EN COULISSES

276 pages de Charles CARTER
EN COULISSES Charles CARTER
Synopsis

Une psychiatre suisse, Élisabeth Muller, a consacré sa vie à l’étude de la fin de vie. Cela lui a enseigné que la mort n'est pas une fin en soi, mais qu'un état de conscience de l'être subsiste après la mort physique. Deux événements surviennent qui vont corroborer sa thèse : la démission du Pape Benoît XVI à la suite d’une rencontre mystique avec Dieu et le vol, dans les archives secrètes du Vatican, du plus ancien pentateuque, traité biblique d’écologie révélant au genre humain son aptitude à « être esprit ». La divulgation de ces deux informations est à même de changer la sociologie de la planète. QUID POST MORTEM ? L’être humain est-il vraiment prêt à entendre la révélation !?...
Sélection de mars, nominé au Prix Concours monBestSeller de l’auteur indépendant.

5212 lectures depuis la publication le 09 Décembre 2015

Les statistiques du livre

  2168 Classement
  21 Lectures
  -574 Progression
  4.8 / 5 Notation
  30 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

21 commentaires , 10 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Elen Brig Koridwen
Chère Madame,
J’ignorais que j’avais été éliminé. Je l’ai appris à la lecture de votre message…
En effet mon travail m’accapare et je n’ai guère le temps de visiter les actualités du site ni de promouvoir mes écrits. C’est un tort, mais il y a des priorités…
En creusant un peu, j’ai pu m’apercevoir que les auteurs sélectionnés ont été prévenus par mBS. En revanche, il semblerait que les éliminés n’aient pas été informés de leur « infortune » !...
Cela dit, apprendre que l’on est « enterré » … un jour de Toussaint, revêt une connotation particulièrement « savoureuse ». (LOL comme disent les jeunes gens).
Tout ceci n’a que peu d’importance et je vous remercie de m’écrire en ce « funeste » jour pour m’exprimer votre sympathie. Cela m’a fait chaud au cœur.
En ce qui concerne le livre lui-même, je pense que les jurés ont préféré retenir la qualité littéraire proprement dite. Or, cette qualité n’est pas la caractéristique principale de « En coulisses ». Mon intention était d’écrire une histoire qui par son intérêt romanesque puisse susciter l’envie chez le lecteur de prendre conscience de ce qu’est sans doute l’humanité et de ce qu’elle pourrait être lorsque chacun de nous s’apercevra qu’il n’est pas seulement un individu mais bien une infime partie d’un tout. Je suis convaincu, en effet, que nous ne sommes, nous les humains, hommes ou femmes, et quelles que soient nos races, religions, nationalités, que les parcelles indivisibles de l’univers. C’est vers cette « conscience collective » qui existe sous une forme latente mais n’a pas encore émergé que je voulais entraîner le lecteur. Au vu des commentaires et critiques, je pense y être parfois parvenu. C’est là pour moi la principale satisfaction.
Je serais heureux d’échanger avec vous ( charlescarter.griffonneur@gmail.com ) puisque nos centres d’intérêts convergent. Je vais de ce pas me rendre sur AMAZON afin d’entamer la lecture de votre saga « Élie et l'Apocalypse ».
J’espère de tout cœur que mes modestes écrits vous enchanteront et j’attends avec impatience vos avis et commentaires.
Encore merci pour votre message, vos encouragements et vos compliments.
À bientôt, j’espère.
Amicalement,
Charles

Publié le 01 Novembre 2016

@Charles CARTER
Cher monsieur,
J'ai entrepris de lire En coulisses, mais le temps me manque si cruellement que j'ignore quand je pourrai le noter. En revanche, je me suis fait un devoir de parcourir les commentaires, et je suis enchantée de voir l'engouement suscité par le(s) thèmes(s) que vous abordez.
Votre vision du paranormal me passionne tout particulièrement, et je prédis à peu près les mêmes conséquences (d'après ce que j'ai pu entrevoir de votre scénario à travers les commentaires) sur le devenir de l'humanité et de notre pauvre planète.
Je suis fort déçue que vous n'ayez pas été retenu pour la finale du Prix Concours, car votre ouvrage est celui qui me parle le plus, et pour cause : j'explore les mêmes thèmes dans ma saga Élie et l'Apocalypse, rédigée entre 2007 et 2015, et publiée en 2012 ( tome 1). Comme votre livre, semble-t-il, elle s'est vu reprocher une avalanche d'informations (bien que j'aborde le tout très progressivement, via 9 tomes, et de façon pédagogique, sous la forme d'un roman initiatique. C'est dire si le contenu documentaire d'un roman passe mal, de nos jours).
Tout cela pour exprimer que je suis certaine d'être comblée par votre ouvrage, car en dehors même du sujet, j'adore m'informer et voir un auteur jongler avec de multiples aspects ou démontrer de vastes connaissances, ce qui est à l'évidence votre cas.
Je vous découvrirai donc avec le plus grand intérêt !
Bien amicalement,
Elen

Publié le 01 Novembre 2016

@Marguerite Rothe
Bonjour Marguerite.
Que de compliments !!! Et avec de l’humour en plus ! Oui, Marguerite, je sais…j’ai un peu manqué de légèreté en ce qui concerne les marques et les noms propres... Mais, je me suis simplement dit : « Si un jour ton bouquin se retrouve sur les étagères des libraires (on peut toujours espérer ;-)), ne va pas galvauder ton bonheur d’être édité en devant affronter un amas de procès !... ». Mais en même temps, il fallait que le lecteur puisse s’y retrouver et je ne pouvais donc pas m’éloigner trop des dénominations réelles… ! Alors oui, j’ai un peu forcé le trait, je l’admets :-( .
En revanche, je ne manquerai pas de suivre votre conseil en ce qui concerne "Tout peut changer" & "La Stratégie du choc" de Naomi Klein. Si c’est de la déformation professionnelle de votre part, tant mieux ! Je suis preneur.
Merci Marguerite pour ces commentaires aussi gentils et encourageants, qu’élogieux. Je ne suis pas sûr de mériter tout ceci mais je ne boude pas mon plaisir et je ne voudrais surtout pas être taxé de fausse modestie. Vous m’avez redonné le sourire en ce début de semaine de labeur.
Encore merci Marguerite et à très bientôt sur mBS.

Publié le 23 Mai 2016
5
Bonsoir Charles ; Ah ! Ah ! Ah ! Barenberg, Silverman-Fachs, Bontanto... j'en passe et des meilleures... Bravo, pour ce mélange réalité / fiction ! J'ai beaucoup aimé "En coulisses", c'est une histoire à la fois divertissante, très bien écrite, mais surtout très "éducative" quant aux grands problèmes sociétaux et planétaires qui nous secouent sans ménagement en ce début du XXIe siècle. Si vous ne connaissez pas le : "Tout peut changer" de Naomi Klein, je vous le recommande chaudement, de même que son premier ouvrage "La Stratégie du choc" (désolée, c'est la déformation professionnelle) - Les messages véhiculés (essentiellement ceux qui ont trait à l'économie, et la financiarisation de l'écologie, en ce qui me concerne) et sa qualité narrative, justifient amplement que votre livre soit en lice pour le Prix Concours 2016 mBs. Encore merci et bravo ! Bien à vous, Marguerite Rothe
Publié le 22 Mai 2016

@Catherine Leca
Merci pour vos commentaires et vos appréciations, Catherine. Je regrette cependant que le « fourmillement d’idées » ait pu nuire à la fluidité de votre lecture. Mais, comme je l’avais déjà évoqué, il s’agit d’un rêve et le propre du rêve est le choc des idées. De plus, il est difficile de cadrer dans un seul tableau l’ensemble des scènes pouvant amener l’humanité à sa perte, sans donner un sentiment d’éparpillement. Vous avez sans doute raison, « le mieux est parfois l’ennemi du bien ». Encore merci Catherine et à bientôt sur mBS.

Publié le 19 Avril 2016
4
Bonjour Charles, Votre livre est riche de connaissances. Le thème est très intéressant et pertinent. Le message est beau et les valeurs auxquelles il fait référence sont essentielles à mon sens. La lecture n'a pas toujours été légère car en effet, il y a beaucoup d'informations mais, vous l'avez dit, elles sont nécessaires alors... Félicitations et merci pour ce partage.
Publié le 19 Avril 2016

@Catherine Leca
Bonjour Catherine.
Merci d’avoir choisi de passer un moment avec « En Coulisses ». J’espère que mon récit vous plaira. Vous verrez sur les commentaires que les avis sont parfois un peu partagés mais quoiqu’il soit je suis satisfait des appréciations portées par les lecteurs de mBS. Je serai heureux d’avoir votre opinion lorsque vous l’aurez lu. À bientôt Catherine.

Publié le 05 Avril 2016

@ Charles Carter, Bonjour, je commence à peine la lecture de votre livre, déjà sous le charme, j'ai hâte de tourner les pages! Je ne manquerai pas de partager mon ressenti en "coulisses".

Publié le 05 Avril 2016

@Michèle DUMONT

Bonjour Michèle.
Tout d’abord, merci pour vos cinq étoiles, je suis heureux que mon récit vous plaise.
Cependant, je voudrais juste revenir sur votre commentaire dans lequel vous évoquiez une « analogie » entre mon héroïne, Lucy et « LA » Lucy de Luc Besson. Il est vrai que vous n’êtes pas la première personne à noter cela. En effet, une autre lectrice, @Corinne Le Gal avait écrit un commentaire similaire.
Le seul problème est que « MA » Lucy est antérieure à celle de Luc Besson !...
Depuis votre commentaire et celui de Corinne Le Gal, d’autres sont intervenus, moins courtois que les vôtres, par d’autres biais que mBS, sur certains forums qui ne valent pas la peine d’être nommés. Certains allant même jusqu’à évoquer un certain plagiat de ma part de l’héroïne de Luc Besson. Aussi vais-je apporter des précisions. Je connaissais comme tout le monde le nom de l’héroïne de Luc Besson mais n’avais jamais pris le temps de visionner le film. C’est maintenant chose faite et c’est vrai que j’ai moi-même été troublé par certaines similitudes existant entre son héroïne et la mienne. Or, il se trouve que j’avais déjà écrit ce livre bien avant que ne sorte LUCY, le film de Luc Besson.
Aussi, afin de dissiper tout malentendu, j’ai décidé de produire sur ma page Facebook d’auteur, les copies de mes dépôts en droits d’auteur du manuscrit sous son titre original anglais, sous lequel il a été publié sur AMAZON « Backstage » (qui signifie « en coulisses », pour les non anglophones), ici :

https://www.facebook.com/En-coulisses-1719878864891183/?ref=aymt_homepage_panel

Il est aisé de constater que les dates de dépôt, tant en Copyright à l’international, qu’en constat d’huissier pour la France, attestent un dépôt en date du 19 décembre 2013. Or, on sait que la sortie du film de Luc Besson ne s’est produite qu’au mois d‘août 2014, soit huit mois après le dépôt légal de mon manuscrit. Quelle conclusion en tirez-vous ?
Quoiqu’il en soit, je vous remercie de votre commentaire, car si vous-même et @Corinne Le Gal n’aviez pas évoqué le sujet, je n’aurais jamais pensé à cette comparaison, qui est toutefois flatteuse pour moi.
Je pense qu’il s’agit en fait simplement d’une coïncidence, car je ne peux imaginer qu’un homme du « calibre » de Luc Besson aille se fourvoyer à aller copier les idées d’un petit auteur comme moi, il a trop de talent pour cela. Cependant, je dois dire que mon ego se trouve flatté du fait que lui et moi ayons eu la même idée !!!...
@Mary COUSIN a eu la gentillesse de me comparer à Dan Brown. Si maintenant d’autres assimilent mes idées à celles de Luc Besson, je vais finir par devoir changer de casque pour faire de la moto et passer à la taille 3XL ! 

Publié le 01 Avril 2016
5
@Charles CARTER Bonjour Charles, Je viens de terminer « En Coulisses » et je suis encore sous le charme. Je suis passionnée par ce sujet et je dois dire que l’idée de reprendre les témoignages réels pour leur redonner vie dans un roman, m’a séduite au plus haut point. Tout y est. Il y a juste une petite chose, c’est que je trouve dommage le fait d’avoir donné à l’une de vos héroïnes (celle qui a des dons paranormaux) le même prénom que « LA » Lucy de Luc Besson car on pourrait croire que vous vous en êtes inspiré, ce qui n’est probablement pas le cas, j’imagine car elles diffèrent quand même par leurs dons et leurs personnalités. A part ça, et de toutes façons ce n’est pas très important, je ne peux que vous féliciter car j’ai vraiment A-DO-Ré.
Publié le 01 Avril 2016

QUID POST MORTEM ? Rien et c'est bien dommage sinon on pourrait espérer la naissance du principe essayer d’écrire les romans à la place de romancer les essaies . :) . Je n'ai pas terminé "En coulisses",mais d'ores et déjà : félicitations pour le travail accompli !

Publié le 19 Mars 2016

@Mary COUSIN
Chère Mary,
C’est avec un réel plaisir que je viens de vous lire. C’est en effet vous qui, par vos appréciations élogieuses, avez permis de mettre en valeur mon texte et de donner l’envie à d’autres lecteurs de lire « En coulisses ». Je vous en suis très reconnaissant !
Vous êtes « mon porte-bonheur » ;-)
Je suis heureux que mes réponses, lors de l’interview vous aient confortée dans l’idée que l’auteur qui se cache derrière le livre est dans l’idée, de la même veine que le livre lui-même. Aussi, c’est avec grand plaisir que je lirai « Manus Deï, l'Amour à l'épreuve du Duel ». Je ne peux cependant vous garantir que cela se fera rapidement, car j’ai une vie professionnelle plutôt intense qui ne me laisse que peu de loisir. Cependant, je vous promets de revenir vers vous pour vous livrer mes impressions avant un mois. J’avais déjà lu le synopsis et m’étais déjà promis de le lire. Je m’y mets dès à présent, juré !!!
À très bientôt,Mary.

Publié le 19 Mars 2016

@Martine Gercault
Bonjour Martine,
Merci pour vos compliments. Je suis heureux que vous ayez choisi mon texte pour partager votre long trajet. J’espère qu’il répondra à vos attentes et vous donnera la sensation de raccourcir la durée de ce long vol que vous allez entreprendre.
Avant même que vous n’en ayez commencé la lecture, je vous rejoins déjà sur un point : l’inspiration et l’intuition ne sont pas que des éléments de génération spontanée. Ils sont certainement pour une part le résultat d’une expérience acquise, mais sans aucun doute aussi le fruit d’une « communication », car il est troublant parfois de constater qu’après avoir écrit un paragraphe ou même un chapitre et en le relisant quelques heures plus tard, d’avoir le sentiment que ce texte a été écrit par quelqu’un d’autre. En ce qui me concerne cela m’a souvent troublé. C’est difficilement explicable d’une manière cartésienne, je suis convaincu qu’il y a autre chose…
Pour répondre à votre dernière question, oui, je connais l’INREES. D’ailleurs je m’inspire de l’existence de cet organisme dans mon texte pour créer un autre organisme utile au récit qui s’appelle l’IPI (Institut Paranormal International) et je me suis même inspiré de sa devise, comme un clin d’œil à l’INREES : « Nous ne croyons pas au paranormal, nous l’étudions. » J’espère qu’ils ne m’en tiendront pas rigueur ;-)
Enfin, je serai également enchanté d’échanger avec vous sur ces sujets qui me passionnent. Ce sera avec grand plaisir.
A très bientôt donc, Martine, et bon voyage demain en compagnie de « En coulisses ».

Publié le 19 Mars 2016

Cher @Charles CARTER, je viens vous féliciter pour être la Sélection de mars et être nominé pour le Prix Concours monBestSeller de l'auteur indépendant 2016. Du coup, je suis fier d'avoir ouvert la voie, avec mon premier commentaire, à de nombreux autres qui vous ont porté dans les sommets du classement MBS. Après avoir lu votre interview et vos explications de texte, je découvre la personne derrière l'ouvrage et je serai flattée d'avoir son appréciation sur mon ouvrage " Manus Deï, l'Amour à l'épreuve du Duel", qui se situe dans un tout autre registre, plus près de l'époque d'autres énigmes comme celles des Templiers mais, qui peut vous plaire, je l'espère ! Bravo encore et Merci de votre partage.

Publié le 19 Mars 2016

Bonjour Charles,
Bravo pour votre nomination. Je découvre votre livre, et espère pouvoir le lire dans l'avion demain. Douze heures de vol. Il se situe absolument dans ma propre recherche. Je parlais hier avec Christophe du processus créatif qui jaillit certainement d'une autre Source dont nous sommes l'instrument. J'aime l'expression du chamane et chef indien Fools Crow, "hollow bone", "os creux". Nous nous remplissons en nous rendant vides. Psychanalyste spécialisée dans les états d'expansion de conscience, ce que j'ai entraperçu de votre livre résonne comme une petite musique familière. La France commence à s'ouvrir, alléluia... Elle avance à petits pas, cependant. Je vais me faire un plaisir de mettre un visage sur les personnages de votre livre dont beaucoup me sont très familiers pour les avoir rencontrés. Ils ont été des phares sur ma voie. Notamment EKR, votre héroïne, Kenneth Ring, R. Moody ! Je n'ai pas été plus loin que l'interview et le synopsis !
Connaissez-vous l'INREES ? (Institut de Recherche autour des Expériences Extraordinaires).
Je serai ravie d'échanger avec vous.
Enjoy.

Publié le 19 Mars 2016

@Ciloking
Bonjour Ciloking et merci pour cette appréciation aussi brève qu’intense !
J’espère que vous aimerez la suite et la fin. Bonne lecture ;-)

Publié le 17 Mars 2016

"Coulisses" est la Sélection de mars et nominé pour le Prix Concours monBestSeller de l'auteur indépendant 2016. Retrouvez ici l'interview de l'auteur Charles Carter.

Publié le 17 Mars 2016

@Corinne Le Gal
Merci, Madame LE GAL pour ce commentaire aussi objectif que constructif. Je suis désolé que mes modestes écrits n’aient pas correspondu totalement à vos attentes. Vous avez parfaitement raison lorsque vous dites que le récit s’éparpille parfois en de trop nombreuses informations, mais comment décrire les dérives de nos sociétés modernes en regard de ce que devrait être « une humanité idéale » sans étayer ces assertions par un certain nombre d’exemples ? Le sujet est tellement vaste, que l’on se retrouve vite confronté à un dilemme lorsqu’il faut « caser » tout ceci dans trois cents pages. Pas simple !...
En ce qui concerne Lucy, la source d’inspiration n’a pas été « la » Lucy de Luc Besson mais notre ancêtre à tous, Lucy dont les restes ont été retrouvés en Ethiopie et qui est en fait le plus ancien squelette d’hominidé connu à ce jour. J’ai trouvé intéressant de lui faire un clin d’œil légitime. De plus, comme ce personnage du roman se trouvait "affublé" d’une double vie, il fallait, pour ne pas égarer le lecteur, que ce prénom simple dans un premier temps puisse se transformer en prénom composé dans un second temps. Donc de Lucy à Lucy-Anna ( par extension Luciana ).
Encore merci, Madame LE GAL, d’avoir pris le temps de lire mon texte et d’apporter votre contribution par vos judicieux commentaires.

Publié le 14 Mars 2016
4
Bonjour M. Carter. Je termine votre roman « En coulisse » et ma foi, me voilà très partagée. Comme le site mBS.com est, comme il se définit lui-même, un site permettant aux auteurs indépendants de livrer leur manuscrit pour en recevoir une vraie critique — celle-là même que leur refusent les maisons d’édition auparavant contactées — je serai honnête avec vous. Je suis complètement passionnée, voir fanatique du thème, ou devrais-je dire des thèmes que vous abordez dans votre histoire. J’écris moi-même sur ces sujets. C’est donc très enthousiaste que je me suis lancé dans la lecture de votre ouvrage. L’histoire à proprement parlé est un beau message d’espoir. Je crois également en un prochain rebondissement des vraies valeurs de la vie. Les mentalités changent. L’évolution vers un monde meilleur est en marche. Il faudra du temps, certes, mais vous-même, n’écrivez-vous pas qu’à l’échelle universelle, l’Homme n’existe que depuis cinq minutes ? En informer les lecteurs par le biais du livre est une idée judicieuse. Et vous le faites avec beaucoup de conviction, à l’aide d’une histoire originale et d’une écriture maitrisée qui utilise un grand nombre de « tableaux » différents à l’image d’un scénario. J’ai trouvé vos « dénonciations » audacieuses et courageuses. Très révélatrices finalement d’une grande détresse de l’auteur — que je partage ! — face à la maltraitance de la planète et des âmes qui l’habitent. Seulement, je pense — et je dis bien « JE pense » — qu’il y a trop d’informations pour un seul livre. Entre la liste des dérives de la société actuelle et l’insertion de nombreux thèmes de spiritualité, la « sauce » n’a pas pris en ce qui me concerne. L’histoire a fini par perdre en crédibilité, jusqu’à en devenir naïve, alors qu’elle contient de vrais messages. Autre détail qui m’a gênée : le prénom de l’héroïne extra-sensorielle qui nous rappelle celle, inoubliable, de Luc Besson. Reste que je suis, ô combien rassurée que des "auteurs-informateurs" tels que vous, existent et se fassent connaitre. Merci. Corinne Le Gal
Publié le 14 Mars 2016

@Gaspard du Gévaudan

Que de compliments !
Merci Gaspard pour ce florilège d’appréciations et pour ces cinq étoiles. Si je ne devais retenir qu’un élément dans votre commentaire, ce serait : « Et le trouble que laisse cette lecture quand on ferme la dernière page ». En effet, rien ne pouvait me faire plus plaisir que cela, car ma volonté première à l’écriture de ce texte était d’amener le lecteur à réfléchir sur la condition de l’humanité et sur l’utilité « d’être ». Que devons nous faire de cette vie, où nous mène-t-elle, comment en tirer profit pour nous-même et pour autrui. J’ai choisi le mode du roman pour cela car il aurait été prétentieux de le faire sur le ton du documentaire ou dans le registre du développement personnel. Je ne suis ni scientifique, ni psychiatre et je n’en ai donc pas la légitimité, sauf à vouloir m’ériger en gourou ;-)
Heureux que tout ceci vous ait plu, Gaspard.

Publié le 02 Mars 2016
5
Un grand roman, digne des meilleurs bestsellers. Tout y est : le mystique, le religieux, le surnaturel… L’amour aussi ! Et le trouble que laisse cette lecture quand on ferme la dernière page. Magnifique travail.
Publié le 01 Mars 2016

@fab
Merci Fab !
C’est la deuxième fois que l’on « me compare » à Dan Brown !!!
Je vais finir par prendre la « grosse tête » ;-)
Très heureux que mon texte vous ait plu.
Merci pour tous ces compliments et…pour ces cinq étoiles.

Publié le 29 Février 2016
5
fab
Dan Brown est sur monbestseller ! Et traite avec une grande érudition de l’origine du monde et son avenir… Du paranormal qui se normalise(ra)… Des abus que l’homme fait à la planète… Des limites de la démocratie… Et suggère un rêve suprême. Utopie ? Un véritable roman, ambitieux. A lire d’une traite.
Publié le 29 Février 2016

Tout d’abord, Jonathan, je vous remercie pour vos cinq étoiles car elles sont pour moi le signe de la satisfaction que vous a apportée la lecture du livre. En ce qui concerne la réalité des informations délivrées dans le texte, toutes sont issues de témoignages vécus mais romancés pour les besoins de l’histoire. Tout ce qui est décrit n’est que la version romancée de témoignages recueillis par des psychiatres et des médecins, réanimateurs ou urgentistes. Comme je l’ai dit précédemment à Grégoire, les organisations décrites existent réellement sous d’autres noms bien sûr…
Cependant l’histoire en elle-même n’est que fiction. J’ai utilisé de vraies informations pour étayer l’histoire et donner du corps au récit afin de mettre en exergue la possibilité d’une conscience collective de l’humanité. Le principe des EMI (ou NDE) est de plus en plus admis par le corps médical. De nombreux livres écrits par ces hommes et femmes médecins ou chercheurs en corroborent l’idée. D’ailleurs, si le sujet vous intéresse je vous conseille la lecture de livres des auteurs suivants : Elisabeth Kübler-Ross, psychiatre, Pim van Lommel, cardiologue ou en encore Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste réanimateur et Raymond Moody, psychiatre et philosophe. Vous pouvez également vous procurer le film de Sonia Barkallah « Faux Départ ». Les informations délivrées par les écrits ou films de ces personnes vous permettront de vous faire une idée sur la question.
Je vous remercie encore Jonathan et vous souhaite de bonnes lectures.

Publié le 08 Février 2016
5
J'aime les révélations dans ce livre même si j'avoue qu'elles sont un peu troublantes. J'aimerais savoir si c'est une imagination ou une réalité?
Publié le 08 Février 2016

C’est très gentil Jacques, merci ! En effet, je voulais faire quelque chose de trépidant qui laisse place à l’imagination du lecteur. Si on y réfléchit, la base de départ est la mort. Alors, pour parler de l’au delà sans tomber dans le misérabilisme, il faut traiter le sujet d’une manière "vivante", avec de l’action des aller-retours entre ce que l’on sait et ce qu’on est libre d’imaginer. Bref, ce en quoi on veut croire au stade de la science actuelle… « En plus, je voulais faciliter le travail à John Cameron et Steven Spielberg. Je sais qu’ils sont déjà en train de s’étriper pour savoir auquel des deux je donnerai les droits d’exploitation. » :-) Oups…Ça y est j’étais reparti dans mes rêveries !... :-( Tant pis, redescendons sur terre. L’important est que ce livre vous ait plu et qu’il plaise aux lecteurs de mBS.

Publié le 05 Janvier 2016
5
Super ! J'ai pas l'impression d'avoir lu un livre mais d'avoir regardé un film ! J'imagine votre histoire sur grand écran avec les effets spéciaux, je suis sur que ça serait génial. Merci pour ces instants d'évasion et en même temps pour tout les secrets qu'on apprend en vous lisant.
Publié le 29 Décembre 2015

Merci Grégoire !
Après celui de Mary, voici un autre témoignage qui vient du fond du cœur et qui me touche beaucoup. Je suis heureux que vous ayez apprécié les personnages. Le personnage principal est inspiré (de loin…)de celui d’Elisabeth Kübler-Ross, célèbre psychiatre dont je suis un grand admirateur. Les autres personnages principaux sont simplement inventés pour les besoins de l’histoire. Seule Lucy-Anna est inspirée de l’expérience du moine tibétain Lobsang Rampa. En revanche, tous les autres personnages sont réels mais camouflés (légèrement) sous des pseudonymes. Les organisations White Water et Baremberg existent réellement (également sous des noms différents, mais aisés à reconnaître (trop sans doute) après une petite recherche sur Google. Ceci n’est qu’un roman mais je suis intimement persuadé que la conscience est la dernière frontière à explorer pour l’humanité. Mes prochains romans, bien que différents sur le fond, constituent également une « quête» dans ce sens.
L’écriture est l’une de mes grandes passions et je suis heureux qu’au travers de vos témoignages elle trouve un auditoire intéressé. C’est pour moi la plus grande des récompenses. Encore merci Grégoire.

Publié le 22 Décembre 2015
5
Très bon roman d'aventure avec beaucoup de rebondissements et un final inattendu! Les personnages sont tous biens et on s'accroche dès les premières lignes au récit. Au-delà d'un roman purement d'aventure, votre ouvrage pose des questions indispensable aujourd'hui sur l'avenir de notre planète. J'ai adoré!
Publié le 22 Décembre 2015

Merci Mary pour votre gentil commentaire et vos appréciations élogieuses. Dan Brown ! Diantre !!! Vous m’en voyez flatté !...
En réalité, le sens de mon propos était d’attirer l’attention du lecteur sur ce phénomène, pour lequel l’intérêt du public ne cesse de s’accroître, que sont les les EMI (ou NDE en anglais). Je suis passionné par le sujet et je voulais amener le lecteur à se poser des questions. Ces phénomènes d’expériences de mort imminente vont croissant car les personnes qui les ont « vécus » sont de plus en plus décomplexées et donc de plus en plus enclines à en témoigner. Même la communauté scientifique, pourtant si hostile à l’origine, commence à s’y intéresser. Cependant, je voulais sortir des sempiternelles énumérations de témoignages qui ne sont pas sans intérêt, mais qui lassent vite le lecteur. De plus, les phénomènes climatiques et écologiques qui touchent notre vieille planète font de plus en plus appel à une certaine forme de conscience collective, de prise de conscience globale. Et si c’était cette même conscience qui nous amène un jour à redéfinir également les règles qui régissent l’humanité ? C’est sans doute encore prématuré mais une réunion comme la COP 21 n’en est-elle pas déjà l’un des prémices ?
Vous noterez à ce sujet, que lors de la COP 21, le Chef RAONI a décidé d’unir les peuples indigènes de la planète en une alliance internationale. N’avez-vous pas déjà lu ceci quelque part ? Pourtant le livre a été écrit voici maintenant presque deux ans…
Encore merci, Mary pour ces cinq étoiles et ces compliments qui me vont droit au cœur.

Publié le 18 Décembre 2015
5
Un peu à la manière du « Da Vinci Code » de Dan Browm, de Genève en passant par Rome ou un document qui contient un traité biblique révélateur en matière de thanatologie a été dérobé par un certain Baron, vous nous faites participer à la mission quasi divine de votre héroïne. Lors de sa quête, que vous mettez en scène comme une pièce de théâtre, cette psychiatre suisse, Élisabeth Muller, se heurter bien sûr à des difficultés de tous ordres : religieux, financiers, politiques et aussi à la cupidité, la haine, la peur et au refus, mais elle finit aussi par y rencontrer l’amour. En fait, à l’instar d’un roman d’aventure, vous nous embarquez dans une réflexion philosophique voir métaphysique : d’où venons-nous, qui sommes-nous, vers qui et vers où allons-nous et pourquoi ? Seulement, la vraie question n’attend pas la réponse ! Félicitations, je mets 5 étoiles « du berger » bien sûr. Bravo
Publié le 18 Décembre 2015