Auteur
Le 07 jui 2020

Dorénavant, philosophons...

Pour Spinoza, tous les hommes sont déterminés dans leurs actions. C'est une nouvelle conception de la liberté, qui n’est pas le fait d’échapper au déterminisme mais le fait d’être déterminé de l’intérieur par sa propre nature et non pas de l’extérieur par des causes contraires. (Ariel Suhamy). Mais écoutons Jean Kroussar qui applique ces raisonnements à notre époque perturbée
Le libre arbitre est-il une illusion ?Le libre arbitre est-il une illusion ?

Spinoza disait : la liberté n'est qu’une illusion. Pourtant, ils sont nombreux à dire qu’ils ont retrouvé la liberté. Ne devraient-ils pas raison garder ?

Dorénavant la liberté ne sera qu’une illusion.

Pour Descartes, l'homme possède un libre arbitre. C'est sa capacité à choisir, à se déterminer indépendamment des influences extérieures. Autrement dit, le libre arbitre c'est l'indépendance de la volonté par rapport aux lois physiques, aux contraintes externes, fondamentalement lié à la distinction entre le corps et l'esprit. Mais est-ce vrai ?

L'homme pense qu'il est lui-même l'auteur de ses actes, donc le libre décideur de sa manière d'agir, pourtant ce n'est qu’une illusion, puisqu'il n’a pas conscience de ce qui est à l'origine de ses actes et de ses pensées.

Pas conscience de ses actes ?

Selon Spinoza, l'homme a bien conscience qu'il peut décider, mais n'a pas conscience de l’historique des causes et des effets qui l'amènent à faire un certain choix, à tel moment, dans telle situation. Car on n'a pas conscience de tous les facteurs et raisons qui nous guident.

Et pourtant !

En d'autres termes, nous avons le pouvoir de choisir, mais nous n'avons pas le pouvoir de choisir les raisons qui nous poussent à choisir. Ainsi, notre choix repose sur le pur constat d'un désir, d'une envie, d'une émotion, d'une passion... Et ce n'est pas nous qui les choisissons, car nous les subissons. De ce point de vue-là, pour Spinoza, nous sommes prisonniers de ce qu'il appelle le déterminisme.

Le déterminisme, c'est l'idée que, dans un monde physique, tout est soumis à la loi de causalité. Toute cause produit un effet qui devient à son tour la cause de l'effet suivant; et ainsi de suite, à l'infini. Tout ce que l'on fait dans notre vie, n'échappe pas à cette règle de la causalité. C'est cet aveuglement à la causalité, qui fait dire à Spinoza que la liberté est une illusion.

Car nous nous plaisons à croire que nous sommes la cause de l'effet immédiat, que nous sommes la cause de nos agissements… Alors que notre environnement, notre famille, notre culture, nous façonnent depuis notre naissance à notre insu, même ceux qui se rebellent.

Le libre arbitre ne serait qu'une chimère ?

Pas totalement ! Pour Spinoza, la liberté existe. La question est de savoir comment l’atteindre. Si l'être humain prend conscience qu'il subit des influences qui vont orienter ses choix et ses actions, (cette conscience qu'il appelle la RAISON), il accède à la liberté. Par sa volonté de comprendre ce qui influences ses passions, ses affects, ses émotions.

Car nos émotions nous ne les maîtrisons pas, nous les subissons. D'où le mot grec "Pathos" pour parler des émotions et des souffrances. Ainsi, l'inquiétude liée au covid-19, nous la subissons parce que nous nous trouvons dans une situation d'incertitude mêlée à la peur, dû à l'ignorance de ce qu'il va advenir. Cette peur, cette inquiétude était-elle rationnelle ? NON !

Cette peur n'apporte rien à la compréhension de la situation, mais apporte de la souffrance ! C'est ce petit fragment de stoïcisme, lié à l'idée que la passion ou la peur nous asservit, mais que la raison nous libère, qui fait toute la différence. Parce que la raison nous fait comprendre que notre ressenti n'apportera aucune modification à la situation, et que d’autres peurs se reproduiront.

Alors, il faut raison garder.

Einstein indiquait que sob Dieu étatit celui de Spinoza. Rien a voir avec ce que nous avons entendu lors de notre enfance

Publié le 10 Juillet 2020

DÉTERMINISME OU LIBRE ARBITRE ?
.
On dit que la découverte de Newton a mis un terme à la notion de libre arbitre. Alors cela suppose qu'avant les gens croyaient à l'existence du libre arbitre. Selon Newton, l'Univers ressemble à un gigantesque mécanisme d'horlogerie qui progresse sur une trajectoire précise jusqu'à l'état défini longtemps en avance. Cette vision est donc à la fois déterministe et fataliste.
.
Mais l'avènement de la physique post-newtonienne (la Physique quantique et la théorie de la Relativité) a ébranlé la vision mécaniste du monde. Les physiciens de notre époque sont déchirés entre ces deux théories. Voilà pourquoi la science moderne a tant de mal à rétablir l'existence du libre arbitre.
.
D'autres parts, comment se fait-il que nous désirions tant la possibilité du libre arbitre? Cette question, dans l'esprit des gens, est liée à la question du déterminisme et du fatalisme. Entre le déterminisme et le fatalisme la liaison peut être simple. Le fatalisme prétend que tout est écrit, ce qui correspond à un futur immuable. Dans ce cas, il n'y a pas de place pour le libre arbitre. C'est sans doute pour cette raison qu'on croit au destin et que, dans un même souffle, on voudrait le changer.
.
Le déterminisme est un concept complet, par conséquent il n'a pas vraiment besoin de se référer à autre chose qu'à lui-même. Il annonce simplement que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Élémentaire! Il n'est pas évident que le déterminisme implique le fatalisme. Même dans le monde déterministe on peut admettre que le futur puisse être constamment modifié par les énergies venant du passé et venant d'autres horizons.
.
Si le monde est limité, alors l'influence de tous les horizons peut être limitée, donc éventuellement peut être écrite. Dans ce cas, on pourrait s'imaginer que le déterminisme implique le fatalisme. Cependant, il y a d'autres raisons pour lesquelles cette implication n'est pas évidente. En effet, les scientifiques savent qu'une procédure déterministe peut être incalculable donc imprévisible. Si le résultat est imprévisible, alors il ne peut pas être écrit. Par conséquent une procédure déterministe ne signifie pas que le résultat puisse être écrit.
.
Afin que cette discussion soit complète, on doit se demander si l'esprit, le désir, la conscience et le libre arbitre doivent être considérés comme quelque chose de matériel ou pas. Est-ce que l'esprit peut influencer la matière? Cette question concerne la philosophie dite dualiste. Les dualistes prétendent que l'esprit n'est pas de l'ordre de la matière, cependant il est capable de l'influencer. Les dualistes disent aussi que tous les éléments matériels peuvent être les mêmes, cependant, l'esprit n'étant pas matériel, il peut faire pencher le choix vers une autre solution.
.
La philosophie dualiste est critiquable, car on peut y déceler une contradiction. Si l'esprit peut influencer la matière (et vice versa), alors l'esprit doit être considéré comme une manifestation matérielle. De ce fait, l'esprit doit faire partie soit de l'observateur soit de l'environnement (soit des deux). Si l'observateur reste le même ainsi que son environnement, alors le choix de l'observateur doit rester le même. Si l'esprit et le désir (considéré comme la matière) a changé, donc la matière a changé, par conséquent le résultat de l'expérience sera différent. Si par contre l'esprit n'est pas matériel, alors il ne peut pas influencer la matière, donc ne peut pas changer le résultat de l'expérience.
.
Est-ce que le monde est déterministe ou non? Ah! Voilà l'une des plus grandes questions des physiciens. Mais l'existence ou non du libre arbitre est une question encore plus importante, car elle concerne tout le monde. Sommes nous libres ou déterminés? C'est une question fondamentale qui préoccupe les gens. Il faut donc tenter d'y apporter une réponse.
.
C'est bien sûr qu'il existe de nombreux déterminismes qui influencent nos comportements, ne serait-ce qu'à travers notre culture, notre vécu ou autres agents de programmation. Mais chez l'humain, la faculté d'analyse des situations pour la prise de décision a pour effet de court-circuiter quelque peu ces déterminismes. Par exemple si on frappe à ma porte ou si on m'appelle au téléphone, je demeure libre de répondre ou de ne pas répondre. Ma décision du moment relève d'une analyse de l'état actuel des choses.
.
Ce qui est utile de comprendre, c'est qu'il n'existe pas d'absolu et que nos conceptions du monde et de l'univers sont des plus relatives, quoique le relatif n'est pas non plus porteur d'absolu.
.
B.O.

Publié le 09 Juillet 2020

@Benoît Otis,
/n
Merci Benoît, pour ce très bon complément. Mais le libre arbitre n'est-il pas qu'une illusion ?

Publié le 09 Juillet 2020

Bien d'accord avec les notions de Spinoza. Philosopher un peu, pourquoi pas ?
.
La liberté est une notion abstraite qui aurait tendance à se concrétiser partiellement à travers le choix de nos contraintes. Elle nous apparaît donc comme un concept spécifiquement humain qui a pour fonction de donner un sens à notre vie. L'Homme a besoin de se sentir libre afin d'assumer pleinement son existence. C'est à cette fin qu'on a cru bon, au cours des civilisations, d'instaurer un système de valeurs à partir duquel fut érigée une soi-disant liberté.
.
Pour d'aucuns penseurs contemporains, le concept de libre arbitre serait une illusion. Alors, ils en appelleront du principe de hasard et de la nécessité afin de combler ce vide existentiel. En ce qui concerne le hasard ça va de soi puisqu'il est omniprésent dans tous les phénomènes naturels. Mais cette notion de nécessité par contre m'apparaît encore et toujours comme une tentative de récupération d'une essence transcendante d'un Ordre divin ou universel à partir duquel interviendrait cette soi-disant nécessité. Tel n'est pas le cas bien sûr et la seule chose qui me semble réellement nécessaire au bon fonctionnement du monde dans lequel nous évoluons, c'est la responsabilité individuelle et les comportements responsables qui en découlent.
.
N'ayons pas peur d'être les maîtres de notre vie et faisons en sorte que cette belle aventure humaine soit un véritable succès. Rien n'est impossible à l'Homme, car aux frontières du destin on y retrouvera toujours la possibilité du libre arbitre qui, à mon avis, est le catalyseur d'énergie qui permet d'entretenir tout espoir d'un monde un peu plus équilibré et responsable de sa qualité de vie. Faire aussi de sa vie personnelle une véritable oeuvre d'art, même si nous demeurons seuls à la contempler.
.
Benoit Otis

Publié le 08 Juillet 2020