Hymne à la liberté de Dieu

78 pages de Jean Daigle-Roy
Hymne à la liberté de Dieu Jean Daigle-Roy
Synopsis

Fervente croyante, ma mère avait pris ses distances par rapport aux enseignements de l’Église. Critique de l’attitude du catholicisme à l’égard des femmes, elle avait développé une approche religieuse plus intimiste. Pour ses 85 ans, j’ai voulu lui offrir un récit qui explorerait ses interrogations. Bien que je sois non-croyant, je trouvais cependant important de respecter sa foi, qui tenait bon en dépit de ses remises en question. Au fil de ce récit, cinq générations de femmes explorent, de l’Italie au Québec en passant par l’Écosse, l’Inde, l’Afrique centrale, diverses voies spirituelles. En guise de prologue, j’ai repris une nouvelle du recueil De l’Arche aux Arabesques au Portail de l’Extase : je me suis plu à imaginer Monna Fiora comme ancêtre de ces femmes.

Publié le 01 Mai 2024

Les statistiques du livre

  359 Classement
  91 Lectures 30 jours
  368 Lectures totales
  -20 Progression
  8 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@A.P. Gounon. Merci, Anne, pour cet élogieux commentaire de votre part. Vous dites que vous avez une préférence pour Benazir, une jeune femme venue d’Afrique qui se retrouve dans le Grand Nord québécois. J’aimerais vous partager une anecdote que j’ai lue récemment dans le journal La Presse. Il s’agit d’un petit village innu (à ne pas confondre avec les Inuits), Unamen Shipu, isolé sur la Basse-Côte-Nord, accessible uniquement en avion ou par bateau. L’école Olamen qui s’y trouve a pu assurer sa survie grâce à l’apport de dix enseignants venus… d’Afrique! Comme quoi, Benazir ne constitue finalement pas un cas d’exception, bien qu’elle soit un personnage que j’apprécie beaucoup moi aussi.

Publié le 20 Juin 2024
3
@Jean Daigle-Roy. Bonjour Jean. Le beau titre de votre roman m'a attirée. Comme vous, je crois que chacun peut trouver sa voie, faire le silence dans son âme et chercher sa vérité. Et chacune de vos magnifiques femmes en est un exemple. Et quelle jolie idée de faire de Mona Lisa l'ancêtre de cette lignée courageuse et aventureuse. J'avoue une préférence pour Benazir, qui m'a fait rêver au grand nord... Bref, j'ai beaucoup aimé votre superbe roman, son style impeccable, ses héroïnes attachantes et les passionnantes questions métaphysiques qu'il aborde. Maintenant, les vacances venant, je vais plonger dans votre polar. Anne
Publié le 20 Juin 2024

@Jean Daigle-Roy Eh bien je vais m'endormir moins inculte du côté québécois ce soir, merci :-) ! Éviter de se retrouver avec des signes de ponctuation en début de ligne peut cependant se programmer, sous Word, et il me semblerait plutôt souhaitable d'accorder les violons au vu de l'éclatement des frontières de la publication via le Net.
Pour ma part, je préfère laisser respirer ces signes, ne serait-ce que pour des considérations esthétiques... Merci pour toutes ces précisions.
Amicalement,
Michèle

Publié le 22 Mai 2024

@Zoé Florent. Merci, Michèle, pour vos commentaires élogieux.

Publié le 22 Mai 2024
3
@Jean Daigle-Roy Votre synopsis m’a interpellée, car le hasard veut que ma mère a suivi le même cheminement que la vôtre, si ce n’est qu’après avoir renié l’église, elle a placé sa foi non plus en un Être Suprême mais en l’être humain. /// J’ai aimé vos héroïnes. Leur caractère trempé mâtiné de douceur, leur courage, leur générosité et leur conscience aiguë de l’importance de leur rôle de passeuse, seul état de conscience à même de combattre l’absurdité de l’existence et de vivre des bonheurs partagés avant de tirer sa révérence serein. /// Plume riche, imagée, regard sensible, style de facture classique mais concis, tout cela facilite l’immersion dans ces vies successives et parfait le plaisir de lecture. J’ai noté que vous employez la mot parka au masculin… Seriez-vous québécois ;-) ? /// En bref, tout comme @Philippe Aquilina, je conseille chaleureusement ce roman (que le titre dessert peut-être un peu). Merci pour ce partage sincèrement apprécié. Amicalement, Michèle
Publié le 21 Mai 2024

@Philippe Aquilina. Merci, Philippe, pour votre commentaire. (…) Je suis en train de lire La Naine noire. Beaucoup de plaisir jusqu’à maintenant.

Publié le 18 Mai 2024
3
Vous nous offrez un voyage dans le temps et l’espace. On change d’époque comme de pays en un claquement de plume, mais une lignée de femmes sert de fil d’Ariane au récit et jamais le lecteur ne s’y perd. La langue est irréprochable, riche. Le propos, toujours pertinent, sert l’histoire et maintient l’intérêt de la lecture. Je me tais sur Monna Fiora, après tout Monna Lisa est peut-être ravie qu’on la laisse un peu tranquille et la licence littéraire donne tous les droits à l’auteur ! Je conseille absolument la lecture de votre excellent roman d’aventures spirituelles.
Publié le 18 Mai 2024