Duncan Cartwright
Biographie

Duncan Cartwright est né à Etterbeek (Belgique) en 1958. Retraité depuis peu, il se met à l'écriture. Il voue une admiration sans bornes pour Guillaume Musso et Marc Levy. Son premier roman, il le situe à Manhattan en 2052, le désastre climatique ayant eu lieu. D'autres romans sont en gestation ainsi que des nouvelles. Bonne lecture à tous.

Duncan Cartwright a noté ces livres

5
@Sylvaine Allié Sylvaine, pour être spécial, il est spécial votre court roman. Je suis toujours curieux de lire les œuvres des autres auteurs de MBS, à l'affût de leur manière d'exprimer les événements ou les ressentis. Votre récit m'a bouleversé. Il est d'une rare densité. J'ai été en apnée de la deuxième à la dernière page, car il se passe toujours quelque chose. J'ai été admiratif devant votre manière très poétique et originale de vous exprimer. A chaque page, j'ai noté une phrase qui sort de l'ordinaire. J'ai été également surpris qu'un des 17 lecteurs précédents n'ait pas encore laissé un commentaire. Il faut dire qu'il faut passer la première page qui peut déstabiliser, voire être un prétexte à renoncer. Mais une fois qu'on est installé dans l'histoire, on ne peut plus s'en détacher. Vous m'avez emmené dans un univers tout à fait particulier, mais tellement captivant. Je ne saurais trop conseiller aux lecteurs de MBS de se ruer sur votre oeuvre qui mérite une audience à la hauteur de sa qualité. Moi, je dis : Chapeau l'artiste ! Amicalement, Duncan,
Publié le 13 Septembre 2019
5
@Cristina Leg Qu'ajouter de plus aux autres commentaires ? Que c'était bien et que ça m'a beaucoup plus. C'est le genre d'histoire qui me captive. Je suis dans mon élément en vous lisant. Bravo et merci pour ce partage. Amicalement, Duncan,
Publié le 12 Septembre 2019
5
@Cristina Leg Pas mal du tout, cette histoire. J'ai vraiment bien aimé. Merci pour ce partage. Belle journée, Amicalement, Duncan,
Publié le 12 Septembre 2019
5
@Cristina Leg Bonjour, Cristina. Le mot douceur apparaît deux fois dans les commentaires. C'est ce que j'ai ressenti aussi. Ça se laisse lire comme on boit du petit lait. Votre récit m'a vraiment plu. Vous m'avez emmené dans un monde à part, mais ce n'est pas désagréable du tout. Contrairement à l'avis d'un lecteur, la fin ne m'a pas dérangé. Au contraire. J'aime bien ce côté surnaturel. On peut s'évader et laisser libre cours à son imagination. Une bien belle oeuvre. J'adhère complètement. Amicalement, Duncan,
Publié le 12 Septembre 2019
5
@ Elanne Jesa J'ai aimé cette histoire. Le style est très fluide et agréable. J'ai apprécié aussi les réflexions sur le célibat, les habitudes des gens, etc. Cela donne une touche originale à l'oeuvre. Très bon moment de lecture. Bravo. Duncan,
Publié le 10 Septembre 2019

Pages

monBlog

Suivez-moi sur ...

Retrouver mon actualité

Positivement surpris par le nombre de lectures enregistré pour mon 1er roman : 2052 Des drones à Manhattan. Deux autres romans sont en gestation. Un point commun entre eux : les voyages spatio-temporels, matière que j'adore. Pour le fun, j'ai rédigé une mini nouvelle. J'attends impatiemment les retours de la part des lecteurs.

A lire dans les actualités