Les Trois Premiers Jours

14 pages
Extrait
de Monique Louicellier
Les Trois Premiers Jours Monique Louicellier
Synopsis

Je vous laisse découvrir, c'est un premier jet (de nuit), j'ai déjà tout rêvé comme si j'y étais, alors je connais très bien la suite et la fin de cette nouvelle au demeurant sûrement pas terrible.
Je retoucherai ce premier jet pour vous faire bien partager les sensations que j'ai eues de ma mort, et j'écrirai la suite bien entendu (que je connais déjà, eh oui...).
La nouvelle se transformera alors en testament ou plutôt en roman biographique et fictionnel, car je m'attends à un nombre de pages qui sera bien multiplié par dix...
Je m'y attellerai quand même plus tard car je dois justement aller dormir.
Mais le décalage horaire me laisse un peu d'avance sur ma mort et pour l'écriture.
Si tout se passe bien, je reviens demain !

Publié le 23 Février 2023

Les statistiques du livre

  796 Classement
  62 Lectures 30 jours
  910 Lectures totales
  -152 Progression
  7 Téléchargement
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 4 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Hubert
Merci de votre passage et de votre gentil commentaire, mais mes capacités à me rappeler de ce que j'ai écrit, à me replonger dans ces embryons de romans et à continuer à sortir les mots nécessaires à leur modelage et à leur finition, de mon être blafard mais encore présent à l'heure où je vous réponds, sont inversement proportionnelles à l'arrivée de l'hiver et à celle de nouveaux chats à placer.
Vous et Muguette, notamment, me faites un grand honneur de me lire, c'est tellement rare à notre époque.
Mais il est écrit quelque part que je serai en échec et couverte de dettes !
Par la théorie des vases communicants et par celle de la roue de la loterie de l'existence, je constate que l'état de mon compte en banque est pour le moment satisfaisant ou du moins pas catastrophique, j'accepte donc bien volontiers comme corollaire, le vide sidéral de l'anti-matière, faite de rêves et de promesses dérisoires, constituée petit à petit par mes immenses dettes de lectures comme d'écriture,
A bientôt ! La roue tourne hélas...
Parce que pour l'instant, c'est plutôt confortable, en tous cas pour moi, mais ça ne va pas durer, évidemment...

Publié le 09 Janvier 2024

On reste en léthargie, entre deux eaux. On flotte entre deux mondes sans savoir où se poser. Muguette, il nous faut la suite......

Publié le 08 Janvier 2024

@MUGUETTE M<br /> Bonjour Muguette,
Quel joli prénom.

Merci pour votre intérêt et pour votre commentaire.
Je ne peux répondre très vite car je suis presque tout le temps privée d'internet.
Je vais réfléchir à ces caractéristiques que vous trouvez à mon style qui ressemblerait donc à un dard de guêpe ou de frelon...
Par contre, sans vouloir mettre en doute vos talents de critique littéraire, je ne mérite pas tous vos éloges et je travaille très peu, je suis dépressive.
Et vous, que faîtes-vous de beau, à part la lecture ?
A bientôt, ou en tous cas à dans quelques temps !

Bises si vous me les permettez (il y a quelques années, j'y étais allergique et maintenant j'en distribue, la vie est si courte...).

Monique

Publié le 18 Juin 2023
5
Au-delà de l'intrigue, le style me séduit - tendu, percutant, aiguisé, retenu. Du très beau travail au sens noble du mot. Merci pour le partage.
Publié le 17 Juin 2023

@René Sauvage... Merci de votre lecture. Oui, angoissant... Je ne suis pas la mieux plaçée pour rassurer les gens... Vous avez quel âge du coup ?
Florence est une amie proche, handicapée et éloignée géographiquement. Et Monique, c'est moi...

Publié le 13 Mars 2023

Ça doit être l’âge (mon âge), je n’ai pas voulu comprendre de peur que cela m’arrive trop vite ! Mais qui sont Monique et Florence ?

Publié le 13 Mars 2023

@Annie Pic... Merci... Vous serez surprise de la fin. Il n'y aura pas de grande révélation par contre. Mais comme m'a dit ma psychologue, quand on rêve de sa mort, c'est souvent pour mieux enterrer le passé et renaître. Puisse-t-elle avoir raison. Je procrastine en ce moment et aussi je manque de temps et de femme. Oui sans femme, à quoi bon... Mais comme pour la pub pour les yaourts au bifidus, il faut que je change l'intérieur pour que cela se voit à l'extérieur et que je vive des moments plus passionnants (et + brûlants de passion) (et si possible au bord de mer) (virons les chats !!!) (cha m'étonnerait !)

Publié le 03 Mars 2023
4
Chère Monique Louicellier. La complainte de mes nuits sans sommeil, ou l'éveil de mes jours sans repos, c'est cela que j'ai ressenti dans ce premier jet. Votre lucidité à décrire les maux engendrés dans une suite d'angoisses saisissantes, fleurant la mort, et signant la douleur de survivre aux peurs irraisonnées, m'a interpellée. Je suis impatiente de découvrir où va vous entrainer ce passage d'un monde à l'autre ? À très bientôt de vous lire, Annie
Publié le 01 Mars 2023

@Lucas Belmont... Oui, oui, oui, très intéressant ce que vous me dîtes en commentaire, et merci encore ! Il faut que je relise mieux (ce que vous m'écrivez, oui, bon, je viens ici lire mes commentaires alors que ma cervelle est déjà crâmée, il faut que je rejoigne l'autre monde, oui d'ailleurs tiens, sujet de réflexion, pourquoi donc nous faudrait-il dormir si on tient 16 h à fond, pourquoi pas h24, lien avec le soleil, lien avec les rêves...).

Publié le 24 Février 2023

@Zoé Florent... Grande séductrive, va ! (je ne sais pourquoi je dis cela ici ?).
Et maintenant à nous @FANNY DUMOND, désolée d'apprendre cela, qu'est-ce qui a bien pu vous arriver ? En tous cas, tout d'abord, merci pour votre lecture (les lectrices étant une espèce rare, disparaissant sans même la faute au réchauffement climatique...), pour votre rapprochement par la pensée et par le coeur et pour votre gentillesse.
Mais, bon, ne vous inquiétez pas, comme vous le constatez, je suis encore de ce monde et je vais scotcher mon testament bientôt sur une porte (heu, vous n'auriez pas ce qu'il faut pour adopter un chat, et là, je sais pourquoi je place cela ici...) ????
Bises aux Drôles de Dames !

Publié le 24 Février 2023
5
Bonjour@Monique Louicellier Waouh ! Il m'a fallu reprendre mon souffle avant de venir vers vous, Monique. Mon cœur battait la chamade en vous lisant tant votre autobiographie me rappelle ce que j'ai vécu par 2 fois, il y a quelques années (78 puis 86). Notamment ce sentiment de grande solitude lorsqu'on part à la dérive vers un autre "ailleurs" ! Je salue votre performance d'avoir retranscrit vos impressions au seuil de notre passage vers l'inconnu et votre détresse de laisser à l'abandon ceux qui vous sont chers. Bien cordialement. Fanny touchée.
Publié le 23 Février 2023

@Lucas Belmont et @Zoé Florent... Merci. Non mais après je changerai pour roman ou biographie fiction, parce que ce n'est pas terminé. J'ai tout en tête et suis vivante.
Je retoucherai cette partie pour venir coller davantage aux sensations que j'ai eues de mon corps mort. Quant au livre enluminé écrit dans une langue inconnue, Michèle, il s'agit là d'un autre rêve et de mes questions portant sur cet univers des rêves (à savoir : comment peut-on visualiser des choses jamais vues, même si certes on a pu voir des livres et des enluminures, mais déjà construites, comme cette pharmacie spéciale où se trouvait le livre, la pharmacienne, le livre, avec une telle précision dans les détails, des choses, des gens ou des créatures étranges qui arrivent de manière fluide et immédiate, tout construits ? Et s'il s'agissait soit de l'Enfer, soit d'univers infinis et parallèles éventuellement créés par la pensée ? Il est fort possible que notre réalité terrestre, notre incarnation dans deux gamètes qui se rencontrent, soit le produit d'une volonté forte de vivre avec toutes les sensations d'un corps, certes privé de la multidimensionnalité et de la certitude d'une pensée éternelle - qu'on s'efforcera d'ailleurs de combattre pour parvenir à s'en extirper, il y a peut-être des stages de réincarnation ou d'incarnation, quoique mon impression du monde des rêves soit celle d'une jungle où beaucoup sont paumés, souffrants et où tous les coups sont permis ? - mais au moins sorti des univers angoissants et chaotiques sans queue ni tête des rêves et cauchemars et vivant dans une réalité terrestre hyper solide, car stable et belle aussi, sûrement plus belle car pleine de sensations fortes, y compris évidemment pour la souffrance, mais c'est le jeu, ma pauvre Lucette. Qu'en pensez-vous ? Et Dieu là-dedans ?)

Publié le 23 Février 2023
5
Hello @Monique Louicellier ! Voilà une version différente de celle que tu m'as racontée à chaud, mais non moins intéressante. Dommage que tu n'aies pas retenu la partie de ton rêve qui traitait de littérature... Tu m'as parlé d'un grand livre et ses enluminures... Pour la forme, le côté écriture automatique colle au sujet, je trouve ; d'autant mieux que tu écris bien spontanément. La prochaine fois, prends tout de suite des notes : un mot clé pour chaque scène, dans l'ordre chronologique, qui aura le pouvoir de réanimer le souvenir entier et précis. Car là ne ressortent que la solitude, l'angoisse de la mort, les interrogations sur l'au-delà, ton souci pour tes chats... Ce qui, au final, est déjà filtré et interprété par une réalité qui nous rattrape à la vitesse de l'éclair, au réveil. Merci d'avoir partagé ce rêve avec nous, bises et bonne journée ! Michèle
Publié le 23 Février 2023