Yvar BREGEANT
Biographie

Ce feuilleton est le résultat d’années de recherches documentaires en histoire, cultes et religions, mythologie comparative, langues anciennes, théories des origines.

Le livre 1 du premier tome pose le cadre de notre Histoire, afin de vous y présenter progressivement le résultat final de mes recherches.
J'espère rendre ainsi la réponse à l'énigme primordiale comme à nos autres mystères sacrés, aussi passionnante qu'agréable, et ce pour tous, croyants et non-croyants, petits et grands.

Les livres suivants seront plus "consistants" mais toujours en m'efforçant d'être simple, cohérent et didactique.

Je partage ici ces textes pour éprouver votre ressenti et identifier les axes d’amélioration que votre regard exercé pourra apporter à mon travail de « scribe » !

Merci

Yvar BREGEANT a noté ces livres

5
Bonjour Damian, Comme à Christopher, je me permets aussi de faire un « petit » commentaire sur votre page. Parmi les 10 nominés c’est votre livre ainsi que celui de Christopher que j’ai lus. J’ai oui, je crois, une fibre romantique disons, quelque peu développée et c’est sans doute pourquoi votre synopsis a, plus que les autres, attiré mon attention. J’ai été particulièrement surpris par la fluidité, aération de votre récit, le fait qu’avec des mots simples et profonds vous réussissiez le tour de force de nous interroger voire de nous remettre en question. On décèle toute de suite beaucoup de simplicité et tout à la fois de finesse et de profondeur dans vos propos ce qui fait selon moi de vous un auteur à part. Alors mes félicitations renouvelées car vous savez que j’apprécie grandement vos textes. Par comparaison avec le récit de Christopher que j’ai trouvé plus grave, plus adulte et donc plus troublant, je vous situe pour ce livre un « chouya » en dessous. Et comme je l’ai dit à Christopher, je dois dire avec honnêteté que je n’ai pas voté. Si je l’avais fait, j’aurais voté pour vous, pas tant pour ce livre-ci, que j’ai donc un peu moins aimé que le sien mais davantage pour l’ensemble de votre « œuvre » car je sens, que votre patte d’écrivain est plus spontanée, dont plus douée. Ceci dit, je n’ai pas non plus voté pour vous car j’ai trouvé, jusqu’à la fin, finalement injuste que je vote pour des livres simplement parce que leur thème me parle davantage. Ce faisant, je ferai ce que moi-même je reproche à certains ce qui n’est pas cohérent. Je suis sûr que les autres auteurs sont aussi très bons et je ne voulais pas appliquer une forme de partialité, de subjectivité « injuste » en votant sans avoir lu tous les 10 livres ce que je n’ai pu faire. Je m’en excuse auprès de vous et des autres auteurs. C’est un aveu de faiblesse mais je sais aussi que les éditeurs ne manqueront pas la cible aussi je vous souhaite le meilleur parcours possible avec tous mes vœux de réussite méritée.
Publié le 06 Décembre 2021
5
Bonjour Christopher, Je me permets de faire un « petit » commentaire sur votre page. Parmi les 10 nominés c’est votre livre ainsi que celui de Damian Jade que j’ai lus. J’ai, outre mes centres d’intérêts assez particuliers, une fibre romantique disons, quelque peu développée et c’est sans doute pourquoi votre synopsis a, plus que les autres, attiré mon attention. J’ai trouvé votre récit prenant, facile à lire, dans lequel chacun, chacune peut s’identifier puisque la « guerre » entre l’amour vrai et le seul désir est universelle et perpétuelle. Que vous y attachiez à l’être objet de la passion une figure masculine plutôt que féminine au fond n’y change rien. Et inversement. Votre livre pose la question avec une grande acuité : Quel est donc le réel objet méritant de toute notre attention : celui exclusivement de notre désir, de notre libido, de nos sens, qui nous laisse avec un sentiment de vide, de creux de vague à l’âme le lendemain ou bien celui avec lequel (laquelle) s’opère tout à la fois une osmose spirituelle, mentale, émotionnelle, corporelle avec un profond sentiment de contentement et de paix intérieure. Je crois que la réponse est dans la question. J’ai beaucoup aimé la chute du livre. Un peu moins, car très triste au fond, la chute du protagoniste.. Le seul reproche que je puis vous faire est au niveau du descriptif des personnages la trop grande récurrence avec lequel les « mèches de cheveux qui retombent » sont reprises. Mais ça se gomme vite. Toutes mes félicitations donc. Je dois juste vous dire avec honnêteté que je n’ai pas voté. Si je l’avais fait, j’aurais voté pour Damian, pas tant pour son livre, que j’ai un peu moins aimé que le vôtre mais davantage pour l’ensemble de son « œuvre » au sens où, d’après moi, il porte un « chouya » plus une patte d’écrivain. Et je n’ai pas non plus voté pour lui car j’ai trouvé, jusqu’à la fin, finalement injuste que je vote pour des livres simplement parce que leur thème me parle davantage. Je suis sûr que les autres auteurs sont aussi très bons et je ne voulais pas appliquer une forme de partialité, de subjectivité nécessairement « injuste » en votant sans avoir lu les 10 livres. Je m’en excuse auprès de vous et des autres auteurs. C’est un aveu de faiblesse mais je sais aussi que les éditeurs ne commettront pas cette erreur aussi je vous souhaite le meilleur parcours possible avec tous mes vœux de réussite méritée.
Publié le 06 Décembre 2021
5
Bonjour Éric, J'ai pu lire votre livre (au calme ;)) aussi je vous fais un retour le plus objectif possible, sur la forme et le fond. D'une manière générale, mes plus vives félicitations. Votre livre me fait penser à mes plus jeunes années, fan que j'étais de la SF d'Asimov et de Herbert que je dévorais. L'univers, la trame de l'histoire, les personnages, les dialogues, je trouve que l'ensemble est très bien conçu, avec plusieurs histoires dans l'histoire qui se recoupent harmonieusement, avec un message sous-jacent profond tout en restant visuel comme un film, ce qui est une gageure. À mon sens, votre livre est, dans cette trame dystopique, encore meilleur que 2048, pourtant premier, car il démontre avec plus de brio où nous mène une science aveugle sans conscience. Du point de vue de l'écriture, il est, je trouve, par exemple mieux écrit que les miens, pourtant au-dessus en termes de classement. Je n'ai pas lu tous les autres, aussi je ne puis me prononcer sur eux, qu'ils ne m'en veuillent pas en disant cela. Je ne suis pas d'accord avec Philippe. Les échanges entre les protagonistes sont certes profonds, mais vous parvenez à casser le caractère lourd que tout type d'enseignement induit dans un roman par des ruptures de ton humoristiques bienvenues. De plus, c'est un raccourci de penser que la culture est dévolue au costume trois-pièces à col blanc. Si l'on interrogeait nombre de SDF, nous serions surpris de leur niveau de culture. Ce sont assez souvent des personnes cultivées, mais plus sensibles et donc fragiles, qui rejettent ce monde pour ce qu'il est. Aussi, nous vivons dans un siècle où jamais l'information n'a autant circulé. Il est alors parfaitement normal que le débat puisse être élevé au sein de cercles de personnes qui finissent par être en rupture de ban de la société. Enfin, à mon sens, le but d'un livre ne doit pas être de niveler par le bas, mais d'apprendre quelque chose, idéalement, tout en divertissant. C'est probablement la raison pour laquelle vous ne serez jamais édité (tout comme moi d'ailleurs), car les éditeurs sont devenus avant tout des vendeurs et ils recherchent des romans courts, vulgarisés, très accessibles à toutes et à tous, s'adressant au grand public, où il ne faut pas trop réfléchir, mais surtout divertir. Mais bon, il faut savoir ce que l'on veut, dire quelque chose de consistant ou édulcorer son message pour le rendre plus grand public et plus vendeur. Vous avez fait le premier choix et à mon sens vous ne devriez pas vous renier et continuer sur cette voie. Pour ce qui est du fond, je dirais qu'il m'inspire immédiatement 3 choses : En premier, les différentes notions que vous évoquez et qui, toutes, convergent vers une origine commune, cette religion universelle que vous évoquez (que j’appelle la religion ésotérique de Titan), sont des notions essentielles que tout un chacun devrait connaître pour pouvoir faire un choix éclairé. En deuxième, cela m'inspire une profonde tristesse. Votre livre me fait toucher du doigt du cœur la détresse dans laquelle est au fond plongée l'humanité, par exemple au moment de la mort de Joana ou à la maladie de Keira, de ne pas avoir la bonne réponse à ses questions, savoir pourquoi la souffrance, la mort et jusqu'à quand. Et quel réel espoir y a-t-il derrière lorsque l'on perd un être aimé ; la vraie tristesse n'étant assurément pas celle de notre propre finitude, mais celle bien plus dure à supporter de voir partir les êtres que nous aimons. Troisièmement, je pense qu’il manque à votre réflexion des éclairages pour prendre aussi en compte le "deuxième son de cloche" complet de la deuxième chapelle, celle du judéo-christianisme primitif, le seul à être en totale opposition avec l'enseignement de fond de toutes les autres religions. Par exemple l’un de vos personnages dit que la notion de faute originelle est uniquement le propre de l'Ancien Testament, alors même que la mythologie en est totalement imprégnée ! (voir le mythe de Perséphone, Eurydice, Proserpine, Pandore, etc.) la différence étant plutôt qu'elle ne fournit pas le même traitement pour revenir au paradis perdu (sacrifice d'ego, de soi ou sublimation ; au lieu de la rançon de christ)... Une chose est certaine, même si votre livre ne présente que l’angle de vue du monde que j’appelle le monde ésotérique, tout en divertissant, il aide à construire une réflexion en posant de nombreuses questions essentielles, lesquelles, arrivés en ce XXIe siècle, se doivent maintenant d'être définitivement tranchées. Alors, oui, un grand Oui ! Un livre à lire, assurément.
Publié le 18 Octobre 2021
5
@ Fred Opalka Bonjour Mr Opalka, C’est Max, heu non, Anthony enfin… YVAR quoi. On devient tous schizophrènes avec lui ! Il se passe quand même de drôles de choses sur ce site non ?! : parasité par un énième auteur qui se prend des avatars pour dézinguer tous ceux qui lui font de l’ombre. Il paraîtrait même mais cchuuuut qu’il a signé un pacte faustien dont il se mord encore les doigts ! (Demandez à cœur sarah). D'où ses irrépressibles accès de jalousie. Brrr ça fait froid dans le dos, savoir qu'il y a un vieux vampire qui traîne dans le coin... 5 étoiles pour compenser sa bêtise et récompenser votre livre, votre parcours et état d'esprit (lu votre échange avec Dominique de 2048 sur sa page) PS : Merci au passage aux administrateurs du site pour avoir éliminé la note de cet avorton... avatar pardon, et son commentaire détestable. Ca ne change rien à la mienne !!
Publié le 28 Janvier 2021
5
@ Dominique LAURENT Bonjour Mr Laurent, Je tiens à vous féliciter pour votre roman-essai. Je lui mettrais 25 étoiles si cela était possible, tant le sujet est urgent et la manière de le traiter brillante. Il est aussi extrêmement réconfortant, je trouve, de voir que beaucoup s’intéressent à ce sujet. Preuve que la politique de l’autruche, soutenue, hier encore, par les climatosceptiques et les adorateurs scientistes béats de la science montrent toutes ses limites. Je partage pour ma part totalement votre analyse générale, et n’y pose que deux bémols : le premier est que je trouve « juste injuste » de mettre un nom, en l’occurrence, Macron Ier ;) sur ceux qui profitent de notre époque à la Orwell. Quand bien même nos actes, souvent, nous définissent, nous ne pouvons pas savoir ce qu’il y a réellement dans le cœur des gens et il y a surement dans l’État, de très nombreuses personnes qui travaillent de tout cœur pour le bien commun et d’autres, évidemment, uniquement pour leur propre gloriole. Savoir qui agit et qui profite, qui joue le mauvais rôle de l’État profond n’est, au fond, pas la vraie question. Pour le reste votre analyse globale comme détaillée est en soi extrêmement positive. C’est comme cela que je la regarde en tout cas. Elle met le doigt sur le fait que l’humanité arrive maintenant, à grands pas, dans une double impasse ; écartelée entre, d’un côté, le mur dressé depuis des lustres par des religions millénaires obscurantistes et hypocrites, autoproclamées représentantes de Dieu, qui n’ont laissé (et ne laissent encore) derrière elles que tourments et, d’un autre côté, maintenant, le mur de la religion scientiste, qui a émergé en réaction aux premières, a su un temps lui vendre la science, en lieu et place de la conscience, comme la seule panacée à tous ses maux. Mais science sans conscience n’est que ruine de l’âme… si nous ne l’avions pas compris, pour le coup, là ! (Heureusement, comme vous dites en page 54, jamais l’IA ne prendra le pas sur l’humain). Vous nous démontrez ainsi, mieux que personne, par votre écrit avec, sous-jacente, votre expérience professionnelle d’homme de science, que nous arrivons à grands pas au bout du bout de ce dernier modèle de pensée, de ce « dernier essai », présupposé meilleur. Quant à la date exacte pour en sonner le glas définitif (et c’est mon deuxième bémol), 2048 me semble optimiste ! car le temps que les modèles en place soient, enfin, correctement re-re-re…paramétrés par le GIEC, que le politique s’en inquiète et que le public entier se saisisse en personne du dossier, nous serons déjà tous bien avant en « live » sur Koh Lanta à nous écharper pour un bout de gras. Quelle sacrée évolution ! Merci donc pour votre excellente et absolument nécessaire pierre à la construction du bien commun dont j’attends aussi la suite à travers, en plus, l’histoire émouvante de Léo et Lina.
Publié le 10 Janvier 2021
monBlog

Suivez-moi sur ...

Retrouver mon actualité

Bonjour, Avant tout, j’espère que vous allez bien ainsi que vos proches. Essayons ensemble de transformer cette bien triste période, incrustée dans celle plus vaste et plus sombre de l’Histoire, en une opportunité d’évolution personnelle, intérieure. Concevons le chaos du monde comme une fournaise, dans lequel laisser notre cœur y être éprouvé pour mieux pouvoir le façonner et le rendre meilleur. Pour décrire le sens de ma démarche, elle se résume donc en un seul mot : Humanisme. Mais pas un humanisme idéalisé, béat, naïf et décérébré ; un humanisme éclairé, fondé, ancré dans la Raison des Lumières, laissant la place à toutes les croyances et conceptions du monde de s’exprimer, de s’exposer, sans crainte de la moquerie d’autrui ; permettant ainsi à chacun de choisir sa voie en toute liberté, dans le respect le plus total, en laissant son cœur et sa raison faire le tri entre ce qu’il juge être le mensonge et la vérité. Après avoir effectué des recherches dans le domaine des croyances pendant d'assez longues années, je vais m’efforcer par le biais de cette production littéraire en 7 tomes majeurs de rendre accessible à toutes et à tous le résultat auquel elles m’ont conduit. Je fais le choix de les présenter dans le cadre d’une fiction religieuse historique et fantastique pour en rendre la lecture aussi agréable que possible puisque la matière est plutôt sérieuse. Avec un peu d’humour aussi parfois, ce qui ne gâche rien, et pour dédramatiser le contenu de la discussion. Je suis heureux de partager avec vous sur MBS ce premier tome qui introduit toute la fresque et suis particulièrement réceptif à vos commentaires pour savoir si j’ai atteint mon but de vous y intéresser agréablement. Je suis aussi heureux aussi de partager avec vous un large extrait du livre-chapitre 3 du tome 2 qui illustre très bien, je crois, l'intérêt de l'Histoire que je développe, d'avec la résolution des "mystères" des plus grands temples sacrés de l'humanité en commençant par les sites de Gôbekli Tepe, des temples de Malte et de Stonehenge. Le reste suivra assez rapidement... Un grand merci d'avance pour vos retours Pour plus d’informations, je suis joignable à l’adresse mail suivante : yvarbregeant@gmail.com ou sur les réseaux sociaux, facebook, Instagram (même si j'ai encore un peu de mal !). Yvar

En savoir plus
A lire dans les actualités