Piangerò la mia sorte

15 pages de LadyAutrice1800
Piangerò la mia sorte LadyAutrice1800
Synopsis

Un concours lyrique dans un village d'Occitanie peut-il déboucher sur autre chose ?

Une petite tranche de vie lyrique, une petite nouvelle sans prétention.

Publié le 28 Mars 2021

Les statistiques du livre

  1030 Classement
  45 Lectures 30 jours
  922 Lectures totales
  -53 Progression
  0 Téléchargement
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

13 commentaires , 8 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Vyctor Ego
Votre commentaire a éclairé ma journée. Merci, et de m'avoir lue, et d'avoir apprécié ce petit fragment de vie lyrique sans prétention... En espérant que votre "Dic-Cid" trouvera plus facilement un plateau de théâtre que ma (mauvaise) imitatrice de la belle Arielle.

Publié le 24 Mars 2022
5
Une soirée lyrique avec Marianne, croquée en un plan-séquence reliant une volute de fleurs à la pose pensive d'un bel inconnu brun. Le travelling est virtuose, les images cocasses, les visages sont cadrés avec recherche sous un éclairage érudit. Cinq étoiles et toiles.
Publié le 20 Mars 2022

@Enzie Macorra Vincente
Merci de de l'avoir lue et merci pour votre commentaire. Pour le titre, c'est le librettiste de "Giulio Cesare", Nicola Francesco Haym, qu'il faut remercier... Et Haendel aussi, par conséquent. Leur opéra entier est un véritable voyage...

Publié le 27 Janvier 2022
4
Catarina Viti avait raison. Compliments ! "Piangéro la mia sorte"; le titre à lui seul vous emmène...
Publié le 26 Janvier 2022

Bonjour @LadyAutrice1800
Je vous invite à découvrir mon roman intitulé "SARAH LEADERWAY", publié sur ce site dans les deux catégories "Roman" et "Jeunesse". J'aimerais bien que vous lisiez mon roman pour donner votre avis sur lui. Voici les deux liens :
https://www.monbestseller.com/manuscrit/15837-sarah-leaderway
https://www.monbestseller.com/manuscrit/15838-sarah-leaderway

Publié le 11 Janvier 2022

@Constantin Malheur Mille merci pour votre commentaire et votre vote étoilé !
Ce texte ayant été écrit il y a près de 15 ans et uniquement réactualisé sur quelques références lyriques, je n’ai pensé à rien d’autre qu’aux concours de chant auxquels j’ai pu assister en tant que spectatrice – des très très amateurs comme de très pros et très connus internationalement. Donc, « toute ressemblance avec un concours non lyrique serait purement fortuite », comme on dit… ;-)

Publié le 30 Décembre 2021

@Damian Jade Merci pour votre lecture et votre gentil commentaire ! Mais je maintiens, c'est une petite musiquette... C'était aussi un moyen de parler d'opéra, souvent portion congrue dans la fiction.

Publié le 22 Décembre 2021
5
Sans prétention, dites-vous ? Cela vous honore, car cette petite nouvelle a bien des qualités, à mon humble avis. Déjà celle d'être bien écrite, de suivre un cheminement que l'on ne veut pas perdre. Mais aussi de nous plonger dans le lyrique ; et la simple évocation de ces cantatrices me ravit. (Je mets de côté Arielle...). Petite pensée émue pour le pauvre Jean-Marc :-) Merci pour ces instants de musique. Damian.
Publié le 07 Octobre 2021

@Lady Autrice 1800. Merci pour votre commentaire. A bientôt.

Publié le 25 Septembre 2021

@Lucas Belmont4
Cette pauvre Marianne est victime de l’amitié et de la géographie ; quant à l’homme supposément providentiel (plus dérivatif qu’autre chose, en réalité !) il est sans doute plus homo jornalisticus qu’amoureux potentiel dans cette histoire ! Pour le style, ce texte étant plus un pochade qu’autre chose, le relâché ne lui sied sans doute pas si mal… Merci pour votre retour qui m’a fait bien plaisir.

Publié le 24 Septembre 2021

@Philippe Clausels Merci de votre lecture. Je suis ravie que cela vous ai plu !

Publié le 24 Septembre 2021
5
@ Lady Autrice 1800. J'ai eu du plaisir à lire votre livre où la sincérité et la spontanéité ont leurs places. Mes livres sont à votre disposition. A bientôt j'espère...
Publié le 03 Août 2021

@galodarsac Vous me mettez l'eau à la bouche : je n'ai pas repéré le texte qui pourrait démarrer là où ma seule et unique petite nouvelle s'achève en points de suspension, car je n'en suis pas l'autrice. Mille merci pour votre vote très étoilé et ce gentil commentaire ! Je vous souhaite de belles partitions à chanter avec votre chœur ainsi qu'un public ravi, venu en nombre (Chic, on rouvre les salles de concert !) Tous ceux qui chantent ne peuvent avoir vos qualités, mais n'est-ce pas essentiel de participer ? Musicalement, une LadyAutrice

Publié le 22 Mai 2021
5
Voilà une nouvelle courte et concise, qui me parle (ou me chante, en l'occurrence), car je suis moi-même membre d'une chorale en Occitanie... sauf que nous, nous chantons divinement bien ! Votre plume légère vole comme les notes de l'opéra, et l'on est tout étonné, à la fin, de buter sur la dernière page. Cet arrêt en plein élan, pouvant servir de départ à une nouvelle histoire, m'en rappelle une autre que j'ai lue récemment... coïncidence ou deuxième pseudo d'une même autrice ? Dans ce dernier cas ajoutez ces étoiles à celles que je vous ai déjà données pour en faire une couronne ; et si je me trompe, portez-les en diadème en attendant celles que je ne manquerai pas de décerner à votre prochaine publication ! Bien à vous -LGA
Publié le 22 Mai 2021

@remy-ch Brillant, mouais... sans doute autant que le caoutchouc en plastic-toc et ses ravages explosifs potentiels. En tout cas, merci pour la lecture attentive, le vote et le commentaire : on ne dira jamais assez les dégâts des coquilles z-oubliées ; coquille que je corrigerai ultérieurement.

Publié le 20 Mai 2021
5
C'est brillant et immersif, particulièrement à partir de la page 9, où on apprend qu'un explosif était planqué dans les trois feuilles du caoutchouc qui semblait en plastic. Heureusement, l'explosion n’eut pas lieu, le GIGN veillait.
Publié le 18 Mai 2021

@RodrigueHatu Merci ! :-D *profonde révérence de divette*

Publié le 19 Avril 2021

Standing ovation !

Publié le 19 Avril 2021

@Kroussar Merci pour votre lecture et votre commentaire. Ce concours lyrique est totalement fictif et se tient dans un lieu qui ne l’est pas moins, bien que je me sois inspirée de noms de concours existants pour son intitulé.

@Catarina Viti Il faut aussi plaindre les malheureux nourrissant certaines illusions de carrière entretenues par certains profs de chant vénaux… Il y a parfois beaucoup d’appelés et peu d’élus pour devenir professionnel… et ceux qui sont le plus à blâmer sont ceux qui entretiennent des espoirs destructeurs.
Je (re)sauterai dans ma machine à remonter le temps aussi vite que possible, promis ! ;-)

@Saint-Bleyras C’est la présomption de certains débutants impropres à l’exercice qui prête à sourire, non le principe du concours lyrique en lui-même… Il y a de nombreux concours lyriques en France et beaucoup ont fait émerger des artistes importants. Ce maillage territorial artistique contribue à la vitalité musicale française et à son excellence.
Par ailleurs, il ne faut pas oublier non plus que le style indirect libre livre le point de vue de la "copine" spectatrice récalcitrante exhalant sa (très) mauvaise humeur. Les chanteurs postulant sont-ils si mauvais que ça ? Pas si sûr… Par contre la transformation de la référence BWV d’une cantate de Bach est inspirée d’une véritable coquille d’impression lue il y a très longtemps dans le programme de salle d’une très prestigieuse salle de concert ! C’est le seul détail authentique du texte… à part l’interprétation handélienne d’Arielle Dombasle. ;-)

@lamish Je suis ravie que ce texte sorti de sa naphtaline vous ait plu ! Je l’ai un peu épousseté pour actualiser certaines références, c’est tout ! Apparemment, vous avez eu droit à votre "Une nuit à l’opéra" à Casablanca… Je ne sais pas si vous connaissez ce film, mais en ces temps moroses, c’est une occasion de rire assez réjouissante… La représentation finale de l’opéra de Verdi est désopilante. J’y ai beaucoup pensé en écrivant ce texte. Merci pour votre retour et votre lecture ! :-D

Publié le 29 Mars 2021
5
Eh oui ! Il en va de la musique comme de bien d'autres arts. /// "La démocratisation m'a tuer", traça de son sang Joan Sutherland après avoir entendu la Castafiore du PAF s'étriller les gosilles. Non mais, allô quoi ! /// Oui, chère LadyAutrice1800, il y a plus bas que plus bas et vous le démontrez avec brio dans cette nouvelle. /// Allez, courage ! Et comme ne disait pas l'oncle Vania de Roy Lewis : "Back to the 18th century"
Publié le 29 Mars 2021
5
@LadyAutrice1800 ; Je pleurerai mon destin dîtes-vous, en citant l'opéra "Jules César en Egypte", de Haendel. Vous n'êtes pas la seule ! Bref, une nouvelle qui nous fait découvrir les coulisses du concours lyrique international des jeunes espoirs d’Occitanie. Une nouvelle instructive portée par une belle plume. Merci pour ce partage.
Publié le 29 Mars 2021