Il n'est pire eau

10 pages de émilie brick
Il n'est pire eau émilie brick
Synopsis

Où l'on croise des considérations absconses sur la psyché, des considérations plus guillerettes sur le sexe, l'oeuvre de James Patrick Donleavy, les deux chattes Abra et Cadabra, une jolie comme tout petite Angèle, des poireaux, des couteaux, un médoc primé et un acte incompréhensible.
(Version revue et corrigée)

Publié le 06 Août 2023

Les statistiques du livre

  2721 Classement
  25 Lectures 30 jours
  504 Lectures totales
  +204 Progression
  0 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

26 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@émilie brick
Merci pour cette nouvelle; un rappel qu'il faut se méfier de l'eau dormante ? que la patience peut avoir des limites ?

Publié le 29 Octobre 2023
4
Bonjour, Une nouvelle philosophique traitant avec subtilité les jeux de la passion et de la nature humaine. Nicola Niclass www.amazon.fr
Publié le 04 Septembre 2023

@émilie brack
Votre page trollesque va rester le seul espace de liberté...
Siphonnée? J'aime bien l'idée...
Je m'imagine siphonnée par une charmante dame (pas par vous, bien entendu, puisque vous n'êtes pas une dame, mais par contre côté égout, vous vous y connaissez...), une butch mais pas conne, espèce rare...
Bon alors, Antall vous a-t-il calmé, apeuré ?
Je vais aller rajouter un mot moi aussi, comme quoi il a bien raison, ha, ha..

Publié le 29 Août 2023

@Monique Louicellier
Je viens seulement de voir votre message. Remarquez, j'aurais très bien pu vivre sans. Car je n'y comprends pas grand-chose, hormis que vous êtes complètement siphonnée. Mais bon, ce n'est pas exactement un scoop. On s'en doutait déjà, parfois.

Publié le 29 Août 2023

@Kroussar
Désolée, vraiment, de vous remercier si tard ; c'est seulement que je ne relève pas mes différentes boîtes mail et que je ne passe que rarement par ici. Mais je suis touchée par votre intérêt pour mon texte.
Bien à vous.

Publié le 29 Août 2023

C'est vrai !
On ne se connaît pas.
Du moins pas vraiment.
Jusqu'au moment où ça ne sert plus à rien de se connaître.

J'ai renoncé depuis longtemps.

Merci pour ce partage, très intéressant.

Publié le 28 Août 2023

@émilie brick
C'est bon ? Vous avez disparu ? Tiens, tiens...
Avons-nous à faire avec l'extinction finale du troll ou à son plongeon non pas en eau trouble mais à la plage en fait, loin des gros dictionnaires des librairies ?
Mais il m'est venue une idée aussi stupide qu'inconvenante.
Et si une certaine personne, qu'on ne pourrait jamais soupçonner de bizarreries, souffrait de dédoublement de personnalité et était en fait le troll ????!!

Publié le 25 Août 2023

@Jack and Jill à la plage
Qu'avez-vous donc contre les gourous femelles ? Je les trouve très excitantes pour ma part.
Si vous pensez que Zoé Florent, sur laquelle vous faîtes une fixette depuis des lustres et que vous appelez dame Zozo, la Florentine ou même plagiez avec un pseudo ressemblant au sien, si vous pensez dis-je, qu'elle est une imbécile, vous vous trompez, très cher Jo Lapipe !
Que nenni, je la fréquente au quotidien !
Elle est d'une exquise délicatesse, elle est une amie précieuse toujours présente, disposant de conseils pratiques jamais démentis, elle connait la psyché humaine et m'a tirée de nombreux imbroglios.
De plus, elle est charmante.
Ahhh, vous ratez beaucoup à ne l'avoir que comme bouc-émissaire !
Vous dites que ses romans sont ennuyeux et que ses personnages ont une épaisseur visible uniquement si on a la chance de posséder un microscope électronique a balayage.
Mais enfin, modérez votre critique à deux balles !
Vous n'avez en fait pas su intégrer la subtilité de son écriture.
Il vous manque des cases littéraires pour apprécier son style effectivement très spécial, ne pouvant bien entendu pas être jugé par un individu dont il faudrait pour le moins soulever le coccyx au moyen d'une grue, Monsieur Coccigrue, tellement vous évoluez durablement au milieu de votre fange, ce qui vous obscurcit le fondement tout comme l'entendement et vous oblige à filer une toile de mots compliqués autour de vous, pour espérer vous protéger, peut-être vous mouvoir et de toute évidence y engluer vos victimes, vous l'homme arachnide, zonant en cul-de-basse-fosse depuis des temps si anciens qu'aucun humain ne se rappelle avoir vu votre face en pleine lumière.
Ah oui, vous pouvez vous cacher !
Pour votre information, les étoiles de la visibilité ne sont octroyées par mon gourou femelle que dans le seul but de mettre vos opérations en lumière et pas spécialement pour flatter les auteurs que vous attaquez.
Quelle mesquinerie que cette jalousie !
Quoiqu'au vu du niveau qu'ont atteint vos écrits, bien inferieur à celui de vos critiques, je comprends que votre infécondité ait fait naître cette concupiscence que vous nourrissez envers des éloges auxquels vous ne pourrez jamais prétendre et que votre immense frustration puisse vous pousser au meurtre.
Que voulez-vous, mon amie Michèle n'aime pas le désordre et les grosses araignées noires envahisseuses, velues et venimeuses...
Moi, j'ai un autre ressenti, ayant de nombreuses araignées au plafond.
Sachez cependant que mes araignées sont aériennes et ni noires, ni velues, ni hermaphrodites, même si lesbiennes, véritables et certifiées, non dégénrées, elles, ni dégénérées surtout, pas d'hybrides, de plus elles ne piquent pas.
J'apprécie aussi les mygales ou les arachnides des champs, faut pas croire !
Mais un homme-femme-troll-araignée, guettant ses proies en cul-de-basse-fosse, même si ce dernier se trouvait au Panthéon, à la Sorbonne, ou à l'Académie, bien entendu au sous-sol, dans une oubliette, c'est beaucoup plus que mon coeur fragile ne puisse en supporter, quant à mon imagination n'en parlons même pas !!!
Je ne tiens pas à vous rencontrer dans mes cauchemars, n'étant plus adepte des films d'horreur depuis un bon moment, l'actualité me suffisant par les bribes qui m'en viennent...
Alors Adieu Monsieur et veuillez ne pas sautiller avec vos chélicères baveuses sur vos huits pattes, armé de vos yeux perçants en nid d'Alien le Retour, dans la direction de dame Zoé !
Si elle veut dépenser 15 euros à cause de vous pour vous pister, tant pis pour elle...
Mais moi, je ne dépenserai plus mon précieux temps à vous court-jouxter en tous cas !
Cependant toutes choses étant dites, de grâce, laissez-moi tante Zoé Florent intacte, sinon elle n'aura plus de temps à me consacrer et alors, je ne vous promets plus de garder mon flegme pseudo-helvétique en devers moi qui m'amollit tant à votre egard et me fait perdre des fleurons à mes armoiries de chevalier.
je sortirai ma bombe à cafards pour vous, j'en ai divers modèles, les anti-rampants devraient suffire, un pschhitt bien méchant et ça devrait vous laisser occis, les poils du dos dans votre caca, les pattes brezinguées toutes recroquevillées, de desséchant bien vite !
Ce sera trop tard alors pour appeller à la rescousse votre tata de la Creuse ou du Massif Central, ou bien votre précepteur d'Indonésie ou de Papouasie !
A mort le Troll !
Ciao !
Bye !

Publié le 23 Août 2023

@Sophie Etallak
Sophie, je ne vous connais pas encore mais j'adore votre commentaire si juste et courageux concernant cet écrit et son auteur caméléon, que l'on surnomme volontiers le troll.
Vous avez bien fait de lui retirer vos trois étoiles.

Publié le 23 Août 2023

@Sophie Etallak
Nous vous rassurons, nous ne nous sentons nullement offensés. Et nous vous reconnaissons tout à fait le droit d'écrire, de lire et de donner un avis sincère. Mais reconnaissez-nous au moins le droit de répondre. Nous espérons qu'il ne subsistera aucune rancune entre nous. En ce qui concerne Emilie Brick, elle est actuellement en vacances à Zanzibar et nous a demandé de vous contacter à sa place. Ne voyez dans ceci aucune attitude méprisante de sa part.

Publié le 15 Août 2023

@Jack ans Jill, désolée de vous avoir offensé j'ai juste donné mon avis de lecteur. Après, tout le monde a le droit d'écrire, de lire et de donner un avis sincère, et vous savez, nous sommes tous l'idiot de quelqu'un d'autre, alors sans rancune ! mais je ne comprends pas, c'est Émilie brick qui écrit cette histoire mais c'est vous qui répondez ! Pourquoi ?

Publié le 15 Août 2023

@Sophie Etallak
D'abord, nous tenons à vous rassurer : vous n'êtes pas tombée en plein milieu d'un théâtre d'opération ; nous ne faisons la guerre à personne ; c'est simplement que nous nous amusons à faire tourner en bourriques certains glorieux imbéciles qui ne supportent guère qu'on ne soit pas enfermé dans la même prison mentale qu'eux. Ce n'est guère charitable, nous reprocherez-vous sans doute, de se moquer ainsi des handicapés, mais, nous le reconnaissons volontiers, nous ne ressentons aucune sympathie, aucune empathie envers l'idiotie. Ceci dit, merci beaucoup pour vos remarques, que nous allons bien évidemment prendre en compte, à commencer par celle concernant notre vocabulaire. Figurez-vous qu'avant votre commentaire, nous n'avions absolument pas conscience d'user de mots trop compliqués. Vous avez fort bien fait d'attirer notre attention sur ce sujet, et nous nous engageons, pour notre prochain texte, à n'employer que la trentaine de mots que l'on trouve dans les récits de Petit Ours Brun. De cette manière, nous espérons que notre littérature sera plus abordable et, pour dire les choses, moins casse-nénette. Maintenant, en ce qui concerne votre reproche de n'avoir pas raconté une histoire, nous tombons des nues, et notre incompréhension n'est pas très loin de nous emporter dans son tsunami. Parce que la seule raison qui nous a poussés à nous intéresser à notre héroïne, c'est justement son histoire, suffisamment surprenante, pensions-nous, pour mériter d'être racontée. Bien sûr, toutes les réponses ne sont pas apportées à l'énigme que représente Suzie, mais c'est ce qui représente à nos yeux tout l'intérêt de l'affaire. Il se peut toutefois que vous ayez raison, aussi, pour la publication de notre prochaine nouvelle, nous accompagnerons celle-ci d'un livret explicatif qui en donnera le mode d'emploi. Voilà. Il ne nous reste plus qu'à vous remercier de nous avoir lus et d'avoir pris le temps de rédiger un commentaire.
Bien à vous.

Publié le 15 Août 2023

Bonjour, alors, déjà pour commencer j'ai lu les commentaires, vite fait. On dirait que vous vous faites la guerre sur ce site j'avoue ne pas avoir tout compris alors je vais rester neutre et juste commenter cette histoire : selon mon avis personnel les mots sont trop compliqués, ce qui baisse mon attention. Je n'ai pas compris pourquoi on ne parle plus de l'ami du début dans la deuxième partie. J'ai bien aimé les noms des chats, un petit détail qui fait toute la différence pour moi. Le passage où on comprend l'existence des couteaux est intéressant car il apporte du suspens, on se demande si elle va le tuer, mais du coup la fin est décevante car il n'y a pas d'effet de surprise. Vous semblez savoir écrire, il faudrait je pense, apprendre à écrire plus simplement et aussi à raconter une histoire. Parce que là je n'en ai pas vu. Quand je lit un livre j'imagine le film. Dans celui que j'ai imaginé il n'y a que des scènes sans lien entre elles. Je mets trois étoiles pour vous encourager !

Publié le 15 Août 2023

@Monique Louicellier
Vous allez croire que nous nous acharnons, mais ce n'est pas le cas, c'est simplement qu'une chose nous est revenue en mémoire : il n'y a pas si longtemps, votre gourou femelle a quitté mBS. Eh bien, le croirez-vous ou non, aucun bouleversement notable n'a été enregistré sur le site. C'est foutrement navrant, non ? tout de même...

Publié le 10 Août 2023

@Monique Louicellier
Au fait, nous avons oublié de vous demander : que pensez-vous-t-il de la nouvelle invention de la Florentine, nous voulons dire "les étoiles de la visibilité" (sic) ? Sauf erreur de notre part, elles sont dispensées libéralement aux membres de la bande, sans même parfois que le texte soit lu. Vous qui parlez de la perte de crédit qui nous frapperait à cause, dites-vous, de notre mauvaise foi (qui, soit dit en passant, resterait à prouver), quelle est votre analyse de la pratique nouvelle de votre gourou femelle ? Parce que, très froidement, ne pourrait-on pas les traduire, ces étoiles de la visibilité, comme ça : "Tu as écrit une merde, mais je t'accorde tout de même cinq étoiles parce que t'es mon ou ma pote et que je trouve marrant d'inciter les usagers à s'enliser dans ton bourbier" ? Belle mentalité...

Publié le 10 Août 2023

@Monique Louicellier
Et voilà que, recta, vous passez au chantage à présent. Faudrait quand même que la mère Zozo cesse un peu de vous chauffer le baluchon. Vous allez nous faire un infarctus, à force.
PS : Nous n'avons jamais parlé d'apéro. La passion vous égare, on dirait.
PPS : A la réflexion, c'est idiot, non ? de vous prêter au chantage avec nous. Qu'est-ce que nous avons à voir avec la gestion du site ??????

Publié le 10 Août 2023

@Jack and Jill à la plage
Puisque vous vous y référez, et qu'au surplus, vous avez assez bavassé sur elle et vous êtes fait supprimer comptes et commentaires quand elle a menacé de porter plainte, vous savez bien que je veux parler de Zoé Florent.
Pour les renvois d'ascenseur, il peut s'agir de réciprocité de lecture, normal non ?
Quelqu'un prend du temps pour vous lire, vous pouvez lire la personne aussi et laisser un commentaire étoilé ou pas, très bon ou moins bon.
Cela s'appelle la courtoisie, être juste.

Vous, par contre, m êtes tellement menteur et de mauvaise foi, qu'à cause de cela, tout ce que vous pensez ou faîtes perd tout crédit !

Ça vous amuse, amusez-vous seul..
Faites l'amour avec votre double féminin totalement imaginaire qui serait votre soeur, on ne peut pas vous en empêcher, mais il n'y a que vous que ça excite et vous êtes gravement atteint.

Je prends note pour l'apéro ou les dominos, pourquoi pas, mais je ferais bien ce que je veux, sinon je peux aussi partir du site pour un autre et cela fera une perte de 180 euros par an à Monbestseller.

Et si des gens de la "bande" partent aussi pour trouver mieux, et d'autres encore car les nouvelles se propagent au gré des commentaires et des lectures, cela fera encore davantage de perte pour ce site.

Publié le 10 Août 2023

@Monique Louicellier
Vous venez de réfléchir, nous dites-vous en préambule. Chère Monique, si la réflexion vous amène à débiter ensuite autant de balivernes, peut-être feriez-vous bien de renoncer à cette activité. Après tout, à l'impossible nul n'est tenu, et personne ne saurait vous reprocher de ne pas vous adonner à un sport pour lequel, c'est évident, vous n'êtes pas douée. Essayez plutôt le tricot, la pâtisserie, le jardinage ou les dominos.
Bon, prenons les choses par ordre de leur apparition à l'image :
1) Nous serions embauchés par les gens du site afin de mener des actions ténébreuses contre certains auteurs : nous ne sommes pas familiers de la nomenclature des maladies mentales, mais si cela n'est pas une forme vibrionnante de paranoïa, alors nous ne comprenons plus rien.
2) Nous reprochons à qui nous savons, etc : eh bien, vous allez sans doute être surprise, mais nous ne savons pas qui nous sommes censés savoir. Et si, après avoir tant fait marcher vos méninges, il vous reste quand même un zest de clairvoyance, vous comprendrez peut-être que vos sous-entendus obscurs ne sont pas là pour éclairer le débat.
3) Nous n'accablons pas de nos commentaires tous les mauvais textes qui paraissent : c'est tout à fait véridique, mais nous brandissons pour excuse que nous n'avons pas non plus que ça à faire (entendez lire tous les déconnages pseudo-littéraires du site), il nous reste en effet à nous aimer comme des bêtes dans des convulsions libidinales, incestueuses certes, mais si délicieuses, si vous saviez...
4) Nous reprochons (encore !) à qui nous savons, etc : voir § 1.
5) Nous parlons de bande pour définir les adeptes du renvoi d'ascenseur, pratique qui consiste à couvrir d'éloges n'importe quel texte (parfois pas même lu), pourvu qu'il émane d'un membre de cette douteuse confrérie : nous n'avons jamais parlé spécifiquement de bande, comme vous dites, mais nous reconnaissons volontiers que nous agace prodigieusement l'existence de ce procédé. Au reste, nous trouvons singulier que vous niiez l'existence de cette "bande" puisque vous en faites partie.
6) Nous accusons, spécifiquement, qui nous savons (voir plus haut) d'être en quelque sorte le chef de cette bande : si seulement nous savions ce que nous sommes censés savoir, peut-être pourrions-nous disputer avec vous de cette éventualité.
Bon, nous passons sur le reste, qui n'est qu'un condensé des différents délires que d'aucuns propagent sur nous depuis des lustres. De ce point de vue, rien de bien nouveau sous les cieux ; vous ne vous faites l'écho que de la frustration et du ressentiment à notre endroit de celles et ceux que nous avons surpris les doigts dans le pot de confiture.
En conclusion : Chère Monique, il n'est nul besoin d'être grand clerc pour comprendre à qui vous obéissez ici avec tant de servilité. Nous ne nommerons pas cette personne, de peur que son nom ne salisse notre clavier, mais vous êtes manipulée par elle et cela, d'autant plus facilement qu'elle profite sans vergogne de votre gentillesse avérée. Peut-être faudra-t-il un jour que vous appreniez à penser par vous-même, à n'être plus un pantin qu'agite maladroitement la personne susdite, personne dont la malhonnêteté et la perfidie ne sont plus à démontrer. Cependant, soyez forte : le choc risque d'être rude.

Publié le 10 Août 2023

@Jack and Jill
Je viens de réfléchir aux implications de votre dernier message.

Seriez-vous par hasard embauché par les gens du site pour faire dégager / dénigrer (je vous ai vu à l'oeuvre...) les mauvais écrivains, selon eux ?

Vous reprochez à qui vous savez une certaine censure contre vous, établie sur des règles de ne pas attaquer trop fort un auteur ou un de ses textes, bref vous l'accusez de vous empêcher de nuire et de faire la police et vous au fait, je serais curieuse d'apprendre quelle est donc la kommandantur qui vous envoie ?
Ce serait très grave...

J'ai déjà vu passer et même noté des textes ahurissants, tenant parfois en une page, ressemblant à des textos d'adolescents.
Pourtant aucun commentaire sévère de votre part à cette occasion...
Bizarre, non ?

Vous reprochez aussi à qui vous savez de se noter et de se commenter les uns les autres, dans une bande d'écrivains dont qui vous savez ferait partie...

Hors je suis tombée au hasard de mes lectures sur plusieurs bandes inconnues de moi et bizarrement celles-là n'ont pas l'air d'attirer vos sarcasmes et jalousie, vous ne criez pas à l'injustice sur leurs pages.

Inutile de dire que ce sont seulement des écrivains-lecteurs qui se font lire en retour par ceux qu'ils ont lus, alors évidemment il y a un petit effet de concentration.
De là à parler de bande ! N'importe quoi !

Et qui vous savez lit énormément et de manière aléatoire tout un tas d'écrits d'auteurs différents

Alors l'accuser elle, spécifiquement, je ne comprends toujours pas !

Mais à nouveau, c'est grave, vous donnez toutes les apparences de la cibler personnellement, elle et ses amis supposés. Et pourquoi, svp ?
C'est du harcèlement, ça.

Donc en fait, je trouve que vous êtes un petit Monsieur, très mythomane, pas terrible comme écrivain, à part une histoire écrite sans doute même pas par vous et que vous avez retouchée, vous êtes juste bien pour feuilleter un dictionnaire et inventer une histoire débile en enchaînant entre eux les mots rares que vous y trouvez.

Ah oui, j'oubliais, votre meilleur job est d'essayer de ridiculiser des cibles bien spécifiques, avec des formules caustiques qui peuvent faire rire, d'attaquer, tout le temps, sans répondre quand on vous coince dans votre sale jeu à débiter des conneries sur les gens.
En fait vous êtes un harceleur.
Quelqu'un qui trouve son plaisir à faire mal et se moquer.
Jamais aucun bon conseil, jamais un écrit amical, jamais de dialogue, juste de l'attaque.
Beurk.

Publié le 10 Août 2023

@Jack and Jill à la plage
Pas de soucis. Bon, je ne dois pas parler à des inconnus. Je quitte votre page ! Pour toute demande, faites-la sur une des miennes...
On s'amusait bien à guerroyer avec un bidet empanaché sur la tête mais tant pis. Je me consolerai.

Publié le 09 Août 2023

@Monique Louicellier
Nous ne commenterons pas vos commentaires sur notre possible identité (d'autres, avant vous, s'y sont cassés les dents), nous nous contenterons d'attirer votre attention sur une incohérence, peut-être un malentendu, dans la biographie que vous proposez. Vous nous déniez la possibilité d'être des bibliothécaires, parce que, dites-vous, les bibliothécaires ont plus de respect que nous pour les écrivains. Cela est bel et bon, chère Monique, mais où donc avez-vous pêché que nous ne respectons pas les écrivains ? Ne vous passe-t-il jamais par la comprenette que c'est peut-être ce même respect qui nous pousse à nous montrer si sévères avec certains auteurs de ce site, qui, eux, n'ont d'écrivain que le maniement de la plume ou du clavier ?
PS : Nos egos surdimensionnés vous souhaitent une excellente soirée.

Publié le 09 Août 2023

@Jack and Jill
Ah ben ça alors, c'est la meilleure !
D'abord, vous-même avez dit que je couchais mes borborygmes sur papier (définition, svp...).
Ensuite je parlais du syndrome du sarcophage qui atteint les blessés médullaires ou cérébraux qui n'ont plus que les paupières qui clignent. Un confrère écrivain a ainsi décrit depuis son sarcophage. Vous qui êtres rat de bibliothèque, vous allez me trouver le nom ou en deux coups de cuillère à pot d'internet, moi j'ai pas le temps...
Et au fait, c'est quoi votre profession ?
Je sais déjà que vous habitez Paris et ne mourrez pour le moins pas de faim, et n'avez jamais connu la dèche, que vous avez des amis à la campagne mais que vous avez toujours mené une vie de citadin, même à la campagne, disons que vous être rentier, famille riche, ou bibliothécaire, non pas bibliothécaire car ces derniers ont plus de respect pour les écrivains, peut-être critique ou correcteur mais ça ne vous paierait pas votre chambre de bonne... Quoi d'autre ???? Attaché parlementaire ? Ah peut-être... Que vous êtes relativement jeune (40taine maximum)... Que vous êtes passionné de rugby car vous bottez en touche très souvent...
Que sans être royaliste, vous seriez plutôt un tourne-veste en politique, vous adorez utiliser le nous, royal, au lieu du je... Donc votre ego est surdimensionné. Mais ça, on le savait déjà.
Charlie, Papa, Tango, à vous ..

Publié le 09 Août 2023

@Jack and Jill
Non, vous n'avez pas compris, les briques incandescentes, c'est à poil, projeté contre le mur qu'il vous faut les prendre contre votre corps, mais uniquement en imagination.
J'ai mis un marque-page pour Lafcadio donc chargé dans ma librairie virtuelle... Tout est virtuel t'façons...
Cessez de vous gargariser la cervelle de mots et vivez !.
Vivez-vous dans un enfer sensoriel, de type sarcophage paralytique où seuls vos yeux peuvent bouger ? Auquel cas, évidemment...

Publié le 08 Août 2023

Bon en attendant (j'écris du garage...) quand on est hypersensible, sans doute peut-on mieux écrire que le quidam moyen, mais qu'est-ce qu'on douille, dépression, intestins fragiles, somatisation, problèmes d'auto-immunité, compassion et se fourrer dans des histoires pas possibles, se mettre dans tous ses états pour pas grand chose, avoir peur de tout, de ce qui va arriver, de rencontrer des personnes nouvelles, de trop de sensations, ne pas pouvoir supporter le bruit et il y a aussi tout le côté paranormal avec lequel on se branche plus facilement et qui est source d'intarissable questionnement, plutôt que de juste vivre sans se casser la tête...
Alors, vous avez une certaine chance quand même !

Publié le 08 Août 2023

@@Jack and Jill
J'oubliais : le vécu ou les parties de notre vécu, qu'on incorpore à nos écrits (il y aura souvent des descriptions faisant appel aux sens, afin d' y plonger le lecteur plus sûrement) ou encore un vécu imaginaire mais seulement si on a la faculté d'en ressentir un maximum de détails sensoriels et émotionnels, c'est ce qui fait la différence je pense...
Il faut avoir été transpercé par les sensations de ce vécu, il faut des émotions fortes, comme si notre corps avait été projeté sur un mur de briques incandescentes par exemple, puis il faut ressentir cette force avant de nous laisser aller à écrire.
L'imaginaire seul, sans procurer aux lecteurs les sensations et mieux encore les émotions (faire naître des émotions, encore une autre technique !!), ça fait pauvre, cela paraît justement imaginé, dépourvu de force et de sérieux et donc inintéressant....
'

Publié le 08 Août 2023

@Jack and Jill
Non, non, ne vous suicidez pas, le simple fait que vous l'envisagiez révèle des sentiments de désespoir en l'occurrence.
Lesquels sentiments doivent être transcrits dans vos écrits, passez par le chant auparavant, la tête dans une bassine d'eau froide et le saut à l'élastique si besoin.
Je vous dévoilerai vos fautes bien volontiers, mais là j'ai eu un RDV manqué chez le garagiste et il me faut honorer celui de rattrapage.
J'ai uniquement téléchargé lafcadio et comme il est un peu plus long, je réserve d'abord mes possibilités de lecture à galodarsac.

Publié le 08 Août 2023

@émilie brick
Bonjour étrange X.
Je ne peux toujours pas noter, étant toujours sur mon portable mais pour ce fabliau, je noterais à 4.
Il y a un indicatif au lieu d'un subjonctif et quelques fautes, par exemple d'accord sur les participes passés.
L'histoire est un peu pauvre, elle ne prend pas aux tripes, bien que de manière très amusante, elle s'en prenne aux tripes d'un des deux protagonistes.
Par contre les considérations philosophiques sont intéressantes et m'apportent quelque chose, mais je dois vous relire et modifier ce commentaire pour en faire la description, les considérations sur l'expression de la personnalité au-delà de la prose qui la limite, sur l'humour noir...
Votre fabliau est également intéressant au niveau des livres et auteurs mentionnés (j'ai noté que Vialatte que je ne connais pas du tout, montre plusieurs fois le bout de son nez dans vos écrits ou commentaires).
Également quelques termes rares que je ne connaissais pas comme nixe, alacrité et... (faut que je relise...).
Donc en tant que chasseuse de trolls, je vais m'intéresser à vous découvrir en connaissant mieux vos racines et votre environnement, ce que permet votre écrit.
Quant à votre licence sexuelle, après la légèreté des galipettes parfois incestueuses que vous revendiquez (imaginaires peut-être) et toujours le même manque de sentiments ou peut-être une pudeur à leur propos, j'ai eu un peu peur que Suzie passe à l'action sexuelle avec la fille de Paul, de la manière avec laquelle vous introduisez les personnages.
Malheureusement comment pourrez-vous jamais écrire un vrai roman, si telle est votre ambition, avec la froideur toute mécanique qui est la vôtre et n'a d'égale que vos talents en raillerie.
Il y a trop de distances dans votre relation aux autres et à vous-même.
De la culture et divers fétichismes évitants ne servent qu'à masquer ce néant.
Vous décrivez sommairement mais vous ne vivez pas les choses de l'intérieur ou cela vous incommode et vous avez une sainte horreur à communiquer d'éventuels sentiments (les sentiments, c'est ce qu'on ressent).
Je pense également que vous êtes dépourvu de sensualité ou de capacité à pouvoir ressentir ou désirer cette dernière, qui va souvent de pair avec la passion et le romantisme.
Eh ouais, dommage.

Publié le 08 Août 2023