En attendant que ma mère meure

139 pages de MARC DESMAZIERES
En attendant que ma mère meure MARC DESMAZIERES
Synopsis

Véritable antithèse du "Livre de Ma Mère", cette chronique rédigée sous forme d'anaphores, dresse l'inventaire quotidien, froid et lucide d'un homme attendant que le cancer emporte sa mère...

Publié le 21 Avril 2022

Les statistiques du livre

  487 Classement
  71 Lectures 30 jours
  732 Lectures totales
  -245 Progression
  47 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

"En attendant que ma mère meure" est le "Livre le +" du 6 mai. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à MARC DESMAZIERES, c’est pour cela qu'il publie son roman gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 06 Mai 2022

Ce livre est noté par

11 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Karen Dauch => Grand Merci pour votre lecture et votre mot !

Publié le 06 Juin 2022

@ marc desmazieres. Une histoire percutante et incisive.

Publié le 06 Juin 2022

@François-Xavier Agostini => Alors merci à vous pour l'effort de ces étoiles. Et d'accord pour affirmer avec vous également que lire est une chance inouïe et qu'on ne va jamais trop loin dans la curiosité de lire, pierre angulaire de monbestseller...

Publié le 09 Mai 2022
5
Bonjour voici 5 étoiles filantes pour l'effort. Lisons avant que l"humanité ne s'effondre, cette nuit la lune m'a dit " La fin approche...pourquoi : l'Homme est allé trop loin ?" En attendant bonne lecture à tous les auteurs libres comme vous et moi sur monbestseller.
Publié le 09 Mai 2022

@Elisa Blanche => Oupsi, il va falloir que je change le sous-titre : "Chronique en 5 actes de décès." ;) Merci pour votre lecture et votre mot.

Publié le 09 Mai 2022
5
Comme vous dites, percutant. Bang bang you shot me down.
Publié le 08 Mai 2022

@Philippe Cléarque : mes éleveurs m'ont dressé pour me battre, alors je reste un peu sans voix devant vos compliments. En tous cas, grand merci pour votre note de lecture. Le but de mon jeu est bien de désarçonner le lecteur au début... et vous êtes resté à cheval sur le tigre tout le long de ce drôle de rodéo cathartique : donc, merci +bravo à vous aussi !

Publié le 07 Mai 2022

La forme est surprenante, un peu désarçonnante au tout début, mais on se laisse vite prendre. On lit vite et puis on ne comprend plus rien, et on réalise qu'on a manqué un élément clef au détour d'une phrase (cf p.25) et on comprend à nouveau !

Certaines des phrases ont une puissance évocatrice extraordinairement puissante (notamment p. 31), d'autres sont d'une drolerie surprenante, mordante, un peu ironique mais qui s'accorde bien au reste(mes préférées sont p. 64, p.87, p. 103)

Votre livre est un peu un ovni, mais un très bel ovni, captivant, assez unique, d'une très belle écriture et qu'on ne lâche pas.

bravo !

Publié le 06 Mai 2022

@fanny dumond : merci pour votre lecture et votre mot. Vous avez parfaitement diagnostiqué l' hommage, effectivement, mais bien moins premier degré que celui de Cohen. Je ne comprends pas comment l'homme qui a écrit la première partie brillantissime de "Belle du Seigneur" ait pu écrire une telle niaiserie avec Le livre de ma mère. Les Lettres au père de Kafka sont bien évidemment, au-dessus de tout quant à nos propos. Merci encore pour votre témoignage encourageant quant à mon travail
. Bonne soirée.

Publié le 05 Mai 2022

Je peux me tromper, mais à travers vos lignes, je lis un bel hommage à votre maman !!! J'aime la forme que vous avez adoptée pour nous faire découvrir son fils, un dur au cœur tendre, et tellement lucide !

Publié le 05 Mai 2022
5
Cynique et noir, pas de doute, dur aussi (et sans doute aussi au mal), et contrairement à ce que vous dites page 65, sans doute pas du tout indifférent à cette indifférence (autrement les descendants de Sigmund seraient au chômage). Chapeau. Déjà de l’avoir écrit. Et de l’avoir écrit comme ça, avec cette forme là, forte. (et comme la forme c’est le fond qui remonte à la surface…, très fort)
Publié le 24 Avril 2022

@zoé c : merci pour votre commentaire. "L'exécution laisse cruellement à désirer" dites-vous ? Pourtant il y a 4 morts dans le livre ! Vous avez peut-être raison : j'aurais dû en tuer plus ;)

Publié le 22 Avril 2022

@kathyrenand : merci pour votre mot. Je vois une cousinade au travers de votre propre exercice. Le prisme de la recherche de l'assassin de votre mère est tout à fait percutant. Bravo !

Publié le 22 Avril 2022

@marcdesmazieres
Un mélange de cynisme, d'humour noir et de second degré dans un style incisif et percutant, une prouesse audacieuse !

Publié le 21 Avril 2022