Au commencement,

12 pages de Damian Jade
Au commencement, Damian Jade
Synopsis

La page blanche...
Il lâche prise un instant, et elle commence à se remplir.
Mais il lui faut alors accepter de perdre totalement le contrôle...

Publié le 01 Septembre 2021

Les statistiques du livre

  219 Classement
  113 Lectures 30 jours
  317 Lectures totales
  -24 Progression
  24 Téléchargement
  10 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 6 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Maureen Hann Merci de votre nouvelle visite et de ce commentaire. Content que vous ayez apprécié.
Amicalement, Damian.

Publié le 23 Octobre 2021

@Damian Jade
Un rythme effréné de lecture que j'aime beaucoup et qui tient en haleine jusqu'au bout avec une chute digne de ce nom. L'imaginaire à 100 à l'heure jusqu'au bout, génial. J'ai adoré. Merci pour ce joli moment.
Amicalement
Maureen

Publié le 23 Octobre 2021

@anna-h Content que cette petite nouvelle vous ait plu. Merci pour votre aimable commentaire.

Publié le 13 Octobre 2021
4
J'ai adoré la dynamique de ce livre, des phrases courtes qui se comprennent sans difficulté. La chute est tout aussi intéressante.
Publié le 13 Octobre 2021

Vous avez accouché d´un beau bébé ;-)

Publié le 11 Octobre 2021

@galodarsac Ha ha ! Très bien vu pour l'air de famille. Il se trouve que je suis le papa des deux :-))
Dans mon esprit, rien ne les reliait, mais maintenant que vous le dites... Il se pourrait bien qu'inconsciemment j'ai voulu suivre une trame. A voir...
Peut-être un recueil ?
Merci beaucoup pour votre double passage et ces petits soleils jaunes qui éclairent mon paysage ;-)

Publié le 01 Octobre 2021
5
Je commente quelques jours après lecture, entre temps j'ai lu "les fleurs du genêt", ai-je tort de sentir un air de famille entre les deux ? Ce récit pourrait être le tome 1 de la série... bravo pour vote sens de la narration ! -LGA
Publié le 01 Octobre 2021

@Pascal.S Bonjour, merci pour votre gentille appréciation et votre interprétation. En effet, l'idée de cette nouvelle était d'évoquer plusieurs possibilités en laissant le lecteur dans le doute.

Publié le 24 Septembre 2021

Elle est jolie cette image du bébé qui passe par des couloirs avant de naître. Vous avez su mettre de l’intensité dans votre texte, il y a des changements de rythme, du suspens, de la peur, de l’espoir de voir la lumière qui approche. Au début j’ai cru que c’était une personne qui était dans le coma ou qui allait mourir. Certaines personnes qui ont approché la mort ont fait des témoignages et ont parlé de ce passage du tunnel avec une lumière au bout qui attend.
En vous lisant j'ai pensé à l'actrice Mireille Darc qui a fait il me semble un documentaire sur les gens qui ont approché la mort. Certains décrivent cette expérience vécue comme vraiment agréable.

Publié le 24 Septembre 2021

@Michael Sherwood Merci pour ce commentaire, Michael

Publié le 02 Septembre 2021
5
Bravo @Damian Jade, cette nouvelle se lit avec un réel plaisir !
Publié le 02 Septembre 2021

@Louise H Merci Louise pour ce qualificatif (absurde) qui me fait tant plaisir. Je trouve qu'il en faut toujours une petite dose pour vraiment se laisser glisser.
@Blanchet Rachid Vous y avez trouvé de la souplesse, et cela suffit à mon bonheur. Que le lecteur se sente confortable, voià ce qui m'importe. Pas tout le temps, cela dit, sinon il s'endort ! :-) Encore merci pour vos bons mots ;-)
@Guy Catalo Vous m'honorez de bien des compliments, et je vous en remercie. C'est une modeste contribution au genre de la nouvelle, en effet. Content qu'elle vous ait parlé. Merci !

Publié le 02 Septembre 2021
5
@Damian Jade Toujours le même plaisir à vous lire, quel que soit le sujet que vous traitez, j'essaye de dire pourquoi mais ce n'est pas évident : parce que ça me parle, le regard posé sur le monde et sur soi est interrogatif, du coup le récit est ouvert, accueillant, souple ; vous ne cherchez pas à en imposer, à nous édifier, à nous brutaliser, à nous surprendre, à nous épater, etc. Vous nous proposez un voyage, en votre compagnie ; il y a une place pour le lecteur, d'égal à égal. Je ne sais pas si c'est clair mais je crois que ça tient à cette relation que vous avez avec votre lecteur, à votre désir de lui raconter quelque chose, de lui faire vivre quelque chose, généreusement. Ce désir génère des mots (ici vous nous mettez au coeur du processus de création), sans style particulier mais simples et touchants. Voilà, donc, en résumé, j'ai plaisir à vous lire parce que vos textes sont généreux et touchants.
Publié le 02 Septembre 2021
5
Bien d'accord avec @Guy Catalo, vous honorez le genre en mettant, en si peu de pages, autant de suspense et de tension. L'absurde nourrit aussi le propos et on se laisse 'glisser' sans pouvoir résister.
Publié le 02 Septembre 2021

Bonjour@damian jade
Leucosélophobie !...
Comment passer du tunnel de l’écriture à la matrice de la vie ? De la page blanche à la page écrite terminée.
Voilà un sujet fort bien traité à mon goût, par un texte qui nous bluffe un peu même si on sent bien vers la page 5 que quelque chose se passe : « Une sorte de tunnel sombre dont la sortie se ferait vers le bas. » Va-t-il disparaitre ? Et le final est une (re)naissance.
Il a accouché sur cette feuille blanche !
Je pense à TRIO le dernier opus de William Boyd ( Seuil/05/2021) en cours de lecture. L’écrivaine alcoolique ne peut accoucher de son nouveau roman. « Elfrida Wing, autrefois saluée comme la « nouvelle Virginia Woolf » avec son premier roman, elle combat sa panne d’écrivain à grand renfort de gin tonic. » (qu'elle cache dans une bouteille de vinaigre blanc)
J’aime bien aussi le crescendo qui nous amène vers la chute finale.
C’est tout l’art de la nouvelle que l’on ne trouve vraiment sur MBS que si on la cherche alors qu’elle est un genre à part entière…
Cordialement.

Publié le 02 Septembre 2021

@lamish Merci, Michèle, d'accueillir ce dernier petit écrit avec tant de générosité :-) Amicalement.

Publié le 01 Septembre 2021
5
@Damian Jade Sujet maintes fois exploité, et pourtant, persuadée de l'endormissement de l'auteur, je n'ai rien vu venir et me suis fait blouser ;-)... Bravo pour cet essai risqué, allègrement transformé. Amitiés, Michèle
Publié le 01 Septembre 2021