On ne chasse pas les mouches

296 pages de Philippe De Vos
On ne chasse pas les mouches Philippe De Vos
Synopsis

Grosse galère depuis mercredi. Mon iMac est en panne. Suite à une mise à jour système.
Du coup je n’ai pas accès à Word ni à mes fichiers.
Prochain épisode…. Je ne sais pas ! 10 jours, 15 jours…..
Désolé pour mes fidèles lecteurs. Mille excuses. Je ne sais pas comment je vais faire.
Bref, je perds mes textes…. S’il ne redémarre pas.

Publié le 29 Décembre 2023

Les statistiques du livre

  95 Classement
  304 Lectures 30 jours
  1534 Lectures totales
  -2 Progression
  0 Téléchargement
  8 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

63 commentaires , 4 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Fernand Fallou
Bonjour à vous cher Fernand Fallou. Merci de faire partie de mes lecteurs et lectrices de mon feuilleton. Exercice périlleux lorsque l’on publie au fur et à mesure. Je m’attendais à une panne d’inspiration, c’est une panne d’ordinateur qui a eu raison de mon dernier chapitre. Ce mardi, je suis toujours en attente de mon iMac pour me lancer à nouveau dans l’aventure.
Je vous souhaite une pleine réussite dans votre feuilleton et des lecteurs assidus. C’est enthousiasmant comme exercice, et pour moi, la contrainte se transforme en motivation.
Philippe
Ps écrit depuis mon téléphone, désolé si mon commentaire est truffé de fautes. Gros doigts pour petites touches.

Publié le 16 Avril 2024

@Fernand Fallou
Bonjour à vous cher Fernand Fallou. Merci de faire partie de mes lecteurs et lectrices de mon feuilleton. Exercice périlleux lorsque l’on publie au fur et à mesure. Je m’attendais à une panne d’inspiration, c’est une panne d’ordinateur qui a eu raison de mon dernier chapitre. Ce mardi, je suis toujours en attente de mon iMac pour me lancer à nouveau dans l’aventure.
Je vous souhaite une pleine réussite dans votre feuilleton et des lecteurs assidus. C’est enthousiasmant comme exercice, et pour moi, la contrainte se transforme en motivation.
Philippe
Ps écrit depuis mon téléphone, désolé si mon commentaire est truffé de fautes. Gros doigts pour petites touches.

Publié le 16 Avril 2024

@Fernand Fallou
Bonjour à vous cher Fernand Fallou. Merci de faire partie de mes lecteurs et lectrices de mon feuilleton. Exercice périlleux lorsque l’on publie au fur et à mesure. Je m’attendais à une panne d’inspiration, c’est une panne d’ordinateur qui a eu raison de mon dernier chapitre. Ce mardi, je suis toujours en attente de mon iMac pour me lancer à nouveau dans l’aventure.
Je vous souhaite une pleine réussite dans votre feuilleton et des lecteurs assidus. C’est enthousiasmant comme exercice, et pour moi, la contrainte se transforme en motivation.
Philippe
Ps écrit depuis mon téléphone, désolé si mon commentaire est truffé de fautes. Gros doigts pour petites touches.

Publié le 16 Avril 2024
5
Mon cher @Philippe De Vos Je découvre avec un grand intérêt votre feuilleton qui m’a accroché dès le premier épisode. En effet je vais publier très prochainement un texte sous forme de feuilleton, ce que je n‘ai jamais fait. Donc étant très occupé par l’écriture de ce texte j’ai délaissé carrément la lecture sur Mbs. Ecrire ou lire, il faut parfois choisir. En tous cas félicitation pour ce texte qui me tient en haleine depuis plus de trois heures. J’en suis au chapitre 17 - page 234. Bravo pour le suspens, pour la qualité de la narration et la description de vos personnages, et pour le scenario. Mine, Tave et Céleste, ce sont des gens que je connais, je les croise tous les jours. Bravo FF
Publié le 15 Avril 2024

@galodarsac
Oui, un coup dur qui continue. Ce matin le technicien ne parvient pas à résoudre le problème.
Je tiens mes lecteurs au courant de la suite.
Suis pessimiste !

Publié le 15 Avril 2024

Aïe coup dur, celui que redoute tout créateur à l'ère de la technologie ! Pour ma part j'ai installé dropbox, et tous mes fichiers importants (écriture, professionnels ou autres) y sont stockés, avec 2 Go gratuits il y a de quoi faire. Je m'en suis félicité le jour où mon ancien pc m'a lâché.
Tant pis pour Céleste et Maslin, nous attendrons !
En vous souhaitant de trouver rapidement la solution à votre problème, dont je sais à quel point il peut être gênant !
Bon courage en attendant.
Bien à vous
-LGA

Publié le 14 Avril 2024

Bonjour@Philippe De Vos Pour moi, c'est du javanais ;-) En plus, concourir à partir d'un pléonasme ne me dit rien qui vaille. Je suis comme Céleste qui se méfie des espions, je vous dirai en privé ce que j'en pense. À part ça, pas moyen de vous tirer les vers du nez avant dimanche. J'aurais essayé. À tantôt ! Patricia

Publié le 08 Avril 2024

@FANNY DUMOND
Mystère et boule de gomme ! Qu'est-ce donc que cette chose qui va venger Céleste de ses voisins, les mal dégrossis, Tave et Mine ? En 3 lettres et quelques indices. Réponse, la semaine prochaine.
(en attendant, commencez à cogiter sur le personnage du concours mBS ! Pour moi, c'est un peu du chinois… C'est quoi ? le début d'un roman ?)
Bonne journée
Philippe

Publié le 08 Avril 2024

Bonsoir@Philippe De Vos voilà que maintenant le mystère s'éclaircit un peu d'un côté et s'épaissit de l'autre ! qu'a-t-elle bien pu commander la Céleste pour se venger de ses charmants voisins, et qui étonne autant Maslin ? Avec les quelques indices que vous nous donnez, vous pourriez lancer un concours avec à la clé, pour le gagnant, un agréable séjour de huit jours tous frais compris à Bézonville-le-Vieux ;-). En faisant ma curieuse, il y a 17 576 possibilités de trouver la solution. À dimanche prochain pour mettre nos pas dans ceux de vos deux enquêteurs et voir ce qu'il y aura dans le colis du livreur ou du facteur remplaçant ceux de Bique-Bouc-la-Laitiière. Merci beaucoup et bonne semaine à vous. Patricia

Publié le 07 Avril 2024

@Philippe De vos Bonjour ! Comme vous nous l'expliquez dans votre interview, vous allez de l'avant pour chacun des épisodes, mais je suis sûre que vous mettez déjà un soin particulier avant de les poster. Vous reverrez tout de fond en comble, lorsque votre futur roman sera terminé. Comme je vous le disais hier soir, j'écoute le mien en ce moment et je n'aurais jamais pensé que j'avais encore laissé tant de fautes de frappe qui s'entendent à l'oreille et qui passent totalement inaperçues malgré de très nombreuses relectures. La semaine dernière, je lisais " L'enfant-roi " de R. Merle (prix Goncourt) et j'ai eu de gros doutes, à postériori, quand le narrateur cite Jean de La Fontaine, né en 1621, alors que l'action se déroule en 1610 durant les jeunes années de Louis XIII né en 1601. Je ne sais pas si quelqu'un a relevé cet anachronisme plus tard. L'auteur s'est laissé emporter par son élan et ce n'est guère méchant pour le simple lecteur, mais pas pour les Historiens, je suppose. En tout cas, je suis bien accro à votre nouveau feuilleton qui nous tient en haleine chaque semaine et bien sûr, il est fort dommage que vous n'ayez pas davantage d'encouragements, ce qui ne vous empêche pas d'aller de l'avant et de ne rien lâcher. L'essentiel est avant tout de prendre du plaisir à écrire. Alors, à dimanche prochain pour savoir ce malin Maslin aura découvert au cours de sa pêche au menu fretin ou de gros gibier. Je vous souhaite une bonne fin de ce long week-end pascal et à tantôt, ailleurs. Patricia

Publié le 01 Avril 2024

P254 J'ai opéré une très légère correction :
Elle leva les yeux au ciel et vit qu’il s’était drapé d’un rouge colère et d’un noir solitude. Le ciel s’adressait à elle. Au loin le son des cloches flotta [jusqu'à elle]dans les airs et elle se rappela que sa mère, Aimée, priait toujours au moment de l’Angélus.
J'ai retiré le [jusqu'à elle] qui faisait un peu lourd. De toute façon, il restera une profonde relecture à la toute fin pour une republication sur mBS, lorsque tout cela aura bien reposé. Publier en feuilleton implique d'aller de l'avant, sans top regarder derrière.
@FANNY DUMOND @galodarsac @mes autres lecteurs

Publié le 01 Avril 2024

@galodarsac
Non, pas de résurrection; c'était bien tentant en ce dimanche de Pâques, mais compliqué !
Oui, elle les accumule, ses ennemis, Céleste, bien malgré elle. Son côté "mal dégrossi" n'explique pas tout. Ildoit bien y avoir une ou deux explications "sévères" qui justifient ce quadruple acharnement. La bêtise, certes, mais pas que … Voyons voir ce qu'il ressortira de l'enquête du malin Maslin !
À dimanche prochain et merci pour ce nouveau commentaire.
Philippe

Publié le 01 Avril 2024

Le coup de pied dans la fourmilière a fait son œuvre, presque au-delà des espérances de la pauvre Céleste, qui, tel Cyrano peut se dire "fièrement un ennemi de plus" !
La tension monte et les mises en scène macabres aussi... Pas de résurrection pascale donc pour ce cher Léon, mais ces histoires de têtes coupées ne sont pas pour me déplaire :)
Vivement la suite !
Bien à vous
-LGA

Publié le 31 Mars 2024

@FANNY DUMOND
Dites voir ! Vous croyez encore au Père Noël, Patricia ! On vous dit que c'est Pâques aujourd'hui ! Vous avez cru que les petits poissons en chocolat allaient se laisser prendre au filet si facilement; Eh bien non ! Il faudra encore attendre pour savoir qui sont tous ces personnages masqués, cagoulés, et qui a encore commis la même profanation. C'est aussi la preuve qu'une crémation aurait laissé tranquille la pauvre Céleste. Heureusement que Léon avait eu la bonne idée de fabriquer son cercueil, sinon l'histoire aurait fait plouf !. Allez, à la semaine prochaine pour avoir quelques réponses. Pas toutes ! Il faut aussi faire durer le suspens.
Philippe qui vous remercie d'être passée une fois de plus.
À tantôt !

Publié le 31 Mars 2024

Bonjour@Philippe De Vos Sacré vous ! Vous avez l’art et la manière de nous faire languir. Après avoir égrené le temps, il reste quelques heures à tenir pour Céleste, en compagnie de son San Antonio et du Frédéric, tandis que nous, pauvres lecteurs !, devons patienter jusqu’à dimanche prochain. Mais nous avons gagné ou perdu une heure (c’est selon que l’on voit le verre à moitié vide ou à moitié plein), alors ce sera légèrement moins long pour savoir qui sont les masqués et à nouveau un profanateur. Pauvre Céleste ! On se demande comment elle peut tenir le choc sous cette avalanche d’aigris et d’envieux. Grâce au ciel, elle n’en perd pas son latin. Bravos et mercis beaucoup pour votre œuf de Fabergé. Joyeuses Pâques sous le ciel printanier, peut-être par chez vous ! Les poissons volants, c’est pour demain. Patricia

Publié le 31 Mars 2024

@galodarsac
Grand merci pour cette faute que mon correcteur orthographique m'a supplié de rajouter !!! Je vais lui en toucher deux mots ! Des fois, l'antidote peut s'avérer un poison !
/
Oui, les choses se précisent. Je réfléchis à l'épisode suivant. Des masques doivent tomber, mais lequel en premier ? Ça va être ma réflexion du début de la semaine.
Bonne journée à vous.
Philippe
PS : pour les couleurs, je ne savais rien de tout cela. D'ailleurs, il faut creuser loin pour savoir car beaucoup de sites web se contredisent (entre le bleu et le jaune). J'ai tranché : il s'agit d'une affirmation de Céleste qui me semble plausible, mais pas une vérité scientifique (et comme cette couleur peut agresser l'oeil des voisins…)

Publié le 25 Mars 2024

Eh bien les choses se précisent, on sent que des masques vont bientôt tomber... Et peut-être pas que des masques d'ailleurs, car on sent poindre chez Céleste comme qui dirait un petit intérêt pour son chevalier servant (ou bien je me trompe ?)
Merci de m'avoir appris ce qu'est un ménechme, je l'ignorais et pourtant je me targue d'une certaine culture ! Pour le jaune et les mouches aussi d'ailleurs, c'est bon à savoir :)
Au passage, j'ai repéré une coquille p 242 "[souvenirs] fabriqués ici".
À dimanche prochain, voyons si Pâques nous ressuscitera notre pauvre vieux Léon !
Bien à vous
-LGA

Publié le 25 Mars 2024

@FANNY DUMOND
Oui, Patricia, évitez de vous habiller en bleu, l'été, ça attire les mouches. Le jaune les repousse. C'est comme l'ail, pour les vampires ! Chacun son talon d'Achille.
À dimanche prochain… cherchez bien dans votre jardin, vous y trouverez peut-être un œuf de Pâques et dans l'œuf, un nouvel épisode !
Philippe

Publié le 24 Mars 2024

Bonjour Philippe !@Philippe De Vos Bien inspiré cette semaine notre feuilletoniste pour semer ses indices dans tous les coins et recoins de son l’histoire où les mouches entrent en scène. Je ressens votre plaisir à nous embarquer avec vous dans la découverte de vos personnages bien campés qui nous en rappelle certains autres, universels. Céleste, qui n’a pas sa langue dans sa poche pour sortir ses piques bien sentis, devient plus attachante, tandis que les deux espions, cachés derrière leur fenêtre, sont de plus en plus affreux. Puisse la couleur jaune citron les exciter davantage comme les mouches à merde qui détestent cette couleur. (je ne savais pas !). Alors rendez-vous à Pâques pour continuer de nous amuser à vous lire et pour savoir ce que Maslin, justicier en herbe, aura découvert avec son sourire malicieux. « Pour vivre heureux, vivons cachés », dit l’adage, mais il y a toujours quelques mauvaises langues pour palabrer et faire des suppositions. Bon dimanche des Rameaux, à vous. Patricia

Publié le 24 Mars 2024

@FANNY DUMOND
À la semaine prochaine, lorsque Maslin et Céleste seront sortis de la cave. Il reste beaucoup de choses à élucider, mais quelques éléments ont été glissés dans cet épisode !
Philippe

Publié le 17 Mars 2024

@Philippe De Vos Bonjour ! Jamais 2 sans 3, vous êtes bien parti pour suivre les traces de Giono. Ces villages perdus au fin fond du trou du cul du monde sont sources d'histoires sans fin. Celui-ci attire les journalistes de la presse à sensation venus de tous les coins de France et alimente les débats télévisés où tous y vont de leurs hypothèses, jusqu'à évoquer une pandémie de morts-vivants ! C'est à peine exagéré à l'heure du wokisme et de la cancelle culture. Et pendant ce temps, Céleste (elle a de quoi tenir un siège avec son congélo bien rempli;-) ) est entourée de bruits qui courent plus vite que la vitesse du son et ceux provenant de sa cave, où l'on y voit un peu plus clair. Maslin n'est pas plus rassuré qu'elle et nous attendons de savoir dans quelle galère ils se sont fourrés, pendant que le rédacteur en chef se frotte les mains. Merci beaucoup Philippe pour ma lecture dominicale que j'attendais et à dimanche prochain pour la suite, si Dieu le veut. Il reste les médailles de Léon, alors ça devrait le faire. Bonne soirée à vous. Patricia

Publié le 17 Mars 2024

@galodarsac
Ail, ail, ail :), comme vous dites !
La vie n'est pas un long fleuve tranquille à Bézonville-le-Vieux.
Enfin ! ce pauvre Léon va sans doute pouvoir enfin reposer en paix ! À moins que… On va voir plus tard si on le laisse dormir !
Philippe

Publié le 10 Mars 2024

@FANNY DUMOND
Merci Patricia pour ce soutien indéfectible, de dimanche en dimanche. Espérons qu'ils vont tous finirent par lui foutre la paix, à ce pauvre Léon qui cache encore quelques secrets !
Bon ! un petit temps de réflexion d'une ou deux journées pour voir où tout cela va nous mener… Attention aussi aux fausses pistes ! La vraie, la grande vérité, sera dévoilée à la fin ! Suspense !
À bientôt, ici et ailleurs.
Philippe

Publié le 10 Mars 2024

@Philippe De Vos Merci pour ces nouveaux rebondissements qui promettent encore de savoureux moments avec cette galerie de Bidochons de province. Ail ail ail, les vampires n'ont qu'à bien se tenir ! Vivement la suite !

Publié le 10 Mars 2024

@Philippe De Vos Bonjour monsieur le feuilletoniste de mBS. On n’aimerait pas être dans la tête de cette pauvre Céleste qui n’est pas au bout de son cauchemar, mais pas en manque de réflexions et hilarantes réparties. Le mystère s’épaissit : à quoi jouent ses charmants voisins ? Où se sont réfugiés Monsieur le Maire et sa perfide secrétaire (personne qui sait taire un secret) ? Bravos pour cet épisode trépidant avec son lot de surprises et pour cette atmosphère si bien décrite qu’on s’y croirait à Bézonville. Monsieur le curé va finir par regretter d’avoir accepté d’y officier. On ne serait pas étonnés s’il demandait sa mutation à Monseigneur l’Évêque ou au Vatican avant de devenir dingo, lui aussi. Merci beaucoup, Philippe, pour ma nouvelle lecture, toujours très récréative, mais trop courte. Vous savez entretenir le suspense, mais c’est long d’attendre la suite. Ouais, je sais que c’est le principe du feuilleton, alors je n’ai plus qu’à me ronger les ongles en attendant de savoir ce qui se cache dans votre tête. Bon dimanche après-midi et à bientôt. Patricia

Publié le 10 Mars 2024

@FANNY DUMOND2
Merci Patricia pour cette fine lecture des événements. Le maire de Bezonville n'est pas aidé, c'est vrai ! Et il lui faut tout à la fois désamorcer cette histoire de vampire tout en contentant ceux qui pourraient y croire. Sale métier que celui de maire !
Mais que fait la police ?
À dimanche prochain.
Philippe

Publié le 03 Mars 2024

@Philippe De Vos bonjour Philippe ! Eh ben ! il va finir par la perdre la tête pour de bon Monsieur le Maire avec son équipe de bras droits cassés et ce Maslin La Fontaine qui a réponse à tout et qui lui donne bien du fil à retordre (ou quand l’actualité rejoint la fiction). Il devrait penser à donner une petite augmentation à la Gertrude pour qu’elle consulte un orthophoniste. S’il savait sa duplicité, c’est la porte qu’elle se prendrait en plein nez et du coup, on saurait pourquoi elle zézaye. Aurait-il trouvé la solution pour se débarrasser, ni vu ni connu, de ce Charles indécrottable de son espace vital et qui lui raconte ses histoires à dormir debout ? Il devrait également inviter la populace à consulter un dico pour comprendre son affiche dégoulinante. Votre lectrice a dû consulter wiki qui n’en savait rien ! elle a trouvé, finalement, ailleurs. Merci beaucoup, Philippe l’érudit, pour cette nouvelle rigolade. Et à dimanche prochain, pour connaître la suite de cette pagaille dans ce village, si tranquille ! À bientôt ! Patricia

Publié le 03 Mars 2024

@Fanny Dumond3
Bonjour ma chère lectrice dominicale. J'avais pensé au chapitre 12 et demi (12 1/5, pas de fonction d'exposant ici !) ou comme dans Harry Potter, il me semble qu'il y a des demi-quais de gare ou quelque chose comme ça !
Bref ! Vendre ses médailles, c'est aussi un peu défier Dieu et tous ses saints; pas étonnant que certains en perdent le tête. Mais qui peut bien en vouloir à Céleste, à ce point ? Souvent, dans les polars, l'auteur ne le sait pas lui-même et décide au dernier moment, parmi tous les coupables possibles. Je crois avoir une petite idée, désormais.
Bon dimanche et bonne semaine, en attendant !
Philippe

Publié le 25 Février 2024

Bonjour@Philippe De Vos et un grand merci pour la suite de ma lecture de ce chapitre 13 digne d'un film d'horreur par moments et qui m'a entrainée dans les méandres des pensées de ces deux femmes à l'imagination débordante, comme celle de leur créateur. Vous ne pouvez pas faire comme dans les hôtels qui suppriment ce numéro sur les portes ! Ce que j'ai hâte de connaître, c'est ce que cette trop curieuse de Gertrude, qui n'a rien d'autre à faire de ses journées, va faire de son nouveau savoir pour continuer de se monter la " tête ", sous la protection de la Vierge Marie et de tous les Saints. À ce rythme-là, cette pocharde de Céleste — qui n'aurait pas dû vendre ses médailles — pour ne pas devenir folle avec tout ce qui lui tombe sur la tête, va finir par nous faire un coma éthylique. Et ce gendarme, qui voit que couic dans toute cette étrange histoire, serait bien inspiré de demander l'aide d'un certain Hercule. Mais nul doute que Philippe saura nous éclairer de sa loupiote d'ici à la semaine prochaine et je lui souhaite un bon dimanche. après-midi. Patricia

Publié le 25 Février 2024

@FANNY DUMOND
En écrivant cette histoire et la publiant au fur et à mesure, je suis presque obligé de la découvrir en même temps que vous. À peine plus avant ! Alors la suite, c'est un grand point d'interrogation. J'ai foi en l'avenir et je me dis qu'il y a bien une ou deux choses un peu délirantes qui vont tomber du ciel.
Il suffit de lâcher les chevaux.
Philippe

Publié le 18 Février 2024

@Philippe De Vos Il est de notoriété publique que les Auvergnats comptent leurs sous dans leur cassette comme Harpagon. Depuis votre Virgile, j'en ai toujours une boîte sur mon bureau en prévision de débordements intempestifs. Comme j'ai la flemme de compter le peu qu'il me reste dans ma boite de 100 et de sortir ma calculette pour faire mes calculs d'apothicaire, je vous fais grâce de ma facture en vous remerciant pour mes lectures désopilantes gratuites depuis déjà 12 semaines. Les bons comptes font les bons amis ! En grand bourreau de travail que je suis pour les autres, j'espère bien que le happy-end n'est pas pour tout de suite et que je pourrais entamer une nouvelle boîte. Et comme dit notre poète que je salue, si les vampires s'en mêlent, on n'est pas au bout de nos surprises. Peut-être que quelqu'un aura la bonne idée de mettre un peu d'huile sur les gonds du portail du cimetière. Bonne fin de week-end à vous et à la prochaine pour la suite des événements. Patricia

Publié le 18 Février 2024

@galodarsac
Merci beaucoup pour ce passage dominical sur mon histoire.
Je reprends au bond ce mot "affreux"… qui me rappelle le titre d'un film (pas vu) : Affreux, sales et méchants. La nature humaine, parfois, n'a pas besoin d'être poussée pour s'exercer au pire… alors, lorsqu'elle devient un jeu littéraire, tout est permis.
À bientôt
Philippe

Publié le 18 Février 2024

@FANNY DUMOND
Eh oui, Patricia : de loin, certains penseront que ce roman loufoque n'est que de la caricature, mais comme vous le dites, des Gertrude et des Charles, on en connait pour de vrai.
La boite de kleenex est-elle neuve? Je me souviens que vous en aviez entamée une sur un épisode de Virgile où il y avait une scène mémorable de bourre-pifs !
Pour ma part, je m'amuse avec cette galerie de personnages qui s'étoffe au delà de Tave, Mine et Céleste. Y en a pas un pour rattraper l'autre. Gageons que tout cela débouchera sur une happy-end, quoi que !
À la semaine prochaine pour la suite des événements.
Philippe

Publié le 18 Février 2024

@Philippe De Vos La galerie d'affreux s'étoffe, avec deux nouveaux venus pas piqués des vers ! Si les vampires s'en mêlent on ne va pas s'ennuyer. Vivement la suite de l'enquête de la chuintante Gertrude (ce prénom lui va à ravir). Bravo pour votre inspiration !

Publié le 18 Février 2024

@Philippe De Vos La revoilà la cuisinière Auvergnate ! Votre lectrice actuelle s'est énormément amusée à suivre votre enquêtrice Gertrude qui n'a pas dû boire que du café vu son élocution. C'est à croire que vous avez travaillé avec moi, elle est tout le portrait de l'une de mes anciennes collègues. Finalement, on n'invente jamais rien dans nos galeries de personnages. Ces deux-là m'invitent à ce private joke : Philippe, nom d'une pipe, je vais finir par vous l'envoyer ma facture de Kleenex ! Merci beaucoup pour mes 8 minutes de lecture que je multiplie par je ne sais combien, parce que je ne me lasse pas de déguster chaque ingrédient de votre écriture. Vous y passez un temps fou digne d'un chef étoilé. À dimanche prochain pour la suite de l'enquête de Gertrude munie des maigres indices du Charles qui y voit que dalle. Je suis bien curieuse de savoir ce qu'elle va encore imaginer pour faire battre des montagnes avec son compère mis dans la confidence. Patricia

Publié le 18 Février 2024

@Philippe De Vos bonjour ! Les grands esprits se rencontrent sur le chemin.... J'ai failli vous dire que vous n'avez pas un patron de presse qui attend votre papier pour boucler son hebdomadaire. " À tantôt " Philippe !

Publié le 18 Février 2024

@Fanny Dumond3
Bonjour Patricia
Si tout va bien, ce sera pour cet après-midi, dimanche, l'épisode 12.
Un manque d'inspiration, cette semaine, surtout une grosse flemmardise et un paquet de choses prioritaires à régler, et voilà que j'ai failli ne pas être à l'heure. Heureusement qu'il n'y a pas un gros tirage de "Je sais tout" ou 'La Patrie" et quelque rotative qui attendent mes pages !

Et bon appétit, bien sûr, la cuisinière auvergnate !

Publié le 18 Février 2024

@Philippe De Vos Bonjour ! Pour patienter jusqu'à lundi, l'Auvergnate a passé son après-midi à confectionner une bachollée de bugnes lyonnaises. Et ce sera votre faute si elle prend quelques kilos. Bonne fin de weekend à vous et que le courant de votre belle plume ne tarisse jamais. Patricia

Publié le 17 Février 2024

@Fanny Dumond3
Bonjour madame ma lectrice. Eh oui, la petite commune de Bezonville connaît quelques remous et monsieur le maire qui n'est pas étouffé par son courage repasse le bébé aux autres. Mais quand on a de si charmants administrés, pourquoi se priver :) et aussi une si charmante secrétaire de mairie !

Publié le 11 Février 2024

@Philippe De Vos bonjour monsieur le feuilletoniste ! Nous sommes gâtés ce dimanche : deux pour le prix d'un. Bravos ! " essais " réussis et 5 points pour chacun des épisodes. Si Mlle Grinsart ouvrait son chant musical, elle pourrait fredonner quelques chansons de ce bon vieux Georges. Ce village n'est pas sans me rappeler notre villégiature livresque où nous allons de temps en temps prendre l'air du temps. Cette paisible campagne, en apparence, est gouvernée par un édile qui confie le sale boulot à ses administrés et comme Ponce Pilate, il s'en lave les mains de tout ce qui pourrait nuire à sa tranquillité et à sa renommée. À bientôt de lire la prochaine station de la Via Dolorosa de Céleste, fort éprouvée et, surtout, vos apparentes loufoqueries sous lesquelles se nichent bien des " pensées " !!! En attendant, je vous souhaite un bon repos dominical. Le 7ᵉ jour, on ne travaille pas ; il ne faut pas tenter le Diable. Patricia

Publié le 11 Février 2024

@Philippe De Vos, c'est peut-être ça la magie d'écrire un feuilleton et pour le lecteur d'en suivre un : il a vraiment le temps de s'attarder sur chaque chapitre, alors que dans un roman en continu, il en loupe tant et plus des choses ! Et comme vous dites, ce n'est quand même pas la mer à boire de lire 10 pages en gros caractères qui plus est. Quant à commenter, c'est une autre histoire battue et rebattue (740 lectures à l'heure qu'il est ! ) En grosse égoïste que je suis, moi, je me régale à vous lire et partager avec vous votre façon de faire et mes impressions. Pour moi, ce n'est pas un exploit, mais un privilège de pouvoir le faire avec un écrivain qui donne tout de lui, dans sa solitude. Belle soirée à vous et que vive la littérature ! Patricia

Publié le 04 Février 2024

@FANNY DUMOND2
Quoi qu'il en soit, l'exercice qui consiste à commenter 10 pages d'épisodes (pages courtes), à chaque fois, relève de l'exploit. Il y a tant de gens qui ont du mal a dépasser les 2 lignes de commentaires alors qu'ils ont soi-disant lu un bouquin de 500 pages !!!! C'est pourquoi, lorsque vous commencez celui-ci par "c'est un peu compliqué de laisser un avis sur cet épisode", je ne suis pas surpris. La prouesse, je le redis, est d'être capable d'en laisser un sur chaque épisode. Et là ! je ne vois qu'une seule personne capable de le faire ici; c'est vous !

Publié le 04 Février 2024

@Philippe De Vos. Non, non aucune déception de ma part ! Bien au contraire, dans chacun de vos épisodes, je trouve matière à nouvelles réflexions, même dans le loufoque. Votre feuilleton n'est pas linéaire et c'est ce qui fait sa force, comme dans la plupart de vos ouvrages. Je vais de surprise en surprise. Autrement, si c'était sans cesse la même chose, je vous dirais Super ! et point barre. Un temps pour rire, un temps pour le sérieux. Et je continue de ne pas savoir exprimer le fond de mes pensées. J'aime beaucoup quand vous m'expliquez vos idées et discuter de religion, de spiritualité ne me dérange absolument pas, quand je suis en confiance. Il est fort dommage que vous n'ayez pas d'autres avis, mais bon ! Et maintenant, j'ai bien hâte de lire votre truc énorme ! C'était ça les feuilletons, on devait patienter ! et je vous renouvelle mes félicitations d'en avoir entrepris un autre, un exercice pas du tout facile. À bientôt ! Patricia

Publié le 04 Février 2024

@FANNY DUMOND2
Bonjour Patricia
Je lis une petite pointe de déception dans votre commentaire, mais ne vous inquiétez pas, je ne vais pas rester tout le temps dans ce registre religieux. Mais il me faut planter le décor de certains éléments et celui-ci en est un. J'ai eu l'idée du chapitre 11 en terminant celui-ci et le côté loufoque va refaire son apparition. Je vous annonce un truc … énormmmme !
Pour cet épisode là, Céleste est comme certains enfants qui se construisent contre l'éducation de leurs parents puis un jour, ils se disent : tiens, je parle comme mon père, je parle comme ma mère ! Ici, c'est que notre Céleste voit le ciel lui tomber sur la tête : accusation de vol et de crime et angoisse de ce qui se passe dans les bas-fonds de sa maison. On virerait zinzin, à sa place. Mais un nouvel événement va se produire. À suivre !

Publié le 04 Février 2024

@Philippe De Vos Bonjour ! C'est un peu compliqué de laisser un avis sur cet épisode dans lequel l'auteur " semble " dominer son personnage, au premier abord. Mais en approfondissant ma réflexion, c'est tout à fait bien vu. C'est quand tout paraît perdu que les croyants se tournent vers la religion, en dernier recours. Tout ça pour dire que c'est difficile pour moi d'expliquer mes profonds ressentis sur ce qui touche à la spiritualité. J'ai souvent constaté que l'on prie le Seigneur que lorsque et, uniquement, quand ça va mal pour X raisons, mais qu'on a vite fait d'oublier de le remercier pour ses bienfaits, quand tout va bien, quand par exemple, on a passé une belle journée faite de petits riens, comme voir voleter un papillon. J'espère que vous suivez, cher Philippe ;-) Je vous remercie pour mes réflexions dominicales et vous envoie tous mes encouragements pour la suite avec Céleste qui porte si bien son prénom et vos autres personnages qui ont encore plein de choses à nous raconter ! Bon dimanche à vous et à bientôt. Patricia

Publié le 04 Février 2024

Merci @galodarsac
Un petit encouragement de temps en temps ne fait pas de mal. Au moins pour maintenir le rythme et le cap.
Très cordialement
Philippe

Publié le 30 Janvier 2024

Je continue de suivre cette histoire, même si je ne commente pas à chaque fois, et je me demande où vont nous mener ces affreuses gens, tous plus antipathique l'un que l'autre :)
Mais connaissant votre imagination déjantée, je sais que nous ne serons pas déçus.
Bravo pour cet exercice de feuilletonage que je devine exigeant (et qui doit décupler l'angoisse de la page blanche !). Vivement dimanche !
Bien à vous
-LGA

Publié le 29 Janvier 2024

@FANNY DUMOND
Bonjour Patricia.
La maison en tant que personnage, c'est une idée. L'héritage maudit aussi…
Bon, j'avance à tâtons. Il faut aussi que Céleste s'en sorte de ce crime gratuit. À creuser.
ET tave et Mine qui sont à l'affut… je les vois bien faire quelque chose, mais quoi ? À creuser aussi.
Les idées viennent en écrivant.
RDV le 4 février + 2 ou -2, selon inspiration.
Bon dimanche
Philippe

Publié le 27 Janvier 2024

Bonjour@Philippe De Vos. Et si le personnage principal de votre feuilleton n'était autre que cette foutue baraque ? On se demande si les objets inanimés ont une âme, mais cette bicoque en possède une démoniaque pour se venger du matérialisme et de la convoitise, de ceux qui sont supposés en avoir une, je le ressens comme ça ! Les affaires d'héritage se passent mal, en général. Et c'est dans ces circonstances que la nature humaine se dévoile. Merci beaucoup Philippe pour ce nouveau chapitre ; chacun entraîne une nouvelle réflexion et c'est ce qui fait la force de votre texte, à lire posément au fil des semaines. Que va-t-il advenir de cette pauvre Céleste, terrorisée et accusée d'avoir trucidé son doudou ? Un crime gratuit !!! celui-là, il fallait y penser. Je fais confiance à votre imagination pour le savoir la semaine prochaine. En attendant, je vous souhaite un excellent weekend. Patricia

Publié le 27 Janvier 2024

@FANNY DUMOND
Je découvre ce matin votre commentaire du chapitre 7. Pour la catégorie « loufoque », je crains que ce ne soit qu'un voeu pieux, mais sait-on jamais. En vérité, ce qu'il faudrait, c'est une case que chacun remplirait à sa guise. La première, « Roman », la suivante, on tape nous-même le nom de la catégorie et voilou, le tour est joué !
Sinon… oui, c'est une moquerie gentillette, c'est pourquoi elle est acceptable par tout bon catholique, dont je fais partie. Je ne me risquerais pas avec une autre religion… toutes les autres manquent de recul, elles prennent tout au pied de la lettre. Elles manquent de cette acceptation des autres. Les bondieuseries d'Aimée, la mère aimée, sont tout à fait sans danger pour autrui. Mais où cela mènera Léon… et surtout Céleste ? Suite au prochain épisode.

Publié le 23 Janvier 2024

@Philippe De Vos C'est tellement vrai qu'il manque une catégorie loufoque sur mBS et j'espère que papa Noël se penchera sur votre souhait rapidement. Vous savez que je me régale à vous lire et que je suis d'une autre école (ailleurs, pas celle d'ici), celle qui prône l'écriture issue de l'imagination pure, qui paraît débridée sur le coup, mais maîtrisée malgré tout. Sur ce 7ᵉ chapitre, j'ai apprécié une nouvelle fois votre poésie dans les descriptions, l'humour déjanté avec la poisse qui colle à la peau de Léon. Ses questionnements si bien vus sur ses origines. Valse hésitation, un pas pour savoir, un autre pour laisser couler. J'ai beaucoup aimé la scène avec le molosse Pato, comme si j'y étais. Ce pauvre Léon aurait été mieux avisé de garder autour de son cou les nombreuses amulettes protectrices de sa Mother ! Moralité : il faut toujours écouter sa maman, surtout lorsqu'elle est mariée à un Joseph ! Rire de la religion, sans blasphémer, est une prouesse que je salue. Bravo Philippe ! et comme le verglas a laissé sa place au printemps pour quelques jours, je compte sur vous pour rendre votre copie... quand vous pourrez ! Excellente soirée à vous. Patricia

Publié le 22 Janvier 2024

@WildGoose
Bonjour et merci de votre passage ici. Alors, si je devais demander quelque chose au Père Noël — car chacun sait que non seulement le Père Noël existe, mais il passe toute l'année — je lui demanderais de créer la case Roman/Loufoque sur le site mBS. C'est comme cela que je le définis. J'aime beaucoup ces romans où les auteurs se lâchent un peu, poussent le bouchon un peu loin. J'ai en tête "1275 âmes ", " Fantasia chez les ploucs", "L'Affaire Jane Eyre",… et plein d'autres. J'oserai même ici glisser "La Rôtisserie de la reine Pédauque". Et sous de l'ironie et du pas sérieux se cachent des choses sérieuses.

Publié le 19 Janvier 2024

Difficile de ne pas s’arrêter devant la porte avec un tel titre (bravo). Oui, c’est très rigolo, on imagine l’écriture au fil de l’eau, au fil de l’imagination et des étranges situations qu’un esprit créatif peut imaginer (bravo aussi pour ça). Bref, on se régale avec votre heu, je ne sais pas comment qualifier votre roman drôle !

Publié le 19 Janvier 2024

@FANNY DUMOND
C'est très drôle ce que vous me dites là parce qu'à la fin du chapitre 5, j'avais plusieurs options et j'en ai essayé quelques unes la semaine dernière. Puis, n'étant pas satisfait de moi, hop ! tout à la corbeille et on recommence… Au fur et à mesure que j'écrivais ce chapitre 6, me revenait le début des Caves du Vatican et la conversion d'Anthime Armand Dubois (sans le faire exprès, naturellement). J'ai craint un instant que ce chapitre dénote par rapport au reste, mais bien sûr il s'agit d'un amusement, une sotie de plus ! Les traits de caractères sont grossis, comme au carnaval, mais le fond est sérieux.

Publié le 15 Janvier 2024

@Philippe De Vos bonjour Philippe ! Ça valait le coup d'attendre, un petit peu. Eh ben, quelle famille "tuyau de poêle" qui me rappelle la chanson de S. Distel " Scandale dans la famille ". Et toujours cette narration "sérieuse" sous laquelle se cache un gidien. Un grand merci pour la lecture de votre sotie qui me fait marrer dans chacune de vos phrases. Et mille bravos pour votre opiniâtreté, pour votre dépense d'énergie pour nous offrir ce divertissement que vous avez grand plaisir à écrire, ça se sent. Reposez-vous bien et à une autre fois pour la suite. Patricia

Publié le 15 Janvier 2024

@FANNY DUMOND
Ah ! il fait -4° ici, mais pas un flocon de neige !
Oui, cette semaine j'ai écrit un début de quelque chose, puis je l'ai jeté et vendredi j'ai envisagé une autre piste pour la suite. Mais il me faut continuer, puis relire, réécrire. Ça prend du temps et de l'énergie. J'espère que lundi soir, tout ce sera ok pour ce chapitre 6.
Bonne fin de dimanche.
Philippe

Publié le 14 Janvier 2024

@Philippe De Vos bonjour ! Ne vous en faites pas, vos aficionados comprennent et attendront bien quelques jours. Et le temps que le 6ᵉ chapitre arrive en Auvergne, sinistrée depuis mercredi sous 20 cm de neige verglacée et sautes d'humeur d'Internet, je tente de classer ma bibliothèque, parce que faire du patin à glace dans ma rue, ne me tente pas des masses. Bon dimanche à vous. Patricia

Publié le 14 Janvier 2024

@FANNY DUMOND
Merci beaucoup Patricia. Vous savez, écrire un feuilleton, c'est assez compliqué car pour jouer le jeu, il faut l'écrire au fur et à mesure. Il y a trois jours, j'ai balancé les 5 pages écrites, insatisfait de mon travail. Alors, je me suis dit : regarde autour de toi, sonde les âmes, il y en a des belles, des sombres, et des fourbes ! Allez savoir pourquoi, ce sont les fourbes qui alimentent volontiers l'épisode d'aujourd'hui.
Comme vous dites, Léon a un trésor supposé. Je vais tenter de lui trouver quelque chose de surprenant avant dimanche prochain.
Bonne journée
Philippe

Publié le 07 Janvier 2024

Bonjour@Philippe De Vos au fil des chapitres votre écriture est de plus en plus croustillante tant vous savez cerner l'humain et choisir vos mots pour dépeindre les comportements et caractères à travers vos personnages truculents et attachants. Les trois m'ont fait sourire dans ce cinquième chapitre : le Tave et la Mine avec leur bienveillance calculée et la Céleste pas si sotte qu'il y paraît qui les voit venir avec leurs gros sabots. Et vlan, un coup de porte au nez pour lui apprendre à vivre à cet importun bien trop curieux à son goût. On se demande qui du chat ou la souris aura le dernier mot dans ce jeu de dupes. J'attends de savoir si la flagornerie va payer et aussi de partir à la recherche du trésor de Léon. Bravo pour votre tour de force de mêler aventure, mystère et motivations cachées et inavouables des protagonistes. Et comme le dit si bien l'adage : on ne chasse pas le naturel, il revient au galop. Merci beaucoup pour ma belle lecture en ce dimanche après-midi, en attendant de pouvoir faire un bonhomme de neige. Je vous souhaite un bon dimanche et vous dis à une prochaine fois, monsieur le feuilletoniste ! Patricia

Publié le 07 Janvier 2024

Bonjour @galodarsac
et à mon tour de vous souhaiter une bonne et heureuse année 2024, pleine d'inspiration pour vos très belles poésies dont vous nous gratifiez sur ce site.
Merci pour ce passage sur mon feuilleton. Il est périlleux de partir à l'aventure avec un feuilleton, d'autant qu'on se donne peu l'opportunité de faire reposer un texte. Mais il faut se motiver parfois, et la formule feuilleton est une option lorsque tout reste à faire.
Je vais essayer de faire confiance à mon inspiration en donnant des RDV datés, même si parfois je ferai faux bond d'une journée ou deux, c'est ça la souplesse du numérique.
Philippe

Publié le 04 Janvier 2024

J'ajoute ma voix à ceux qui réclament la suite !
Je noterai à la fin, par principe, mais le début est fort prometteur, avec une galerie de personnages peu nombreux mais hauts en couleur.
Les sentiments qui les animent laissent entrevoir des péripéties savoureuses.
Et bien entendu, j'en profite pour vous souhaiter une année prospère et créative !
Bien à vous
-LGA

Publié le 03 Janvier 2024

@Fanny Dumond3
Bonjour Patricia et bonne année 2024. Qu'elle vous apporte la santé et du bonheur durant 365 jours.
Je savais que Fanny 3 passerait le bout de son nez, comme dans toute bonne trilogie.
Oui, il est un peu déjanté ce roman en cours d'écriture. Mais il m'a été soufflé par la remémoration de certains bouquins (bien que très lointains dans l'écriture et les thèmes) lors d'une tribune sur 1275 âmes. Me suis rappelé des livres aux titres étonnants : Fantasia chez les ploucs ou encore La nuit du Jabberwock etc. Le côté déjanté de ces récits où tout est possible, même le plus ridicule m'a donné envie de l'écriture d'On ne chasse pas les mouches.
Il est vrai que je ne sais pas bien où je vais, mais Céleste, Tave et Mine commencent à m'inspirer. ET écrire sous forme de feuilleton, c'est se donner un coup de pied aux fesses pour écrire.
Philippe

Publié le 01 Janvier 2024
5
@Philippe De Vos Bonne et heureuse année Philippe ! Qu'elle apporte encore de nouvelles inspirations à votre belle plume pour écrire des histoires aussi riches que variées, que j'ai toujours grand plaisir à lire. Un grand merci pour votre diligence à exaucer mon souhait de l'an dernier. Votre nouveau feuilleton, déjanté, mais surtout pas que... tient toutes ses promesses de suspense, de réflexions, de rigolades tant vos traits pour dépeindre la comédie humaine sont fins. J'ai hâte de découvrir la suite, avec cette sacrée Céleste, le 5 ! Et comme elle porte si bien son prénom, elle vous offre généreusement 5 étoiles supplémentaires qu'elle a trouvées dans le congélo vide de son frérot adoré. Bonne journée à vous de repos et de digestion de vos agapes. Patricia qui va manger un morceau de bûche maison, tomber dans sa nouvelle boîte de chocolats et ensuite prendre un Alka-Seltzer ;-)
Publié le 01 Janvier 2024

@FANNY DUMOND2
Oh là Fanny 2, dans mon souvenir, il y a une Fanny 3 !!! Je crains qu'elle aussi réclame un chapitre.
Mais là, il faut que je m'y mette sérieusement. Parce que tout ça a un sens, naturellement. Il va s'en passer des choses entre Céleste et ses voisins, et le vieux et toute la populace du village. Mais il faut que je mette de l'ordre dans tout ça.
Enfin bref ! Le chapitre 4 sera pour le 1 ou le 2… ça dépendra de ma capacité à tenir l'alcool ces deux prochains jours !
Allez, bon réveillon à vous.
Philippe

Publié le 30 Décembre 2023
5
@Philippe De Vos Bon, ben maintenant, je veux encore la suite et pas l'année prochaine ! Bravo Philippe, vous m'avez fait prendre un nouveau fou rire avec votre humour macabre avec la grosse Céleste pas leste pour marcher sur le verglas, mais bien leste pour dépouiller son vieux doudou qui fait ahhhhhhhhhhh ! Et pour votre punition, je vous envoie 5 étoiles supplémentaires, histoire d'alimenter la rumeur. Et d'autres bravos pour les mises en bibliothèque. Allez Philippe, au boulot et plus vite que ça, non mais ! Pas de pitié pour les croissants, même si la lecture est gratuite. Patricia
Publié le 30 Décembre 2023

@FANNY DUMOND
Mazette ! 3 bibliothèques… et si je vous dis les noms, j'ai de quoi être fier ! Bon, gardons l'anonymat, c'est mieux. Mais quand même !
Surtout, ne vous en allez pas trop loin, je vais ajouter une dizaine de pages ce soir, histoire d'alimenter les rumeurs.
Céleste en prend a ses aises dans ces pages à venir.

Publié le 30 Décembre 2023
5
Bonjour@Philippe De Vos Moi, je la veux la suite de votre comédie avec vos personnages de la vie, quoi ! - celle de l'ère post-moderne -, décrits avec votre humour subtil pour dépeindre les rapports humains. Merci pour ma lecture pour terminer 2023 dans la bonne humeur. Plaisir d'écrire, joie de partager, telle est ma devise. Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année et vous dis à bientôt pour la suite. Patricia
Publié le 30 Décembre 2023