Conseil
08 nov 2013

Conseils clés pour envoyer votre manuscrit aux maisons d’édition (suite)

Notre précédente fiche conseil abordait les principes de base essentiels à respecter pour envoyer son manuscrit aux maisons d’édition. Nous avons reçus nombre de commentaires chaleureux, mais aussi de nouvelles questions ainsi que des précisions et des conseils pertinents venant d’auteurs expérimentés et d’éditeurs. Nous vous les livrons.
Conseils-pour-envoyer-manuscrit-aux-maisons-d’édition Quelques conseils pour envoyer son manuscrit aux maisons d’édition (suite)

Vos questions et les réponses des auteurs expérimentés et des éditeurs pour avoir toutes les chances d'être lu

 

Est-il nécessaire de faire appel à un correcteur ?

C'est plus sûr. Il est essentiel de nettoyer le texte des broutilles -lourdeurs de style, fautes de langue, erreurs de ponctuation, fautes typographiques,etc.- car elles vont énerver un éditeur et réfléter une image négative de son auteur. Si vous ne pouvez pas le faire vous-même, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel.
De plus, un auteur qui a laissé son manuscrit entre les mains d’un ou plusieurs correcteurs en a une vision plus juste, donc il est plus à même de cibler ses envois.  

Qui sont les lecteurs des maisons d’édition ?

Majoritairement des lecteurs jeunes. Ce sont très souvent des étudiants, des intérimaires, des stagiaires, des apprentis auteurs, parfois payés au manuscrit, donc la plupart du temps, de jeunes personnes. Mots anciens, mots savants et figures de style complexes risquent de ne pas passer.

Sous quelle forme dois-je envoyer mon tapuscrit ?

> Fichier numérique par mail ? À vérifier.
Certaines grandes maisons d’édition comme Gallimard, Albin Michel, Grasset, Flammarion, Hachette, n’acceptent pas l’envoi par mail. Vous trouverez ces précisions sur le site de l’éditeur dans la rubrique « envoyer son manuscrit » ou « nous contacter ».
> Imprimé papier par voie postale ? Oui, en courrier simple.
N’envoyez votre tapuscrit ni en courrier suivi, ni en recommandé, et encore moins en Colissimo ou Chronopost. L'envoi doit se faire dans une enveloppe renforcée, au format A4, affranchie au tarif normal.

Puis-je relancer un éditeur ?

Pas conseillé. Si vous voulez conserver toutes vos chances d’être lu, il n’est pas conseillé de harceler un éditeur par mail ou téléphone.

À quoi me sert de récupérer mon manuscrit après son refus ?

Très intéressant. C’est très souvent un bon moyen de savoir si votre livre é été effectivement lu, voire simplement ouvert.

Comment savoir quelle maison d’édition viser ?

Lisez leurs auteurs. Il y a bien entendu la ligne éditoriale, parfois explicitée, mais le plus souvent suggérée par les choix éditoriaux. Pour les grandes maisons d’édition, elle est parfois difficile à saisir. Pour être sûr de votre choix, pas d’autre moyen donc que de lire les auteurs phares de la maison. Si vous pensez que votre manuscrit ressemble à l’une des publications, alors sautez le pas, mais sans vous comparer ou vous dénigrer par rapport à ces auteurs.

Une recommandation est-elle nécessaire pour être édité ?

Elle peut assurer d'être lu, mais pas d'être publié. Si vous connaissez personnellement un auteur déjà publié par la maison d’édition à laquelle vous vous adressez, une personne qui y travaille ou simplement une relation de cette maison, n’hésitez pas à le faire savoir dans votre lettre d’accompagnement de votre manuscrit. Cela ne vous assurera en aucun cas d’être édité, mais vous aurez ainsi l’assurance d’être lu.
Si vous n'êtes pas du tout connecté au milieu de l'édition, comme la très grande majorité des auteurs, ne vous découragez pas, le tout est de s’accrocher et d’être téméraire. Et soyez malin, par exemple en fignolant votre début.

Très souvent les lecteurs s'arrêtent à la septième page donc, comme le dit Bernard Werber, 

« Soignez la première page, la première ligne, le premier mot ».

 

Ces réponses ont été rédigées grâce aux interviews et informations de Christophe Fantoni, Chantal Fourré, Alain Trémiseau, Lolvé Tillmanns, Pascal Blondiau.

Gallimard n'accepte que les envois par email pour les romans jeunesse en revanche. Il faut bien avouer qu'au 21 eme siecle, ne pas accepter les envois de romans par email c'est comme si les maisons de disques refusaient les envois de materiels musicaux sur DVD et demandaient uniquement des cassettes magnetos!
Publié le 26 Février 2014
Vous trouverez des conseils sur ce site également : http://www.enviedecrire.com/
Publié le 13 Novembre 2013
Le guide AUDACE (Annuaire à l'Usage des Auteurs Cherchant un Editeur) aux éditions de l'Oie Plate est très bon outil pour vous aider à sélectionner les éditeurs susceptibles de publier votre manuscrit. Il contient des infos sur le genre de livres qu'ils publient et combien, comment chaque éditeur sélectionne ses romans (pas tous passent par le manuscrit par la poste), si oui ou non ils publient des nouveaux auteurs et combien par an dans chaque genre, s'ils font du compte d'auteur ou du compte d'éditeur, qui les distribuent/diffusent (très important si vous écrivez des oeuvres grand public), leur délai de réponse aux manuscrits, etc. Ses défauts : un peu coûteux, n'est pas complet (ils manquent des éditeurs, et pas seulement des petits) et peut vous faire manquer certains éditeurs qui pourraient être interessés. Mais dans l'ensemble c'est un excellent outil pour établir une liste d'éditeurs potentiels et sérieux, à compléter par vos recherches dans les librairies et les salons du Livre. Il y a aussi toute une section au début qui explique comment fonctionne l'édition, comment présenter son manuscrit, les différents contrats d'édition, les pièges à éviter, etc.
Publié le 09 Novembre 2013
Où peut-on trouver des correcteurs? Dans l'une des réponses vous parlez d'une lettre d'accompagnement, que faut-il mettre dans cette lettre?
Publié le 08 Novembre 2013
Conseils
A lire dans les actualités
Inscrivez-vous à la Newsletter