Des gens de rien… ou de si peu

168 pages de Michel LAURENT
Des gens de rien… ou de si peu Michel LAURENT
Synopsis

Deux mois après leur rencontre rocambolesque dans un train, Nina et Pierre se sont mariés. Sans ressources, ils cohabitent avec la mère de Nina, dans le minuscule deux pièces qu’elle occupe, sous les toits, à Paris. Pierre est un grand taiseux. Nina est, elle, une jeune fille hypersensible qui vit ses passions dans des rêves exaltés. Dans la réalité, elle en est réduite à faire des ménages, jusqu’à la naissance de son fils. De renoncement en renoncement, Nina vit de plus en plus mal son enfermement. Le couple, bringuebalant, n’en finit pas de se déchirer. Jusqu’au drame.

Publié le 03 Novembre 2023

Les statistiques du livre

  677 Classement
  64 Lectures 30 jours
  929 Lectures totales
  -166 Progression
  55 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci @Zoé Florent pour ton commentaire très sensible. Tu as fort bien analysé, Michèle, quelle était mon intention, en écrivant ce texte. Tu as tout à fait raison de penser que j’ai essayé, en tant qu’auteur, de me dissimuler au maximum derrière mes personnages. Une chose qui ne se perçoit peut-être qu’à la fin, c’est qu’en écrivant, je suis tombé amoureux de Nina, cette fille qui est tout autre chose que « quelqu’un de rien ». Comme le sont beaucoup de nos concitoyens qui n’ont pas toujours les mots pour dire qui ils sont et ce qu’ils ressentent, mais qui méritent, plus que n’importe qui, d’être considérés, respectés et aimés. Même si le propos en est différent, j’avais en tête, en écrivant, la chanson de Brel, « Ces gens-là ». La chanson donne une vision désespérante de l’humanité. Ce n’est pas la mienne. Car je crois qu’elle sera sauvée, cette humanité, par des gens qui ont la générosité de Nina. Le premier qui le sera, du moins je l’espère, c’est le petit Gabriel....

Publié le 21 Janvier 2024
5
Bonjour @Michel LAURENT. “Des gens de rien… ou de si peu”, titre bien trouvé qui pourrait faire office de synopsis laconique ;-). Car il s’agit bien d’eux, dont tu parles, ces gens de rien que nous croisons par milliers en les imaginant sans intérêt, neutres, incapables de réflexions. /// Ces vies faites de non-choix, ou de choix si restreints, me filent le spleen, car comment s’exprimer, s’élever, se montrer créatif, quand la vie lessive inlassablement et que la pression financière est constante ? Que les sentiments, cette unique bouée de sauvetage, sont avalés par cet ogre ? L’expérience avec le voisin en est la parfaite démonstration, je trouve. Cette opportunité qui se présente à Nina, elle la remarque vite, imagine satisfaire sa passion grâce à lui, mais l’attitude intéressée d’Éric sème le trouble, entache un rêve qui bien vite se fait la malle, avalé par la déception et digéré par l’ogre, encore… Une tragédie de plus, ignorée de tous. Et Nina qui doit faire avec, seule, car Pierre aussi a été avalé puis digéré. Et puis c’est un homme incapable de s’exprimer, comme il y en a tant ! Nina, seule comme sa mère avant elle. Sa mère qui a su trancher, vaincue… Quelle tragédie ! /// Le style colle bien au récit. Comme le ton neutre qui accentue le malaise. Tu as su rester sobre, ne pas en rajouter, ce qui est tentant lorsque l’on aborde des sujets qui tiennent à cœur, tel le lent massacre d’une toute jeune fille hypersensible et rêveuse. Merci pour ce partage émouvant de réalisme et bon dimanche, Michèle
Publié le 21 Janvier 2024

@Agostini Francois-Xavier
Merci pour votre commentaire et vos étoiles. Si vous lisez « Lucie, trois fois Lucie », vous plongerez cette fois dans le milieu scientifique et universitaire, toujours sans la moindre technique, mais avec quelques malfaisants et autant de victimes, pas toujours innocentes.

Publié le 20 Décembre 2023
5
Bonjour 5 étoiles, comme d'habitude MBS a oublié une étoile... Une de mes sœurs étant professeur de microbiologie et mon fils ayant un master 2 comme sa copine de biologie végétale en lisant d'abord votre profile je m'attendais bêtement à quelque chose de technique. Finalement on découvre une lecture simple, fluide continuez et bonne lecture à tous les auteurs libres COMME VOUS ET MOI SUR CE SITE. Continuez BIEN A VOUS.
Publié le 20 Décembre 2023

@Nelson M
Votre commentaire est vraiment sympathique et encourageant.
Je vous sens amoureux de Nina. Je le suis aussi. L’avantage en littérature, c’est que nous nous retrouvons complices, non rivaux.
Merci encore pour l’intérêt porté à ce travail.

Publié le 11 Novembre 2023

J'adore comment débute cette histoire d'amour improbable. Deux jeunes qui se lancent des regards dans un train et qui grâce à un concours de circonstances, vont être amenés à se revoir. Cela fait rêver ce genre de rencontre! Comme quoi parfois l'audace peut payer!Bon après il y a un retour au quotidien difficile. En tout cas le sujet m'a tout de suite plu et parlé et vous m'avez donné envie d'en savoir plus sur les personnages principaux dès le synopsis.

Publié le 10 Novembre 2023

@Antoine Loiseul
Merci beaucoup pour votre commentaire, positif et constructif.

Votre suggestion sur un possible développement est intéressante. La voie me semble malgré tout étroite. Dans mon esprit et vu ce que « je sais » de Nina, son aventure avec Eric ne peut être qu’accidentelle et éphémère. On pourrait imaginer les voir développer une amitié plus précoce, en amont de l’événement. Etant moi-même grand amateur de peinture, je crains de les entendre disserter longuement sur des considérations artistiques à même d’ennuyer le lecteur et de le détourner de l’intrigue. Bref, laissons à tout cela le temps de maturer et à l'imagination celui de se renouveler...

La version 2 des aventures de Nina et Pierre est elle-même née d’une suggestion d’un lecteur. Une éventuelle version 3 ouvrirait la porte à d’autres développements ultérieurs. Au risque de finir par produire un pavé de 800 pages, dont il me faudrait assumer seul la longueur ! S’ouvrirait alors la sombre époque des dénonciations... -)

Un grand merci une fois encore pour votre commentaire.

Publié le 06 Novembre 2023
4
Cela commence par un roman, simple direct, crédible. Et l'on rentre dans l'intimité de ce couple naturellement avec une écriture limpide sans fioriture. Après le tournant du roman, c'est un long plaidoyer sur la responsabilité, le destin, la fatalité. Un plaidoyer intéressant d'ailleurs qui suggère l'usure du quotidien, l'ennui, le vide que produit à terme l'absence de culture et de centre d'intérêts. Encore un peu court pour faire un roman. On aimerait que l'intrigue avec le voisin de palier construise un pôle du roman de façon plus significative. Mais c'est bien
Publié le 06 Novembre 2023
Michel LAURENT
Biographie

Je serai un grand écrivain posthume. Si, si, pourquoi faîtes-vous mine d’en douter ? Certes, je me suis mis tard à l’écriture, d’où la...


A lire dans les actualités