Lire Balzac et faire du ski

127 pages de Julien Druinaud
Lire Balzac et faire du ski Julien Druinaud
Synopsis

Derrière chaque petite voix d’un standard téléphonique il y a quelqu’un, avec une vie, une âme, une pensée, et surtout une bonne dose d’emmerdes, et dans Lire Balzac et faire du ski c’est surtout de mes emmerdes dont il s’agît… et de téléphonie aussi un peu…

1116 lectures depuis la publication le 30 Avril 2019

Les statistiques du livre

  1006 Classement
  36 Lectures
  -182 Progression
  4.3 / 5 Notation
  17 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

16 commentaires , 9 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Cher @Lys Jean-Luc, merci merci merci ! En lisant votre critique, j'ai l'impression que vous avez relevé exactement ce que j'essaie de décrire, un monde souvent absurde, pas souvent riant, et qu'il faut tordre pour en extirper l'ironie. Je suis ravi que vous ayez pris un vrai plaisir à la lecture de mon roman, je ne peux recevoir meilleur compliment. J'irai prochainement faire un tour du côté de la Sélection. Amicalement, Julien.

Publié le 27 Juillet 2019

Chère @Julie Clément, Dieu merci non je ne suis pas Gonzague Langlois, et ce n'est que fortuitement que j'ai écrit la biographie de votre ex compagnon. Merci pour votre critique et votre persévérance, qui ne peuvent que m'encourager pour la suite. Très bonne continuation Julie. Amicalement, Julien.

Publié le 27 Juillet 2019
4
Bonjour @Julien Druinaud. J’ai été attiré surtout par le nom de votre roman. Que pouvait-il bien se cacher derrière un titre aussi énigmatique que « Lire Balzac et faire du ski » ? Eh bien, je dois dire que je n’ai pas été déçu. Par la forme d’abord, avec ce fractionnement de l’action en heures et en jours, et amusé par le fond : l’histoire de ce pauvre Gonzague, looser en chef, qui se débat entre un travail inintéressant au possible qui consiste à se faire engueuler (un peu comme Benjamin Malaussène de « Au bonheur des ogres », bouc émissaire professionnel, de Daniel Pennac), et ses déboires sentimentaux et sexuels, et accessoirement ses amitiés ratées. Votre texte est vraiment très original, et décrit sans doute assez bien ce qui peut se passer dans un bureau où les gens font un travail inintéressant et répétitif, et dont l’utilité reste à trouver. Les femmes esseulées et dépressives, les hommes qui comprennent bien qu’ils sont mis « au placard », le petit chef qui exerce son sale boulot avec un mélange de sadisme et de dégoût, forment une équipe tristounette qui vit sans but réel ni autre projet que d’attendre l’heure de la sortie, ou un hypothétique week-end au ski dont le lecteur découvrira le nom des participants et s’il a bien eu lieu… J’ai apprécié aussi votre écriture qui se situe à la frontière du langage parlé, (exprimé ou seulement pensé), et de la langue écrite... C’est léger, c’est vif, et ça ne manque pas d’humour, tout ce qu’il faut pour passer un bon moment en compagnie de vos personnages et prendre un réel plaisir. Amicalement. J2L
Publié le 24 Juillet 2019
4
Bonjour Julien. Je dois avoué que j ai bien eu envie de refermer le livre en l ayant à peine commencé. Mais ça ne m arrive que très rarement car je m oblige à aller jusqu'au bout de ce que j entreprends. Au fur et à mesure que j ai poursuivi j ai eu beaucoup de mal car j ai vécu en partie cette histoire (mariée à un type comme ça pendant 10 ans). J ai pu néanmoins faire la nuance entre l écrivain et l acteur mais je n y suis pas arrivé tout de suite et bien qu aillant vécu à 90% cette situation, j étais par moment bien choquée. La description étant pourtant tellement réaliste et tellement bien traduite. Bien rédigée également et peu de fautes. Je ne peux que conclure avec 4 étoiles. Néanmoins j espère que ce livre n est pas ta biographie. Merci pour ton écrit et continue comme ça, c est original et c est bien.
Publié le 11 Juin 2019

@Paul Lambda Merci beaucoup pour votre message. Votre nom me dit quelque chose, ne nous serions nous pas croisés au marché de la poésie ? Devant votre étal d'aphorismes et d'alexandrins ? Et tandis que je tentais de vous refourguer mon vague à l'âme ? Bien à vous mon bon monsieur, l'horizon n'est jamais si loin...

Publié le 02 Juin 2019
5
Rien que pour le titre, j'adore. Et l'intérieur, hé bien je n'en dis rien pour ne pas divulgâcher le plaisir du lecteur, disons simplement que l'auteur a repris les recettes de son précédent opus, (punchlines, humour noirâtre voire pisseux et existentialisme 2,1.0) Je ne ferai pas mieux que mon père, pour proposer un thriller rondement mené. Attention cependant aux plus jeunes lecteurs, les scènes de sexe sont explicites !
Publié le 22 Mai 2019

@Kroussar bonjour, pour m'envoyer cette critique à 9:00 du matin, je ne peux m'empêcher de penser que vous aviez passé une mauvaise nuit et que vous vouliez me faire passer une mauvaise journée, et c'est réussi. Merci du moins pour la franchise de votre commentaire (j'aime les commentaires qui vont droit au but) :-) et bonne continuation à vous

Publié le 20 Mai 2019
3
@Julien Druinaud Je ne partage malheureusement pas l'engouement de vos autres lecteurs, et encore moins le petit coup de cœur. Humour ? Je n'en ai pas trouvé ! Histoire déjantée ? Probablement ! Chacun ses goûts, comme le dit Christophe Lucius. Surtout, faites une chasse aux nombreuses coquilles restantes, et quelques erreurs de syntaxe. Merci pour le partage. Cordialement.
Publié le 20 Mai 2019

Bonsoir @Iamish, pour commencer merci de l'avoir lu jusqu'au bout. Pour être honnête, moi non plus je n'aime pas beaucoup Gonzague. J'ai préféré caricaturé ce genre d'énergumènes, qui, dans la vraie vie, ont en général très peu d'humour et se prennent la plupart du temps très au sérieux. Merci encore pour votre retour sincère.

Publié le 19 Mai 2019

@Fabienne HIBON DURAN bonsoir, un grand merci pour votre critique, je suis très heureux que le roman vous ait plu, malgré votre réserve sur le glossaire. À très bientôt sur MonBestSeller.

Publié le 19 Mai 2019
5
J'avais commencé, puis interrompu ma lecture, il y a quelques semaines, mais le petit cœur de la semaine dernière, les commentaires laudateurs, m'ont incitée à lire l'intégralité de votre roman. Alors comment m'exprimer pour donner un avis qui ne soit pas blessant mais sincère ? Pas facile... Votre plume est agréable, la forme originale (même si je l'ai trouvée un peu redondante et opportuniste, tout comme le titre), pas de fautes ou peu, un humour grinçant mais omniprésent... mais Gonzague, Gonzague... impossible d'adhérer à ce personnage qui réunit à lui seul tout ce qui m'insupporte chez un homme. Un être blasé, flemmard, égocentré, méprisant, imbu et macho, qui attend de société et femmes d'être totalement pris en charge en dépit de son mépris, vous l'aurez compris, très peu pour moi. Cependant, fidèle à mon principe de notation, je maintiens les cinq étoiles, consciente que c'est affaire de goût. Merci pour ce partage. Amicalement, Michèle
Publié le 19 Mai 2019
4
Bravo pour ce roman plein d'humour, de cynisme et de vérité. Être looser à ce point forcément cela existe, on a envie de le secouer cet anti-héros, et il s'enfonce encore et encore. Heureusement un événement vient le sauver...ou pas. J'ai apprécié même si j'aurais aimé une fin autre qu'un glossaire, original certes mais un peu long à mon goût. Bonne continuation Fabienne
Publié le 17 Mai 2019

@Dominique Montesinos Ravi d'être lu dans les Caraïbes, ici le temps est plutôt maussade :-)) merci pour ton message l'ami, et j'irai de mon côté jeter un œil à tes écrits, et bon voyage à toi

Publié le 15 Mai 2019
4
Je trouve tes personnages réalistement pathétiques et ça me trouble beaucoup, car j'ai l'impression d'avoir connu ces gens... Conscient du fait que tu caricatures, je réajuste inconsciemment et ça m’annihile le coté humoristique... Il faut dire que cet univers est tellement éloigné de celui dans lequel j'évolue (je vis sur un bateau et voyage d'île en île dans les Caraïbes depuis que j'ai bouclé le tour du monde en sept ans). En tous cas, ton récit est très rythmé et on ne s'ennuie pas une seconde. Je lui souhaite une belle carrière. Domi Montésinos
Publié le 14 Mai 2019

@Stéphane Blanchet Difficile de plus me flatter et de me faire plus plaisir, Bukowski est évidemment un auteur que j'affectionne particulièrement. Un grand merci à vous :-))

Publié le 14 Mai 2019

J'ai été un peu désarçonné par la mise en page au début ; en fait elle participe de l'intérêt du livre, c'est assez fort. Il y a du Bukowsky 2.0 chez vous, Julien. Et quand je dis ça, je ne peux pas dire mieux. Bravo. :)

Publié le 14 Mai 2019

"Lire Balzac et faire du ski" est le "Livre le +" du 13 mai. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/11165-lire-b.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman sur monBestSeller.

Publié le 13 Mai 2019

Bonsoir @fab,

Peut-être un peu des 3 :-)

Pour être honnête, votre message m’a ému et m’a laissé sans voix. Un grand merci pour tous ces encouragements. J’espère sincèrement que j’aurai d'autres occasions de vous faire rire, ou déprimer ;-) Et encore un grand merci !!

Publié le 10 Mai 2019
5
fab
Hilarant. Déprimant. Fantastique. Acide. Un rien défaitiste. A tour de rôle ou ensemble. Et des phrases qu’on aimerait inoubliables. Chapeau. (Je reconnais un style, me rappelle que je vous ai déjà lu, cherche un peu, vous retrouve, relis mon commentaire… soit vous avez fait de gros progrès – soit je suis devenu meilleur lecteur – soit plus bienveillant :) – soit les 3)
Publié le 08 Mai 2019

Chère @anne-laure.julien, je suis vraiment très touché par votre critique, d’autant que pour tout vous dire, vous êtes la première lectrice anonyme de ce roman. Je vais m’empresser de lire La Parthéno Genèse et j’espere que nous aurons bientôt de nouvelles occasions d'échanger.
Ps : N’oubliez pas, un portrait Wikipedia n’est jamais bien loin !
Pps : je note qu’il faut revoir les coquilles.

Publié le 07 Mai 2019
5
Ce roman complètement déjanté nous plonge dans un univers délirant … qui finalement s'avère être notre folie quotidienne ! A se tordre de rire ou à se pendre selon notre horoscope du jour et notre taux de sérotonine. Une écriture hors norme (qui alterne les didascalies, les fiches wikipedia, les rêves numérotés et Vivaldi) rapide et efficace. Bravo !
Publié le 06 Mai 2019

Bonjour @anne-laure.julien, j'ai utilisé une taille de typo classique, mais il est possible avec l'outil de lecture de MonBestSeller de zoomer/dézoomer. D'ailleurs je m'aperçois que la lecture est à 60% par défaut, au lieu de 100%, ce qui n'arrange rien. En tout cas, vous pouvez changer la taille de la police comme vous le souhaitez. Bonne lecture et continuez de rire surtout !

Publié le 05 Mai 2019

@Julien Druinaud
Je n'ai pas fini mais je me marre.
Une remarque: la lecture n'est pas très confortable, vous devriez revoir la mise en page (doublez carrément la taille de la police). Je m'arrache les yeux sur mon écran d'ordinateur, qu'est-ce que ça doit être pour ceux qui lisent sur téléphone?!
A bientôt pour la suite.

Publié le 05 Mai 2019

Merci @anne-laure.julien pour ce commentaire encourageant. Je vous souhaite une très bonne lecture pour les pages suivantes !

Publié le 03 Mai 2019

Je viens de lire une dizaine de pages mais il faut que j'arrête pour aller travailler !!
C'est déjà très drôle et agréable. Je reviendrai lire la suite.

Publié le 03 Mai 2019