Raphaël M
Présentation

m

Raphaël M a noté ces livres

4
Pas mal du tout !! Quel dommage de ne pas publier l’entièreté de votre roman polar, je m’étais facilement laissé aller dedans. Vous avez un scénario, qui pourrait parfois éviter un ou deux détours, s’alléger de quelques diversions qui éloignent à mon avis de l’intrigue, mais on vous lit avec plaisir et fluidité. C’est le but pourmoi. Dommage donc d’être bloqué dans sa course ! Mais merci pour ce partage.
Publié le 19 Septembre 2019
4
C’est original cette idée et très bien menée. On vous lit comme un polar (d’ailleurs, pourquoi n’en est-ce pas un ?), il y a une vraie intrigue et on ne résiste pas à avancer pour savoir où l’on va. J’ai trouvé que le recrutement était un peu répétitif et que vous pourriez peut-être en détailler un peu moins quelques uns. Ou plus vite ? Et qu’on se demandait un peu où était passé Morgan qu’on perdait de vue un peu trop longtemps au début de votre scénario, à mon sens, non ? Suspense donc, plus quelques références culturelles et d’actualité, cela rend le récit d’autant plus intrigant. Pas obligé d’adhérer aux thèses pour se laisser prendre. Merci pour le partage.
Publié le 15 Août 2019
4
Je retrouve la commissaire et votre verve truculente avec plaisir ! Elle n’a pas froid aux yeux, n’a pas des glaçons dans la bouche, et marche sur le feu avec la grace d’un petit rat d’opéra. Bref, un polar pour l’été comme on aime ! Merci pour ces partages.
Publié le 02 Août 2019
4
Un peu confus au début, il faut s’accrocher, on ne sait pas toujours qui parle, de qui il s’agit… Et puis on s’installe dans cette curieuse histoire, assez inattendue. Je pense qu’elle gagnerait quand même à avoir des repères plus établis, de sorte qu’on sache toujours qui est qui et quand !
Publié le 10 Juin 2019
4
C’est vrai que vous devriez relire ou faire relire, il y a trop de coquilles qui trainent. Ça mis à part, c’est un vrai univers que vous recréez, on y est. Vous avez un sens des dialogues, ils sont bons, ils participent bien à faire avancer votre intrigue. Dont on se doute un peu, mais ce n’est pas grave. Car je dirais que c’est plus l’atmosphère, le chemln que vous empruntez pour y arriver que la chute elle-même qui sont le sel de votre récit. Merci pour ce partage.
Publié le 19 Mai 2019

Pages