500 000 ans à vivre...

12 pages de Monique Louicellier
500 000 ans à vivre... Monique Louicellier
Synopsis

Rêve d'évasion en forêt...

NB : La page où sont invités les trolls se trouve sur un de mes machins, Manuel d'acclimatation du Français à Genève...

Publié le 11 Mai 2023

Les statistiques du livre

  947 Classement
  59 Lectures 30 jours
  1586 Lectures totales
  -72 Progression
  53 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

"500 000 ans à vivre..." est le "Livre le +" du 26 juin 23. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à Monique Louicellier, c’est pour cela qu'elle publie ses textes sur monBestSeller.

Publié le 26 Juin 2023

Ce livre est noté par

37 commentaires , 9 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Une belle promenade dans la (notre) nature à travers ces quelques pages. Je retrouve ce besoin d'évasion tant de fois ressenti quand j'étais moi-même dans la recherche. L'envie de retourner à la source. Merci pour ces belles impressions que vous avez su ramener à la surface.

Publié le 14 Mai 2024
3
Une jolie promenade que j'ai effectuée le week-end dernier grâce à vous,merci et bravo.
Publié le 16 Avril 2024

@HASSEN NAJJAR
Parfait, je vous remercie !
Je vais devoir remercier le marabout de m'avoir embêtée et poussée à rendre visite au site à nouveau !
A très bientôt !

Publié le 21 Mars 2024

@Monique louicellier, pardon c'est une faute de frappe, je vous conseille de lire mon premier roman "le royaume de la liberté".A très bientôt.

Publié le 20 Mars 2024

@HASSEN NAJJAR
Bonjour Hassen, merci pour votre commentaire très sympathique, trop sans doute, merci pour vos suggestions mais il s'agit d'un très vieil écrit, je n'y toucherai plus, merci pour avoir écrit mon patronyme tel que le portait mon arrière-arriere-grand-père, mais pas ses parents, totalement inconnus.
Merci enfin de votre patience.
Si un marabout ne m'avait pas effrayée en 'laissant ses publicités pour du vaudou sur certaines de mes pages, j'aurais oublié de répondre à mes derniers lecteurs.
Je vois que vous avez une riche biographie dans l'écriture, notamment concernant l'histoire de votre pays, dans la recherche aussi, c'est passionnant.
Je ne m'avancerai pas trop en promesses vaines, mais dès que je le pourrai, j'irai commencer la lecture de vos romans.
Si je ne pouvais en lire qu'un, lequel me conseilleriez-vous ?
A très bientôt.

Publié le 20 Mars 2024

@Monique Louicelliee, merci pour ce moment privilégié que j'ai passé en pleine nature. L'homme éprouve souvent le besoin de renouer avec la nature, ne serait-ce que par le biais de l'imagination. Votre récit, à la fois captivant et édifiant, soulève de nombreuses questions sur la civilisation. En effet, la valeur de la littérature réside dans sa capacité à nous élever au-delà de la réalité, nous offrant ainsi une vie plus enrichissante et plus durable. J'aurais apprécié que cette brève histoire soit ponctuée de quelques dialogues, peut-être entre le narrateur et le médecin, par exemple. Quoi qu'il en soit, votre style était magnifique et le suspense était au rendez-vous. Je vais m'efforcer de lire vos autres récits.

Publié le 05 Mars 2024

@AUDRAS Frédéric
Bonjour Frédéric et pardonnez-moi, je vous prie, pour l'immense retard à vous répondre.
Merci du commentaire.
Je vois que vous écrivez.
Je vous rajoute en bas de ma pile de dettes de lecture !
Qui sait ? Peut-être un jour trouverai-je le temps de passer une bonne partie de mes journées à lire et éventuellement à écrire à nouveau.
Un rêve mais sans possibilité de concrétisation immédiate.
À très bientôt !

Publié le 27 Novembre 2023

@Monique Louicellier
Merci pour cette nouvelle surprenante et onirique. Une belle écriture.

Publié le 07 Octobre 2023

@Fukiandi gloire

Cher Monsieur,
Non, mon texte est franchement négligeable, demandez donc au troll son avis dessus, il vous renseignera !
Contente quand même qu'il vous ait plu...
Et que vois-je ?
Oh, surprise, vous êtes écrivain et votre nouvelle mise en ligne ici, qui n'a pas encore reçu de commentaires, semble extrêmement intéressante, par son sujet d'abord, puis par son écriture qu'on devine excellente, simplement en survolant une introduction qui nous tient déjà en haleine.
Un titre original et prometteur également...
J'espère que vous allez être lu très vite !
Je vous lirai très bientôt, promis !

Publié le 20 Septembre 2023

Vraiment Merci chere Monique, c'est super

Publié le 15 Septembre 2023

@Isabelle Blondeau
Chère Isabelle, merci mais je ne pense pas autant de bien que vous de mon ancienne nouvelle et si elle était efficace, où vous a-t-elle donc emmenée ?
Noooonnn... Vraiment ?
Ça alors, si j'avais su.
Il devient dangereux pour ma réputation et pour ma part de paradis (que j'essaye de gagner tant bien que mal), que je lance ainsi des textes à l'avenir bien étrange entre certaines mains...
Je plaisante bien entendu !
Et ce n'est même pas drôle je sais ..
Je me suis faite contaminer en bassesse et grivoiserie, soit par les chemtrails, soit par le troll de MBS à force de perdre mon temps à lui répondre.
D'ailleurs ce temps me manque pour lire, j'ai des dettes, aucun plan d'apurement de celles-ci, mais j'irai quand même jeter un de mes deux yeux sur votre ouvrage avant, je ne l'espère pas, qu'il disparaisse du site...
Ha, ha, voilà le risque pris en me commentant !
J'espère surtout que j'aurai rebranché mes neurones pour la lecture de votre roman !
Bises et à bientôt !

Publié le 30 Août 2023

@MALCOM.
J'adorerais les korrigans, non je dis cela mais il font peur aussi, j'en ai eu une expérience à Londres, une logeuse se prétendant descendante de korrigans, c'est vrai qu'il faut les supporter, leur désordre, leur saleté, mais au moins sont-ils de bonne humeur !

Publié le 30 Août 2023

Une œuvre efficace, au vocabulaire varié et au thème très étudié. Merci pour ce beau moment !

Publié le 27 Août 2023

@Monique Louicellier
Chère Monique, puis-je vous appeler Monique ? Il me manque une aile pour m'élever au niveau de ce Monsieur X et je suis issu d'une région où les korrigans sont plus nombreux que les trolls. Mais si vous souhaitez vous amuser, ces êtres facétieux feront parfaitement l'affaire !

Publié le 05 Août 2023

@Gabriel Schmitt
Enchantée, Monsieur Suisse-Röessti, je suis moi-même à demi-Suissesse par imprégnation.
Ca y est, j'ai mis en ligne mon manuel d'acclimatation du Français à Genève, je serais curieuse de lire vos réactions mais je le sais bien, le temps manque à tout le monde !

Publié le 02 Août 2023

@galodarsac
Pardon Monsieur le Comte, mais comme je sais que vous êtes sympa, j'en ai abusé, mais promis je retirerai votre dernier ouvrage du fond de ma pile des lectures en souffrance dès que je pourrai, psychologiquement, le faire... Parce qu'il m'arrive de craquer pour de nouveaux écrits malgré mon manque de temps...
Peut-être n'est-ce plus votre dernière oeuvre, depuis tout ce temps ?
Si vous venez me garder mes greffiers, je finis votre superbe ouvrage, promis !
Non ?
Un peu de patience, mes commentaires tardifs le mettront à nouveau sous le feu des projecteurs (l'oeil de MBS me suit, je ne sais pas pourquoi...).

Publié le 01 Août 2023

@MALCOM.
Merci de votre commentaire et analyse, puis-je vous appeler X ? Comme le troll X que j'appelle ici à venir squatter ma modeste ancienne (l'opposé de nouvelle) qu'on s'amuse un peu... A bientôt !

Publié le 01 Août 2023

@amo134
Merci beaucoup. Mais êtes-vous honnête ? Bon, je ne peux quand même pas vous en vouloir...
Testons ici les émoticônes : (....) Ça marche, con (expression héraultaise dénuée d'agressivité), c'est dingue !!!
Heu, non, ça marchait que sur mon téléphone, zut...

Publié le 01 Août 2023

@Brigitte Deleruelle
Merci chère Demoiselle, même si je suis étonnée de faire le plein de commentaires sur ce modeste écrit. J'invite d'ailleurs le troll à s'y rendre aussi, qu'on se marre encore... Sinon dettes de lecture et retard car occupée, occupée, mais bientôt, bientôt le troll et moi nous rendrons sur votre page (je plaisante...).

Publié le 01 Août 2023

@Gabriel Schmitt
Merci, vous avez raison, j'ai peut-être mis en bibliothèque une de vos nouvelles, mais avec mes dettes de lecture, je devrais être aux poursuites et je ne veux en contracter d'autres... Tiens je vais me manger un petit suisse pour me consoler.
D'ailleurs auriez-vous encore des attaches helvètes, et serait-ce à Genève, qui en fait n'est pas helvétique, comme seuls les locaux le savent ?
Car j'ai un petit écrit satirique, un traité plutôt, assez guerrier au final, appelant à l'insurrection de la R.U.C.H.E., qui piaffe d'impatience, de rejoindre mes autres vieilleries, il s'appelle Manuel d'acclimatation du Français à Genève...
Et si je reformulais ma misère ?
Stage survie en pleine nature sauvage avec ateliers maçonnerie, charpente, toiture, électricité, plomberie, dans l'antique bâtisse qui vous accueillera à 5 par lit (en se serrant un peu), réservation obligatoire avec paiement d'arrhes de 25 % non remboursés en cas d'annulation, places limitées à tarif réduit de 2500 euros pour 15 jours, prévoyez vos repas, végétariens impératifs ou trouvez-les sur place, ou jeûnez, sinon épicerie à 15 km. La propriétaire vous demandera seulement de nourrir ses chats pendant votre séjour, d'où l'offre promotionnelle réservée aux végétariens amis des animaux (tout essai de se nourrir sur les chats entraînera des poursuites immédiates avec un emprisonnement probable dans les oubliettes de la bâtisse).

Publié le 01 Août 2023
2.4
Merci pour ce jolie moment. On vous suit avec plaisir dans votre balade sylvestre jusqu'à cette chute surprenante, aboutissement de toute nouvelle réussie.
Publié le 31 Juillet 2023

@Monique Louicellier Repassant par hasard sur cette page je découvre le commentaire que vous m'y avez adressé il y a deux semaines, et dont le site ne m'avait pas averti. Je vous remercie bien entendu pour tous ces compliments, et vous accueillerai avec plaisir sur ma page. En attendant j'écluse ma file de lecture et une autre de vos œuvres y arrive bientôt.
Bien à vous
-LGA

Publié le 28 Juillet 2023
3
Très jolie écriture, merci pour ce moment délicat.
Publié le 25 Juillet 2023

J’adoooore superbe nouvelle. Très bonne idée et style précis. Un délice de lecture. Si fourni qu’une nouvelle suffit à nourrir mon petit cerveau engourdi du matin.

Publié le 18 Juillet 2023

J’adoooore superbe nouvelle. Très bonne idée et style précis. Un délice de lecture. Si fourni qu’une nouvelle suffit à nourrir mon petit cerveau engourdi du matin.

Publié le 18 Juillet 2023

@galodarsac
Pardon encore pour le retard. J'ai commencé à vous lire et bien entendu je ne peux qu'être aux anges car j'adore cette belle langue du 18ieme, 17ieme siècle. Et là, c'est banquet de roi : des vers si beaux et sur un grand recueil. Avec tout cet humour et cette habileté d'orfèvre professionnel qu'apparemment vous êtes. Mais je finirai ma lecture et commenterai plutôt sur votre page. J'avais noté quand même que les couics arrivaient plus tard après un moment...
C'est du grand art.
Une oeuvre magistrale qui devrait être encensée comme les plus grands classiques de ces siècles oubliés, qui ont pourtant jeté les bases les plus abouties, exquises et précieuses de notre langue et de notre littérature.
J'invite les lecteurs délicats à passer de mon indigne page à la vôtre !!!

Publié le 13 Juillet 2023

@Philippe Manne
Merci du commentaire. Mais cette nouvelle écrite il y a 30 ans ne méritait pas la une... Je vois que vous avez publié, mais je ne peux pas promettre de vous lire (trop de soucis, trop de dettes de lectures, presque une centaine...).
A bientôt quand même !

Publié le 13 Juillet 2023

@Jean-Pierre MABILLE2
Merci. Comme je l'expliquais précédemment, si cette nouvelle fait plaisir et rêver, tant mieux, mais elle n'a aucune ambition, ne mérite pas d'être à la une, a été écrite il y a 30 ans et tout est sorti de mon imagination, à part les allusions scientifiques, puisque j'étudiais dans ce domaine...
Vous êtes rigolo, comme votre écrit je crois, qui ne fait que 2 pages et que je pourrai donc aller lire, sans plus d'excuses, puisque la connexion internet m'a été rendue...
Par contre une rencontre nue avec vous, dans un lieu naturiste, pourquoi pas, mais m je préfère être seule dans la nature et je cours exclusivement après les nanas, qui ne me le rendent pas.
Pas facile d'être petite, grosse, vieille, conne, naïve, malchanceuse, pourrie de chats et vivant dans une ruine perdue...
Forcément ça va mal finir.
Je lirai votre 2 pages, ça me fera sans doute rire quelques secondes, pas si mal !

Publié le 13 Juillet 2023

@Anne Clécie
Bonjour Anne, merci et pardon pour ce retard.
Non, je n'ai pas vu le film Into the Wild...
En fait, je suis inculte, je vis loin de Paris ou des bibliothèques depuis 40 ans, je n'ai pas la télé et ne vais jamais au ciné, je lis peu, à part sur ce site.
Voilà.
Cette nouvelle, je l'ai écrite il y a 30 ans, avec les premières phrases qui me sont venues lors d'une pause en forêt de Chaux (forêt qui se trouve à côté de la maison de mes parents et qui était mon seul réconfort et ma seule confidente), elle ne méritait absolument pas d'être mise à la une et elle est très peu documentée, en fait même pas du tout, sauf que je faisais bien de la recherche scientifique à l'époque, ou des études en tous cas, que je me payais moi-même, à Genève... Comme habituellement dans la vie, j'ai 57 ans, je vivais dans une grande pauvreté et une grande solitude, même si je n'étais jamais avare d'amour et de cadeaux, même envers les gens qui ne m'aimaient pas, comme mes parents... J'étais déjà très déprimée derrière mon sourire.
C'est juste sorti de mon imagination pour me remonter le moral.

Publié le 13 Juillet 2023
3
@Monique Louicellier J'ai beau chercher - et je cherche, croyez-moi ! - je n'ai pas encore trouvé la recette de l'immortalité. Cependant, je suis en bonne voie, grâce à la science. La chercheuse que vous êtes a pris un peu d'avance. Mais si je dépasse les 500000, peut-être parviendrai-je à combler le retard. J'ignore si je devrai me dénuder et errer dans la jungle, avec l'espoir secret de vous y rencontrer. En tout cas, j'y songe. Merci pour votre amusante aventure.
Publié le 04 Juillet 2023

@Monique Louicellier. Captivant.... merci.

Publié le 04 Juillet 2023

@Monique Louicellier Mais si, Mme la Marquise, ce récit mérite ses étoiles. Il est enlevé et plein d'humour, en plus d'être original.
Pour ce qui est du recueil de blagues Carambar, inutile de vous fatiguer, chatGpt le fera très bien à votre place (j'ai testé, ça fonctionne et, le croiriez-vous, cela ressemble à s'y méprendre à pas mal de daubes que l'on voit parfois défiler ici).
Quant à mon chef d’œuvre, je vous y accueillerai avec plaisir, en espérant qu'il ne vous fasse pas perdre la tête (vous comprendrez en le découvrant :)
Bien à vous
Le Comte de Monte-Galo

Publié le 28 Juin 2023

@galodarsac
Merci Monsieur le Comte,
Pour la correction, oui effectivement.
Je corrigerai dès que je trouverai un peu de temps.
La course aux étoiles devient la piste aux étoiles...
Ca fait plaisir ces commentaires mais cet écrit ne les mérite pas.
La prochaine fois, je publierai un recueil de petites phrases mises bout à bout et pompées directement d'emballages variés de Carambars par exemple (quoique je n'en mange pas) ou de n'importe quelle boîte ou ticket de caisse et je verrai ce que cela donne...
Par contre une amie commune m'a dit que vous aviez écrit un chef-d'oeuvre tout récemment, il faut que j'aille le lire, tout comme les derniers écrits de cette amie et que j'honore une partie de mes dettes de lecture, mais voilà, pour l'instant, je suis très ralentie.
A très bientôt !
NB : Le cri de Tarzan, j'adorais le faire, haaa, hi, ha, hi, ha, hi, ha, hi, haaa...

Publié le 28 Juin 2023
3
Un récit onirique où l'on s'envole de liane en liane, il ne manque plus que le cri de Tarzan :) Bravo pour ce style simple et bucolique, émaillé de flore et faune tropicale et luxuriante. Et voici que l'on transcende le temps, comme si l'on avait voyagé à la vitesse luminique entre les branches ! Merci pour ce partage, et puisque vous militez pour les subjonctifs - ce pour quoi il conviendrait que je vous félicitasse - j'ai relevé une coquille (d'oiseau exotique) page 7: s'aggravât. Sans que cela ôtât quoi que ce soit au ravissement du lecteur. Bien à vous -LGA
Publié le 27 Juin 2023

@Stog
Ah, merci beaucoup pour votre commentaire et je sais que j'ai une dette de lecture envers vous, bien que j'ai quelques gros problèmes de mémoire... Pour ma défense, mais j'ai bien peur de ne pas avoir d'excuses, je n'ai presque plus accès à internet et je n'ai hélas pas sauvé sur mon ordinateur tous les livres que je m'étais promise de lire.
Je vous fais des bises et à très bientôt, j'espère !

Publié le 18 Juin 2023
3
C'est un beau délire que cette régression vers notre lointaine ascendance et cette allusion à une limace centenaire et la méthodologie de la recherche. Super
Publié le 26 Mai 2023

@Monique Louicellier Ça, c'est du bon délire pétri d'humour comme je l'aime ;-) !
Bises et bonne nuit !
Michèle

Publié le 23 Mai 2023

@Zoé Florent...
Oui, oui, oui... Eh bien, voilà une ancienne qui fait recette (je parle de ma nouvelle)...
Tu apparais trop belle et suave sur ta dernière photo, avec ta petite chienne, j'en suis toute retournée !
Et tu me fais l'honneur d'être ma première commentatrice non commerciale...
Que des bonnes nouvelles ! Je savais bien qu'il fallait amorçer un peu pour que ça morde...
J'ai payé les autres, je te l'avoue, avec des carambars, ou des nounours à la guimauve, ou encore des M et M"s (je leur ai donné le choix !), afin de pouvoir ensuite jouer de fausse modestie et me couvrir d'honneurs de bas étage, alors autant que je ne mise pas beaucoup sur ce coup-là, quoique cher quand même avec les frais de port !
Plus un rond, ça tombe bien que tu m'aies commentée gratis...
Oui, bien sûr, après ma collection de crèmes anti-vieillissement, je me suis rabattue sur de la Nivéa et pour ce qui est d'être à poil dans la jungle, c'est un peu ce que je vis en ce moment, c'est très bien, mais je ressemble davantage à un éléphant, qu'à une guenon, je nage, j'espère perdre du poids et ressembler bientôt à une guenon.
Que je recommençasse ? Ah, crénom, je milite pour la généralisation des subjonctifs, dans l'emploi qui leur est dû, mais là, comme me dit ma copine, marxiste-léniniste imaginaire, ça va pas le faire !
Je corrigerai quand j'aurai vraiment internet (ça coupe toutes les 5 minutes)...
Ca me fait penser que j'ai enfin ressenti d'agréables frissons cet après-midi à la piscine de mon boulot, où je nageais seule (forçément, les gens dinaient) : panne électrique !
Chouette, il restait 5 minutes avant que le souffle de la bombe nucléaire ne déferle sur le camping, parce que cela commence par une coupure électrique, et les gens ne sachant pas, finissent fauchés comme à Herculanum, mais moi, dans la piscine couverte, j'avais une chance ! Comme fait exprès ce rendez-vous avec le destin, où in fine, je serais sauvée... J'ai continué à nager, à nager crétin, et rien... En me disant finalement que je n'aurai pas de regrets si la catastrophe ne se produisait pas, car de toute évidence, j'aurais retrouvé à la maison quelques greffiers survivants !
Merci quand même...
Bises appuyées !

Publié le 23 Mai 2023
3
Bonjour @Monique Louicellier. Rebutée par la systématique du "Je" en début de phrases, j'avais commencé puis abandonné cette nouvelle, mais les commentaires particulièrement laudateurs m'ont convaincue de passer outre cette réticence... Et bien m'en a pris, car j'ai été alpaguée par l'expérience onirico-fantastique finale. J'ai souri en retrouvant ce rêve que tu as longtemps nourri : trouver un antidote au vieillissement ; en t'imaginant seule dans la forêt amazonienne itou. /// Merci pour le partage de cette nouvelle originale et bonne journée ! Michèle
Publié le 23 Mai 2023

@liondeserteur
De rien, c'est chouette de pouvoir faire plaisir en procurant un moment de lecture, je ne m'en pensais pas capable... Alors merci beaucoup à vous !

Publié le 18 Mai 2023

j'adore merci bcp

Publié le 17 Mai 2023

@Catarina Viti

Merci Catarina, c'est trop gentil, c'est ton commentaire qui me scotche...
Merci aussi pour les bonnes nouvelles te concernant !
Mais ceci dit, sais-tu que je ne marche qu'en baskets et en sandales ?
Tout de ma faute ! Je t'ai avoué que j'entendais bien bronzer après mon travail, j'avais oublié que j'avais la peau claire...
Bises !
NB : Pas de réaction, tiens, tiens, les mots-clés non exprimés, étaient 1. cirer, 2. rougir, tu les avais trouvés ?

Publié le 17 Mai 2023
3
En voilà une surprise ! Je parle de la petite expérience que je viens de faire en lisant ton texte, Monique. J'ai été happée par ton texte, comme ton personnage a été happé par la forêt. ...//... Evidemment, il y a le thème qui ne pouvait que me charmer : "Back to the trees". Mais tu as su, à partir de ce point de départ, tresser le vrai et l'imaginaire dans un style précis, généreux, dense et harmonieux. De cette pâte dont sont faits de beaux textes du passé signés Poe, Lautréamont ou autre et qui ont cela de particulier : un rythme qui rend le récit proche du rêve. ...//... Ta fin est très belle, énigmatique. ...//... Je te remercie d'avoir publié ce texte, et pour le bon moment de lecture que tu m'as offert.
Publié le 17 Mai 2023

Monique Louicellier
@Yvar BREGEANT
Hé, hé... Merci Yvar, c'est trop gentil, même si sûrement pas mérité.
Ma connexion internet est souvent absente et j'ai repris un petit boulot qui me plaît bien et où je dois absolument réussir à m'intégrer au niveau interpersonnel (je me demande si je ne suis pas un peu autiste) + les chats + arranger ma ruine.
D'où les retards...
Cette nouvelle est en fait une ancienne... Ecrite il y a environ 30 ans.
Ma bio ?
Pas mal de malheurs, dont pour certains je ne peux même pas parler, ce qui est très dur quand on est hypersensible, ou peut-être les traumatismes m'ont-il rendue de plus en plus sensible.
Je ne parle même pas de tous mes chagrins, notamment vis-à-vis des animaux ou de mes copines qui me larguaient, une m'a même cassé une main, ou de la torture scolaire subie longuement, de l'age de 3 ans à 15 ans.
J'ai été mise à la rue jeune, à 19 ans, par ma mère.
J'ai donc repris des études sans aide parentale en Suisse, à 25 ans, en biologie, je voulais faire de la recherche, mais j'ai tâté aussi un peu avant à la première année de médecine et encore plus tôt gravité très jeune, juste après mon bac, à 17 ans, dans le milieu parisien lesbien féministe, où il y avait une vraie solidarité et une ambiance simple et sympathique, beaucoup d'espoirs, une grande diversité d'actions et de nanas, nous n'étions pas entre intellos, c'était même le moment où être ouvrière était un vrai plus, beaucoup d'autonomie, d'informations sur ce qui se passait pour les femmes et les lesbiennes agissant dans le monde pour la paix par exemple, contre le nucléaire, contre les violences et des ouvertures sur tous les types de militances possibles à couleur différente, pas mal d'actions au niveau légal, quand nous assistions par exemple des lesbiennes au tribunal, alors que cette qualité était considérée par la justice comme une circonstance bénéficiant à l'accusé, coupable de viol, puisque une lesbienne, cela provoque et choque la bien-pensance tout comme l'ego masculin, qu'il y avait donc lieu d'excuser le crime (à l'époque simple délit) puisqu'il s'agissait juste de tenter de remettre la lesbienne à l'endroit en quelque sorte...
Beaucoup de lectures à disposition, ça bougeait vraiment et surtout une très chouette cafète auto-(bien-)gérée devenant dansante un samedi par mois avec 400 nanas qui venaient !
Nous n'étions qu'entre nous, pas de G, pas de B, pas de T et pas de Q, beaucoup d'espoirs de changement, une construction de soi et une vraie socialisation et émancipation grâce au groupe...
Tout ceci est dorénavant derrière nous et nous sommes retombées dans la misère affective et sexuelle, grâce aux mauvais coups des partis politiques de gauche faux-amis et grâce à ceux de droite aussi, les gouvernements infiltrant notre mouvement par l'une de nous pour le canaliser ou finir par le faire disparaître selon la couleur présidentielle, grâce au libéralisme, à internet, à la politique outre-atlantique queer aussi qui nous a interdit de nous réunir juste entre nous au début des années 2000 et grâce aux intellotes qui se la pètent et obtiennent des postes publics subventionnés..

Publié le 14 Mai 2023
3
évidemment..
Publié le 12 Mai 2023

Bonjour Monique,
je ne comprends pas pourquoi 47 personnes lisent sans faire un petit commentaire alors que ces pages se lisent savoureusement. Vous avez une vraie patte, c'est incontestable et lorsque vous la contrôlez comme ici, cela donne un résultat plus que probant. A mon sens, vous devez absolument développer, ne pas vous cantonner à un récit trop court mais aller au bout et à fond de cette histoire, d'autant qu'elle parlerait à tout le monde en ces temps de désir de retour à la nature. Bon, C'est pas forcément que l'on va toutes et tous se transformer en tarzan(e)s mais le message de communier de nouveau avec la nature est universel. Le seul souci de ce livre, à mon sens, est qu'il va vraiment falloir poireauter un peu pour avoir votre biographie !

Publié le 12 Mai 2023