Interview
Le 31 Jan 2022

Sélection de février - Prix Concours monBestSeller

Interview "bas les masques" avec un(e) auteur(e) incognito. "Le parfum de la poudre" est la Sélection de février du Prix Concours monBestSeller.
Le parfum de la poudre Sélection de février du Prix Concours monBestSeller……Portrait masqué d'un(e) auteur(e) incognito
Question: 

Thierry Ardisson avait le talent pour inventer autant de styles d’interviews qu’il a eu d’émissions. Imaginons… l’interview "bas les masques…" ?

 

Interview "bas les masques…", comment, 2 mois après la publication de votre livre "Le parfum de la poudre" sur monBestSeller, qualifieriez-vous l’accueil qu’il a eu ?

Quelles étaient vos attentes quand vous l’avez publié ?

Réponse: 

charlydenvers. Si j’ai été agréablement surprise par les commentaires qui ont accueilli mon livre, j’ai été littéralement médusée par sa sélection pour le Prix Concours monBestSeller…

Depuis mon inscription, je lis régulièrement vos actualités et bien sûr, comme tous les auteurs en herbe, je me suis extasiée sur la réussite éditoriale de certains de vos nominés.

J’imagine la prodigieuse aventure de ces romans que vous accompagnez vers l’édition et, si mes attentes ne vont pas jusque-là, je vous remercie déjà de porter nos livres à l’attention d’éventuels éditeurs. C’est une opportunité incroyable…

 

Question: 

Vous avez écrit un livre sur un sujet très "touchy" (anglicisme ardissonien). Sans masques, comment / pourquoi avez-vous voulu aborder un tel sujet, surtout dans le contexte de son actualité ?

Vous avez voulu vous mettre en péril ? Ou vous avez eu envie d’aborder ce sujet avec un autre angle que l’évidence ?

Réponse: 

Je n’ai jamais souhaité écrire un livre sur le terrorisme, je n’ai aucune légitimité pour le faire. Ce sont les personnages qui m’ont embarquée dans cette histoire…

À l’origine de ce roman, une émission de télévision connue pour inviter chaque semaine quelques auteurs sur un plateau, et un coup de fil inopiné qui m’a obligée à couper le son. Pendant une demi-heure, les images muettes ont défilé devant mes yeux et l’imagination a fait le reste. Le lendemain matin, le journaliste et auteur Auguste était né.

En ce qui concerne le contexte, j’ai rédigé ce livre alors que l’arrivée du Covid avait supplanté les attentats dans l’actualité et c’est sans doute ce qui m’a permis de prendre un peu de recul et de me lancer. Ou peut-être avais-je tout simplement besoin d’évacuer quelques émotions encore enfouies. Quoi qu’il en soit, Le parfum de la poudre n’est pas un livre sur le terrorisme, c’est un livre sur des anonymes, sur leur histoire, leurs souffrances… Il n’y avait au départ aucun désir de choquer, ni de me démarquer. C’est en relisant le texte que j’ai constaté que certains passages pouvaient apparaître comme étant polémiques.

Je retouche très peu les parties que je conserve car, en tentant d’améliorer le style, je perds trop souvent l’émotion du premier jet.

 

Question: 

Il y a une maîtrise de l’écriture évidente dans votre manière de raconter, de construire votre scénario. Interview "bas les masques…", êtes-vous adepte de la maxime "Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage" ?

Ou est-ce plutôt "coup d'essai, coup de maître" ?

Réponse: 

Ni l’un, ni l’autre.

Lors du premier jet, j’ignore où va me porter l’histoire et quelle sera l’issue de l’intrigue, aussi j’avance sans relecture tant j’ai hâte de découvrir la fin. Lorsque l’épilogue est posé, je laisse mon texte reposer quelques mois avant de le reprendre pour ôter des passages superflus ou des digressions qui n’ont plus lieu d’être une fois que l’issue est connue.

Par contre, je retouche très peu les parties que je conserve car, en tentant d’améliorer le style, je perds trop souvent l’émotion du premier jet. Entre la force de l’écriture et celle de l’émotion, je choisis pour l’instant la seconde. Bien sûr, j’attends avec impatience le moment où je saurai concilier les deux.

Prendre du plaisir au moment de l’écriture, tout simplement.

 

Le parfum de la poudre Sélection de février du Prix Concours monBestSeller……
Question: 

L’autre point remarquable de votre roman, c’est de donner la parole à 5 personnages, le romancier et ses interviewés. Grande maîtrise donc pour leur donner à chacun un style, un vocabulaire qui leur est propre. Est-ce que donner la parole à plusieurs personnages sur le même événement permet à l’auteur de décrire des réalités différentes ?

Réponse: 

Oui, l’intérêt principal d’un tel récit étant d’imaginer différentes façons de ressentir un même événement, donner la parole à chacun me semblait incontournable. Mais il y a une autre raison à cette multiplicité des voix : prendre du plaisir au moment de l’écriture, tout simplement. Car c’est un jeu passionnant que de se glisser dans la peau de nouveaux personnages, de changer de point de vue et de modifier son expression.

 

Question: 

Le parfum de la poudre, c’est un très joli titre qui fait écho à l’atrocité. Il s’est imposé de lui-même ou avez-vous eu des références qui vous ont inspirées ?

Réponse: 

Non, pas de référence à des livres existant ou ayant existé. Le titre s’est imposé dès la première page, au moment où Auguste l’emploie dans son témoignage. Et puis, en relisant votre question, je réalise que l’odorat est un sens primordial pour moi. Les parfums ressuscitent le passé et c’est une façon très subtile de faire revivre les souvenirs. Ceux-ci ont une place prépondérante dans le roman. Les souvenirs, et la façon dont ils s’invitent et se modifient au moment où on s’y attend le moins.

 

Question: 

Interview masqué : masqués, on reconnaît moins nos connaissances, on entend moins leurs mots, mais on a la liberté de l’incognito. Si vous mettez votre masque, comment vous décririez-vous ?

Réponse: 

Incognito me va très bien. Ça pourrait être mon deuxième prénom quand j’y pense. Je ne suis pas physionomiste, alors indépendamment de la pandémie et des risques qui y sont associés, je ne déteste pas croiser dans les rues toutes ces personnes masquées qui ne se distinguent plus que par la gestuelle et le regard. Et puis, derrière un masque, on disparaît, on devient observateur, et l’imagination peut remplir les vides… J’ai envie de dire qu’on se sent alors davantage auteur qu’acteur.

Je crois à l’exigence de l’auteur, à celle du lecteur.

 

Question: 

Il y a un débat qui anime monBestSeller depuis quelques jours sur la notion de site démocratique / littéraire / pour tous, vs séparer le grain de l’ivraie / ne pas devoir être Fédérer pour aimer jouer au tennis devant un public. En étant sélection de février pour le Prix Concours, en ayant donc un livre qui va être présenté aux éditeurs du jury 2022, vous rentrez sur le court central, à quoi pensez-vous ?

Réponse: 

Je crois au site démocratique que vous incarnez parfaitement. Mais je crois aussi à l’exigence de l’auteur, à celle du lecteur. Je ne lirais pas un livre truffé de fautes d’orthographe ou d’invraisemblances parce que j’aurais l’impression que l’auteur ne m’a pas respectée. Mais je ne pense pas que ce soit au site de faire cette sélection. Je dirais que c’est le rôle du lecteur d’être exigeant. Et puis, j’ai un peu honte de le dire, mais il y a des prix Goncourt que je ne suis pas parvenue à finir… J’en déduis qu’il n’est pas simple de se proclamer seul juge de la qualité d’un écrit.

 

Question: 

Le mCL de monBestSeller sélectionne un livre chaque mois qui est ainsi nominé au Prix Concours de l’Auteur Indépendant que nous organisons chaque année. Depuis sa création, 25 auteurs ont ainsi été repérés par les éditeurs membres du jury et édités. Si vous deviez défendre votre livre devant un jury d’éditeurs, que leur diriez-vous en quelques lignes ?

Réponse: 

Je ne défendrai jamais mon livre devant un jury quel qu’il soit. Je peux en parler pendant des heures et raconter mes personnages jusqu’à en lasser l’auditoire, mais je ne saurais pas le défendre en tant qu’œuvre. J’ai déjà un léger sentiment d’imposture en rejoignant votre groupe de nominés, n’en rajoutons pas ! 

 

@LE JEUNE Merci beaucoup !

Publié le 11 Février 2022

Chapeau bas et bonne suite à cet interview.

Publié le 09 Février 2022

@madline4
Merci beaucoup, madline4, c'est un adorable commentaire.

Publié le 02 Février 2022

@bernadetteL @Catarina Viti @Christiane PABLO MORA
Merci beaucoup à toutes les trois ! Je suis très contente de voir mon livre sélectionné car je doutais vraiment de l'accueil que les lecteurs lui réserveraient...
En ce qui concerne l'interview, je remercie vivement @monBestSeller pour la pertinence des questions :)

Publié le 01 Février 2022

Comme bernadetteL, l'excellence du l'interview donne vraiment envie de lire le livre.
Merci.

Publié le 01 Février 2022

Jamais deux sans trois. Bravo !

Publié le 31 Janvier 2022

Excellent interview. Des réponses pointues qui donnent 'envie de lire ce livre.

Publié le 31 Janvier 2022