Alix Verne
Biographie

J’avais mangé mes tagliatelles. Un flegme rentable, dans ce vestibule entrebâillé. Presque hébété, j’entrevoyais, au loin, par accident sous un soleil, l’hégémonie des graminées. C’était un maléfice présomptueux. Comme la péninsule illuminée de mon enfance, où je pleurnichais, outré, près des aunes... New-Lutèce naissait.

Alix Verne a publié

Alix Verne a noté ces livres

5
Une musique poétique, dont par pudeur, je craignais le partage. Un griot, un conteur d’Amérique ou d’Europe, un théâtre japonais, un défilement de salle obscure, je n’ai cessé d’imaginer les déclinaisons de sa sincérité. Presque une chanson « litanique » qui nous rappelle à l’être cher. Au fond, j’ai tant aimé, humains. Pour cet amour perdu, si jeune. Parmi les affres, je ressens cette brise immuable. Heureux ! Alix
Publié le 05 Septembre 2021
4
Posé, très à l’ancienne. Un adorable tribut à la nostalgie. Avec cette délicieuse cocasserie : la jeunesse qui émane de votre photographie. Une bonne chose, qui réaccentue la diversité, le choix d’être son style. Il y a une armature que vous nourrirez à votre heure. Deux choses. Affermissez la mise en page. Incitez-vous à observer. Notifier votre réel vous enrichira. Alix
Publié le 15 Mars 2021
5
Une poésie enfantine qui « dissèque », intéressant, car le verbe semble s’adresser aux adultes. À leur raison. Liberté, acceptable ? Nous vivons … toujours entre deux âges. Dès lors que l’on admet cette belle inconvenance, l’esprit s’égaille, virevolte. Apprenant à ses dépens. Ainsi la pureté peut être colère, réflexive ? Un privilège : percevoir l’éphémère instant où le papillon, interloqué, redevient chrysalide. La poésie, encore, même inclassable !! Alix
Publié le 01 Mars 2021
4
J'aimerais te dire tant de choses. Mais... exceptionnellement, je propose que cela soit par mail. Si tu le veux bien ?
Publié le 08 Février 2021
4
La donne est immédiate. Une narration au passé. Un dialogue qui s'expose, essentiel, au présent. Doucereux... mais oppressant. La "fioriture" narrative semble même... disparaître. Bon, il y a une facture. Pourquoi non ? Nous y sommes et nous enquêtons. Alix
Publié le 11 Décembre 2020

Pages

monBlog

Retrouver mon actualité

Impressionniste, ou, plutôt, semblable à Lautréamont, dans ce trouble procuré, comme à tant, très jeune, avec les Chants de Maldoror, je me convaincs, Hubert. Souvent, bercé par l’inanité, l’extase, l’instant d’une trêve, j’observe. Une mouche. Une libellule, un passereau ? Je ressens, révélé, intense, ce que d’autres « natures » recueillent. Une tiédeur, sur des écailles, la foudre annonciatrice, sous nos voutes plantaires, qui peut-être mènera, saccadé, aux rives d’une mare naissante. Alors, mon narrateur ? Un transhumain. Je suis lui. Absolu...

En savoir plus

Découvrez ma vidéo

Ma vidéo: 
A lire dans les actualités