Les fleurs du genêt

6 pages de Damian Jade
Les fleurs du genêt Damian Jade
Synopsis

C'est un court chemin, enrichi de quelques senteurs, ouvrant sur la rencontre essentielle. Celle qui nous fait.

Participation à l'appel à écriture "Rencontre(s)" :
https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/15601-les-fleurs-du-genet

Publié le 24 Septembre 2021

Les statistiques du livre

  311 Classement
  89 Lectures 30 jours
  262 Lectures totales
  +20 Progression
  17 Téléchargement
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 6 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Isabelle CREPY Bonjour Isabelle, je suis très touché par votre commentaire, vraiment.
Content que vous ne soyez pas restée sur la première impression quant aux intentions :-)
Je suis honoré que vous ayez envie d'en lire davantage. Il y a quelques nouvelles de genres assez différents, et un roman en 3 volets qui commence par La complexité des choses simples. Je vous souhaite de bonnes lectures et vous remercie à nouveau.

Publié le 19 Novembre 2021
5
Cher @Damian Jade, je vous découvre avec ce texte et je suis totalement sous le charme de votre écriture. Vous m'avez baladée dans ce texte dont j'ai commencé la lecture hier soir fort tard. J'ai cru dans les premières lignes à la première lecture, que vous aviez enlevé cet enfant et que vous le séquestriez dans le bois, comme un prédateur sexuel. Et je me suis dit ouah quelle écriture poétique, bucolique pour un sujet aussi fort. J'ai été bouleversée et j'ai lu la deuxième partie comme sous hypnose, je lisais certes mais sans tout comprendre, la fatigue et votre style si envoûtant sans doute, la dernière phrase m'a évidemment donnée la clé du mystère et totalement ''réveillée''. En me réveillant ce matin, j'ai eu envie de vous relire car je savais que je ne m'étais pas imprégnée totalement du texte. Quelle a été ma surprise lorsque j'ai découvert la situation du narrateur que je ne spoilerai pas. Un... Deux... Trois... hier soir pour moi il jouait à un deux trois soleil, quitter cet enfant, sans se retourner et ce matin je suis comme sortie de ce rêve, totalement éveillée. Un grand merci pour ce beau voyage littéraire, félicitations et j'ai hâte de découvrir vos autres textes.
Publié le 19 Novembre 2021

@galodarsac Merci pour cette visite, ici aussi, et ces 5 petites fleurs de genêt.
La suite, je ne sais pas encore ;-)

Publié le 01 Octobre 2021
5
Court et émouvant, plein de tendresse, la rencontre dont nous rêvons tous... je veux voir dans ce récit la continuation logique de votre "au commencement"... à quand la suite ? Merci Damian pour ce charmant trait de plume !
Publié le 01 Octobre 2021

@Olivier Sarles Oui, l'expérience vaut le coup d'être vécue, elle soigne l'estime :-) Merci beaucoup.

Publié le 30 Septembre 2021
5
Belle rencontre, joliment amenée. L'expérience semble intéressante, pour travailler sur l'estime et la reconnaissance. On retrouve la finesse habituelle de vos écrits.
Publié le 27 Septembre 2021

@JOHANNELLE Bonjour. Je vous remercie d'avoir commenté. Je ne choisirais pas ce terme d'attirance qui ne me semble pas approprié. Je parlerais davantage de connexion, de ressentis communs, de symbiose.

Publié le 26 Septembre 2021

Bonjour,
Oui, je suis d"accord avec Edmond D., la fin est rassurante même si on la devine un peu au fil des mots. L"écriture est belle, fine, fluide même si parfois, l'attirance vers cet enfant rencontré est un peu trop exacerbé... mais ce n'est que mon ressenti perso !

Publié le 26 Septembre 2021

@Louise H Bonjour Louise, et merci pour visite. Oui, la nature est l'un des personnage, elle symbolise la part de sérénité et d'innocence.
@Bernard Marais Je n'en demandais pas tant !
@Edmond D. Tout à fait d'accord avec vous, j'ai pour habitude de laisser le lecteur trouver par lui-même, mais ici j'ai préféré lever tout doute (d'où le côté "rassurant" que vous avez noté). Merci pour ce commentaire.

Publié le 26 Septembre 2021

On a le choix dans une nouvelle : ne pas chercher soi-même la chute et laisser l'auteur nous guider ou coute que coute vouloir découvrir, avant la fin, l'objet du texte.
Celui-ci est suffisamment court pour ne pas être tenté de deviner. Cependant, la fin est rassurante. Pas surprenante, rassurante.
Et pour qui a déjà pratiqué l'exercice, les larmes coulent naturellement.
Edmond D.

Publié le 26 Septembre 2021
5
J'avais oublié les petites étoiles. J'en profite pour rajouter que je viens de lire l''appel à écriture' de mBS sur le thème de la rencontre, et que je comprends mieux cet écrit et sa motivation. Bravo de n'avoir pas cédé aux types de rencontres classiques.
Publié le 26 Septembre 2021
5
Bonjour, j'ai été émue par ce petit texte rempli de douceur. Il n'est pas facile de conserver ce lien, et toutes les occasions sont bonnes pour le renforcer. Ce n'est qu'à la toute fin que j'ai compris la nature de la rencontre, j'étais partie sur une autre piste plus... conventionnelle. Les détails de la nature, omniprésente, nous plongent dans l'atmosphère que vous avez créée; j'y serais bien restée un peu plus longtemps. Belle rencontre, et je vous souhaite de la chérir longtemps. Louise.
Publié le 25 Septembre 2021

@lamish Merci beaucoup Michèle, de me lire, de me relire et de commenter toujours si gentiment. Il y a des rencontres qui nous révèlent à nous-mêmes. Bises.
@Bernard Marais Touché à mon tour, merci de la référence en jeu de mots :-)

Publié le 25 Septembre 2021

Très touchant. Je n'ai pas vu venir ce qui m'est pourtant familier. Il y a du Genet dans cette idée ;-)

Publié le 25 Septembre 2021
5
Ce texte court est magnifique, Damian, merci ! Il colle parfaitement au sujet de l'appel à écriture... Garder perpétuellement le souvenir, ne pas se voiler la face, se répéter, sans ne rien omettre, les promesses que l'on se fait, dès nos premiers regards portés sur notre monde, c'est assurer une toile de fond à nos vies, proposer aux autres et à soi-même une cohérence rassurante, un fil d'Ariane salvateur. Bises et bonne soirée... Non, je rectifie : vue l'heure, bonne nuit ;-). Michèle
Publié le 24 Septembre 2021