votre observation sur son côté un tantinet moraliste est juste. J’aurais pu (dû?) utiliser le côté obscur de la force. Une fin « gore » aurait été classieuse en diable. Mais j’ai biberonné en mon enfance le lait de la Comtesse de Ségur et il m’en reste quelques séquelles. Heureusement que j’ai rectifié le tir à l’adolescence avec les Liaisons dangereuses. Un jour, peut-être, je tenterai l’horrifique et à cette occasion, je vous dédicacerai mon œuvre ;-). Bon dimanche. Merci Bisous Merci

Publié le 13 Septembre 2020
5
Style fluide agréable, vocabulaire très riche, un zeste d'humour.....un vrai régal. Même si la chute est un peu trop moraliste pour ma part, au final, cela n'enlève rien au plaisir de la lecture de cette nouvelle. Bravo
Publié le 13 Septembre 2020

Bonjour @Parthemise 33,
Effectivement, vu sous cet angle, vous êtes un phénomène. Surtout ne changez rien. On a tellement besoin de personnages hauts en couleur qui nous enchantent la vie. Bises virtuelles. Annie

Publié le 11 Juillet 2020

Bonsoir @Annie Pic Je vous remercie pour votre commentaire largement éclairé d’étoiles. Je peux comprendre que mon style surprenne. Mais c’est pas d’ma faut’. Je suis également comme cela dans ma vie de tous les jours. J’adore manier les figures de style comme d’autres le shaker à cocktails. J’aime jouer avec les mots et créer des images autant insolites qu’inspirées. Je suis toujours à la limite du pétage de claxybules , mais comme le dit laconiquement l’espoir juvénile de la race humaine « Je gère ». Je vous suis reconnaissante d’avoir pris le temps de lire ma nouvelle et laissé vos impressions. Le ressenti des autres est très important pour progresser.Merci Bisous Merci

Publié le 10 Juillet 2020
5
Bonjour Parthemise 33, votre exercice de style est impeccable. Il est parsemé de références littéraires, saupoudré de vocables précis, assaisonné de termes adéquats, relevé par des allusions tout en finesse... Toutefois je m'interroge. Malgré l'habilité de votre plume, la sauce agrémentée de trop de sophistication, ne pourrait-elle pas devenir rapidement indigeste ? À mon humble avis, si cette élaboration était utilisée avec plus de parcimonie, la valeur de l'œuvre n'en serait que plus justifiée. Ce fut un plaisir de vous lire, Annie.
Publié le 10 Juillet 2020

Bonjour Monsieur le libraire, je voudrais une livre de livres. Madame ! Les livres ici sont délivrés au mètre. Livrez vous à domicile? Bien sûr, j’ai un livreur qui livre les livres en livrée. Cher M @Fernand Fallou Merci pour votre commentaire et vos étoiles. Venant d’un auteur aussi prolifique que vous, j’apprécie le compliment.
Merci Bisous Merci

Publié le 23 Juin 2020
5
Chère @Parthemise33 Quand j'étais plus jeune, on disait de certaines personnes qui parlaient d'une manière plus châtiée que les ouvriers de "Germinal" et d'ailleurs, " qu'ils parlaient comme un livre" c'est surement de livres comme le vôtre qu'ils parlaient. C'est un plaisir de lire votre livre écrit comme un livre. Bravo.
Publié le 23 Juin 2020

@jean marie rousset Je vous remercie pour votre commentaire plus qu’élogieux et votre lecture attentive. J’ai corrigé les deux coquilles que vous aviez remarquées. On a beau se relire...Si je vous disais qu’avant mon paragraphe en allitérations en S je n’arrivais pas à donner de rythme à mon récit. Comme quoi, sans le soutien des Grands... Finalement, je suis une naine juchée sur des épaules de géants. Merci également pour vos étoiles. Elles illuminent avec les autres mon ciel d’été. A bientôt de vous lire. Merci Bisous Merci

Publié le 22 Juin 2020
5
Si j'avais un chapeau je vous le tirerais (et croyez-moi, j'ai le compliment extrêmement rare) ... ce genre de textes c'est tout ce que j'aime, un mythe revisité avec humour, vivacité, des comparaisons qui font mouche, des références drôles, jamais pesantes, des personnages attachants, plus profonds qu'ils n'en ont l'air ... je vous considère comme une soeur littéraire (en plus talentueuse) ... J'ai remarqué l'oubli d'un "de" page 16 et plus loin un "c'est" à la place d'un "s'est" ... Pour ne pas finir sur un "In cauda venenum", je réitère mes félicitations ...
Publié le 22 Juin 2020

Chère Michèle @lamish Merci pour votre commentaire très étoilé. Je suis heureuse que vous ayez« boulotté » ma nouvelle. Pour une auteure (on dit auteure ?) amatrice, la récompense est que ses lecteurs oublient leurs préoccupations. Mieux qu’un antidépresseur. Une idée en passant, si le site MBS adressait une demande à l’agence du médicament pour être homologué ? Té, comme l’apéro ! Vous avez plus apprécié mon écriture par comparaison avec ma première nouvelle. Je l’ai relue. Le style en est effectivement plus nerveux mais je pense que c’est l’histoire qui me l’a imposé. Vous savez comme l’écrivain n’est pas maître de son récit. Ce sont les personnages et les actions qui commandent. Vous avez également remarqué que je n’aime pas les âmes sombres. C’est vrai. D’autres écrivent très très bien dans ce domaine. Cela m’est impossible. Le cri de ralliement de lointains ancêtres était « Tout Flotte ». C’était leur nom de famille, je l’ai transformé en verbe. Mes personnages et moi-même aimons flotter sur la vie. Je vous offre cette devise. A très bientôt de vous lire. Merci Bisous Merci

Publié le 19 Juin 2020
5
Une nouvelle plaisante, amusante et bien écrite, que j'ai boulottée d'un trait. Plus de fluidité dans vos phrases ; un style qui s'affirme ; plus alerte, moins "heurté" que dans votre première mise en ligne, me semble-t-il... Sinon, elle m'a fait sourire, indépendamment d'un sujet original et bien mené, car j'ai senti vos difficultés à brosser des âmes totalement noires. La conscience de vos personnages veille efficacement au grain, ajoute un petit côté moraliste, ce que je comprends d'autant plus que je ressens la même difficulté ;-). Merci pour ce nouveau partage assorti d'un happy-end comme je les aime. Bises et bonne soirée. Michèle
Publié le 19 Juin 2020

@René Sauvage Avoir un commentaire de votre part est un honneur. Quand en plus s’y rajoutent des étoiles, le nirvâna est atteint. Je suis en lévitation. J’en chanterais (faux) l’air des Bijoux. Faites-moi la grâce de me croire, c’est une œuvre de pure fiction (ou de fiction pure). Mon héroïne est sortie de ma tête comme Athéna de celle de Zeus. En moins douloureux tout de même. Je me suis bien amusée à écrire cette bluette. Aucun message subliminal sauf peut être celui d’Annet de Reclainville « Gaîté et coïonneries chassent les rides de l’âme ». Se non è vero...
Merci Bisous Merci

Publié le 18 Juin 2020
5
C’est amusant, je ne sais pas si c’est une nouvelle au sens où je l’entends, à savoir un récit dont la chute est inattendue, surprenante, mais c’est fin, même si parfois un peu grosse ficelle, mais rigolo, n’y aurait-il pas une once d’histoire vécue ? toutes les situations et personnages sont-ils vraiment de pure imagination ? y aurait-il un subliminal message qui se glisserait entre les lignes ? Bravo.
Publié le 17 Juin 2020

@la miss Je vous félicite pour votre honnêteté intellectuelle (rare dans ces temps de décadence accélérée) et prends acte de votre amende honorable. Depuis les grands procès staliniens, il n'y avait pas eu d'autocritique aussi spontanée. Reconnaître ses erreurs exige une extraordinaire force d'âme. La conscience en paix, vous pouvez batifoler dans la garrigue (sans attestation) aussi joyeuse qu'un cabri nouveau né.
Merci Bisous Merci.

Publié le 10 Juin 2020

@Parthemise33
Oui, oui, vous avez farpaitement raison : c'est de la calomnie pur sucre, de la médisance majuscule, de la perfidie superlative, de la menterie gros calibre, de la diffamation grand format, et je fais ici amende honorable. Parce que, en réalité, c'est toutes les quatre lignes (et non toutes les trois) que vous faites assaut de culturisation abusive. Que l'opprobre, donc, s'abatte sur ma tête et qu'elle me transforme en statue de guimauve !
PS : Je vous rassure : non seulement je n'ai jamais fouetté un hippogriffe, mais, en plus, l'idée ne m'en a jamais traversé l'esprit. J'ai bien trop de respect pour les griffons.

Publié le 10 Juin 2020

Cher@Duncan Cartwright , contente que vous ayez suivi et apprécié les délires de Kristine. Je vous remercie pour votre commentaire. Pour trinquer à vos étoiles, je vais me concocter un cocktail Etoile du Nord.
À plus dans l’bus.
Merci, Bisous, Merci

Publié le 10 Juin 2020
5
Chère @Parthemise33, En effet, la dégustation de cette vengeance fut savoureuse. Bon moment de lecture. Merci du partage. Duncan,
Publié le 09 Juin 2020

Chère @la miss, Permettez-moi de m’insurger. C’est pure calomnie. Dans mon texte, le lectorat de MBS trouvera deux ou trois mots farpaitement compréhensibles quel que soit son niveau de culture générale. En l’espèce et toutes choses étant égales par ailleurs, il n’y a vraiment pas de quoi fouetter un hippogriffe. Je vous remercie pour les cinq corps célestes plasmatiques rayonnant leur propre lumière par réactions de fusion nucléaire. Je prie pour qu’ils ne se révèlent pas être des étoiles filantes.
Merci Bisous Merci

Publié le 09 Juin 2020
5
@Partemise33 Bon, ok, d'accord, c'est entendu, vous avez de la culture. En tout cas, une certaine culture. Plus, disons, que ceux qui en ont moins. Mais est-il bien nécessaire d'en faire la démonstration toutes les trois lignes ? Ca agace, à force, inévitablement...
Publié le 09 Juin 2020