Interview
Le 15 avr 2021

Lettre à Mireille

Mireille ne va pas être à la fête. Un faux coupable, bientôt en liberté, la recherche. Imaginez le tableau. La contribution de Cat.f à l'appel à l'écriture monBestSeller : Faux coupable
Mireille n'en mène pas largeMireille n'en mène pas large

Bonjour Mireille,

 

            Je t’écris de ma cellule, chaque jour, j’ai une petite pensée pour toi et pas que ça… tu t’en doutes n’est-ce pas !

            J’imagine que tu ne liras pas cette lettre, tu la déchireras, ou la délivreras aux flics, qu’importe, j’ai besoin d’un exutoire, besoin de raconter ma vérité.

            Je suis enfermé grâce à toi et à tes calomnies. Les preuves, n’en parlons pas, puisque le grand témoin de cette tragédie, c’est toi. M’accuser de viol, moi, ton voisin, tout cela parce que tu avais peur de moi. Rien que quand tu me croisais, tu tremblais, à cause des commérages inventés par nos colocataires de notre immeuble.

            Oui j’ai une sale gueule, oui j’ai déjà fait de la taule, mais pour vol, pas pour viol. Enfin, maintenant, c’est fait grâce à toi !

            Cette nuit-là, j’étais parti de chez moi. Vous entendre faire la fiesta, me gonflait au plus haut point. Alors je me suis évadé de cet enfer.

            Mais en revenant le lendemain soir, qui je vis devant ma porte ? Les flics. Ils m’ont embarqué sans demi-mesure. Rien n'y a fait, j’ai eu beau crier, prouver que je n’étais pas dans les lieux cette nuit-là, personne ne m’a entendu.

            Tu le sais pourtant, que ce n’est pas moi, que c’est ton chérubin, celui que tu fais languir pendant 3 mois.... Sauf que cette fois-ci, il n’a pas pu se retenir, l’alcool a bien aidé à le dégourdir ton lascar.

            Tu l’entends encore te murmurer son désir, sa respiration au-dessus de toi, tu le sens se précipiter sur toi, t’obliger à assouvir ces fantasmes.

Pourquoi alors tu as dit que c’était moi ? Pour le protéger ton futur médecin de merde… Pour préserver sa réputation et la tienne. Il t’a promis quoi ? Le mariage ?

            Il est devenu ainsi le sauveur de la pauvre petite victime violée par un monstre.

            Mais il est à tes côtés maintenant ce monstre, et tu vas lui permettre de rejouer à ce petit jeu avec toi tous les soirs.

            Tu lui as ouvert la boîte de Pandore, cette boîte que tu protégeais tant bien que mal. Elle est à lui maintenant !

            Je sortirai de là, t’inquiète, tu payeras pour ce que je ne t’ai pas fait.

Ton Lucifer

à bientôt en enfer…

 

Un accusé à tort a toujours le besoin vital de clamer sa vérité, car c'est insupportable pour lui et c'est ainsi qu'il lui prend des envies de meurtre. La rumeur catalogue une personne sur son passé et elle devient le bouc émissaire de toute une communauté, ne lui laissant aucune chance pour se disculper. La vengeance sera terrible et méritée, bien que l'on soit supposé ne pas se faire justice soi-même.

Publié le 18 Avril 2021

Lettre à Mireille ou Quand on fabrique de toute pièce un faux coupable.
La femme, il lui faut quelqu'un qui paie, quitte à inventer son coupable. Choisir un bouc-émissaire pour son propre confort, choisir l'injustice pour soigner ses propres maux, c'est souvent ce à quoi s'abaissent les plus vils et les plus viles. Pas étonnant qu'après cela, la victime, c'est-à-dire l'accusé à tort, promette l'enfer.

Publié le 15 Avril 2021