Laure Avedian
Biographie

Passionnée de mots depuis l'enfance, l'idée d'écriture est restée enfouie jusqu'à la crise de la quarantaine... Alors patiemment, en parallèle de mon métier d'ingénieure sidérurgiste (univers bien éloigné de la littérature, s'il en est...) et de ma vie de maman de deux adolescents, j'ai tenté d'assouvir ce rêve de gosse.
Merci à tous ceux qui prendront le temps de me lire de m'accorder quelques instants supplémentaires en me laissant un commentaire : positif ou critique, j'y serai sensible car ce sera l'occasion de faire progresser mon texte.

Laure Avedian a noté ces livres

5
Cela faisait déjà quelque temps que j'avais votre livre en bibliothèque mais que je repoussais la confrontation à cette histoire difficile. Finalement, mon appréhension était infondée... Je comprends que n'ayez initialement pas voulu mentionner que ce livre était inspiré de votre vécu, car contrairement à ce que j'avais cru en lisant certains commentaires de lecteurs, ce n'est pas un témoignage sur l'enfance maltraitée. C est un roman psychologique dans lequel vous nous faites entrer de plain-pied dans l'inconscient de cette jeune fille traumatisée : ses rêves qui reviennent de façon lancinante, ses flashbacks d'une violence extrême, ses pensées qui l'obsèdent, tout est écrit avec un vrai talent. C'est aussi une fable sur la résilience, qui offre un message d'espoir à tous les enfants maltraités en leur rappelant qu'il sont dignes d'amour même s'ils en ont été privés, et qu'il existe quelque part un coeur de mère qui bat pour eux... Merci infiniment pour ce partage.
Publié le 28 Août 2019
5
Merci pour cet agréable moment de lecture. On se laisse porter par la poésie de votre plume et par cette histoire en symbiose avec la nature… J'ai lu votre livre quelque temps après avoir parcouru la tribune consacrée à votre sélection au prix concours MBS (sélection amplement méritée !). J’en avais conservé à l’esprit l’idée qu’il s’agissait d’une histoire d’amour à 3, et n’ayant pas lu votre synopsis, c’est donc avec ce filtre-là que j’ai abordé ma lecture. Or, après avoir tourné la dernière page, ce n’est pas du tout cette facette de votre roman que je mettrais en avant. C’est probablement toute la force de votre histoire que de résonner très différemment en chaque lecteur… Ce qui m’a touché, c’est la relation entre Bruce et Ondine. Pour moi, les autres personnages n’existent que pour éclairer cette relation. Une relation qui suit le rythme de l’océan, avec ses flux et reflux, ses tempêtes parfois, ou ses vaguelettes tendres qui viennent lécher le bord de plage. Ces deux êtres vont s’apprivoiser peu à peu, s’asseyant chaque jour quelques millimètres plus près l’un de l’autre, comme le Petit Prince et son renard (d’ailleurs Ondine a parfois la candeur du Petit Prince, et comme lui, elle ébranle les certitudes de ceux qu’elle rencontre). Difficile de les quitter quand le livre est refermé, même ce goujat de Bruce nous est devenu profondément attachant !
Publié le 24 Août 2019
5
La citation accrochée à votre profil résume à merveille votre style : on reçoit vos textes (j'ai aussi apprécié la dernière première fois) comme un cadeau précieux que vous nous offrez. Une plume à la fois ciselée et légère, en apesanteur : un subtil équilibre ! Merci pour ce généreux partage.
Publié le 05 Juin 2019
5
Ce que je préfère dans une nouvelle, c'est sa chute, alors ici je suis comblée ! Une très jolie idée permettant de dénoncer avec légèreté ces maltraitances scandaleuses...
Publié le 16 Mai 2019
5
Tout le bleu du ciel, le vert des montagnes, le rouge des couchers de soleil sur la mer, le blanc de la neige, tout le bruit des cailloux qui roulent dans le lit du ruisseau, toute la lumière dans le sourire de Joanne, tout le suc de la vie... J'avais été happée par l'entame de ce roman, ici sur MBS, et quand, cherchant un cadeau pour l'anniversaire de ma fille, je l'ai croisé par hasard sur les étagères du Furet du Nord, j'y ai vu un signe... Je ne croyais pas si bien dire... Ce fut un coup de foudre, dans toute sa violence et toute son évidence.
Publié le 08 Mai 2019

Pages