Actualité
Du 03 déc 2020
au 03 déc 2020

LE SMARTPHONE CONSACRERA-T-IL LA LECTURE DIGITALE ?

Deux instituts anglo-saxons ont sorti une enquête sur nos modes de lectures en digital : Digital Census et RAR (Recommended Agency Register). Quelques vérités et les tendances lourdes de demain du lectorat en Angleterre en émergent. Cela nous concerne. Car on le sait bien, il n’y a qu’une trentaine de kilomètres entre les côtes de France et celles du Royaume-Uni, malgré le Brexit
Ma bibliothèque me donne le vertigeMa bibliothèque me donne le vertige

Demain lirons-nous tous en smartphone ?

Et oui, la lecture sur Smartphone gagne du terrain et dépasse significativement les autres usages du digital. 54 % des lecteurs outre Manche déclarent l’utiliser largement, ou en priorité, laissant loin derrière les autres supports : ordinateurs et tablettes. Pourquoi ? Parce que la technologie du Smartphone se réinvente tous les jours, plus maniable, plus ludique, et que la logique veut que l’on se munisse d’un seul support, le plus léger, le plus pratique.
Les ventes de livres digitaux continuent de croître mais plus lentement… 69 % des grands éditeurs anglo-saxons déclarent qu’environ 35 % de leurs ventes se font via le digital. Et pour 30 % d’entre eux, elle représente plus de 41 % de leurs ventes.
Déception relative du côté des autoédités, 51 % d’entre eux ont vendu moins de 1 000 livres en tout (en intégrant l'ensemble de leurs oeuvres), et 12,5 % plus de 50 000 livres (à des prix certes assez bas). Chiffres réalistes, marché en mutation ?

Le smartphone pour une lecture agile, et même confortable

Plus pratique et Plus simple que de porter des livres papier en permanence sur soi. Par ailleurs, les librairies électroniques ont des alternatives d'offres qui jouent les complémentarités plutôt que la concurrence. Pour certains ce mode de lecture est même addictif. Les livres électroniques béneficient pour la plupart dorénavant d'un réglage de la taille des caractères, le contraste de l'écran, la taille des marges, l'espacement des lignes. Un sur-mesure pour le confort de chacun.
Et son téléphone, clairement, on est sûr de ne pas l'oublier.

Plus étonnant, plus de la moitié (54%) des lecteurs pensent que la tendance Smartphone est globalement positive, et qu’elle autorisera le marché de l’édition à créer de la valeur, à réinventer ses attraits. Mais attention 38 % la regrette car elle accompagne un changement structurel de l’édition à priori contraire à l’exigence éditoriale. La balle est dans le camp des éditeurs.

Faire entrer la lecture dans tous les interstices du quotidien avec le Smartphone

Une bibliothèque dans la poche, lire d'une main dans un métro bondé, dans le noir pour ne pas réveiller l'autre, cinq minutes dans une salle d'attente. 
On élargit le champ de ses lectures et les opportunités d'y accéder.
Le futur, on se l'imagine. Evidemment, on craint l’émergence des grands géants : Google,  Amazon, Apple qui sont d'ailleurs déjà là... 
Et la faible capacité des circuits traditionnels libraires à investir et à se ré-inventer.
Et si 50 % des lecteurs anglo-saxons considèrent que les éditeurs ne sont pas vraiment préparés à négocier le virage du digital, il y a cependant des raisons de garder le moral car 70 % d’entre eux considèrent que le digital va faire croître le taux de lecture mais aussi le nombre de lecteurs. 50 % d’entre eux déclarent officiellement déjà lire plus.
Maintenant, vos livres sonnent.

Source : Digital Census, RAR (enqu^te 2019), The Bookseller et "Le Monde"

 

 

 

A cause de problèmes oculaires je ne lis plus que sur ma liseuse qui est un pis aller pour moi qui aimait tant les livres papier ! Je peux agrandir la taille de la police et régler la luminosité et vaille que vaille, je me suis habituée à cette technologie. Sur mon téléphone c'est totalement impossible. Comme le dit si bien une personne qui me traite de frustrée, je lui donne raison sur ce seul point. Pour exemple, je suis actuellement sur la lecture de 'Les rois maudits (que je vous conseille) et je tombe sur de nombreux renvois situés en fin des 7 ouvrages et sur cette satanée liseuse, il m'est impossible d'accéder à ces pages car c'est trop fastidieux de les faire défiler, puis de revenir à ma lecture qui perdrait tout intérêt. Tout comme feuilleter pour revenir en arrière, je ne me repère pas comme sur un livre. Je ne peux non plus marquer certaines pages, certains passages qui ont retenu mon attention comme je pouvais le faire sur mes livres pleins de post-it annotés. Je ne pense pas que le smartphone (moins grand qu'une liseuse ou une tablette) consacrera la lecture digitale, sinon pour lire des très courts et certainement pas pour lire de gros et grands romans tant la lecture est inconfortable et mal aisée sur ces appareils qu'il faut recharger, de surcroît ! Vive le livre papier pour les vrais passionnés de lecture !!!

Publié le 21 Décembre 2020

@monBestSeller, il ne fait aucun doute que les livres électroniques ont plus de chance d’être lus et même offrent la chance aux auteurs indépendants et novices de bénéficier d’une plus facile visibilité pour partager la richesse de leurs œuvres ou alors d’améliorer leur plume. Et la réalité est qu’et internet et innovation du smartphone, puisqu’ils continuerons leur avancée, gagneront encore davantage de terrain. Cependant, je me demande si ça ne monnaie pas suffisamment la concentration de lecture et les dispositions à vraiment percevoir certaines œuvres, du fait de leur style. Il est d’ailleurs, selon mes analyses, plus facile d’abandonner la lecture d’un livre électronique que celle d’un livre digital.
Je reste quand même convaincu des avantages du smartphone, quant à là lecture et à la sauvegarde de la place de la littérature dans ce monde moderne.

Publié le 16 Décembre 2020

J’ai commencé à lire en numérique il y a près de 20 ans. Au début, à l’aide d’un Palm. Ensuite avec un Pocket PC. Aujourd’hui, j’alterne entre une tablette iPad (une Android fait aussi bien l’affaire, voire mieux, pas de chaînes ni de boulets…) et ma liseuse, une liseuse comme l’on en fait plus : la SONY PRS-650 ! (pour la gestion de la bibliothèque, j’utilise Calibre, le logiciel Sony étant une daube innommable…) Il faut éviter d’acheter les liseuses avec formats propriétaires, une arnaque, une belle arnaque !… Sur ma Sony, je télécharge ce que je veux, depuis où je le veux, et les livres sont ma propriété… Jamais de fil à la patte, question de tempérament !... Une liseuse technologie E Ink, procure un grand confort de lecture : pas de rétroéclairage… Je ne reviendrais pas au papier. Je collectionne les citations, mes livres papiers auraient belles allures… Quant aux inconditionnels de l’odeur, il existe des bombes aérosol qui font très bien l’affaire.

Publié le 10 Décembre 2020

@ G. E. Froideval Parfois le support fait le larron. Vous seriez-vous remis à lire sans smartphone ?

Publié le 08 Décembre 2020

J'avais commencé à lire les livres électroniques et les histoires sur des plateformes de publication sur mon smartphone. C'est pratique lorsqu'on passe beaucoup de temps dans les transports et lorsqu'on n'a pas la chance d'avoir une place assise (bien sûr, je vous parle d'un temps révolu ^^). Il y a 2 ans on m'a offert une liseuse. C'est un peu plus agréable pour lire, mais le smartphone reste pratique dans tout genre de circonstance de la vie active (dans la salle d'attente, en faisant la queue, dans les transports, etc.). Bien sûr, je préfère mille fois le livre papier, mais parfois on ne peut pas trouver tout en papier ou c'est beaucoup plus économique. Sinon, je suis tout à fait d'accord avec les tendances annoncées. Dans mon cas, le fait d'avoir repris la lecture (après une longue pause) sur mon smartphone a augmenté le nombre de livres lus d'un l'année de manière exponentielle !

Publié le 08 Décembre 2020

@lamish Nous sommes aussi étonnés. Mais sans doute cela modifiera le format et le style des écrits. C'est en cela aussi que c'est un phénomène intriguant

Publié le 04 Décembre 2020

@monBestSeller Les pourcentages fluctuent, les mentalités évoluent... Pour ma part, j'ai quand-même du mal à assimiler confort de lecture et smartphone ;-). Merci pour ce billet et bonne soirée. Michèle

Publié le 03 Décembre 2020

@la miss 9 Cher oeil de lynx, vous me faites rire, mais n'y voyez aucune moquerie ;-). En fait, lorsque vous exploitez ce répertoire, je compatis. N'ai-je pas moi-même certaines difficultés à endiguer mes coups de sang orthographiques :-) ? Bis repetita definitely non placent, isn'it ;-) ? Bonne soirée...

Publié le 03 Décembre 2020