Auteur
Le 25 mar 2020

Le pouvoir de covid 19

 

    Nous étions confinés dans notre confort matériel et illusoire, jusqu'au jour où un ennemi invisible apparut sans crier gare et nous a foutu la peur aux trousses.

    Les deux à trois pour cent de morts qui font peur.

    Comme un film de science fiction où nous n’étions que spectateur la réalité nous a saisi. Pour nous faire comprendre que nous sommes des êtres fragiles malgré notre savoir technologique. On aurait aimé que notre envahisseur soit visible et plus gros, pour que l'on puisse le détruire avec nos armes sophistiquées et ainsi mettre en avant gloire et patriotisme. Dans ces cas la, on accepte plus facilement les morts car on mesure les risques. Mais pour le cas présent c'est une loterie, bien que l'on ait peu de chances de gagner.

     Heureusement nous avons nos globules blancs qui sont en première ligne pour nous défendre, je veux parler aussi de tout notre service sanitaire qui risque sa peau sans avoir de protection adéquate.

     Et il y a la solidarité. Même si on peut voir dans les super marchés les rayons se vider. C'est bien connu dans les moments critiques, chacun cherche à sauver sa peau.

     Et pourtant, on pourra dire merci à ce virus qui a permis de faire baisser les émissions de CO2, ce que les gouvernements n'ont jamais réussi à faire. Une leçon qu'il faut retenir, c'est que devant l'urgence des mesures extrêmes sont prises : tous nos dirigeants sont d'accord, un tour de force. 
Mais est-ce que le climat n'est pas une urgence? Alors pourquoi ne pas prendre des mesures aussi radicales? Car on se rend compte que dans ces cas extrêmes, l'argent n'est plus un problème.

     Ce virus serait-il la providence pour nous faire prendre conscience de la réalité ?

     On nous parle de guerre mais la seule qui soit réelle c'est celle pour notre survie.
C'est une guerre contre nous même qui faisons tout pour pourrir notre espace de vie.
Y aura-il des changements bénéfiques après cette crise? on l'espère sinon elle n'aura servi à rien;
On dira plus tard c'est "le coup du Pangolin", ce petit animal qui n'a rien demandé et qui va devenir célèbre. "Le coup du pangolin", une expression qui rentrera peut- être dans l'histoire comme "la politique de l'autruche".

     Si seulement ce covid 19 pouvait faire prendre conscience qu'il nous faut parer à l'essentiel, ce serait une vraie volte-face.
Le pangolin deviendrait le héros du 21 me siècle avec son lot de morts certes. Ce serait un drôle de rêve quoiqu'optimiste, finalement. A quand le nouveau coup du pangolin ?

Gérard Lamarque

 

@Agostini François-Xavier, @Michel Canal; Vous avez raison après cette crise il y aura un sursaut dans la société qui ne vas pas arranger les choses. Malgré la sympatie de ce pangolin il se pourrait qu'il soit le déclencheur de notre futur changement .Mais je pense qu'il est innocent même si il en a eu marre de se faire manger quoique? Regardez bien sur la photo il se frotte les mains.

Publié le 30 Mars 2020

Encore un témoignage, une nouvelle approche de cette période qui bouleverse notre quotidien, nous oblige à nous adapter, nous pénalise socialement. Contraints de prendre les mesures de bon sens pour éviter la propagation fulgurante de cet ennemi invisible mais si efficace pour nous inoculer son poison, nous subissons... contre menace de sanction financière laissée dans certains cas au libre-arbitre de représentants de l'ordre pas toujours objectifs, parfois même en situation d'abus de pouvoir.
Oui @Agostini Francois-Xavier, à défaut d'un possible énième chamboulement révolutionnaire typiquement français, il est prévisible qu'il y aura des comptes à rendre pour quelques dirigeants du mandat précédent ou de l'actuel.
Ce qui est certain, et pas seulement le temps d'oublier, il y aura un avant et un après.
Pour l'instant, à défaut de mieux, apprécions le calme de nos villes, de nos quartiers, de nos rues, l'absence de pollution, le répit pour la planète, la solidarité, les effets positifs de l'adaptation au confinement.
Mais je suis d'accord sur un point : il ne faudrait pas que le confinement et les mesures extrêmes imposées aux Gaulois réfractaires que nous sommes durent trop longtemps. Pourvu que la situation se normalise avant l'été !
Merci @Gérard Lamarque pour ce témoignage.

Publié le 26 Mars 2020

Il n'est pas certain que ce pauvre pangolin soit à l'origine du coronavirus. En attendant la fin du confinement, comme en Chine où l'activité normale reprend lentement, il faut utiliser ce moment pour entrer en introspection. Cependant j'ai le pressentiment que cette "douce France" ne va pas accepter un confinement exagéré et sans fin, ce pays de liberté, en ce printemps ensoleillé, pourrait basculer dans l'insurrection générale, de Gaulois réfractaires et fières de l'être. J'ai rêvé de millions de personnes dans les rues de France, en plein Covid 19, avec des masques de fortune, réclamant haut et fort la fin de l'ère Macron remplacé par Gérard Larcher, Président du Sénat, comme Président par intérim le temps de gérer les affaires courantes comme le veut la constitution... Préparons-nous à des élection présidentielles et législatives anticipées... Si le Covid est imprévisible les Français le sont aussi. Je vois mal ce confinement s'éterniser sans des soubresauts typiquement français surtout avec les premières chaleurs... Le Covid pourrait politiquement être la goutte qui fait déborder l'océan, et en France comme en 1789, 1830, 1848, 1870, 1934, 1968, tout est possible. En attendant bonne lecture à tous les auteurs visionnaires LIBRES comme vous et moi sur monbestseller.com

Publié le 26 Mars 2020

A quand le prochain "coup du pangolin" ? A jamais, j'espère. Puisse cette monumentale leçon recaler l'humain sur le long terme, lui donner envie de se consacrer à l'essentiel, de bichonner sa planète, de ne pas minimiser sa contribution personnelle en toute circonstance... Et si cela pouvait inciter les asiatiques à ne plus manger des espèces menacées (ou non, car je ne me ferai jamais au fait qu'ils tuent et mangent des chiens en les faisant souffrir afin d'améliorer le goût de leur chair) je serais aux anges ;-). Merci pour ce billet qui rejoint mon ressenti. Amicalement, Michèle

Publié le 26 Mars 2020