L'éveil de Claire - Courrier "très intime"

38 pages de Michel CANAL
L'éveil de Claire - Courrier "très intime" Michel CANAL
Synopsis

La décision de rendre publique cette correspondance n'était pas envisagée.
C'est l'accueil des lecteurs pour les deux volets de "L'éveil de Claire"qui m'a convaincu, ultime hommage à cette jeune femme admirable, amante sans tabous, diabolique parfois, de rendre publiques les lettres qu'elle écrivit à son amant pour le défier, le séduire, lui donner envie d'elle, et pour les dernières, exprimer aussi le ressenti son amour et de son bonheur.
Quel amant n'aimerait pas recevoir de telles lettres d'une femme amoureuse ?

Publié le 08 Juin 2020

Les statistiques du livre

  162 Classement
  154 Lectures 30 jours
  7851 Lectures totales
  -2 Progression
  0 Téléchargement
  26 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

13 commentaires , 6 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci infiniment @jl_471 pour ce retour. Je suis certain qu'une belle femme en Louboutin saura tirer parti des lettres de Claire à son amant.
Merci aussi pour l'invitation des lectrices à découvrir ces belles lettres d'une femme amoureuse à son amant.

Publié le 16 Janvier 2022
5
Je vous invite à découvrir Courrier "Très intime". Rien à dire tout est parfait. Bravo , Bravo et encore une fois Bravo !!! J'ai passé un magnifique moment. Merci beaucoup @Michel Canal
Publié le 16 Janvier 2022

Un coucou pour te dire que j’avance dans l’écriture de la suite. J’avais pris beaucoup de retard pour les raisons que tu connais.
Je t’embrasse.

Publié le 12 Novembre 2021

Un aveu que j'ai plaisir à vous faire @Jean-François JFMA Moreau. Je me suis inscrit sur le site concurrent et j'ai mis "La fête à Eloïse" dans mes favoris pour en commencer la lecture.
J'aurai plaisir à lire aussi vos autres ouvrages écrits de votre main.
Mais je vous remercie aussi pour m'avoir indiqué Atramenta.net que j'ai très envie d'honorer prochainement de mes écrits. Une belle découverte !
Amicalement.
Eric/Michel

Publié le 02 Novembre 2021

Merci pour tout ce que vous nous avez apporté dans ces trois livres. Nonobstant son décès tristement trop précoce, Vous avez eu le talent et le courage de nous associer à la pérennisation de la mémoire de Claire par trois livres de la classe autobiographique. J'espère que vous avez toujours l'intention de lire et commenter "La Fête à Eloïse" sur Atramenta.net. D'autre part, je souhaite vivement que vous nous offriez une fiction sur l'éducation sexuelle des enfants de Claire.
Bon vent et amitiés.

Publié le 02 Novembre 2021

@Jean-François JFMA Moreau, c'est avec le même plaisir que je découvre votre nouveau commentaire.
En très peu de lettres que je relis souvent tant elles ravivent mes centres émotionnels, je mesure à la fois le chemin parcouru par cette jeune femme que je me plaisais de qualifier de "diabolique" et sa prise de conscience pour un retour aux valeurs transmises.
L'acronyme BDSM dans L'éveil de Claire s'est limité à quelques jeux jamais méchants. De même il n'y eut jamais de domination réelle. S'il avait fallu parler de domination, bien malin aurait pu dire "qui domine qui dans ce couple ?" Passée la période de réalisation de quelques-uns de ses fantasmes "acceptables", je me demande encore si nous n'aurions pas pratiqué le polyamour, au moins les premières années, avant d'être des parents attentifs à l'éducation et à la réussite de nos enfants. Je ne me serais pas opposé à ses désirs.
Seule certitude : Claire n'a jamais quitté mon coeur. Si elle fut dans mon existence une tranche de vie intense mais brève, à l'instar d'une comète comme celle que nous eûmes le plaisir d'admirer durant quelques semaines (Halley) dans le ciel réunionnais, révéler notre histoire aura été un grand bonheur, celui de lui redonner vie.
Merci d'y avoir participé, Jean-François.

Publié le 02 Novembre 2021
5
Avec ce Journal très intime, s'achève mon cycle de lecture d'œuvres consacrées à la belle Claire de celui qui ne se veut pas écrivain et pourtant… Je craignais les redondances, mais Michel apporte de nouveaux détails sur sa vie sociale, notamment avec ses grandes-tantes et ses élèves de terminale. Définitivement, je ne fais que rejeter la BDSM. Mon éducation par des parents aussi admirables que ceux de Claire ne supporte pas qu'on puisse toucher une femme autrement que par de douces caresses et des baisers fripons. Une petite fessée, soit, mais la cravache, non, d'ailleurs je n'en possède pas. Marié avec un clone de Claire, m'aurait-elle imposé le cirque grotesque qu'autorise la quincaillerie nécessaire à cet esclavage, brutal quoique soi-disant raffiné, qu'aucune femme, légitime ou non, de ma vie, ne m'a demandé et aurait probablement rejeté avec horreur? M'aurait-elle accusé d'être un monsieur avec qui elle serait morte d'ennui, plus vulgairement, se serait emmerdée à cent sous de l'heure? À ce titre, dois-je me féliciter de la mort injuste autant que cruelle de Claire qui m'aurait évité de lire un remake d'Histoires d'Ô ou, pire, des 50 Nuances? Bien sûr que non (cf. mon commentaire posté sur le Journal Intime et ma suggestion d'écrire un volume sur les deux enfants de Claire, libertins ou réactionnaires vers la chasteté)...
Publié le 01 Novembre 2021

@Ambrosine, merci infiniment pour ta délicate attention.
Comme j’aimerais lire plus souvent un tel commentaire auquel un auteur est très sensible.
Combien il est regrettable, puisqu’ils en ont la possibilité, que tant de lecteurs n’aient pas la courtoisie de dire tout simplement, en quelques mots « Merci de m’avoir offert ce bon moment de lecture »
Sois assurée toi aussi de mon amitié... et au plaisir de se retrouver prochainement entre amis autour d’un verre. Nous rentrons dans une semaine. Nous aurons beaucoup de choses à nous raconter.
Je t’embrasse. MC

Publié le 17 Août 2021
5
Très cher ami @Michel CANAL, il est temps de venir te remercier pour toute l'aide que tu m’as apportée pour oser me lancer, et m"avoir fait connaître cette plateforme. C’est à partir de tes écrits que j’ai eu l’idée de relater une autre forme de bonheur entre un amant et celle qui est tombée éperdument amoureuse de lui. Ne sois pas si modeste en te disant seulement un auteur de circonstance. Quel amant n’aurait pas aimé recevoir de telles lettres dictées par le désir de le séduire, puis par la passion amoureuse, enfin par le véritable amour qu’elle lui avoue, auréolé d’un bonheur que beaucoup de couples aimeraient connaître. J’ai aimé ta Claire dans son émancipation, puis libertine amoureuse d’Elodie, ta Claire sans tabous. Tu conviendras que je puisse la comprendre plus que quiconque puisque je suis dans ce schéma, mais bien au-delà de ce qu’elle n’aura pas connu et dont tu as eu la sagesse de la dissuader. Les amis comme toi sont rares. J’ai apprécié que tu m’aies comprise sans me juger. Tu voudras bien m’excuser de signer Ambrosine, mais c’est ainsi que je me suis fait connaître ici. Amitié et reconnaissance. Ambrosine.
Publié le 16 Août 2021

Merci infiniment, @Nathasam, pour ce rare éloge et la parfaite compréhension de ce que représentent ces quelques lettres qu'il m'a semblé utile de publier, car elles traduisent à la fois la personnalité du personnage, sa passion amoureuse, et son évolution vers un objectif de vie louable.
Avec toute ma sympathie. MC

Publié le 31 Juillet 2021

Comment ne pas être sous le charme de cette jeune femme rayonnante d'amour, de bonheur et de désir... Cette correspondance nous dévoile encore un peu plus la personnalité de Claire toujours déterminée, toujours plus amoureuse et se projetant dans un avenir dont elle n'a pu qu'imaginer la teneur...
L'éveil de Claire est un merveilleux message d'amour et de détermination féminine

Publié le 30 Juillet 2021

@galodarsac, je savais que vous êtes un poète exigeant. Vous êtes une "denrée" devenue rare et il faut se réjouir qu'il y ait encore des poètes capables de manier la rime et les acrostiches.
Je connaissais bien sûr ce qui passe pour la réponse d'Alfred de Musset à George Sand (il existe d'ailleurs deux versions). Peu importe que le billet de George Sand et l'une ou l'autre (ou les deux) réponses soient des pastiches. Ne regardons que le côté plaisant et le jeu subtil entre deux amants. Retenons que s'il y a eu réponse, il y a eu un billet en amont.
Dans mes écrits, la réponse d'Eric à Claire faisait mention à ce qu'elle lui avait dit au début de leur relation :
« Emmanuelle a nourri mon imaginaire dans le domaine du possible. Elle m’a épatée d’avoir tellement joui la première fois qu’elle s’est évanouie ; puis d’avoir continué à faire l’amour jusqu’à minuit — à l'opposé de ma première et brève expérience décevante — ; d’être devenue la maîtresse de cet homme qui l’a épousée. Pourrai-je vivre, comme elle, une première nuit de femme avec le même plaisir, devenir la maîtresse de l'amant qui m'aura fait jouir intensément, et peut-être l'épouser ? Elle m’a donné envie de découvrir tous les plaisirs, avec la complicité d’un amant merveilleux. C'est pourquoi, femme en devenir, je suis en recherche de l'amant qui me permettra d'atteindre cet objectif. »
Je ne suis pas poète, il m'était donc difficile de faire rimer la réponse d'Eric et de respecter un nombre de syllabes pour reprendre le propos de Claire opposant sa première et brève expérience décevante à la jouissance d'Emmanuelle sa première fois.
Avec toute ma sympathie. MC

Publié le 14 Avril 2021

@Michel CANAL, effectivement je venais au départ pour le poème, mais j'ai surtout découvert la prose qui va autour !
L'absence de rime et de métrique, effectivement m'empêche de parler ici de poésie (je suis extrrrrrrêmement exigeant en la matière, vous l'aurez compris :) mais ici l'intérêt est ailleurs, dans l'astuce de lecture induite par votre citation de cette tirade attribuée à George Sand, et qui atteint son objectif de clin d’œil grivois entre les amants.
À ce propos d'ailleurs, il n'est pas certain que la poétesse soit l'auteur du passage que vous citez, car le style en est très différent du sien. Par contre Musset est bien l'auteur de l'acrostiche qu'il lui adressa (et c'est à celui-ci que je pensais dans mon précédent commentaire), et dont il donne lui-même la clef:

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage,
Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d'un cœur
Que pour vous adorer forma le Créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
Avec soin de mes vers lisez les premiers mots,
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

Et la réponse de Sand, usant du même stratagème:

Cette insigne faveur que votre esprit réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme !

Publié le 13 Avril 2021

Merci @galodarsac pour votre passage dans le courrier "très intime" de Claire, assurément "femme de chair autant que d'esprit".
Mais je ne puis m'empêcher de penser que y étant venu pour y trouver un court passage de poésie clin d'oeil à George Sand pour son fameux billet codé façon acrostiche à Alfred de Musset, le vrai poète que vous êtes a dû être bien déçu par l'absence de rimes.
Avec ma plus vive sympathie pour votre talent. MC

Publié le 13 Avril 2021
5
@Michel CANAL, je viens de terminer la lecture de cet "éveil", dont je ne soupçonnais pas la brûlante teneur ! Claire semble être une femme de chair autant que d'esprit, comme on les aime dans la vraie vie ;) Un personnage à découvrir assurément ! -LGA
Publié le 12 Avril 2021

Que te dire @cats008 sinon merci pour ta fidélité à Claire.
Te rends-tu compte comme c’est frustrant de savoir que nous nous connaissons, plutôt très bien je pense, et que dans le nombre d’amies que j’ai côtoyées pendant une dizaine d’années, aucun indice ne me permet de t’identifier.
Mais en même temps, j’avoue que ce suspense aiguise ma curiosité.
Chère « C » (C pour cats ?), qui que tu sois, une amie qui m’apprécie à n’en pas douter, je suis heureux de cette fidélité à Claire. Je t’embrasse, comme il était coutume de le faire dans nos groupes.
Amicalement. MC

Publié le 11 Juin 2020
5
Heureusement que j'ai vu dans les amis de Claire que tu avais publié une suite. Fidèle lectrice de cette histoire depuis vos échanges avec Céline, j'ai beaucoup aimé cette manière, pour Claire, de provoquer et tester son amant. Maline, la nana ! Une constante dans cette histoire qui était effectivement une gageure : sa détermination. Elle a réussi tout ce qu'elle a entrepris. Cher Michel, je te dirai un jour qui je suis. Nous te regrettons comme animateur. Sans toi, le groupe "oenologie" et le groupe "découverte" n'ont plus la même ampleur. Bisous de ton admiratrice. C.
Publié le 11 Juin 2020
5
Les vlà, vos cinq zétoiles. Et je suis sûre que vous en aurez d'autres. Qui ne vaudront pas plus cher que les miennes. Il est content, le militaire ?
Publié le 08 Juin 2020

@lamish, quand j'ai vu que tu avais mis en bibliothèque cette dernière publication, je me suis dit "Hou là là !", qu'est-ce que je vais prendre dans le chou !
Eh bien, non, tu as fait une analyse remarquable, distinguant très bien les différentes phases par lesquelles elle est passée... jusqu'à tout est bien qui finit bien puisque tout rentre dans l'ordre, prête à être la femme parfaite pour la vie de couple harmonieuse (qu'elle avait annoncée bien avant, donc sans surprise) avec deux enfants en prévision... sauf que ! La sinistre silhouette sombre à la faux est passée par là, brisant une vie, une famille et un coeur.
Il faut dire que dans cette famille de hauts fonctionnaires et d'enseignants, l'éducation bourgeoise a été un sacré garde-fou.
Un drame inconsolable dont il ne reste que l'espoir suggéré par Céline dans l'épilogue du Journal intime, et la consolation du dernier paragraphe de mon préambule, en faisant à son tour une héroïne pour ses lectrices et quelques lecteurs. Si tel est le cas, cet hommage n'aura pas été vain.
Merci Michèle pour ta participation immédiate dès la (re)publication.
Je t'embrasse. MC

Publié le 08 Juin 2020