Conseil
21 mai 2014

La sélection du Nouvel Observateur-monBestSeller.com

Trois livres, trois genres, trois auteurs, trois cheminements à travers la littérature, et une seule même aspiration : nous faire vivre un moment "parallèle" à travers l'écriture.
les sélections Nouvel observateur-monBestSeller.comles sélections Nouvel observateur-monBestSeller.com

Le livre :
Denis, un homme ordinaire mène une vie ordinaire dans une ville de banlieue aux troubles ordinaires. Sa vie va basculer à la suite d’une dispute en apparence anodine entre trois adolescents dans le RER. L’un d’entre eux est bientôt porté disparu…

La critique du comité de lecture :
Un hyperréalisme psychologique saisissant !
Le tour de force de ce livre est d’arriver à faire palper au lecteur le quasi-indescriptible : l’éveil à la conscience et à la vie d’un homme qui décide de sortir de sa léthargie funeste pour prendre sa vie en main et prendre place dans celle des autres.
La prose de Philippe Mangion, tout en douceur et en simplicité, est portée par une grande justesse psychologique qui se déploie tout au long du roman pour le plus grand plaisir du lecteur qui accompagne le protagoniste dans l’extraordinaire cheminement de la vie quotidienne.

Vous aimerez ce livre si ...
vous aimez faire corps avec des personnages attachants et authentiques.

L’auteur :
Philippe Mangion est un insomniaque de la plume. Depuis toujours. Déclic initial : John Fante. Suivirent de multiples carnets noircis jusqu’à 48h d’affilées ! Sa matière est la vie, LES vies. Et il a développé une acuité toute particulière…

 

Le livre :
Un recueil de sept nouvelles. Sept destinées sous les feux croisés de l’amour.

La critique du comité de lecture :
De l’amour. De la tragédie. De la poésie. Fulgurant !
L’art de la nouvelle, porté aux confins de la poésie en prose par le pinceau-plume d’Eric Viard, épouse à merveille par sa concision les moments de grâce et de chute de ces êtres aimés et aimants, en équilibre au bord du gouffre de la passion. Si le tragique l’emporte souvent, le style très personnel d’Eric Viard apporte une luminosité singulière au fond sombre du tableau des amours condamnées.

Vous aimerez ce livre si ...
vous pensez que les histoires d’amour finissent mal, en général…

L’auteur :
Eric Viard aiguise depuis trente ans son imaginaire entre écriture et peinture. Nouvelles, pièces, romans, il aime tous les formats. Et toujours, il nous entraîne dans les chemins détournés des amours que nous n’avons pas eues.

 

Le livre :
Gonzague Langlois, looser 2.0 dans un Paris désabusé, cherche désespérément un plan pour occuper la dernière soirée avant la fin du monde…

La critique du comité de lecture :
Livre interactif : à lire et à rire sans modération !
Un ton féroce, un cynisme ravageur, on suit avec jubilation les péripéties de cet anti- héros décalé, illustre détenteur d’un site qui lui est dédié, nous fait partager ses galères et modestes éclairs de génie. Radical mais jamais caricatural, il est un excellent guide pour l’enfer de la dépression moderne, et la visite est illustrée, à notre plus grande joie, par les portraits Wikipédia des personnages, qui invitent ainsi à un nouveau mode de lecture, dynamique et décalé.

Vous aimerez ce livre si ...
l’humour noir et les gueules de bois ne vous font pas peur…

L’auteur :
Tout petit déjà, Julien Druinaud est tombé dans la littérature. Et l'écriture est venue tout naturellement. Un besoin puis une nécessité. Il écrit pour vivre d'autres vies et faire rire ses lecteurs. « Un certain plaisir masochiste », précise-t-il.

 

Retrouver la sélection Nouvel Observateur - monBestSeller #2

Bonjour, Aujourd'hui 6 juin 2014, anniversaire du débarquement, un jour mémorable dont j'ai ressentie une grande émotion. L'hommage qui a été fait aux victimes civiles de guerres m'a beaucoup touchée. Mes pensées se sont envolées vers ceux qui... ? Il y aura 70 ans le 22 juillet 2014, que ma famille a basculer dans l'horreur, ce sera le 70 e. anniversaire de nos blessures reçues ce jour là, dans la Creuse, avec mon frère âgé de 12 ans, ma soeur de 7 ans, moi, j'avais 16 mois. Blessés par des détonateurs abandonnés dans la cour de l'école du village par les Allemands, venus après avoir perpétré le massacre d'Oradour Sur Glanes. Vous trouverez ce récit dans mon autobiographie romancée : Sous la caresse du mistral. Merci
Publié le 06 Juin 2014
Conseils
A lire dans les actualités
Inscrivez-vous à la Newsletter