Je meurs, l'autre est vivant

121 pages de Jean-Paul Florencio
Je meurs, l'autre est vivant Jean-Paul Florencio
Synopsis

À près de 80 ans, Philippe Leroy n'a plus écrit depuis 10 ans. Un soir, en rentrant chez lui, il découvre qu'un mystérieux manuscrit a été tapé sur son ordinateur, racontant sa propre vie dans les moindres détails. Qui en est l'auteur ?

Intrigué, Philippe replonge dans son passé et les zones d'ombre de son enfance. Notamment l'épreuve terrible qu'il a traversée à 16 ans et qui a failli lui coûter la vie. Il comprend que sa mère a fait un choix douloureux à cette période, dont il mesure seulement maintenant les conséquences tragiques.

Rongé par le doute et la culpabilité, Philippe sent sa fin approcher. Il se met à écrire fébrilement la nuit venue, dans une dernière confession libératrice. Son œuvre accomplie, Philippe trouve enfin la paix.

Publié le 12 Avril 2024

Les statistiques du livre

  41 Classement
  535 Lectures 30 jours
  1566 Lectures totales
  +7 Progression
  0 Téléchargement
  11 Bibliothèque
 

"Je meurs, l'autre est vivant" est le "Livre le +" du 6 mai. Retrouvez l'article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à Jean-Paul Florencio, c’est pour cela qu'il publie son roman sur monBestSeller.

Publié le 06 Mai 2024

Ce livre est noté par

5 commentaires , 5 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
3
Jean-Paul, vous nous dressez un portrait, étoffé avec soin, d’un écrivain en panne d’inspiration, mais toujours très couru. Quelle mise en abyme, dans ce roman, où les écrits s’imbriquent les uns aux autres! Votre personnage principal, véritable « symbole de l’impertinence » comme vous le dites si bien, est emporté dans les abysses quand il redécouvre des années de son histoire qui s’étaient évaporées de son esprit. De coup de théâtre en coup de théâtre, vous redynamisez judicieusement notre intérêt. Bravo!
Publié le 30 Mai 2024

Cher @Jean-Paul Florencio, mon début de lecture de "Je meurs, l'autre est vivant" est un pur délice. Votre écriture fluide, qui semble être un amalgame de simplicité et de sophistication, m'a emportée dès la première page. Je suis déjà attachée à ce Philippe Leroy et j'ai hâte de découvrir la suite !

Publié le 19 Mai 2024

Chers lecteurs,

Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à chacun d'entre vous qui avez pris le temps de lire mon livre et de laisser un commentaire positif. Votre soutien et vos mots encourageants ont une immense valeur pour moi.
Écrire ce livre a été une aventure passionnante, mais c'est grâce à vous, chers lecteurs, que cette aventure prend tout son sens. Vos retours positifs sont une source d'inspiration et de motivation pour moi, et je suis honoré que mon travail ait pu résonner avec vous.
Merci de tout cœur pour votre soutien et pour avoir partagé votre expérience de lecture. Vos commentaires me poussent à continuer à écrire et à partager d'autres histoires avec vous.

Publié le 14 Mai 2024

Un contre la montre à lecture plaisante.

Publié le 13 Mai 2024
3
Bonjour je préférais les 5 étoiles accordées avant, et que je vous accorde aux 3 cœurs, qui me font penser à des notes d'un réseau de rencontre, bref ! Vous êtes dans la sécurité informatique, vous allez avoir du "boulot" avec IA et le contrôle de masse qui est déjà commencé, et dont je parle à grande échelle dans "Prophetia.." Mon dossier facebook ayant été annulé par la censure américaine, malgré le premier amendement, et mon livre cible de hackers commandités par des politiques que 'Prophetia..." très difficile à comprendre et dérange fortement . Pour en revenir à votre récit continuez la seule chose qui reste c'est l'imagination Einstein disait ( L'IMAGINATION EST PLUS IMPORTANTE QUE LE SAVOIR...) en attendant bonne lecture à tous les auteurs, autrices libres COMME VOUS ET MOI SUR MONBESTSELLER Bien à vous.
Publié le 08 Mai 2024

Début intriguant, on tourne les pages avec plaisir et impatience. Je reviendrai par ici dès que j'aurai terminé ma lecture !

Publié le 07 Mai 2024

Un pitch intriguant, un début très accrocheur. On plonge avec plaisir dans l'introspection de ce vieil auteur et dans sa vie, faite de pleines de petites choses et de souvenir. Ca me fait penser à des films comme la Grande Bellezza, sur le même sujet : un homme célèbre, fêtard, snob, ayant eu un succès littéraire, n'arrive plus à écrire et se remet subitement à le faire après avoir pris conscience de sa vieillesse. Ici, on est dans une course contre la mort, vouloir raconter, se raconter, une dernière fois.

Publié le 07 Mai 2024
3
@Jean-Paul Florencio Un roman court, rythmé, porté par une plume fluide et concise. Intéressant aussi, puisqu’il explore les sentiments d’un écrivain arrivé en fin de vie après une success story suivie de dix années de panne d’inspiration. /// Pour moi, les sujets telles que la création littéraire, la société, souffrent d’une vision un peu trop stéréotypée (ou trop rebattue, peut-être, ce qui expliquerait que je sature ;-)). /// La fin m’a un peu contrariée itou, avec la reprise isolée de quelques mécanismes freudiens qui ont fait leur temps. Que les sentiments d’usurpation et de culpabilité de votre personnage justifient du même coup ressentiment envers la mère, vision négative du monde et panne littéraire, m’a laissée quelque peu dubitative ; dubitative dans le sens où ces sentiments pourraient facilement relever d'une construction mentale, tout aussi abstraite, destinée à masquer un triste constat : la prise de conscience trop tardive que l’on a toujours considéré que soi dans le vie. /// Votre personnage ne m’a donc pas beaucoup touchée, mais j’ai apprécié de passer une heure en votre compagnie grâce à votre style, au format court. /// Merci pour ce partage très actuel (qui devrait finir par surfer sur la vague, ce que je vous souhaite ;-)), et bonne soirée. Amicalement, Michèle
Publié le 06 Mai 2024
3
3 coeurs pour dire que je recommande cette lecture à la communauté mBS. Mon cher Jean-Paul, je viens de terminer la lecture de votre livre et je suis emballée. J'ai éprouvé à vous lire les mêmes élans du coeur qui me viennent à des lectures comme celles d'Emmanuel Bove. Aucune comparaison, mais un immense compliment. Continuez d'y croire.
Publié le 04 Mai 2024
3
C’est une espèce de road movie d’un homme au seuil de sa vie. On y apprend plein de choses, parfois sans importance, mais qu’on est heureux de connaitre, ce qu’il s’est passé en 55, les manies de certains écrivains célèbres… s’il y avait plus de références à Dieu, on pourrait presque se croire avec Jean d’Ormesson ! Mais il y a cette énigme que Jean d’Ormesson n’aurait pas abordée comme telle, il y a un mystère qui de presque anecdotique devient essentiel. On passe d’une lecture plaisante, légère, cultivée, à une quête qui devient une course avec le temps, un contre la montre avec la vérité ultime. Et il y a là vos plus belles pages.
Publié le 04 Mai 2024