Conseil
10 avr 2014

L’art de la narration, c’est l'art de séduire et de retenir le lecteur.

« Bien raconter des histoires, c’est donner du sens aux faits », sens indispensable à toute forme d'écriture, surtout au roman. Quatre points clés pour faire de la prose tout en sachant qu’on en fait. Et séduire ses lecteurs...
Tenir le lecteur en haleine parl'art de la narrationTenir le lecteur en haleine par l'art de la narration

L'art de raconter une histoire...

Maître mot : la cohérence. Cohérence de la forme et du style de narration. Choisissez celui qui correspond à votre récit et tenez-vous y. Et si vous alternez entre deux modes de narration différents pour un résultat plus complexe, veillez à l’harmonie du tout.
C'est ainsi que vous construirez un récit de qualité, dont la lecture fluide saura retenir le lecteur.

#1. À quelle personne allez-vous écrire ?

Une narration peut se faire à différentes personnes. Les plus fréquemment utilisées sont :
> La 1ère personne du singulier.  Le "je" crée un effet d’intimité entre le narrateur et le lecteur. C’est un parti pris ouvertement subjectif que ce "je" soit fictionnel ou autobiographique.
> La 3ème personne du singulier. C'est la plus fréquente, car oui, il y avait un temps où l'on ne disait pas "je" dans un roman.
Si vous vous appelez Michel Butor, vous pouvez aussi écrire un roman à la 2ème personne du pluriel, effet de surprise garanti.    

#2. Attention à la concordance des temps !

C'est essentiel. Passé simple ou passé composé mêlé au présent dans le même paragraphe, ça fait bizarre...
Hormis dans le cas d'effets de style volontaires, on s’en tient généralement à un système temporel (passé / présent) pour décrire les prises de paroles des personnages (dit-il…), leurs pensées ou leurs actions.

#3. Qui est le narrateur de votre récit ?

Le type de narrateur qui va prendre en charge votre récit est un point extrêmement important.
> Le narrateur interne. Il fait partie de l’histoire, qui est donc racontée à travers les yeux d’un seul personnage.
> Le narrateur externe. Vous décidez que votre narrateur ne fait pas partie de l’histoire.
Vous avez alors plusieurs possibilités :
- L’histoire est racontée de manière complètement extérieure, factuelle. Votre narrateur est comme une caméra qui n’a pas accès aux pensées ni aux sentiments des personnages. C’est une forme de narration plutôt froide et détachée.
- Le narrateur sait tout ce qu’il se passe dans la tête et le cœur de tous les autres personnages : c’est un narrateur omniscient, il a les pleins pouvoirs en quelque sorte. Il connaît le passé et l’avenir des autres personnages, ce qui lui permet de faire des sauts en arrière (analepses) ou en avant (prolepses) dans le récit.
Pour la clarté du récit, mieux vaut choisir un type de narrateur avec son point de vue bien précis et s’y tenir.

#4. Quelle est la personnalité de votre narrateur ?

> Vous pouvez faire de votre narrateur une instance froide, effacée, une présence invisible si cela vous gêne d’avoir le sentiment que quelqu’un « raconte » le roman.
> Vous pouvez au contraire lui créer une réelle personnalité, même s’il n'est pas un personnage actif dans l’histoire, par des interventions, des prises de position, des coupures… Ce qui dynamisera votre récit, mais soulignera aussi son aspect fictif.
Sous le masque du narrateur peut toujours se cacher un auteur…

Exact Zema, on n'en a jamais fini d'écrire. À chaque relecture de notre "œuvre", on s'aperçoit qu'elle n'est qu'une pâle copie de ce que l'on voulait produire. Alors, on revoit la richesse du style, les idées qui somme toute ne sont pas assez originales, les personnages qui ne servent pas assez bien l'intrigue... Ce n'est qu'après maintes et maintes reprises que l'on peut espérer être à peu près satisfait.
Publié le 12 Avril 2014
de précieux conseils qui se travaillent. Un premier jet d'écriture ne répond pas toujours à ceux-ci, c'est pour cela qu'une histoire peut s'écrire "rapidement" mais demande un gros investissement de relecture et de corrections.
Publié le 12 Avril 2014
Conseils
A lire dans les actualités
Inscrivez-vous à la Newsletter