Le Royaume s'effondre

514 pages de Yolaine Rivière
Le Royaume s'effondre Yolaine Rivière
Synopsis

Tome 1/3 - Emrys et Klervi grandissent en Bretagne. Lui, le fils d'un commerçant lorientais, ancien représentant de la Compagnie des Indes. Elle, la fille d'aubergistes sur la route de Brest à Nantes. Emrys fuit la France de Louis XVI. Klervi l'arrête sur son chemin. Un amour passionné. Il l'abandonne pourtant et traverse l’Atlantique. Klervi assiste à l'effondrement du Royaume et la Révolution éclate. Enfant des Lumières, Emrys combattra aux côtés des Républicains antillais. De son côté, Klervi choisira de rejoindre la Chouannerie, royaliste et chrétienne.
Un jour, Emrys décide de revenir.
Tome 1

Publié le 11 Avril 2023

Les statistiques du livre

  638 Classement
  76 Lectures 30 jours
  3127 Lectures totales
  +81 Progression
  298 Téléchargement
  19 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

22 commentaires , 5 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour @du Cheyron Catherine , j’ai tardé à vous répondre. Merci pour ce retour. Quand j’ai débuté, pensé l’écriture de ce roman, je ne m’attendais pas à approcher les Amérindiens. Parfois, j’ai eu l’impression que mes personnages avaient une vie propre quand j’écrivais. Le même phénomène s’est produit dans le tome 2 quand Emrys décide de voyager en Angleterre. J’ai débuté le chapitre sans imaginer cette décision. Elle est venue naturellement. Je me suis dit « Waouh ! Quelle bonne idée ! » Puis je me suis rendue compte que je ne connaissais rien à l’Angleterre du 18ème siècle. Comme pour les Amérindiens. Une plongée jouissive dans des univers que je n’imaginais pas !

Publié le 19 Janvier 2024

Merci pour ce roman. J'ai aimé la description très humaine de vos personnages. Votre écrit est riche, et jai apprécié votre approche de la culture amérindienne.

Publié le 23 Décembre 2023

Merci beaucoup @Wotan pour votre commentaire.
Oui, la situation des hommes et des femmes de l’époque nous donne un drôle de miroir de nous-mêmes. Chacun menait ses combats : les hommes à la guerre et dans les travaux de force, les femmes dans les accouchements et l’éducation des enfants. Les Bretonnes avaient cette particularité de gérer des entreprises et d’être financièrement indépendantes. Les hommes partant en mer, dans une très grande majorité de cas, elles faisaient tourner l’économie. L’entreprenariat féminin était parfaitement admis dans toute la Bretagne. Comme Sterenn qui géra le négoce après le décès de son mari. Les femmes devaient donc mener deux vies.
Mais oui, elles avaient beaucoup de courage, nos grands-mères, peu de reconnaissance. Humbles et dures au labeur.
Merci d’avoir aimé ce passage sur l’expérience amérindienne d’Emrys. Elle était passionnante à écrire. Je ne voulais pas qu’elle empiète trop sur l’histoire révolution… Mais je comprends qu’elle semble trop courte.
Bonne suite de lecture si vous lisez les deux autres tomes !

Publié le 04 Septembre 2023

Bonjour @Yolaine Rivière,
J'ai été agréablement touché par votre livre qui donne une lecture particulière (non généraliste et donc plus humaine) de la révolution.
J'ai adoré la vision amérindienne et regretté qu'elle soit si courte.
J'ai admiré le courage de Klervi la jeune bretonne, qui personnifie celui de toutes nos grand-mères.
Ces femmes, qui ont eut la force de vivre et d'élever leurs enfants bravant tous les obstacles que l'histoire des hommes entassait devant elles.

Publié le 31 Août 2023

Waouh ! Et sur youtube en plus de votre blog... Un grand merci @Jean Benjamin Joutel .
Pour le rôle que prend Klervi : Il ressort des archives que les femmes ont joué un rôle prépondérant dans la Chouannerie. J'ai même lu qu'elles pouvaient être plus virulentes que les hommes.
Vous êtes déjà deux à mentionner tout spécialement le discours de Klervi. Je suis heureuse que son élan trouve écho.

Publié le 15 Juillet 2023

@Yolaine Rivière. Yolaine, je me suis permis de chroniquer votre livre sur mon site. Voici le lien : https://jeanbjouteur.wixsite.com/meschroniques/post/le-royaume-s-effondre-de-yolaine-rivière
"Beaj vat" à vous !

Publié le 15 Juillet 2023

Trugarez @Jean Benjamin Jouteur . Forcément, votre message m’a beaucoup touchée. J’en ai eu les larmes aux yeux. Trugarez. Bonaparte disait : L’histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d’accord. Sur lesquels ceux qui veulent le pouvoir sont d’accord, devrait-on ajouter. Oui, on a fait passer les Chouans pour des arriérés antiprogressistes. On se rend compte à quel point les mêmes arguments servent à travers les âges. On les a massacrés, humiliés. Sans plus savoir pourquoi ils ont dit non. Entrer dans la pensée chouanne a été une aventure passionnante et pleine de surprises. Merci aussi pour la comparaison. Je ne m’y attendais pas. Waouh. Je vous souhaite une bonne lecture d’Insurrection… en attendant La Poigne de Bonaparte.

Publié le 14 Juillet 2023
0
J’ai lu « le royaume s’effondre » de Yolaine Rivière et j’aurais envie de dire, c’est d’ailleurs ce que je vais faire : « Enfin un bouquin qui, traitant de la révolution de 1789, se permet de remettre quelques pendules historiques à l’heure. Bon, d’accord, ce sont peut-être mes origines ethniques qui me poussent à clamer que rebelles et victimes mourant pour la liberté ne sont pas toujours dans ce camp des présumés gentils désigné de façon officielle. Tiens pour exemple, la prise de la Bastille dont on nous rebat les oreilles à chaque 14 juillet… C’est une supercherie que l’on pourrait qualifier aujourd’hui de Fake news. Voici pour exemple une tragique vérité très bien résumée dans ce livre. La Bastille n’a jamais été prise par le peuple de Paris, un peuple sur lequel le gouverneur de la célèbre forteresse a refusé de tirer. Ce grand dadais un peu naïf s’est contenté d’ouvrir ses portes en grand… Et, bien évidemment, il s’est fait massacrer avec ses hommes malgré une promesse qu’il avait négocié. Celle que lui et ses hommes auraient la vie sauve. L’histoire est écrite par les vainqueurs, c’est bien connu. Aïe ! Je risque de me faire des ennemis dans la gent des sans-culottes encore en exercice, ma foi, tant pis. Ça ira, ça ira, certes ! mais il faut bien reconnaitre que parfois ça ne va pas… Et quand l’oppressé devient à son tour bourreau, il ne vaut pas mieux que l’oppresseur. Justement, Yolaine dénonce les horreurs commises par les terribles « colonnes infernales ». Certains nient encore la vérité, pourtant, de nos jours, on parlerait sans nul doute de « crime contre l’humanité » ou de génocide. Klervi, l’un des personnages principaux du livre, commente la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen en débutant son discours par cette phrase : « Nous sommes tous libres et égaux en droit. Une égalité purement rhétorique, une liberté purement fantasmée ». Je le reconnais, lire le discours de Klervi a été pour moi un véritable plaisir tant je me reconnaissais dans ses mots. J’ai lu ce passage plusieurs fois. Bref ! Contrairement à certains des lecteurs dont j’ai lu les commentaires, je n’ai pas regretté que le volet « historique » étouffe quelque peu la romance. Il me semble, qui plus est, que ce ne soit pas le cas. L’histoire d’amour est bien là… Mais elle passe en second plan, car il ne peut en être autrement. Tout comme Scarlett et Reth Butler emportés tous deux par la guerre de Sécession, Klervi et Emrys subissent la Révolution française de plein fouet. Ils n’ont pas le temps de s’aimer, ils n’ont que le temps de survivre. Pourquoi j’ose cette comparaison avec ce magnifique roman-fleuve de Margaret Mitchell, parce qu’il existe un certain nombre de points communs entre les deux ouvrages. D’abord la force, l’intelligence et la volonté du personnage féminin, sa capacité à être écoutée, son humanisme aussi. Puis l’aspect épique et passionnant du roman que l’auteur parvient à entretenir tout au long de son ouvrage. Les descriptions très justes et réalistes d’un contexte historique en ébullition. La misère de ceux que l’on appelle « Petites gens », leur courage et leur faculté de se relever malgré le harcèlement constant des oppresseurs au pouvoir. En quatre mots, c’est un bon roman… Dépaysant, passionnant et instructif. En plus, c’est bien écrit, fluide, très documenté mais non redondant. Un ouvrage que j’ai vraiment apprécié et que je recommande. J’attaque bientôt la suite ! A bientôt pour de nouvelles aventures épiques... Kenavo !
Publié le 14 Juillet 2023

Chers lecteurs, pour tenir compte des remarques constructives qui m'ont été faites, j'ai modifié mon manuscrit pour le rendre encore plus agréable à lire. Pour ceux qui le découvriront à partir de maintenant, bonne lecture !

Publié le 15 Juin 2023

Bonsoir @Martine Plouvier-Vivien
Merci infiniment pour ce commentaire qui répond à ma sensibilité. Je vais publier le tome 2 dans les prochains jours et j’espère que la nouvelle présentation des références historiques rendra sa lecture encore plus agréable. Ce roman m’a tellement habité que je sais que j’y replongerai pour offrir la meilleure écriture dont je suis capable à mes personnages. Mais pas tout de suite… Deux autres projets avant qui me prendront bien une année !
Merci beaucoup pour la douceur de votre écriture. Vous avez votre photo… donc vous êtes auteur. Je découvrirai votre roman avec plaisir. J’en termine juste un autre avant !

Publié le 05 Juin 2023

Bonjour @Yolaine Rivière,
Les amateurs d'histoire ne peuvent qu'aimer votre livre, qui se déroule pendant la révolution française, et retrace bien le climat de terreur de l'époque, avec en toile de fond une histoire d'amour contrarié entre Klervi et Emrys. Cette romance vient poser ici et là quelques touches de lumière dans le récit, à l'image de cet amour intense et passionné qui unit les deux personnages par-delà le temps et l'espace. A la fin, on a le coeur qui bat pour Emrys, sur le point de retrouver cet amour de jeunesse qu'il n'a jamais pu oublier et qu'il s'en veut d'avoir sacrifié à sa liberté.
Un captivant retour dans le passé qui ravira les amateurs d'histoire autant que les lecteurs férus d'intrigues sentimentales.
Pour ma part, j'ai beaucoup aimé ma lecture, puisque j'aime les deux. Un coup de coeur pour la belle et passionnée tirade de Klervi sur la notion de liberté, concept Ô combien chère à notre France, pays des droits de l'homme, qui m'inspire une petite réflexion personnelle : un rappel de l'histoire peut s'avérer très utile pour régler les problèmes du présent, tout en évitant les erreurs du passé.
Le seul petit regret que j'exprimerai, c'est peut-être que l'intrigue sentimentale est un peu masquée par vos développements historiques, au demeurant extrêmement bien documentés. Difficile de ne pas se laisser emporter par sa fougue chaque fois que l'on s'indigne et que l'on s'engage pour une cause juste, n'est-ce pas ? Je le sais, car c'est aussi mon défaut, que je ne cesse de tenter de corriger.
Je vous souhaite une bonne continuation dans l'écriture, et je vous remercie pour ce partage.

Publié le 04 Juin 2023

@Hugues Cayzac
Un autre lecteur est d'accord avec vos remarques. J'ai envie d'offrir ce que je peux écrire de mieux  à mes personnages. Si votre mémoire vous permet de vous en souvenir,n'hésitez pas à me citer les passages qui vous ont paru longs. Un jour, je les réécrirai. Merci encore pour cet échange.

Publié le 01 Juin 2023

@Jean Jac
Très sincèrement merci pour vos remarques. Elles sont constructives. C'est vrai que, quand on écrit, on est dans le feu de son histoire. On lit, on relit mais on ne sait pas comment ce sera reçu.

Pour le 2e tome, je pense avoir une solution : supprimer toutes les notes et créer une annexe historiqueavec le contenu des anciennes notes, chapitre par chapitre. A la fin de sa lecture, le lecteur curieux pourra s'y plonger.

Concernant les passages un peu ennuyeux : si votre mémoire vous permet de vous en souvenir, n'hésitez pas à les citer. Un jour je les réécrirai. J'imagine quil y a le moment où Emrys rassemble ses souvenirs de la Revolution pour les déposer et passer à autre chose.

Encore merci.

Publié le 01 Juin 2023
0
Vous avez entrepris de conter un pan de l’histoire capital et je tiens à vous dire mon admiration. C’est effectivement très bien renseigné, et je suis assez d’accord avec les commentaires précédents, le roman passe un peu au second degré de l’Histoire et la lecture est rendue moins fluide avec tous ces renvois de page, qui n’apparaissant pas en bas de page, sont rendus moins utiles. Mais l’on sent votre passion pour cette entreprise, vos personnages, ils vivent sous votre plume. Bravo.
Publié le 01 Juin 2023

@Sabine Thomas
Oui, il y a le mythe républicain et la réalité bretonne ou vendéenne. Mais je ne suis pas Vendéenne. La Chouannerie a failli renversée la République. C’est ce que les archives du Morbihan et la correspondance administrative ont révélé à un commissaire à la retraite qui a fait les recherches. Cela s’est joué à… une nappe de brouillard ! Comme dans l’Antiquité quand Jules César a gagné sur les Vénètes parce que le vent est tombé… Je trouve ces détails si extraordinaires.

Publié le 07 Mai 2023

Bonsoir @Arletta
Découvrir cette page de l’Histoire bretonne a été une vraie révélation. Aujourd’hui l’omerta sur la Guerre de Vendée et la Chouannerie commence à se lever mais ces libres penseurs de l’Ouest de la France passent encore pour des réactionnaires antiprogressistes… alors qu’ils avaient vraiment une autre vision de la vie.
Oui, cette époque ressemble tant à la nôtre !
Comme nous, et peut-être encore plus avec les Lumières, ils s’interrogeaient sur la place de l’individu dans un groupe, les désirs de liberté et la place dans une famille. La suite en juin !

Publié le 07 Mai 2023

Bonsoir @Catseeyes
Et j’ai mis dans l’écriture tout mon amour pour la langue française... La suite en juin !

Publié le 07 Mai 2023

Bonsoir @Baron56
Oui, la place des femmes et des hommes, ou même plus précisément une réflexion cachée sur ce à quoi on accorde de la valeur. Imaginons si les travaux du foyer, qui permette à une famille de vivre ensemble, le plus sereinement et le plus harmonieusement possible, si tous ces gestes d’amour et de don, étaient valorisés au même titre que du travail productif… Si les travaux de nettoyage, fondamentaux pour un vivre ensemble, étaient mis sur un pied d’égalité avec la valeur marchande… garderait-on ce même regard sur les « parents au foyer » ?
Reste la parole. Prenons le travail en entreprise. La colère d’un homme face à sa rémunération et à ses conditions de travail est toujours justifiée… celle d’une femme montre qu’elle ne sait pas se maîtriser. La douleur d’un homme est toujours prise en compte. Celle d’une femme exprime une trop grande sensibilité.
Pendant la Chouannerie, les hommes ont participé aux batailles, mais les femmes assuraient tout l’arrière.
Oui, il y a une véritable interrogation sur ce à quoi on accorde de la valeur.
Merci de l’avoir remarqué.

Publié le 07 Mai 2023

Bonsoir @Hugues Cayzac
Vous avez la même remarque qu’un de mes relecteurs. Certains passages sont un peu didactiques. Il faudra que je les identifie. Je ne sais pas si je les réécrirai mais je les relirai avec un autre œil.
Pour les dialogues… L’Histoire fait partie de notre vie et s’insère dans toutes nos conversations. On la commente, on y réagit, on tente de l’analyser… ce sont souvent des discussions passionnantes si on sait écouter des points de vue différents. La frontière avec ce que vous énoncez est difficile. Nous faisons partie de l’Histoire et elle fait partie de nous. Mais j’entends ce que vous dites.
Ma trilogie est déjà écrite, relue et corrigée. Je mettrai en ligne le T2 e juin et le T3 en août. J’espère que leur lecture continuera de vous plaire. Merci à vous

Publié le 07 Mai 2023
0
J'ai apprécié la trame de l'histoire. Mais l'Histoire prend le pas sur l'histoire, surtout avec ces appels de notes (dont l'info pourrait tout à fait être insérée dans l'action) et un ton parfois de cours magistral (et donc un peu ennuyeux). Des passages où les dialogues viennent illustrer le contexte et non l'inverse. J'espère que vous avez prévu une suite, je serai de vos lecteurs. Merci.
Publié le 07 Mai 2023

Tous ceux, qui comme moi, apprécie les romans historiques, seront comblés par ce livre très documenté sur la vie en Bretagne et outre Atlantique, à l'époque de la révolution française.
Et même s'ils ont vécu deux siècles auparavant, les personnages, si bien croqués, de ce roman nous touchent et nous semblent très proches tant leurs préoccupations de jeunes adultes (vie amoureuse, parentalité) restent actuels.
Hâte de découvrir la suite !!

Publié le 06 Mai 2023

Plus qu'un roman historique et un voyage dans le temps , un vrai plaisir de lecture ! Vivement la suite....

Publié le 03 Mai 2023

Merci pour ce roman.
Le contexte historique nous immerge avec beaucoup de réalisme dans la Bretagne et les Amériques de la période révolutionnaire.
Le récit et les personnages nous tiennent en haleine jusqu'aux dernières pages.
Dans cette h(H)istoire, on perçoit également la place des femmes dans la société.
J'espère que de nombreuses personnes auront autant de plaisir à lire ce texte bien écrit.
Vivement la lecture du tome 2.

Publié le 30 Avril 2023

@Valero Merci ! Pour tout vous dire, ma trilogie est déjà écrite, relue et corrigée. J’avais écrit un premier roman Et il s’enfuit. Il avait été publié en 2015. Une romance entre Klervi et Emrys. Puis le 2ème est venu, puis le 3ème. Au fur et à mesure, ma plume s’affermissait, mes connaissances historiques s’affinaient, mon analyse se dégageait. Le 3ème tome entrait complètement dans le genre « roman historique ». J’ai mis à profit le second confinements pour réécrire d’une page blanche le tome 1 et le transformer en roman historique. J’ai réécrit partiellement le tome 2. J’ai lié et uni les trois. Je viens de découvrir Monbestseller. Je publierai Insurrection ! en juin et La Poigne de Bonaparte en août. Voilà ! Vous savez tout !

Publié le 27 Avril 2023

Super roman avec l'histoire de la Vendee et la Bretagne sous la revolution de 1789 , dévouement du peuple avec les massacres .Merci. Vous avez une jolie plume . J'ai adore et je pense que le Tome Ii est en préparation , alors , je patiente

Publié le 27 Avril 2023
0
Histoire à rebondissements . l'ambiance de la Bretagne et les mentalités du 18ème siècle sont bien rendues.
Publié le 22 Avril 2023
0
Une part de l'histoire de la Bretagne magnifiée par les mots de Yolaine Rivière.
Publié le 12 Avril 2023