Interview
Le 05 sep 2020

Le sang blanc de Papou Bezard, Sélection d’août du Prix Concours monBestSeller

Entretien incisif avec un auteur pudique.
Papou Bezard sur monBestSellerPapou Bezard
Question: 

Papou Bezard, « Le sang blanc » est la vie de Max, atteint d’un lymphome. Il raconte son année de lutte contre la maladie avec un bel équilibre d’humour et d’émotions. Qui est Max et qui est Lola qui l’accompagne si bien ?

Réponse: 

Papou Bezard. Bonjour et tout d’abord merci à toute l’équipe de m’avoir accordé cette interview et retenu mon livre. Votre description est très bonne, Max n’est autre que moi et Lola est sa compagne depuis une quinzaine d’années.

 

Question: 

« Le sang blanc » est votre premier roman. Qu’est-ce qui amène à écrire un premier roman, même si on est « passionné de littérature », il y a un grand pas entre se nourrir de lecture et oser se mettre à l’ouvrage ?

Réponse: 

Un déclic, certainement, m’a poussé à écrire cinq ans après avoir été touché par ce cancer du sang. Il me fallait du recul, je crois, et je me suis mis à me remémorer ce parcours assez atypique, à rédiger un manuscrit papier et à en faire un roman. Passionné de littérature, je ne voulais pas écrire un témoignage ni un exutoire mais relater un fait de vie.

 

Question: 

Vous l’avez écrit en 2017. Quel a été son parcours jusqu’à sa publication sur monBestSeller en 2020 ?

Réponse: 

Très compliqué, pour la simple raison que je ne trouvais pas d’éditeur digne de ce nom. J’ai alors décidé de le publier en auto-édition sur Amazon, en e-book et en broché.

 

J’ai décidé de le mettre à disposition de tous, sur votre site, tout simplement par générosité.

 

Question: 

Vous avez reçu nombre de commentaires élogieux et reconnaissants d'avoir partagé ici cet "émouvant témoignage". Recevoir des commentaires, dialoguer avec vos lecteurs, c'est la raison qui vous a poussé à le publier sur monBestSeller après sa première vie ?

Réponse: 

En effet, je n’ai jamais eu de commentaire négatif à propos de ce livre. Le dialogue avec le lecteur est toujours très intéressant, pour un auteur. Ce livre peut être lu de plusieurs manières différentes, selon moi, je l’ai conçu ainsi ; c’est pourquoi il ressort des commentaires ou des ressentis assez divers, de la part des lecteurs et de leur part d’humanité. J’ai décidé de le mettre à disposition de tous, sur votre site, tout simplement par générosité.

 

L’écriture varie selon les passages du livre, parfois apaisée ou percutante…

 

Question: 

Vos lecteurs disent votre écriture pleine d’émotion, de pudeur, d’humour, percutante et apaisée… C’est le sujet qui « l’imposait » ou l’auteur que vous êtes ?

Réponse: 

On dit un peu tout (sourire), ils doivent avoir raison quelque part, parfois on me parle du style chirurgical, incisif ou au scalpel, d’une écriture « mine de rien » à la David Lodge, etc... Mon style d’écriture est très varié, comme les commentaires des lecteurs ; je reconnais que je mets beaucoup de pudeur, d’humour et d’auto-dérision. Pour moi, l’écriture varie selon les passages du livre, parfois apaisée ou percutante, je m’implique selon ce que je décris ou ce que je veux faire passer, par exemple. Mais c’est toujours très travaillé.

 

Question: 

Retrouve t-on le même auteur dans les deux autres romans que vous avez écrits "L'impact" et "La fille du week-end" ? Comptez-vous les publier sur monBestSeller ? Voulez-vous en faire le pitch en quelques lignes ?
 

Réponse: 

Le style est différent pour chacun des deux autres romans. « L’impact » est un roman court, noir et psychologique, facile à lire et compliqué à comprendre. C’est l’histoire d’un jeune homme, dans les années 80, qui va se trouver déboussolé par les évènements qu’il subit. « La fille du week-end » est aussi un roman très court, volontairement, qui retrace 50 ans de la vie d’une femme (biographie) assez banale ou peu commune, c’est selon mais qui a vécu un drame qui m’a touché. Un style et une structure assez particuliers pour ces deux livres car j’aime surprendre le lecteur.

 

Le sang blanc dePapou Bezard, Sélection d’août du Prix Concours monBestSeller
Question: 

« Le sang blanc » est une autobiographie. Mais le protagoniste s’appelle Max, et non Papou. Que vous a permis dans l’écriture le fait de vous donner un autre prénom? Vous permettre plus de recul ? De pudeur ? Au contraire, moins de fausse pudeur, plus de vérités, même dures ?

Réponse: 

Rien, j’ai seulement modifié tous les noms des personnages, Max y compris, pour des raisons simples à comprendre. Tout est vrai et tout ce qui est dans « Le sang blanc » s’est réellement passé, au mot près, à part une ou deux lignes que j’ai rajoutées.

 

Question: 

Vous découvrez monBestSeller. Qu’avez-vous envie d’en dire ici ? Et ailleurs, qu’en diriez-vous :) ?

Réponse: 

Certainement une super plateforme pour les auteurs, les lecteurs, les nombreux commentaires sont là pour le prouver. Je ne m’attendais pas à me retrouver parmi les sélectionnés, je suis assez surpris.

 

Je suis un lecteur très difficile.

 

Question: 

On dit qu'on écrit ce qu'on aime lire. Qui aimez-vous lire ?

Réponse: 

Je suis un lecteur très difficile. Pour les écrivains, j’ai une certaine admiration pour Hemingway, Soljenitsyne, Sartre, BHL et bien d’autres. Je lis également beaucoup d’auteurs auto-édités dont j’apprécie infiniment le talent, mais je ne peux tous les citer et puis cela ferait des jaloux (rires).

 

Question: 

Vous avez répondu aux commentaires que vous avez reçus. Et avez commenté certains livres des auteurs vous ayant commenté. Pensez-vous en lire d’autres, en commenter d’autres, et ainsi apporter votre pierre à « l’économie solidaire » de monBestSeller de partages et d’échanges entre auteurs et lecteurs ?

Réponse: 

Bien sûr, c’est une évidence. Il y a une multitude de découvertes à faire, grâce à l’opportunité que vous apportez aux auteurs, je n’y manquerai pas.

 

Question: 

Vous êtes nouvellement arrivé sur le site. Comment êtes-vous venu ? Avec quelles motivations ? On imagine que vos premières semaines sur monBestSeller ont dépassé vos attentes ?

Réponse: 

Bizarrement, par curiosité, je me suis dit « on verra bien ». Mon livre a grimpé  dans les classements puis coup de cœur de la semaine et maintenant nominé, je rêve. J’ai le droit ? Merci encore.

 

Question: 

Le mCL de monBestSeller sélectionne un livre chaque mois qui est ainsi nominé au Prix Concours de l'Auteur indépendant que nous organisons chaque année. Trois auteurs ont ainsi été repérés par les éditeurs membres du jury 2019. Si vous deviez défendre votre livre devant un jury d'éditeurs, que leur diriez-vous ?

Réponse: 

Je ne connais pas l’art de convaincre, mais je leur dirais qu’ils ne sont pas près d’en récompenser un comme le mien, que c’est un livre rare et authentique, universel donc accessible à tous.

10 CommentairesAjouter un commentaire

@Fanny Le Rouhet, merci beaucoup pour ce commentaire très touchant.

Publié le 18 Septembre 2020

@papoubezard
J'ai été très touchée par ce livre et la façon de raconter le monde-hôpital, ainsi que le parcours d'un malade qui doit toujours se montrer patient... L'écriture est ciselée, et le ton souvent humoristique pour écrire cette belle leçon de vie et d'espoir. Un excellent moment de lecture.

Publié le 18 Septembre 2020

@Marie Lau, merci pour ce commentaire touchant. Effectivement, j'ai laissé le soin au lecteur d'interpréter et de s'interroger, en faisant qu'il lui soit toujours possible d'imaginer que ce livre soit aussi une fiction.

Publié le 11 Septembre 2020

Un livre bouleversant et drôle à la fois sur un sujet qui me touchait particulièrement.
L'écriture est intimiste sans être voyeuriste. Un témoignage sous forme de fiction.

Publié le 11 Septembre 2020

@Louise Casenove merci pour ce commentaire frissonnant d'émotion, venu du no 1 des classements de mBS. Je ne suis pour rien dans ton parcours qui commence; comme pour nous tous, il est important de reconnaître toute aide, comme une main tendue afin que nos livres aient une vie.

Publié le 06 Septembre 2020

@papoubezard
Un livre bouleversant sur la maladie, le courage et la force de vivre. Un livre sur l'amour inconditionnel de Lola pour son homme, de ses amis, de sa famille. Un regard acéré mais bienveillant sur le monde hospitalier. Un livre drôle, cru, délicat... un livre à dévorer sans hésiter !
Une générosité dans tes oeuvres Papou mais aussi dans ton coeur. Sans toi, je serais encore face à mon roman, sans trop savoir qu'en faire. Tu as vu un post sur Facebook, tu m'as lu, tu m'as aimé, écouté, conseillé. Tu m'as fait découvrir le monde de l'auto-édition et intégré dans ta bulle délicieuse d'auteurs en devenir ou déjà consacrés.
Pour tout cela, et pour mes larmes en torrent au moment de refermer ton livre, tu le sais sans doute, tu as mon vote. Bonne chance à toi pour la suite que j'espère fabuleuse et hautement décorée :) <3

Publié le 06 Septembre 2020

@Jean Benjamin Jouteur merci pour ce commentaire et pour ce mot de départ plein d'encouragements, de la part d'un participant finaliste.

Publié le 05 Septembre 2020

@Papou Bezard Je lis beaucoup et il y a quelques bouquins qui restent... Pour diverses raisons... "Le sang blanc" est rangé dans un tiroir de ma mémoire, pour la force du témoignage, pour la qualité de l'l'humour mais surtout pour l'humanisme qui se dégage de ce livre... D'ailleurs, lorsque l'on rencontre l'auteur, même par claviers interposés, on ne peut que faire le même constat... Ce mec ressemble à ses livres Comédien, je lui dirais ce mot magique que nous partageons tous les soirs de premières : Merde à toi Papou !

Publié le 05 Septembre 2020

@G.DERIVIERE Barbara merci pour ce magnifique commentaire et pour cet hommage à la vie.

Publié le 05 Septembre 2020

@papoubezard
Un livre magnifique que j'ai lu avec beaucoup d'émotion. Un récit autobiographique qui rend hommage à la vie, par le témoignage de l'auteur qui avec courage et humour, entraîne le lecteur dans le combat contre la maladie.
Mais c'est aussi un partage de l'intime et de ses goûts littéraires. Subtilement écrit. J'ai adoré ❤

Publié le 05 Septembre 2020