PHILIPPE ET PHILIPPINE

176 pages de Jean-François Dion
PHILIPPE ET PHILIPPINE Jean-François Dion
Synopsis

Philippe Devisme est un célèbre présentateur de la télévision.
Un jeune chanteuse glamour, star des ados, l’accuse en direct d’avoir abusé d’elle en réunion il y a quatre ans. Qui ment ? Qui dit vrai ? La presse et les médias se ruent à la curée.
Comment surnager dans la tempête, survivre à une telle accusation, en sortir sans dommages irréparables, sauvegarder sa famille, défendre son image, préserver sa carrière ?
En démontrant la diffamation ? En bluffant admirateurs et collègues contre vents et marées ? En s’enfermant dans la spirale infernale du mensonge ?
On pense à l’affaire Cahuzac, à Bill Clinton, à Lance Armstrong...
Le roman se déroule dans le monde de l’audiovisuel. Il parle de célébrité, de harcèlement, de mensonge, de promotion canapé... et d’un couple qui résiste.

Publié le 23 Mai 2021

Les statistiques du livre

  1971 Classement
  37 Lectures 30 jours
  3049 Lectures totales
  +389 Progression
  0 Téléchargement
  7 Bibliothèque
 

"PHILIPPE ET PHILIPPINE" est le "Livre le +" du 11 juin. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/14966-roman-.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à Jean-François Dion, c’est pour cela qu’il publie gratuitement ses romans sur monBestSeller.

Publié le 11 Juin 2021

Ce livre est noté par

14 commentaires , 6 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
3
Bien vu, bien écrit, bien mis en scène. Moi qui n'ai pas la TV, j'y suis, à l'écran, et même plus : sur le plateau, avec Philippe & Philippine. Au départ, c'est votre bio qui m'avait accroché. Assistant de Henri Verneuil et Louis Malle : une belle carte de visite. Et puis ce bouquin. De loin, ce que j'ai lu de mieux sur MBS jusqu'à présent. Une histoire forte, un ton juste, jamais facile ni caricatural. Des personnages construits, vivants. Bref, 5 étoiles direct. Je ne ferai qu'une petite critique : il me semble que le titre ne reflète que partiellement et faiblement le texte. Il n'en a ni l'énergie, ni la dimension télévisuelle. Pour le reste, bravo. Standing ovation.
Publié le 12 Août 2022

@Helene BOIBIEN
Chère Hélène
Auteur vous-même, inutile de vous dire à quel point il est agréable de recevoir un message d’appréciation tel que le vôtre. C’est un réel manque en effet, tant les retours sont rares, de si mal connaître les ressentis de ses lecteurs. Alors GRAND MERCI !
Oui, grand merci d’avoir apprécié mon “Philippe et Philippine” et pris le temps de me le faire savoir. D’avoir trouvé quelque « aimabilité » à mon égo-cabot de héros. Voire un soupçon de compréhension — sinon d’indulgence — quand le plus souvent les lecteurs, les lectrices évidemment surtout, ne lui en trouvent aucune et le vouent irrémédiablement aux gémonies.
Le sujet de mon roman était pour moi double : célèbre et enfermé dans son mensonge, et comment survit un couple “ quand même encore ”. J’aurais peut-être dû choisir une histoire qui soit moins “dans l’air de temps” (l’affaire PPDA est bien postérieure à l’écriture du roman). Je n’ai à cela comme seule excuse que de trop bien connaître le monde du cinéma et de la télé.
Merci encore, donc… et bien à vous
JFDion

Publié le 20 Juin 2022
3
Votre livre est passionnant et très bien écrit ce qui ne gâte rien. Votre style est foisonnant et l’abondance de synonymes m’a fait penser à Céline, en langage plus châtié, ça va de soi. Comme beaucoup de gens, j’aime les happy end mais je me demandais si un homme comme votre Philippe pouvait changer et se satisfaire de ne plus être sous les projecteurs ? Par amour peut être… Mais vous avez réussi et c’est un exploit, à rendre votre personnage « aimable » en dépit de tout. Merci pour ce très bon moment de lecture.
Publié le 18 Juin 2022

@madline4
J'étais censé, ai-je été informé, lire un nouveau commentaire venant de vous, et m'en réjouissais d'avance, quel qu'il soit... Mais je n'en trouve point ni notation, la case est vide, je découvre seulement votre pseudo... quid ?

Publié le 09 Février 2022

@BELLA. B
Grand merci de vos étoiles !

Publié le 20 Septembre 2021

@Lucas Belmont3
Cher Lucas. Vous écrivez vous-même, je ne vais donc pas vous apprendre combien est grand le plaisir de recevoir un message comme le vôtre. Être lu c’est bien ; être bien lu c’est l’espoir de chaque auteur. Mille mercis donc pour la qualité de votre lecture et le temps que vous avez pris à me l’exprimer.
Votre “petite remarque concernant la forme ” est fort perspicace et tombe à pic : dans mon dernier roman — il sortira papier chez mes éditeurs toulousains fin novembre — j’ai anticipé la correction en dotant mes sous-chapitres d’un intitulé.

Publié le 20 Septembre 2021
2.4
Synopsis intéressant
Publié le 11 Septembre 2021

@Yvy
Merci mille fois, chère Yvy, de vos compliments. Merci d'avoir apprécié que je m'applique à rendre aimable des personnages qui pourraient a priori ne pas l'être tout à fait ; ce sont ceux-là qui m'intéressent et qui m'attachent, les "transparents" m'ennuient.
Pour répondre à votre dernière remarque, je me suis en effet "amusé" à donner un rôle, le leur, à bon nombre de personnages réels, histoire d'ancrer un peu plus encore mon Philippe dans la réalité de son monde. Et sans la covid, le livre serait sorti un an plus tôt, c'est à dire avant que certaines affaires regrettables ne soient exposées à la rumeur publique.

Publié le 07 Août 2021
3
Yvy
En commençant l'un de vos romans je me sens en confiance, sûre que vous n'allez pas me décevoir. Peu importe où m'entraînera votre imagination, le travail sera bien fait. Cette fois c'est l'histoire d'une faiblesse humaine et d'une chute car le milieu audiovisuel, ce revanchard, ne pardonne pas. Et le public aime voir les célébrités trébucher, et même chuter : zéro sentiment. Une fois encore, de l'écriture délicate qui vous caractérise, vous tordez vos personnages dans toute leur complexité, allez gratouiller au fond de leurs failles. Et pourtant, vous les aimez tant, vos personnages, que vous arrivez à nous les rendre aimables… même quand ils ne le sont pas trop trop. Et vos femmes, superbes ! J'ai l'impression qu'à chaque livre elles deviennent plus importantes. Ainsi de Philippine qui reconstruit l'édifice familial et professionnel qui avait pourtant été bien mis à mal. Une (toute petite) chose m'a gênée cependant : l'impression, parfois, de lire la presse plutôt qu'un roman quand vous faites apparaître de "vraies gens" avec de "vrais noms". Merci, en tout cas, de ce nouveau partage.
Publié le 06 Août 2021

@chathymi
Non, sixième seulement. Le septième sortira version papier en fin d'année ; pour le voir apparaître su mBs ce sera... un peu plus tard.
J'espère que les postes, grecque et française, se passeront bien vite de main en main le paquet pour vous.
Bonne lecture !

Publié le 21 Juin 2021

@Roxane Paris
Que mon écriture vous réjouisse, chère Roxane, évidemment me réjouit.
Merci !

Publié le 21 Juin 2021

@Michèle Gouygou
Vous n'êtes pas la seule, chère Michèle, à trouver que mon écriture trouve en partie ses racines dans mon passé de réalisateur audiovisuel ; mais vous notez également l'amour des mots dont je tente de nourrir mon "style littéraire". C'est probablement que les images ont besoin que les décrivent les mots, autant que les mots s'enrichissent à se décorer d'images. Grand merci en tout cas de me faire part de votre "régal" !

Publié le 21 Juin 2021

@Grimaitre
Grand merci à vous d'avoir apprécié mon roman, cher Maîtregri : si on en écrit c'est en l'espoir qu'ils procurent du plaisir au lecteur ; et grand merci à vous de me le faire savoir : lire votre commentaire — autant voire plus que me flatte — m'encourage à entreprendre le suivant !

Publié le 21 Juin 2021

" Errare humanum est "
Mais il est inopportun de tomber dans ce travers lorsque la Célébrité est vôtre .
Jean-François Dion , vous avez l' art et la manière comme à l' accoutumée , grâce à votre talent de réalisateur de tenir en haleine vos lecteurs en installant un suspense créateur d' une impatience certaine à désirer connaître l' aboutissement du sujet abordé .
Comme à l' accoutumée à nouveau , on retrouve votre style littéraire dans l' amour des mots , choisis fort à propos , précis , concis , riches de sens , déterminants pour nous éclairer sur la psychologie comportementale de personnages faisant face à l' adversité .
Un régal

Publié le 21 Juin 2021

Analyse psychologique des personnages très fine, une écriture personnelle remarquable qui sort des conventions littéraires, le sujet -tourmente conjugale- ne servant que de prétexte pour mieux traiter l'intime, les valeurs profondes qui scellent un couple. Cela aussi va à l'encontre des réactions auxquelles notre société nous convie à adopter...
Belles surprises, qui invite à dévorer les œuvres qui vont suivre. Merci !
@grimaitre

Publié le 20 Juin 2021

Ah voilà. Me voilà! comme je suis heureuse d'avoir votre Philippe et Philippine à lire. Dès que j'aurai recu le livre papier, aucun doute, je le lis et je l'aime. Beaucoup de succès pour vous et votre petit dernier, septième je crois, de votre œuvre. Que les Dieux des postes françaises et Grecques fassent diligence. J'attends.

Publié le 18 Juin 2021
2.4
Comme toujours chez Jean François Dion l'écriture est réjouïssante. A lire de toute urgence ce nouveau roman "Philippe et Philippine".
Publié le 12 Juin 2021

@Chris Martelli
Chère Chris.
De deux choses l’une : ou bien vous prenez votre apéro très tôt le matin ou bien il vous fallut interrompre votre lecture le temps des ablutions et du petit déjeuner !... Allez, je cesse de galéger. Je suis ravi, évidemment, que vous ayez apprécié mon petit dernier, comme vous aviez déjà apprécié et noté mes précédents (quoique avec quelques réticences sur « Les folies » dont je me souviens qu’elles étaient pleines de délicatesse et de courtoise).
Vous avez bien noté que mon sujet est « lui-même immonde et “washé” d’être à la mode » écrivez-vous ; hélas le covid en est seul responsable car le livre aurait dû, sans la pandémie, sortir bien avant ces tristes et lamentables “affaires” qui encombrent aujourd’hui les gazettes. Et j’avoue que paraître naviguer dans l’air du temps ne me plaît guère. Ce qui m’enchante, en revanche, c’est comment vous décrivez mon “truc à moi” d’écriture, c’est en effet ainsi que je le souhaite et le façonne, alors qu’il est bon de découvrir que c’est ainsi qu’il est perçu. À mon tour : Merci !

Publié le 07 Juin 2021
3
On sait quand on commence un de vos livres que l’on va être prise. Celui-ci ne fait pas exception, j’y ai passé une partie de ma nuit et j’ai fini à l’heure de l’apéro. Une fois encore vous m’avez bluffée. Même si je déteste le sujet (le sujet lui-même immonde et aujourd’hui washé d’être à la mode #, le milieu décrit qui m’indiffère) j’ai apprécié votre savoir creuser profond, comme un archéologue, à la brosse à dents, couche par couche révéler le moi de vos personnages. Parfois un peu long pour mon impatience, mais vous n’êtes pas dans la recherche de scoop, du rebondissement. Non, votre truc, vous, c’est le pointillisme, les taches de couleurs qui s’ajoutent les unes aux autres, le château qu’on voit construire cartes après cartes. Je ferme la dernière page en me disant, chapeau ! Et merci !
Publié le 06 Juin 2021

@lamish
Chère Lamish
J’avoue que je guettais, espérais (et redoutais aussi un peu) votre commentaire, tant les précédents que vous m’aviez adressés — car oui : vous avez tout lu — m’avaient semblé pertinents et objectifs. Et le voici, il est plutôt favorable et je m’en réjouis grandement.
Vous avez su ne pas lire uniquement dans mon roman de la complaisance pour une “sale brute de violeur”. Mais y voir développés les thèmes qui m’ont intéressé d’y traiter, que sont la célébrité, l’enfermement dans le mensonge, et surtout comment un vrai couple résiste à la tempête et perdure « quand même encore ».
Mille merci donc de votre retour dont, vous le savez bien vous-même, nous avons tant besoin, laborieux plumitifs que nous sommes, pour nous encourager à continuer “quand même encore” à écrire !
Bien à vous
JFDion

Publié le 02 Juin 2021