La dernière journée

22 pages de Jean Luc Lys
La dernière journée Jean Luc Lys
Synopsis

Elle était petite, gracile, heureuse et insouciante.
Rien ne la prédestinait à être connue du monde entier si ce n'est une suite de hasards comme on croit qu'elle n'arrive que dans les livres.
Parlez d'elle à n'importe qui, il la connait, sans l'avoir jamais vue.
Étrange le destin quand même...

213 lectures depuis la publication le 05 Février 2019

Les statistiques du livre

  2171 Classement
  20 Lectures
  -101 Progression
  0 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour @Sandrine C merci d'avoir lu mon texte et de votre commentaire.
Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire à Sylvie Giraud, j'ai écrit ce texte en réponse à un concours organisé par France Loisir, il y a très longtemps. C'est sans doute même le premier concours auquel j'ai participé. Sans doute, me suis-je un peu perdu dans les détails, les descriptions : ce sont des erreurs de jeunesse si l'on peut dire.
Mon idée était simplement de parler de la vie telle que je l'imaginais de cette petite Australopithecus afarensis retrouvée en 1974 par Yves Coppens et Donald Johanson, cela donnait du corps, de l'épaisseur, une réalité à ce qui n'était jusqu'alors, qu'un assemblage d'os.
Je l'ai dotée de sentiments "pré humains", un peu comme mon Ève africaine, en lui donnant le désir de possession, dont elle parviendra à se libérer, d'où la remarque : elle ne sera jamais complètement une femme, elle reste au fond encore un animal.
La description de sa mort, due au paludisme, et son endormissement dans un lac peu profond me semblent conformes à ce qui a pu se produire.
L'histoire de sa découverte est une façon romancée de décrire la fouille qui l'a permise, et les Beatles, sans le savoir, lui ont en quelque sorte donné le nom sous lequel on la connaît maintenant.
Amicalement J2L

Publié le 27 Mars 2019

Après mon coup de cœur pour votre autre texte court (petit roman ?) que j’ai tant apprécié, je ne pouvais pas résister ! Evidemment, il y a des proximités, un style bien sûr, un contexte, un lieu… mais bien sûr moins de surprise qu’à la première lecture du premier texte de la première Eve. Mais une chute très bien trouvée ! Merci pour ce partage.

Publié le 15 Mars 2019

Bonjour @Sylvie Giraud
Merci de cette analyse. J'ai écrit ce texte il y a très longtemps dans le cadre d'un concours de textes devant mettre évidence une femme qui nous aurait marqué.
Cette nouvelle devait faire environ 30 000 signes, et peut-être me suis-je laissé aller à délayer l'action pour atteindre ces 30 000 signes.
Si vous êtes allée jusqu'au bout du texte, vous aurez pu avoir une idée assez juste, je pense, de la manière dont Elle fut découverte, et pourquoi on la connait sous le nom qu'on lui a donné à cette époque.
Encore merci de cette critique, car on est mauvais juge de soi-même, et il est bon d'avoir un avis extérieur éclairé.

Publié le 06 Février 2019

Très belle description de la faune et de la flore locale, mais pour moi (ce n'est que mon humble avis !) il y a beaucoup trop de répétitions ... Peut-être devriez vous donner un peu plus de détails sur sa vie à Elle...On a envie d'en savoir plus ! Cordialement. Sylvie Giraud

Publié le 05 Février 2019