Zultabix

Zultabix a noté ces livres

5
Je suis également, depuis mon plus jeune âge, atteint d'un mal incurable qui m'empêche de vivre sans avoir un livre à portée de main. A ceci près que je déteste la poussière sur les jaquettes. Vous pouvez remercier vos professeurs de vous avoir viré de l'école pour rêvasseries, car l'on ne saurait pondre un tel ouvrage si envoûtant et superbement bien écrit avec Bac+10 ! Votre plume voltige et nous emporte où vous le désirez. Elle est à l'image de votre titre ! Pandora en grec ancien ne veut-il pas dire "ornée de tous les dons" ! Bien à vous !
Publié le 05 Septembre 2016
3
Je ne me sens pas plus intelligent qu'un autre, mais je n'ai absolument rien compris à votre écriture ! Désolé, une autre fois !
Publié le 26 Août 2016
3
J'ai trouvé cela besogneux et poussif dès les premières pages, vraiment désolé d'être aussi cru !
Publié le 26 Août 2016
3
Vraiment pas accroché ! Désolé ! Une autre fois !
Publié le 26 Août 2016
5
Plus on tourne les pages, plus l'on dérape, plus l'on adore se vautrer à l'ombre des protagonistes. A croire que l'homme n'est vraiment pas fait pour garder l'équilibre. Une tendresse particulière pour la nouvelle de Barzoi "Le pire du pire" et son maudit héros que sa mère nourricière appelait "Boucle d'or" jusqu'à l'âge de onze piges. Après les choses se gâtèrent : les sévices, la zonzon, la défonce, la rue, la déveine, la merde au cul. Barzoi décrit la déglingue à coups de petits mots simples, de petites phrases quasi faméliques qui collent parfaitement aux joues creuses, au ventre vide de son pauvre hère. C'est une écriture de la surnage que l'on lit en apnée. Barzoi nous rappelle que tous les destins ne sont pas d'or, que les boucles des enfants ternissent et tombent malheureusement en vieillissant.
Publié le 23 Août 2016

Pages