Petites fins du monde entre amis

62 pages de Esteban Nabetse
Petites fins du monde entre amis Esteban Nabetse
Synopsis

Parce que la fin du monde s'inscrit de différentes manières, voici cinq courtes nouvelles, cinq façons d'aborder cette cruelle finalité.

Aucun lavage de cerveau dans ce recueil. Livrées aussi brutes que possible, vous y trouverez des histoires et juste des histoires. Car au final, il n'y a qu'elles qui comptent...

Publié le 08 Décembre 2020

Les statistiques du livre

  66 Classement
  391 Lectures 30 jours
  466 Lectures totales
  +11 Progression
  0 Téléchargement
  11 Bibliothèque
 

"Petites fins du monde entre amis" est le "Livre le +" du 28 décembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/14139-petite.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à Esteban Nabetse, c’est pour cela qu’il a publié ses nouvelles gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 28 Décembre 2020

Ce livre est noté par

4 commentaires , 10 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Effectivement @Hubert, vous connaissez à me connaitre au point d'en devenir redondant, mais je promets de revenir bientôt avec du frais de chez frais...

Et oui @Franck Papasidero, comment imaginer la fin du monde sans un bon verre de vin ? Tant qu'à faire, autant prendre le meilleur...

Une bien bonne année à vous

Publié le 07 Janvier 2021
5
Tout se lit rapidement, du début jusqu'à la fin, c'est prenant, virevoltant. Un peu angoissant et c'est peu dire... Quant au choix d'un Romanée-Conti comme dernier vin... Je valide aussi...
Publié le 07 Janvier 2021
5
J'avis effectivement lu certaines de vos nouvelles....et elles m'avaient marqué. J'en étais encore imprégné, notamment par cure de feu. Bravo et merci pour le re-partage
Publié le 07 Janvier 2021

Bonjour @kroussar. Bonne année à vous ainsi qu’aux derniers lecteurs @FaustineFaust, @Ben559 et @Agostini Francois-Xavier que je remercie du vote.

Effectivement, j’avais déjà publié ici quelques une de ces nouvelles.

Comme je l’ai fait sur mon compte Facebook, je vous donne à tous un peu plus de détails sur l’origine de ce recueil.

Dernière Réunion est une histoire extraite de mon premier roman, Reset. Le roman a été construit à partir de cette nouvelle.

Le Ramponneau et Cure de Feu avaient été au cœur d’un dilemme, puisqu’il avait fallu que je choisisse une de ces deux histoires pour un concours de nouvelles courtes. Cure de Feu l’a emporté... mais pas au concours.

Lettre était la réponse à un défi proposé sur Scribay. Le thème : "Vous êtes un membre de la Résistance Française durant la Seconde guerre mondiale. Vous êtes capturé par les Nazis et vous êtes sûr de vivre votre dernier jour. Vous envoyez une lettre à votre femme/homme expliquant la situation et pour lui exprimer un dernier adieu. "
Défi relevé.

Tuer Le Fils est un passage coupé et remanié de Reset.

A cela j’aurais pu également ajouter la nouvelle qui était à la base de La Vague, mais celle-ci a déjà été énormément lue, alors j’ai choisi de la laisser sagement dans le roman.

Bien à vous, et encore merci

Publié le 02 Janvier 2021
5
Sauf erreur de ma part, les vingt-quatre premières pages sont identiques à votre précédente publication. Sauf que, après le "RESET", vous donnez une suite avec le "Ramponneau", "Cure de Feu" (que nous avions déjà eu le plaisir de lire également)... Bref, une petite compilation qui vous a valu votre petit cœur... et c'est l'essentiel. N'est-ce pas ?
Publié le 02 Janvier 2021
4
Bon rythme, un peu oppressant. Merci.
Publié le 01 Janvier 2021
5
J’ai bien aimé vos ambiances ambigues, les mises en scène où la pression monte en quelques lignes. Tout un art ! Pas toutes des nouvelles pour un 1er janvier (quoi que… il y a toujours des prédicateurs de fins du monde, des complotistes qui croient aux world mensonges…) mais une écriture qui évade (et c’est donc un peu le but par les temps qui courent !). Bonne année et merci pour le bon moment !
Publié le 01 Janvier 2021
5
Bonjour, voici 5 étoiles filantes pour finir l'année et commencer la nouvelle; la fin du monde c'est quand on cesse d'aimer quelqu'un plus que soi-même... On existe quand on aime quelqu'un plus que soi-même, et la fin du monde, alors, on s'en moque. Chacun son idée d'écriture et son imagination, vous l'imaginaire, moi la prophétie.... En attendant bonne lecture à tous les auteurs libres comme vous et moi sur monbestseller
Publié le 29 Décembre 2020

Merci @lamish pour votre retour. Je comprends que la première et la dernière histoire soient un peu compliquées à lire par les temps qui courent, je ne vous en tiens pas rigueur :-)
Et je prends bonne note de ces coquilles (elles ne doivent pas être les seules malgré de multiples relectures...) Je vais les corriger de suite.
A bientôt

Publié le 29 Décembre 2020
5
Bonsoir, Esteban. Peu attirée par le genre, j'ai zappé votre recueil avant que votre récente mise en avant ne me rappelle à l'ordre et m'incite à le lire. Par goût perso, je n'ai aimé ni la première, ni la dernière. Nous sommes saturés de scénarios de fin du monde sur fond de mutants, il faut dire ;-). Des mutants qui mutent, tuent, s'expriment toujours de la même manière. Par contre, j'ai vraiment apprécié les autres, tout comme votre plume cash et précise. Votre imagination aussi. Merci pour ce partage qui, s'il ne m'a pas vraiment réconciliée avec le genre, m'a procuré un bon moment de lecture. Bonne soirée. Amicalement, Michèle
Publié le 28 Décembre 2020

Merci à tous pour vos retours de lecture.
Au plaisir de vous divertir.

Publié le 23 Décembre 2020
5
Vous avez tout à fait l’art de la nouvelle, le tableau, la montée en puissance, la tension, une chute inattendue. Avec une petite morale qui fait pas de mal par les temps qui courent… Bravo ! Et Bonne Année…
Publié le 23 Décembre 2020
4
Ah mais c'est beaucoup trop court ! C'est écrit simplement, ça nous tient en haleine, c'est émouvant (pour la lettre à Louise), ça a du rythme, j'ai passé un excellent moment à vous lire. Amicalement, Michel T
Publié le 16 Décembre 2020
4
La donne est immédiate. Une narration au passé. Un dialogue qui s'expose, essentiel, au présent. Doucereux... mais oppressant. La "fioriture" narrative semble même... disparaître. Bon, il y a une facture. Pourquoi non ? Nous y sommes et nous enquêtons. Alix
Publié le 11 Décembre 2020