L’écriture : le salut des confinés

Actualité
Du 22 avr 2020
au 22 avr 2020
Au delà l’effet cathartique, qui fonctionne comme une purge, l'écriture a un effet libératoire. Enfin, moins immédiatement mais profondément un effet miroir, avec la découverte de « ce qu’on n’a pas consciemment mis dans ses propres écrits.».
 En écrivant, on donne une existence à ce que l'on pense. En écrivant, on donne une existence à ce que l'on pense.

Ecrire on le sait, est un mode d’expression. Un mode d’expression secret, dans un premier temps, parce qu’il ne concerne que vous même. Intime, parce qu’il ne vous expose qu’à vous même. 

C’est un apaisement, une dérive qui permet de se déporter des préoccupations des enfants, des repas, des plantes, des animaux de compagnie… pour réaliser, pour construire rien que pour vous, rien que par vous.

Cette voix dans la tête, ne la faîtes pas taire, laissez la guider votre main, c’est une thérapie. Elle unit harmonieusement, parfaitement, le corps et l’esprit. Laissez la bâtir votre imaginaire, en comprendre les fondations, et les confins.

Laissez votre main raconter votre histoire, vos histoires, même si elles n’existent pas, un journal imaginaire par exemple…

Votre feuille blanche, engueulez-la. Et si elle résiste, tentez l’écriture automatique. Sur votre table de nuit un bloc note, un stylo et videz votre inconscient. Pas besoin de verbes, pas besoin d’orthographe, un flux de mot, un flot de pensées 5 mn,10 mn…

Vous ne pensez à rien, et bien écrivez le, ça déclenchera peut-être un essai sur la vacuité. 

Toujours rien, eh bien bandez-vous les yeux. Les yeux bandés, vous sentirez la feuille, le grain du papier, vous en percevrez les contours; c’est un autre jeu, des sensations à découvrir. Et sûrement d’autres choses à dire.

C’est désespéré ? eh bien attaquez-vous à notre thème : « Ecoutez le silence ». Vous verrez, c’est peut-être là que vous attraperez une tendinite sur votre clavier.

La photo est belle . Mettre son conscient en mode pause, ce n'est pas donner à tout le monde , l'écriture automatique c'est pareil . La voix dans sa tête , cela s'appelle la claire audience , rien à voir avec la jonglerie décalée de l'esprit. Quand à l'orthographe il vaut mieux être sur ses gardes aux risques de se faire alpaguer par un critique à l'affût fier de déballer son analyse . Ecrire c'est bien pouvoir le diffuser c'est autre chose.

Publié le 27 Avril 2020

L'écriture comme laxatif contre la constipation métaphysique délivré sans ordonnance ? L'image est osée, mais, si elle est exacte, je ne lirai plus qu'aux toilettes.

Publié le 24 Avril 2020

"La purge cathartique"... Belle métaphore, même si l'image n'est pas des plus élégantes ;-). Il est vrai que l'efficacité et l'effet sont comparables. Une fois le trop-plein déversé, on repart soulagé et vraiment plus léger :-). Merci pour ce billet et bonne fin de journée. Michèle

Publié le 22 Avril 2020