Chercheurs d'or sous l'occupation

127 pages de Guilbert gerard
Chercheurs d'or sous l'occupation Guilbert gerard
Synopsis

Dans les années 40 l'inspecteur de police Armand Périers est chargé, avec quelques comparses, de se rendre sur l'île de Jersey afin de faire main basse sur les biens détenus par des juifs.

1205 lectures depuis la publication le 13 Avril 2019

Les statistiques du livre

  934 Classement
  45 Lectures
  -294 Progression
  4.2 / 5 Notation
  21 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

8 commentaires , 5 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Ivanovitch
Merci pour votre commentaire. Je suis ravi d'avoir réussi à vous plaire. Désolé pour ma réponse tardive mais au mois d'août je suis moins sur le pont !

Publié le 11 Août 2019

Bonjour MONSIEUR ,je l'ecris en grand car pour moi vous en etes un ,j'ai lu votre livre avec un grand plaisir et j'attends un second volume avec trepignements ,honnetement je me suis regale ,dedans il y a tout pour faire un bon ,non un tres bon roman .Vous faite vivre vos personnages tantot rieurs et tantot plus gris ce qui ne deplait pas ,au contraire .Chez vous il manque quelques virgules mais comme vous pouvez le constater chez moi c'est la ponctuation qui est inexistante sur un clavier russe .Je ne vais pas vous faire plus d'eloges mais j'attend le prochain episode de ce moment d'histoire .Bonsoir .Bien cordialement .

Publié le 02 Août 2019
4
Du style, de la personnalité, de l'humour (ah la réflexion sur le portrait de Pétain partout et même sur le calendrier des Postes...). Merci pour ce livre qui sent à la fois le travail historique mais aussi le plaisir d'écrire de son auteur. Vos personnages vivent, très vite, et vos dialogues sonnent justes. Cette histoire n'est pas seulement liée à notre Histoire, elle est universelle dans sa portée et ses leçons, c'est évidemment ce qui lui donne son sel. Bon, le titre gagnerait peut-être à prendre du recul sur le sujet? Merci pour ce travail qui donne à mBs tout son sens; et si vous en avez le loisir, allez voir mon livre "Cottage des dunes", votre avis m'intéresse!
Publié le 13 Juin 2019

Merci pour votre réponse, Gérard. Si une suite est au programme, je comprends mieux cette impression. Je la lirai avec plaisir. Concernant les virgules, effectivement, c'est parfois affaire de goût, sauf lorsque les propositions coordonnées ont des sujets différents, ou lorsque vous écrivez : Plutôt distingué le maître... sans virgule. J'ai moi-même beaucoup de mal avec ce signe de ponctuation. Il est fréquent que je me relise à voix haute pour vérifier son utilité, en dehors des règles imposées. Je me suis pas mal fait taper sur les doigts, lors de mes premiers pas ici, et j'ai fait mon possible pour m'améliorer afin de plaire à mes lecteurs ;-). Bonne journée. Amicalement, Michèle

Publié le 24 Mai 2019

@lamish
Merci d'avoir pris le temps de me laisser un commentaire somme toute assez étayé. Vous trouvez la fin trop rapide : c'est possible car j'envisage de donner une suite à ce premier épisode, ceci explique peut-être cela. Pour la ponctuation par contre je ne suis pas de votre avis. . LF CÉLINE ne l'employait pas comme PROUST. A chacun sa respiration.
C'est très intéressant l'avis des lecteurs même si ça doit piquer l'égo de temps en temps. Globalement l'écriture est appréciée et c'est ce qui m'importe le plus. Un lecteur m'a dit que mon titre était rébarbatif alors que je le trouve plutôt en adéquation avec le sujet du livre. Compliqué d'avoir 100% des suffrages.
Je ne manquerai pas de vous lire et de vous donner mon avis.
Cordialement
Gérard GUILBERT

Publié le 24 Mai 2019
4
Un sujet "intéressant" mené par une plume fluide et sans chichis, des dialogues très réalistes, un personnage débonnaire, d'autres moins, mais tous dotés d'une conscience "élastique", comme en était probablement dotée la majeure partie d'une population contrainte par l'occupation allemande. J'ai trouvé les situations bien posées mais ai été déçue par les différents dénouements, comme si vous aviez voulu conclure rapidement. Il me semble qu'il y aurait matière à creuser et à développer un peu plus. Pour la forme, votre style est agréable. Votre prose se boit comme du petit lait. Cependant, une chasse aux coquilles s'impose, même si elles sont éparses, de nombreuses virgules manquent à l'appel, ce qui nuit au rythme, et la justification du texte serait bienvenue. Merci pour ce partage. Amicalement, Michèle
Publié le 23 Mai 2019

@Brice Epédrague
Merci pour votre commentaire qui m'a ravi. Désolé pour le titre du roman. Et moi qui le croyais attractif !
J'ai par contre décoché la case extrait qui effectivement n'avait pas lieu d'être.

Publié le 21 Mai 2019

@Kelly C
Merci pour votre appréciation. Et merci aussi pour avoir pris le temps de laisser un commentaire somme toute assez élogieux.

Publié le 21 Mai 2019

"Chercheurs d'or sous l'occupation" est le "Livre le +" du 20 mai. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/11219-cherch.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman sur monBestSeller.

Publié le 20 Mai 2019
5
On a vu des titres plus… attractifs ! C’est vraiment dommage, car votre récit l’est vraiment attractif, tout à fait un roman du dimanche soir si je peux me permettre (comme on disait avant le film du dimanche soir). L’inspecteur et les différents personnages sont un casting parfait. Le récit inattendu. On est curieux de cette bien curieuse histoire qui rappelle au delà du roman ces heures si sombres. Très agréable moment de lecture, merci. (vous devriez décocher la case extrait)
Publié le 20 Mai 2019
4
Franchement, extrait avec des scènes violentes et éprouvantes qui traite d’un sujet très sensible puisque l’histoire a lieu pendant l’occupation nazie. Une partie de ma famille étant juive donc j'avoue que c’est forcément une période de l’histoire qui m’a marquée. On se rend bien compte de l’ambiance horrible avec les nazis qui sont des pourritures finies durant cette période avec les scènes de torture qui ont lieu pour faire avouer les juifs, je vous épargne les détails.... Dans cet extrait, on voit vraiment l'homme sous son aspect le plus dégueulasse, je suis désolé mais franchement la nature humaine parfois me dégoûte...Tous les coups sont permis durant cette période avec les nazis qui occupent la France, certaines personnes sont prêtes à dénoncer les juifs pour s'attirer les faveurs des nazis. Les nazis Allemands partent forcément du principe que les juifs sont riches et qu'il faut leur piquer et prendre leurs biens... Heureusement des gens biens comme Monsieur et Madame Link existent durant cette période affreuse. Armand Périers, je n'aurais pas aimé être à sa place le pauvre car de devoir composer avec l'ennemi et d'avoir" le derrière entre les 2 chaises", celle de l'Allemagne nazie et celle de la France qui subit les fascistes Allemands.....Franchement j'ai hésité à vous mettre 4 ou 5 car j'ai vraiment apprécié votre roman.
Publié le 19 Mai 2019

@GEORGES F
Merci pour votre commentaire qui m'a beaucoup touché. Particulièrement lorsque vous me complimentez sur mon écriture.
J'habite en Normandie près des plages du débarquement alors forcément cette guerre fait partie de mon histoire même si je n'étais pas né.
Je viens d'ajouter votre livre dans ma bibliothèque et je ne manquerai pas de revenir vers vous pour vous donner mon point de vue. A bientôt.

Publié le 19 Mai 2019
4
Votre récit, au dénouement avouons-le pour le moins troublant, emprunte quelque peu au roman noir à l'ambiance sombre. L'écriture est très belle, variée, soignée, coule bien, sans manquer de couleurs. Les dialogues sont percutants et directs! On ne voudrait pas avoir à chausser les souliers de ce pauvre inspecteur Armand Périers! Quel tourment perpétuel de l'esprit ce devait être pour ces gendarmes français de devoir composer avec l'occupant Allemand que l'on détestait... De devoir manoeuvrer si périlleusement pour lui mettre du bois dans les roues sans mettre sa vie en danger ou risquer de perdre sa pitance... Ce roman nous rappelle aussi que la bêtise humaine (peut-on qualifier autrement cette briseuse de vies qu'est la guerre?) peut faire surgir, malheureusement, le pire et le meilleur chez chaque individu. Merci pour ce partage. (P.S: Si le coeur vous en dit, vous pouvez jeter un oeil sur le roman historique que j'ai publié récemment sur ce site. Je crois que le vôtre aurait pu trouver sa place aussi sous cette même rubrique.) Cordialement.
Publié le 18 Mai 2019
Guilbert gerard
Biographie

Ayant réduit mon activité professionnelle je peux m'adonner à mon passe-temps favori : l'écriture. Et j'ai déjà quelques...


A lire dans les actualités