L'Orgueil et la Modestie

7 pages de Alhéna Skat
L'Orgueil et la Modestie Alhéna Skat
Synopsis

“Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être.”
George Eliot

Petite parabole sur L'Orgueil et la Modestie...

Publié le 24 Février 2024

Les statistiques du livre

  219 Classement
  159 Lectures 30 jours
  579 Lectures totales
  -70 Progression
  0 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

15 commentaires , 6 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Ange-François
Bonjour, mon très cher ami,
Je constate que vous êtes toujours présent pour venir m’encourager et je vous en remercie. Je suis, comme toujours, très touchée par votre appréciation et par ces étoiles qui vont m’aider à poursuivre sur ce sentier épineux où j’ai beaucoup de mal à trouver le chemin pour arriver jusqu’à votre « autoroute des rêves » !
Très amicalement,
Alhéna

Publié le 12 Avril 2024
5
Excellent,comme toujours ,bravo ! Et l'autoroute des rêves, elle,n'est pas à péage. Continuez de nous faire rêver !
Publié le 11 Avril 2024

@Fernand Fallou
Bonjour, M. Fallou,
Je suis Jan, le compagnon d’Alhéna qui traverse une mauvaise passe de santé.
Elle me charge de vous remercier infiniment pour votre commentaire étoilé si indulgent et bienveillant.
Elle est très heureuse que son texte sans prétention vous ait plu. Dès qu’elle aura retrouvé un peu plus de vitalité, elle vous en proposera de nouveaux et sera heureuse de vous lire à son tour.

Merci encore pour elle.
Jan.

Publié le 18 Mars 2024
5
La modestie est un sentiment à double tranchant. Trop de modestie aboutit à la soumission. Comme dit Parthemise, il faut trouver le juste équilibre. Paradoxalement, la modestie, peut être orgueilleuse, une orgueilleuse modestie, ça peut se dire et exister. Et ça peut tuer aussi bien que l'orgueil, son détenteur. Comme l'autre imbécile qui a donné la moitié de son manteau, comme ça maintenant, ils ont froid tous les deux. Il n'y a qu'un seul sentiment qui vaille c'est l'amour…. Qui peut tuer aussi… mais la mort, c'est le but de la vie. "Le but" c'est pas le bon mot, "l'aboutissement" c'est mieux, mais c'est pas encore ça. Derrière le synonyme le plus juste 'conséquence" un mot qu'on ne trouve pas dans les synonymes "la sentence" peut-être… sauf ceux pour qui la mort est une délivrance. Y en a un qui a dit que votre texte devrait être étudié dans les écoles. Ce avec quoi je suis d'accord. FF
Publié le 18 Mars 2024

@Parthemise33
Bonjour, chère Déesse, et amie,
Un grand merci pour votre commentaire qui me ravit à chaque fois par votre savoir toujours aussi brillant dans la mythologie grecque.
Venant de votre part, votre appréciation et ces belles étoiles ont une valeur doublement bénéfique.
Kiss, kiss, bisous,
Alhéna.

/////////////////////////////////////////////////////

Bonjour Dame P33,
Devant tant de culturosité, j’en suis tout ébaubi, pantois, époustouflé et ébouriffé, mais les mots me manquent…
Mes hommages les plus circulaires,
Jan.

Publié le 07 Mars 2024
5
@Alhéna Skat Chère Dame Alhéna, C'est une fable-parabole qui donne à réfléchir. En vous lisant, j'ai pensé aux quatre vertus cardinales des philosophes grecs : Prudence, Tempérance, Courage, Justice. Chacune d'elle équilibre les actions des autres. La carte de la Tempérance du tarot montre l'archange Gabriel mélangeant les eaux contenues dans deux coupes. C'est l'équilibre parfait entre deux forces antagonistes. Vous avez raison, l'harmonie de l'âme se trouve lorsque Modestie et Orgueil se pondèrent l'un l'autre. Merci Bisous Merci pour ce moment de réflexitude ludique
Publié le 06 Mars 2024

@Aline Denis1
Un grand merci pour votre appréciation à cette petite nouvelle qui va me donner le courage de continuer.
Je viens de lire votre extrait : « Transe ». J’ai été emballée, celui-ci m’a donné l’envie de le lire dans son intégralité.
Cordialement,
Alhéna.

Publié le 28 Février 2024

@Alhéna Skat Il faut des personnes comme vous, chère amie. Sinon, qu'espérer de notre monde ?
Voici ce qu'Higelin a répondu à un journaliste qui lui demandait, en parlant justement de notre monde : « Vous gardez l'espoir, quand vous voyez ce gigantesque fourbi ? »
Il a répondu, après un long silence : « C'est pas l'espoir que je garde, mais la confiance. Je crois, non pas à des lendemains meilleurs, mais à un aujourd'hui meilleur. Je crois à des millions de petites actions subversives, faites par chacun là où il se trouve. Par de petites gens (lorsque je dis " petites ", ce n'est pas péjoratif, parce que souvent, les petites gens ont gardé quelque chose de l'enfance), par des héros anonymes. Ces énergies qui se fédèrent, ces milliers de petites bougies qui s'assemblent pour former le grand feu de la solidarité, c'est bouleversant. »
Alors ne changez surtout pas, chère Alhéna.
J'espère que "mes rebelles" vous plairont. Il y a quelques passages "carré blanc", je préfère vous avertir, même si j'imagine que vous en avez vu d'autres :-).
Je vous embrasse,
Michèle
Merci infiniment, Jan ! Très amicalement,
Michèle

Publié le 27 Février 2024

@Zoé Florent
Bonjour, chère Zoé, je vous remercie pour votre commentaire et pour vos étoiles qui encouragent l’optimiste béate que je suis ! Je crois à la rédemption des mauvais esprits et à leur retour dans le droit chemin, mais je suis naïve, vous le savez bien !
J’ai commencé la lecture de votre roman « Les rebelles amoureuses ». J’en suis à la page 76, émerveillée par ce beau texte, remarquablement écrit, je vais le continuer dès que possible.

Je vous embrasse,
Alhéna.

//////////////////

Bonjour, Dame Zoé,
J’apprécie votre attention envers mes couvertures. Par rapport à vous qui êtes plutôt dans la retenue et l’élégance, je suis plus dans le démonstratif exacerbé, et même exagéré… Désolé, on ne se refait pas… (PS : J’aime beaucoup vos choix de polices de caractère, tout en délicatesse…)
Amicalement,
Jan.

Publié le 27 Février 2024

@Michel CANAL
Un très grand merci pour vos encouragements et votre bienveillance à excuser mes fautes de syntaxe. Il est bien vrai que seuls les esprits indulgents et les connaisseurs des difficultés de la langue tels que vous puissent pardonner leurs erreurs à des écrivains maladroits, mais de bonne volonté.
Merci encore pour ces belles étoiles qui m’encouragent.
Amicalement,
Alhéna.

Publié le 27 Février 2024
5
@Alhéna Skat Merci, chère Alhéna, pour cette allégorie ultra optimiste. Il n'y a que vous pour faire recouvrir la vue à l'orgueil, qui est pourtant réputé pour rendre totalement aveugle ;-). Puisse la tempérance posséder les pouvoirs que vous lui imaginez dans notre trop souvent navrante réalité ! Un autre merci à messire Jan, bien sûr ! Bises et affectueuses pensées à vous deux, Michèle
Publié le 26 Février 2024

Merci pour ce beau texte et cette belle morale. Je connais certains qui devraient le lire.
Bonne continuation sur le chemin de l'écriture.

Publié le 26 Février 2024

@Michel CANAL
Ouh là là ! Je dirais même plus : ouh là là ! A quoi j'ajouterai : ouh là là !

Publié le 26 Février 2024
5
Chère @Alhéna Skat, si votre nouvelle l'Orgueil opposé à la Modestie est une fois encore une belle leçon de vie que votre longue expérience vous permet de nous léguer, la confrontation avec le troll sous un nouveau pseudo sur cette page (après plusieurs mois d'absence) nous en offre la plus belle démonstration concrète. D'un côté l'orgueil de celui qui se prétend un sachant, donneur de leçons facétieux poussant le vice jusqu'au harcèlement, polluant la page d'auteur pour avoir le dernier mot... de l'autre, la modestie d'une autrice très âgée, qui mérite le plus grand respect pour trouver la résilience de son handicap dans l'écriture après une vie d'artiste peintre. Oui, quelques imperfections peuvent heurter le lecteur en quête de pureté de la syntaxe. Oui, le style est parfois suranné... et c'est bien normal ! Oui, la droiture et la moralité sont celles d'une époque où ces valeurs avaient du sens. Une époque où l'instruction civique était dispensée à l'école primaire. Une époque où l'on respectait les institutions, les élus, les enseignants, les policiers, ses parents, et en règle générale les personnes âgées. N'est-il pas plus correct, pour un lecteur des écrits d'Alhéna, de lui dire plus simplement, plus respectueusement, plus amicalement : Merci pour ce partage, pour cette leçon de vie. Je trouve admirable le travail de passeurs que vous accomplissez avec votre compagnon Jan, qui illustre vos écrits avec talent. Respect et amitié à vous deux. Oubliez le troll et ses remarques inamicales. C'est tout ce qu'il sait faire, car il n'a jamais brillé par ses écrits dont aucun ne s'est inscrit dans la durée, contrairement à ceux des nombreux auteurs envers lesquels il a ramené sa "science". C'est sa piètre manière d'exister. MC
Publié le 26 Février 2024

@Alhéna Skat
La petite soeur de Mickey Mouse.
Mais je ne porte aucun jugement, je ne faisais qu'attirer votre attention sur l'une de vos phrases réellement mal fichue. Vous savez quoi ? Faites comme si je n'avais rien dit.

Publié le 25 Février 2024

@ Lisbeth Salander.
Ciel ! Me voici découverte ! En effet, vous avez raison, je ne suis qu’une ingrate et une invétérée baragouineuse qui n’a aucune prétention littéraire. J’écris comme je le puis, mal, j’en conviens, mais au moins j’essaie…
Vous me parlez en justicière défenseuse de la langue, bravo ! Mais j’ai vu sur votre profil que vous ne présentez aucune œuvre. Qui êtes-vous donc pour porter de tels jugements ?

Sans rancune,
Alhéna.

Publié le 25 Février 2024

@Alhéna Skat
Ne vous en faites pas autant pour mon pylore (l'arthrose, d'ailleurs, ne s'opère pas) et corrigez plutôt votre phrase, qui est une insulte à la langue française.
Ps : C'est bizarre, je pensais vous rendre un signalé service en attirant votre attention sur une faute qui dépare gravement votre prose, mais, puisque vous le prenez comme ça, j'en conclus que vous êtes soit une ingrate, soit une invétérée baragouineuse. Serait-ce possible que vous fussiez les deux ?

Publié le 25 Février 2024

@ Lisbeth Salander.
Je reste dubitative en voyant votre nom, pouvez-vous m’éclairer.
Aurai-je le privilège et l’immense honneur d’avoir attiré l’attention de l’héroïne du célèbre roman « Millenium » ?

Mais ne plaisantons pas, d’après votre habileté linguistique je suppose que vous devez être une éminence dans la « correctination » des syntaxes.
Ma pauvreté littéraire gêne votre grande culture, au point de vous handicaper et, pire, peut-être, devoir vous faire risquer une opération délicate du pylore qui ne peut plus s’ouvrir sur la morale !

Donc, pour vous éviter des ennuis de santé gravissimes, et à mon grand regret, je vous déconseille la lecture de mes autres textes. En effet, je ne voudrais surtout pas être la malheureuse responsable d’une intervention chirurgicale vous concernant.

Veuillez agréer, ma chère Lisbeth, l’assurance de toute ma commisération,

Alhéna.

Publié le 25 Février 2024

@JeanPierre LAURIER
Il m’est difficile d’exprimer combien votre commentaire me touche par votre appréciation et cette guirlande d’étoiles venues éclairer mon chemin épineux où le soutien de votre amitié sincère m’aide à continuer.
Mille fois merci, et encore merci pour cette main tendue que je serre très fort.
À plus ! cher ami, avec mes meilleures pensées.
Alhéna.

Publié le 25 Février 2024

@Alhéna Skat
En voilà un apologue qu'il est superbe ! Et qui mériterait d'être étudié dans toutes les écoles d'horticulture de France et de Navarre. Si j'étais toutefois autorisée à formuler un souhait, ce serait que vous corrigeassissiez la phrase débutant par "Tu as beau vouloir apparaître" et se terminant par "durcir leur chair" (une arthrose du pylore m'interdit de la recopier entièrement). En effet, en l'état actuel, elle défie toutes les règles connues de la syntaxe - ce qui a pour résultat de poser un obstacle malgracieux sur l'autoroute de mon admiration pour l'excellence stylistique et morale de votre prose (et incidemment, sur celle de mes rêves). D'avance, merci.

Publié le 25 Février 2024
5
Eh bien voilà quelques lignes bien écrites qui méritent une myriade de petites étoiles scintillantes... Et puis toujours ce côté moraliste sans heurt... Merci pour cet intermède sympathique, Jean-Pierre
Publié le 24 Février 2024