Quelques poèmes oubliés

116 pages de Phillechat
Quelques poèmes oubliés Phillechat
Synopsis

J'ai trouvé
Dans mon grenier
A idées
Poésies empoussiérées

J'ai voulu les jeter
Elles ont pleuré
Elles m'ont supplié

J'ai pris ma grosse voix
Traitresses ici je vois
Textes à l'eau de rose

Infâmes philofictions
Textes à ma façon
Poésies sans ponctuation

Elles m'ont couvert de caresses
M'ont promis infinie tendresse
Alors lâchement j'avoue j'ai cédé

J'ai trouvé
Dans mon grenier
A idées
Poésies empoussiérées

Publié le 10 Avril 2021

Les statistiques du livre

  744 Classement
  71 Lectures 30 jours
  2384 Lectures totales
  -67 Progression
  0 Téléchargement
  7 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

46 commentaires , 12 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Anthony Valber
Merci !
j'essaye d'écrire une poésie à l'image de la vie. Parfois légère, parfois grave, mais toujours chantante.

Publié le 01 Avril 2023

@Fabrice Touzé
Je vous remercie pour ce très beau poème d'amour !

Publié le 01 Avril 2023
2.4
Certains poèmes sont séduisants par leur simplicité, d'autres nous entrainent dans plusieurs degrés d'interprétation, une chose est sûre, votre plume envoute dans tous ces aspects. De la poésie variée et saisissante.
Publié le 01 Avril 2023

L’enthousiasme se trouve dans les mots et quand ceux-là nous réjouissent au plus haut point le bonheur s’y accomplit avec force. Je partage avec vous un long poème qui remonte à un âge qui s’amusait de ma candeur et qui me laissait entendre que la poésie était une manière ensorcelante d’hypnotiser la muse avec des vers exaltés. Bonne journée.

Amour

Ô Princesse
Je ne vous connaissais pas
Que je vous aimais déjà
Dans mon au-delà
Mâtiné de noblesse.

Aussi l'amour triche avec ses lois
Puis vous n’êtes pas une sainte
Ensuite je ne porte pas la croix
Et d’ailleurs abusons des feintes.

Je vous chante les louanges
Je vous joue du violon
Je vous fais mille courbettes
Mais que je le veuille ou non
Je songe à ce savant mélange
Qui vous fera tourner la tête.

Il n’y a pas de mots assez forts
Pas de mots assez doux
Pour que je tombe à vos genoux
Cependant je vous adore.

Le poète, présentons-le
Il est comme l’eau qui dort
Donc prudence, il peut
À tout hasard, comme un retors
Jaillir et emporter dans son éclat
L'immensité d’ici-bas.

Parlez-moi de l'amour
À quel âge ça commence
Au tout début de l’enfance
Sur le chemin de l’école
Quand deux enfants
Dans un doux élan
Se prennent par la main
Et à travers leurs doux câlins
Deviennent pour toujours
Deux jolis petits pots de colle.

Il se tient à l’affût
N’importe où
Nous épie
Aussi bien le jour
Que la nuit
Et d’un seul coup
Sans détour
Jette son dévolu
Sur nous.

On s'imagine le connaître
Sur le bout des doigts
Comme si notre seul être
En avait fait sa proie...
Mais l'amour, l'amour
Nous joue bien des tours.
Et personne ne perce son secret
Et nul ne peut lui échapper.

Qu'est-ce au juste l'amour?
Un don de la nature
Une invention des dieux
Une folle envie d'aventure
Un désir d'être à deux.

À mes yeux c'est une mine d'or
Que j'offre tout entier
À son cœur offert
À mes yeux c'est un joli trésor
Que j'offre tout entier
À ses bras ouverts.

Je ne vous connaissais pas prêtresse
Que je vous confessais déjà mon histoire
Vous jalousiez les flammes de ma mémoire
Toujours plus endiablée comme pécheresse.

Aussi j’adore le goût de vos péchés
Et vos jolis petits seins angéliques
Sur votre corps blanc immaculé
M’enrôlent dans un jeu tragique.

Vous êtes la muse du poète
Qui clame à vos beaux yeux
Des vers aux mille facettes
Mais qu’on le veuille ou non
Je songe à ce mot voluptueux
Qui vous étourdira pour de bon.

Le poète se pare toujours
D’une auréole épicée de malice
Et dans ses yeux d’amour
Telle l’ambroisie dans un calice
Vous enivre d’une douce ivresse.

Parlez-moi de l’amour
À quel âge ça commence
Au tout début de l’adolescence
Dans la cour du collège
Et quand sans détour
Il la convie à aller au cinéma
Et dans cette salle rêvée
Lui vole un premier baiser
Un second plus audacieux déjà
Et tourne tourne manège.

Il se tient à l’affût
N’importe où
Nous épie
Aussi bien le jour
Que la nuit
Et d’un seul coup
Sans détour
Jette son dévolu
Sur nous.

Vous l’avez reconnu
Il avance tantôt masqué
Tantôt à visage découvert
On connaît mal ses travers
Et tous ses vices cachés.

On s'imagine le connaître
Sur le bout des doigts
Comme si notre seul être
En avait fait sa proie...
Mais l'amour, l'amour
Nous joue bien des tours.
Et personne ne perce son secret
Et nul ne peut lui échapper.

Qu'est-ce au juste l'amour?
Est-ce un jeu d'enfant
La clef à bien des issues
Le miel de nos tourments
Un fruit tombé des nues.

À mes yeux c'est une mine d'or
Que j'offre tout entier
À son cœur offert
À mes yeux c'est un joli trésor
Que j'offre tout entier
À ses bras ouverts.

Je ne vous connaissais pas chasseresse
Que j’étais déjà la proie de votre miroir
Vous frémissiez dans votre joli peignoir
Et dans vos beaux atours de princesse.

Avec ardeur j'ai sublimé votre chair
Et vos baisers ont envoûté mon âme
Et maintenant je vis sous votre flamme
Parfois j'ai peur de ce sanctuaire.

On vous fait souvent la cour
On vous déclare notre flamme
Mais qu’on le veuille ou non
Je songe au grand amour
Rompu à un joli drame
Qui ensorcelle la raison.

Il n’y a pas de mots assez forts
Pas de mots assez doux
Pour que je me jette à votre cou
Cependant je vous adore.

Auprès du poète, moins de morale
Aussi c’est un ange qui professe
Et on ne sait plus du bien du mal
Ce qui le tente vraiment; et la muse
Qui devine de la décadence
Préfère, si je ne m’abuse
Tourner le dos à cette licence.

Parlez-moi de l’amour
À quel âge ça commence
Au cours des vacances
Sous les pins parasols
Quand le cœur ensoleillé
Et repu du grand amour
Les amoureux s'affolent
De la fin soudaine de l’été.

Il se tient aux aguets
N’importe où
Nous épie
Aussi bien le jour
Que la nuit
Et d’un seul coup
Vous tombe dessus
En affamé.

Vous l’avez reconnu
Il est tantôt enfant de bohème
Tantôt un ogre gourmand
Avec lui c’est tout un poème
Quand ce n’est pas tout un roman.

Je ne vous connaissais pas diablesse
Que je rêvais sans cesse de vous revoir
Vous imploriez à votre tour de m’émouvoir
Nous baignions dans une onde enchanteresse.

On s'imagine le connaître
Sur le bout des doigts
Comme si notre seul être
En avait fait sa proie...
Mais l'amour, l'amour
Nous joue bien des tours.
Et personne ne perce son secret
Et nul ne peut lui échapper.

Qu'est-ce au juste l'amour?
Est-ce la magie d'un instant
Le déclic d'un charme fou
L'appât d'un regard touchant
Une folie qui se permet tout.

À mes yeux c'est une mine d'or
Que j'offre tout entier
À son cœur offert
À mes yeux c'est un joli trésor
Que j'offre tout entier
À ses bras ouverts.

Puis il nous faut toutes ces tempêtes
Bien souvent elles nous corrompent
Mais là-dessous l’amour est une fête
Un oracle, une voix qui nous trompe.

Il n’y a pas de mots assez forts
Pas de mots assez doux
Pour qu’il y ait entre nous
Cette folie qui nous dévore
Cependant je vous aime d’amour fou.

Vous l’avez reconnu
Il est tantôt libre
Tantôt enchaîné
Tantôt en déséquilibre
Parfois il porte l’anneau
C’est un drôle d’oiseau
Qui rêve de liberté.

Publié le 01 Avril 2023

@Fabrice Touzé
Quel plaisir d'avoir un lecteur si enthousiaste !
J'espère que vous trouverez votre bonheur parmi ces poèmes oubliés.

Publié le 31 Mars 2023

Fabrice Touzé
Heureux le poète de nulle part mais qui nous fait perdre la boussole, heureux que ses ondulations poétiques remuent notre conscience rouillée, heureux de faire votre connaissance, j’ai apprécié les cinq étoiles que vous avez attribué à mon livre, je ne vous cache pas que mon cahier d’écolier n’eut pas ce mérite, le zéro pointé avait quand même de l’allure, il me parlait d’une enfance de l’art, celle qui ne veut pas se référer au monde bien à tous les étages, non, je tenais à ce que ma poésie sorte des sentiers battus, pour cela j’ai fricoté du mauvais côté des choses, il en ressort toujours de la cantilène en gelée. Je vais prendre le soin de parcourir votre recueil de poésies, n’attendez pas de moi que je note le poète que vous êtes, ni les mots qui nous donnent des visages différents à chaque fois qu’on soulève chacun d’eux, je sais que votre âme est belle ça me suffit pour honorer vos poèmes.

Publié le 31 Mars 2023

@Agathe GARRIDO
Et votre commentaire a ensoleillé le mien !

Publié le 26 Mars 2023
3
De la profondeur, de la légèreté, des thèmes variés. Assurément, ces poèmes ont agrémenté mon dimanche !
Publié le 26 Mars 2023

@Gérard Nisslé
Je vous remercie !
Vous semblez apprécier les haïkus, voilà mon beau bébé , dernier né :
https://www.monbestseller.com/manuscrit/18327-haikus-sans-pretention

Publié le 23 Mars 2023
2.4
Ensemble très agréable. Poèmes et historiettes pouvant être déstabilisants à souhait. Des traitements légers de thèmes sérieux. Un fantastique de bon aloi. Mon préféré : "Urgence poétique". Et puis, pour paraphraser WC Fields, quelqu'un qui aime les haikus ne peut pas être totalement mauvais ! Hihihi ! Bravo.
Publié le 23 Mars 2023

@Edwige PAYET
Je vous remercie pour votre lecture bienveillante.

Publié le 21 Mars 2023

@Anne Armand
Redonner goût à la poésie : le plus beau de tous les compliments ! Merci !

Publié le 21 Mars 2023

@phillechat Il y avait bien longtemps que j'avais perdu l'envie de lire de la poésie, cependant la vôtre riche de vocabulaire est tout à fait singulière. J'ai aimé: Life after death, Réécriture, Manque, Aquarelle, Questions, Poésie en vrac. La relation thérapeutique entre une femme et un homme ainsi que le Père Noël vous tiennent à coeur... enfin! il me semble.
Merci pour vos poèmes.

Publié le 21 Mars 2023

@Marie Berchoud
Merci pour ce gentil commentaire !
Pour moi à chaque instant, la vie doit être savourée et chantée !

Publié le 18 Mars 2023
3
Je n'ai lu qu'un quart de l'ouvrage, mais j'ai savouré. J'y reviendrai, c'est le livre de la lenteur et moments singuliers, radieux ou voilés, "chaque jour je plante un arbre"... ce doit être en rêve, moi j'ai déjà bien du mal à veiller sur les arbres déjà là, jeunes, fragiles ou alors anciens et sauvages.... Merci pour ces paperolles.
Publié le 18 Mars 2023

@Lise du Velay
Je vous remercie pour ce commentaire qui me va droit au cœur !

Publié le 11 Mars 2023
3
Enfin de la poésie décomplexée ! De l'humour, de la profondeur, mine de rien. Et du rythme sans développement lyrique languissant ou état d'âme envahissant. Tonique.
Publié le 11 Mars 2023

@Zoé Florent
Je rajoute Kintsugi à ma liste de lecture !
Merci et bonne fin de semaine.

Publié le 11 Mars 2023

@Phillechat Bonjour Philippe,
Autre conseil de lecture... Un roman qui a des tripes :
https://www.monbestseller.com/manuscrit/18262-kintsugi
Bon weekend !

Publié le 11 Mars 2023

@Sandrine Hyvernaud-Liagre

Je vous remercie pour votre sympathique commentaire.
Oui"Jocaste" a une place à part, je vous remercie pour votre lecture fine et sensible.
Les exercices de style "Variations" sont plaisants, mais demandent, paradoxalement, un long travail !

Au plaisir de vous relire.

Publié le 01 Mars 2023

@Phillechat
Bonjour,
"Jocaste" est venue me frapper au coeur et les "Quatre variations sur un voyage extraordinaire" a eu une odeur merveilleuse à la Henri Michaux...
Merci !

Publié le 01 Mars 2023

@Philippe RIBAGNAC
Je vous remercie pour cette lecture attentive.
Il faut prendre le titre "poèmes oubliés" au pied de la lettre : certains textes sont achevés, d'autres non !
"Désespoir" est un des poèmes les plus anciens et la clef de tout le recueil.
Tout le reste : humour, instant de vie, érotisme, surréalisme est une tentative de dépassement du désespoir.
Je suis heureux d'avoir partagé ce voyage au pays des mots.

Publié le 25 Février 2023
3
@Phillechat Votre ouvrage est un véritable feu d'artifice littéraire, qui lance de fulgurantes fusées dans tous les sens avec des passages sans doute un peu faciles (peut-être un peu "baclés" selon votre propre terme p.94), MAIS avec par moments d'éblouissantes figures "pyrotechniques" qui restent durablement imprimées dans la rétine cérébrale... J'ai ainsi eu un vrai plaisir à passer, au rythme vif qui est le votre,, de l'émotion (ex : le haïku "Le matin brumeux..., p. 64) au feu follet des "Urgences poétiques", puis à la méditation philosophique (Désespoir = "voir une photo de celle qu'on aimait follement, et ne ressentir...rien !"), ou à l'humour fin ("Les deux sexes plongeaient, avec dépit - ou délectation- dans son profond décolleté", "Ses fesses rougies lui faisaient délicieusement mal"), ou encore à l"érotisme avec votre "poésie lubrique" qui - effectivement- "fornique avec les mots" ! Tout ça baignant dans un surréalisme particulièrement réussi dans le chapitre "Noli me tangere"...
Publié le 25 Février 2023

@Phillechat C'est amusant ce que vous me dites, car à l'opposé, j'accueille toujours avec plaisir ce genre de casualité qui crée plus de complicité avec l'auteur ;-)... Je file lire votre conseil à mon tour...

Publié le 23 Février 2023

@Zoé Florent
J'ai lu le roman que vous m'avez recommandé.
j'ai beaucoup aimé, mais il m'a aussi, énormément, déstabilisé.
Mon commentaire vous en dira davantage.
Merci pour ce partage.

Publié le 22 Février 2023

@Phillechat Vous avez raison de ne pas résister à vos fringales de lecture ;-). Merci pour le conseil. Généralement, j'essaie de lire les nombreuses oeuvres ignorées par les membres du mCL, histoire de rétablir un peu l'équilibre, mais je ferai une exception... Bonne journée !... et bonne lecture, alors...
PS : mon conseil https://www.monbestseller.com/manuscrit/18036-pas-bouger

Publié le 22 Février 2023

@Zoé Florent
Bonjour Zoé, comme précisé dans le commentaire précédent, j'ai parfois des fringales de lecture.
Comme c'est rare ( et pas toujours bon signe), je préfère ne pas le mettre en avant.
Ce matin j'ai lu https://www.monbestseller.com/manuscrit/18063-grandir-vivre-mourir-modalites
C'est excellent, je vous le conseille !

Publié le 22 Février 2023

"Le Chat est fou de poésie, il ne sait que rimer et le reste n'a pas d'importance !"
Le chat a oublié d'écrire dans sa bio qu'il sait aussi lire plus vite que son ombre, me semble-t-il :-)...

Publié le 22 Février 2023

@Catarina Viti
Je vous remercie pour votre lecture attentive et votre commentaire bienveillant.
Oui, au creux de l'hiver, il m'arrive d'avoir des "fringales" de lecture, mais cela ne dure pas !
Le meilleur remède reste la poésie, que vous semblez apprécier.
Je vous remercie.

Publié le 22 Février 2023

Je ne lis pas aussi vite que vous (jusqu'à 10 livres lus et commentés par jour / le 19 février), mais j'ai réussi à boucler votre livre en 11 minutes et 14 secondes. C'est de la poésie.

Publié le 22 Février 2023

@Zoé Florent Bonjour Zoé, je vous remercie pour votre lecture pertinente et bienveillante.
Je ne crée aucune barrière entre philosophie et poésie : deux chemins pour enrichir ce monde.
Au plaisir de vous relire !

Publié le 20 Février 2023
3
@Phillechat Bonjour, Philippe. Pour avoir déjà lu deux essais de vous, c'est sans étonnement et avec beaucoup de plaisir que j'ai découvert vos poèmes et textes courts. J'ai retrouvé votre regard singulier, à la fois lucide, désabusé, toujours rebelle mais nuancé par une forme d'autodérision latente ; un mixe qui mêle nostalgie, renoncement ciblé, car le goût de la vie et des êtres sourd de vos mots... /// Mes coups de coeur étant nombreux, je ne peux tous les citer, mais mention spéciale pour les pages 50 à 53, "Arnaque poétique", "le temps et la fatigue", "changer", "désespoir"... /// Merci pour ce savoureux partage et bonne fin de journée, Michèle
Publié le 20 Février 2023

@Rosalie Fleuret
La poésie c'est le souffle de la vie : du zéphyr à la tempête !
Merci pour votre lecture.

Publié le 16 Février 2023

Poésie tantôt légère tantôt sérieuse, comme la vie, où modernité côtoie personnages historiques et mythologiques.
J'ai beaucoup aimé " et pourtant, elle tourne", que je relirai avec plaisir.

Publié le 16 Février 2023

@sylvestre EVRARD
Pour moi la poésie doit être légère comme le bonheur ! Merci !

Publié le 16 Février 2023

Des poèmes légers comme des bulles de savon, étranges comme des lucioles, rythmés comme la course de la fée clochette. . .

Publié le 15 Février 2023

@Fanny Duchon Allard
Merci pour ce commentaire bienveillant.
La poésie c'est la vie, parfois sérieuse, parfois légère !

Publié le 21 Janvier 2023

Merci de l'avoir débloqué.
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce joyeux mélange un peu sérieux mais pas trop !

Publié le 05 Janvier 2023

Pour Fanny : j'ai débloqué la lecture !

Publié le 29 Novembre 2022

Pas possible de lire le livre, mais j'aime beaucoup ce petit poème en synopsis <3

Publié le 09 Juin 2022

@parthemise33
Je vous remercie pour ce bienveillant commentaire !
Oui, j'essaye différents styles poétiques, et même la prose.

Publié le 21 Novembre 2021
3
@Phillechat Quelle belle promenade parmi ces poèmes dont la variété ne laisse pas de place à la monotonie. J’ai plus aimé L’arbre et Avant de partir. Mais toute votre écriture légère incite à la réflexion. Merci Bisous Merci.
Publié le 15 Novembre 2021

@BELLA. B Oui j'aime faire chanter les mots : merci !

Publié le 14 Octobre 2021

@TgmCedric Je vous remercie beaucoup !

Publié le 12 Octobre 2021
3
très beaux textes. La puissance des mots, soulagent les maux.
Publié le 07 Octobre 2021

@Phillechat j'ai appris beaucoup de cette œuvre . J'ai vu de nouvelle technique. J'ai adoré un dernier pour la route

Publié le 01 Octobre 2021

@Gaby Chantrie

Je vous remercie. Oui j'essaye d'écrire des textes légers et diversifiés.
Je privilégie le court.
Au plaisir de vous retrouver.

Publié le 06 Mai 2021
3
J’ai aimé la variété des réflexions que vous nous proposez. Bien sûr les lire comme ça sur son iphone est sévère, mais justement, c’est cette lecture brève et ce vecteur qui impose le temps court qui leur donne leur sel. Car on s’arrête souvent, on pose son "livre", et on se dit, "ah oui, bien dit" !
Publié le 05 Mai 2021

@Louise17
Que d'impatience ! Cela fait plaisir !
Je pense que six mois est un délai raisonnable ?

Publié le 27 Avril 2021

@Phillechat
je sais que ce n'est pas toujours facile de créer mais tu as des ressources phénoménales
si tu pouvais réduire six ans à six mois, six semaines, six jours...

Publié le 26 Avril 2021

@Louise 17
Je vais essayer d'être plus rapide mon dernier recueil a 6 ans :
https://www.monbestseller.com/manuscrit/crimes-poetiques

Publié le 26 Avril 2021

@Phillechat
je suis impatiente

Publié le 26 Avril 2021

@Louise17
je te remercie ! Il y aura davantage d'haïkus dans mon prochain recueil
, promis !

Publié le 26 Avril 2021
3
Bravo! En particulier page 12 "Numérique" page 29 "Comment régler ses dettes ?" et bien sûr, les haïkus page 48 et 55
Publié le 26 Avril 2021

@Ramos Serge
Je vous remercie !

Publié le 21 Avril 2021
1.8
Intéressant !
Publié le 21 Avril 2021

@Bruno Guennec
je vous donne la référence du philosophe 1 :
https://www.monbestseller.com/manuscrit/le-sens-dune-presence-essai
Je vous remercie pour votre enthousiasme !

Publié le 11 Avril 2021

@Bruno Guennec

Les compliments me
font rougir de plaisir tu
me tiens vanité

je tiens à vous remercier pour cette analyse très juste et subtile.
Oui, j'ai tendance à cacher ma mélancolie derrière des vers légers et des références plus ou moins implicites.
Je vous rassure, j'ai écrit aussi des textes sérieux, mais jamais la poésie ne m'abandonne :
https://www.monbestseller.com/manuscrit/6755-quinze-pas-vers-le-bonheur

je vous remercie sincèrement.

Publié le 11 Avril 2021