TENDRESSE AVEUGLE

293 pages de Thalia Remmil
TENDRESSE AVEUGLE Thalia Remmil
Synopsis

Certaines vérités sont effroyables à entendre, mais il est parfois plus dur encore de vivre dans le doute….

Nahéma est une jeune femme cultivée qui aime la littérature et les voyages. Peut-être est-ce grâce à Greg, son père, qui pour combler l’absence de sa mère,l'emmène aux quatre coins du monde.
La jeune femme qui a tout pour être épanouie, est obsédée depuis son enfance, persuadée que son père lui cache quelque chose au sujet de sa génitrice : sa mère serait retournée vivre avec ses parents au Cameroun.
Mais alors, quelles sont ces bribes du passé qui lui reviennent sous forme de cauchemars monstrueux ? Et si Greg, pendant des années, n’avait cherché qu’à l'éloigner de cette horrible vérité sur sa mère ?
Nahéma se lance dans une véritable quête pour démêler le vrai du faux.

4477 lectures depuis la publication le 21 Décembre 2018

Les statistiques du livre

  4 Classement
  1396 Lectures
  0 Progression
  4.8 / 5 Notation
  98 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

28 commentaires , 18 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@lucie pergola jadore vos chiens, ils me font toujours bien rire. Belle journée. Thalia

Publié le 19 Mars 2019
5
@Thalia Remmil Surtout, surtout n'allez pas prendre pas en mauvaise part ce que je m'apprête à vous dire, mais il est des choses qu'il serait criminel de taire, en particulier entre gens biens élevés et guidés uniquement par leur bonne foi et leur meilleure volonté. Ce que je m'apprête donc à vous dire et que, d'ailleurs, je vous dis sans plus bigorner ni tortiller du gonfalon, c'est que vous nous avez écrit là, Madame, d'une plume alerte et galvanisée, comme trempée dans l'ambroisie dont devait se régaler votre homonyme mythologique, muse grecque de la poésie, un roman éblouissant, tout à fait concertant et d'une sensibilité "hors d'âge" dont on devine qu'elle a mûri, comme certains des meilleurs whiskies, dans les anciens tonneaux de xérès de votre esprit liquoreux, spiritueux et apéritif. Au reste, mon admirance éperdue, quoique légèrement convexe, est telle que je m'étonne gravement que votre opus ne figure pas en tête du palmarès, en lieu et place de l'improbable coquecigrue de Mme Sentenac, intitulée "La Nuit sur les toits", comme si cela pouvait intéresser qui que ce soit de savoir ce qu'il se passe sur les toits une fois que les poules sont couchées. (Remarquez, je ne l'ai pas lue, mais j'imagine suffisamment, sur la seule foi de son titre, que nous avons affaire là au récit des tribulations d'un ramoneur nyctalope – et qu'on ne compte pas sur moi pour applaudir ces catastrophicantes sottises qui font honte à la littérature dans ce qu'elle a de plus laminé.) Bref, j'ai pour votre œuvre sublunaire, bien que délicieusement galbée, la gourmandise que mes trois saint-bernard montrent pour le carré d'agneau de pré salé aux amanites phalloïdes, une recette que je leur en sers une fois tous les quatre ans pour célébrer comme il convient les années bissextiles. Et puisque je vous parle de mes chiens (longtemps, à cause d'une lecture trop rapide de leur mode d'emploi, je les ai pris pour des caniches nains – je suis fautive, certes, mais je dois dire à ma décharge qu'il m'arrivait quand même de m'étonner parfois de leur taille inusitée chez les bonzaïs et lilliputiens), je dois à la vérité de vous dire que tous les trois ne partagent pas nécessairement mon extase de lectrice anaérobique et qu'ils jappent de concert pour dénoncer une caverneuse et ventripotente impuissance créatrice dans l'emploi que vous faites de concepts à qui vous imposez une tonitruante majuscule – "Comme si cela suffisait, ajoute Réglisse, l'aîné des trois (un fort en gueule), à en faire des personnages romanesques à part entière !" – mais rassurez-vous, je le fais taire d'un coup d'enclume sur la tête – il ferait beau voir que je ne reste pas maîtresse chez moi). Bien évidemment je m'insurge contre pareille dépréciation scélérate de votre art cacologique, encore que je trouve tout de même globuleux qu'un auteur de votre pointure se permette ce genre de sorte d'espèce d'entourloupe propre à crétiniser les masses laborieuses et sine qua non. Dois-je vous rapporter ici ce que jappe Manitou, le cadet de la meute, approuvé bruyamment par Eisenhower, le benjamin, à savoir que tous les auteurs ne sont rien que des traîne-savates, des va-de-la-gueule, des je-m'en-foutistes et des bons à rien ? Non, je ne le pense pas. À la place, je préfère vous colloquer cinq étoiles, pour preuve unanime de ma déférence étroitement circonscrite. Amicalement.
Publié le 19 Mars 2019

@GERALDINE CAILLOT Merci d'avoir accepté d'être bêta-lectrice pour mon roman Tendresse aveugle, merci pour le temps que vous m'avez accordé ainsi que votre compte rendu tant sur les personnages que sur l'histoire. Votre aide m'a été précieuse. Belle soirée. Thalia

Publié le 02 Mars 2019
5
Un livre où l'intrigue nous tient en haleine jusqu'au bout. Très bien écrit, une écriture poétique et sensible !
Publié le 02 Mars 2019

@DEGOUT merci pour ce commentaire, certes bref mais sympathique. Belle soirée. Thalia

Publié le 26 Février 2019
5
Excellent, je recommande ce livre
Publié le 26 Février 2019

@Sylvie Giraud Bien vu ! Effectivement, j'ai glissé dans mon roman Tendresse aveugle, le titre de mon deuxième roman Permission de naître. Merci d'avoir persisté ; il est parfois nécessaire pour rentrer dans un roman de se faire violence. Pour moi, "ça" le clown maléfique voulait dire que Greg devait depuis le départ de sa femme vivre avec ses démons. Oui j'ai un intérêt certain pour l'univers de la magie, les entités, les allégories, les personnifications, l'imaginaire ! Que ferions-nous sans notre imagination pour voyager aussi loin que nous en avons le désir ? Belle soirée Sylvie et merci !! Thalia

Publié le 25 Février 2019
5
Chère Thalia ! Pour moi le début de votre roman ressemble un peu à un conte ésotérique... pour ensuite prendre forme et s'ancrer au gré des pages et de la destinée de ses protagonistes dans la vie réelle... j'ai été un peu déroutée je l'avoue mais j'ai persisté car vous m'avez bigrement intriguée lorsque Greg compare le départ de sa femme à "ça" le clown maléfique ! Assez osé tout de même ! Ensuite je me suis laissée happer par votre belle écriture et votre récit plutôt singulier avec son avalanche de personnages imaginaires, de sentiments, de mensonges, de non-dits et de fausses pistes... Ah aussi !... J'ai noté une phrase : "Quelqu'un d'autre avait pris place dans son corps et réclamait "la permission de naître" ! Petit clin d'œil ! Moi qui ai lu votre deuxième roman avant celui-ci, je retrouve bien là votre intérêt pour les entités et les personnages allégoriques ! Votre univers est très particulier Thalia, mais continuez de nous le faire partager, c'est un pur bonheur ! Merci ... Sylvie
Publié le 25 Février 2019

J'espère aussi Thalia! C'est tout le sel de cette aventure, les rencontres, et même si je ne sais pas encore où mon parcours m'emmènera, je suis déjà infiniment reconnaissante d'avoir parcouru ce chemin, tellement inattendu pour moi, et de croiser tant de belles personnes :-) je souhaite le meilleur pour vous aussi

Publié le 25 Février 2019

@Victoire Sentenac Je suis heureuse d'avoir été lue et commentée par l'auteure qui est depuis, je crois maintenant 6 mois, classée première sur mBS. Vous avez un très joli parcours et je vous souhaite de tout mon coeur de continuer votre ascension ! C'est vrai qu'il est parfois difficile de trouver le genre exact d'un roman et j'aime à mêler l'imaginaire à la réalité. Merci pour ce commentaire qui me touche d'autant que je le sais, venant de vous, sincère. Belle continuation dans votre aventure. J'espère que nous pourrons nous rencontrer un jour... lors d'un salon... pourquoi pas ? J'aime à rêver aussi ! Thalia

Publié le 25 Février 2019
5
Chère Thalia, je me suis plongée dans votre livre comme autant de chapitres d’un songe, tant il tient plus du conte initiatique que du roman à mes yeux ! Les personnages symboles, les nombreuses allégories, les descriptions parfois enchanteresses, un certain rapport distancié du quotidien… Vous auriez pu tout écrire dans ce registre, mais vous avez su insérer des tranches de vie « réelles », concrètes, et des dialogues vivants qui nous permettent de nous attacher à vos personnages, le tout dans une belle écriture. Merci pour ce partage…
Publié le 24 Février 2019

@sylvia rajaonarivelo, merci de votre retour, Peur, Justice, Rêveuse, Troubadour et Destinée sont des personnages allégoriques, des représentations abstraites avec lesquelles je joue autour de Nahéma et Greg. Ils existent en quelque sorte dans l'imaginaire, à chaque lecteur d'y mettre un visage ou pas. Quand j'ai écrit ce roman, ils se sont imposés à moi, je ne les ai pas réfléchi, par contre je sais de quoi ils ont l'air. Ils ne sont que fiction dans une autre fiction, mais dans la vie réelle, ne les côtoyons-nous pas ? Belle journée Sylvia et merci encore de m'avoir lue jusqu'au bout !!

Publié le 07 Février 2019

En réponse à votre commentaire concernant la difficulté à comprendre le texte c'est surtout concernant le troubadour, la destinée, la justice: ces personnages sont-ils seulement dans la tête du père ou de la fille comme tout le monde ou ils sont quoi vraiment? Merci pour vos éclaircissements ultérieurs. Bonne journée. Sylvia.

Publié le 07 Février 2019

@sylvia rajaonarivelo Merci pour votre commentaire qui est important car c'est la première fois que l'on m'exprime une difficulté à suivre voire à comprendre, pourriez-vous m'en dire davantage afin qu'éventuellement je puisse rendre plus fluide ce qui ne l'est pas pour mes lecteurs ? Est-ce que l'envoûtement existe vraiment ? Oui, je le pense, mais j'ai surtout voulu transmettre ma croyance en la magie de la vie et celle-ci chacun se le fabrique. En ce qui concerne Dieu, personnellement j'ai une foi énorme en la vie et en l'amour, je me suis, là aussi, fabriqué ma propre foi en vivant au plus prés de mes valeurs dont la principale est ma fidélité et mon honnêteté envers moi-même, puis envers les autres. Où est Dieu, que fait-il, comment nous aide-t-il ? La réponse est en chacun de nous. Belle et douce journée. Thalia

Publié le 06 Février 2019
5
C'est un beau roman même si c'est un peu difficile à suivre et à comprendre. L'envoûtement existe-t-il vraiment? Et dieu dans tout ça?
Publié le 06 Février 2019

Mon roman Tendresse aveugle vient d'être mis à jour, il a subi quelques modifications, je vous prie d'accepter mes excuses si cela en perturbe un peu la lecture si vous l'avez commencé...N'hésitez pas à mettre vos commentaires, c'est la raison pour laquelle je suis sur ce site, pour avoir le retour authentique des premiers lecteurs et ce, même si vous n'avez pas apprécié !
"La critique, art aisé, se doit d'être constructive" Boris Vian.
On peut toujours dire les choses de manière courtoise, et puis si un auteur n'est pas capable d'entendre les critiques, toutes les critiques, cela lui présage de nombreuses nuits blanches à se tourmenter ! Belle journée ! Thalia

Publié le 05 Février 2019

@André LECOMTE Cher André, je sens bien là l'esprit du psy sur cette relation père-fille limite pathologique...Vous n'avez pas tort, et vous avez très bien cerné ce lien entre Nahéma et Greg, je n'en dirai pas plus...Merci de m'avoir lue, et d'avoir donné un peu de votre précieux temps à ce commentaire. J'espère que mon deuxième roman vous plaira également. Belle soirée. Thalia

Publié le 23 Janvier 2019

@Anne Mélahel Un grand merci de vous y être plongée sans même vous débattre ! J'espère bien que vous y croyez en cette magie et je pense que oui...puisque vous croyez en l'amour, l'amitié et la bonté de l'être humain ! Anne j'ai commencé votre roman, j'ai quelques difficultés à trouver le temps de tout faire en ce moment, correction, relectures, écriture, lectures, c'est dur ! mais je vais y arriver !! Mes amitiés.

Publié le 23 Janvier 2019
5
"L'impensable peut-il se satisfaire de mensonges toute une vie ?" Thalia, voilà une accroche à laquelle je ne peut résister ! Je plonge, sans même essayer de me débattre. Les premières pages de votre livre sont déjà le présage d'une lecture inoubliable !! Je ne sais pas encore si je crois en cette magie dont vous parlez mais je veux croire, encore et toujours, en la bonté de l'être humain : l'amour, l'amitié ....
Publié le 23 Janvier 2019

@Cacia Oui je garde confiance et j'écris ! Quoi de plus important ? Au fait, est-ce que l'on se connait ? Vous me tutoyez donc je me dis qu'on se connait ? Belle journée !

Publié le 23 Janvier 2019

@André LECOMTE Merci pour la note ! J'attend avec impatience le commentaire ! Belle journée !

Publié le 23 Janvier 2019
5
Mon commentaire sera réalisé prochainement. J'ai lu votre livre avec beaucoup d'intérêt car il m'a interpellé à plusieurs endroits. C'est en qualité de psychologue que je vous fait parvenir mes impressions. Tout d'abord le début de votre roman décrit avec force détails la relation fusionnelle existant entre un père et sa fille. Une relation excessive qui donne l'impression d'un père possessif empêchant toute autonomie d'une fillette surprotégée. Une relation frôlant la pathologie. Ce n'est qu'à la fin de l'histoire que l'on peut comprendre, voire admettre ce type de relation. Par contre, votre écriture est très plaisante. J'ai particilièrement apprécié ce dialogue interne de l'héroïne avec ses sentiments et ses émotions. La Peur, la Justice, la Destinée et Troubadour deviennent des réalités partageant le quotidien de Nahéma.C'est une idée originale. J'ai également apprécié votre façon de décrire diverses situations en utilisant les mots, les styles appropriés et des images poétiques avec une grande maîtrise de la langue française. Bravo.Au plaisir de lire votre prochain roman. Codialement.
Publié le 22 Janvier 2019

@Thalia Remmil, il faut garder confiance... j'ai envie de lire le prochain !

Publié le 22 Janvier 2019

@Cacia, merci pour votre commentaire qui me touche d'autant plus qu'une maison d'édition vient tout juste de me refuser en m'écrivant le contraire ! Voilà, on ne peut pas plaire à tout le monde, le tout c'est de plaire aux autres ! Travail, persévérance et patience sont les maîtres mots pour faire ce que l'on aime véritablement !

Publié le 22 Janvier 2019
5
Thalia, quel beau roman captivant ! Une fois assimilées les métaphores et allégories qui m'ont déroutée au début, j'ai pénétré le roman et ne l'ai plus lâché. J'ai aimé tes émotions personnifiées, ton écriture belle, sensible, pleine de poésie, le choix de tes mots d'une grande beauté même dans la noirceur... Merci et bravo.
Publié le 22 Janvier 2019

@Eric BERGER Un grand merci pour votre message ! Heureuse d'avoir fait votre connaissance sur Facebook, et d'avoir échangé avec vous. Au plaisir d'échanger à nouveau !

Publié le 18 Janvier 2019
5
@Thalia Remmil Merci beaucoup pour ce roman magnifique, lu d'une traite. Pendant quelques heures, j'étais quelqu'un d'autre, j'étais gigogne. Et je crois que je le suis encore.
Publié le 18 Janvier 2019

@Samira A merci beaucoup ! D'avoir pris le temps de le lire et de le relire ! Je viens de le mettre chez un correcteur professionnel ! La traque aux erreurs restantes, moi je n'ai plus le recul nécessaire...Belle journée

Publié le 17 Janvier 2019
5
@ Thalia Remmil, j'avais lu ton livre dans sa version première et j'ai pris grand plaisir à le relire épuré, plus fluide, corrigé des répétitions, retravaillé ! Merci pour ce moment ! Les personnages sont attachants, l'intrigue bien menée, les voyages en Andalousie, Cameroun, et ailleurs m'ont transportée, la magie de la vie, ta sensibilité, un vrai régal ! belle continuation !
Publié le 15 Janvier 2019

@Combier claudine, je ne te remercierai jamais assez du temps consacré à me lire, m'épauler, me consoler, adoucir mes peurs...Ecrire est un parcours épineux mais ô combien salvateur qu'il m'est encore plus doux de traverser en compagnie de mes lecteurs. Thalia.

Publié le 07 Janvier 2019
5
Première lectrice de Thalia Remill, j'ai pu évaluer la progression de son style ,et dans ce roman tendresse aveugle, je retrouve toute sa sensibilité, sa quête, mais aussi une originalité dans la construction, un dénouement inattendu et pourtant qui lui ressemble tellement. On est attaché aux personnages, et on ne lache plus sa lecture.
Publié le 07 Janvier 2019

Ce message à l'intention de tous ceux qui me lisent...ceux qui m'ont déjà lue et ceux qui me liront : Toutes mes humbles excuses pour les fautes de frappe, d'orthographe, répétitions, erreurs de style, longueurs, lourdeurs qui ont pu érafler l'attente dont tout lecteur se prévaut, à savoir le plaisir de lire. La mise en ligne de ce premier roman est pour moi une aventure dont je ne cesse de peaufiner la trajectoire.
Belle soirée. Thalia

Publié le 05 Janvier 2019

@Ray99 Merci ! Ravie que vous l'ayez apprécié. Thalia

Publié le 04 Janvier 2019
5
J'ai beaucoup apprécié ce roman, car il m'a permis de découvrir certaines choses. Merci et du courage!
Publié le 04 Janvier 2019

@Sandrine C Tous mes voeux pour cette nouvelle année ! Les commentaires ici sont importants pour moi en ce sens qu'ils sont, je l'espère, objectifs et sans aucun lien affectifs. Mon style pourrait tendre vers le moins "parfait" ? je le trouve très loin de la perfection...ce roman nécessite encore du travail de relecture, je m'y attelle. Un grand merci pour vos encouragements !
Thalia

Publié le 01 Janvier 2019
4
Que de commentaires magnifiques et encourageants. Entre 2 verres de fin d’année, j’ai commencé votre "bio" ! et j’ai continué avec plaisir ce matin. Je suis assez d’accord avec ce qui a été dit, votre style pourrait tendre vers le moins écrit, moins "parfait". Car c’est un beau récit, une belle balade de vie, bravo. Et merci ! et Bonne année pleine de reconnaissances de votre talent.
Publié le 01 Janvier 2019

@lamish @hx @kroussar merci pour vos précieux conseils, j'ai commencé une relecture afin de retravailler mon texte. J'ai un peu de mal, j'avoue à prendre du recul mais je ne désespère pas. tous mes voeux pour cette nouvelle année !
Thalia

Publié le 31 Décembre 2018

@lamish, merci pour ce message chaleureux, positif, constructif. J'ai bien conscience que le premier tiers de ce roman est à retravailler d'autant qu'il est primordial pour garder son lecteur, de lui donner l'envie de poursuivre sa lecture jusqu'au bout, et que les longueurs du début peuvent l'en dissuader...Je vais suivre vos conseils, serrer la trame, éviter les répétitions, les erreurs de style, et rendre ce livre agréable dès le début. Oui, pour moi, l'écriture est une thérapie, et le sera toujours. Elle m'offre un espace-temps où je me sens en paix avec moi-même, le seul sans doute où je peux me permettre la folie de ne pas être qu'humaine avec son lot d'impuissance. cet univers n'a rien de comparable, je m'y évade, je m'y ose, je m'y sens vivante, un peu moins vulnérable, un peu moins transparente. Merci encore d'avoir consacré du temps pour moi...heureuse de trouver sur ce site des personnes qui m'accompagnent. Meilleurs voeux à vous également. Amicalement. Thalia

Publié le 30 Décembre 2018
5
Un beau roman, porté par une plume douce, poétique, riche, souvent métaphorique. Une quête. Un melting-pot allégorique, symbolique et sentimental dans lequel j’ai eu pourtant un peu de mal à m’immerger durant les dix premiers paragraphes. Si vous deviez « serrer » votre prose, éviter quelques longueurs et répétitions, il me semble que votre attention devrait se porter sur ce premier tiers. Ensuite, votre rythme crescendo alpague au point de ne plus pouvoir lâcher vos personnages. Des personnages attachants, vibrants, vivants au sens plein du terme. Pour le reste, vous avez doublement raison. Tout d’abord en reconnaissant l’aspect salvateur de l’écriture. Pour moi, l’auteur parle toujours de lui, un peu, voire beaucoup, même si la fiction est à des années-lumière de son propre vécu. Ne pas le faire supposerait de jouer, de calculer ou de chercher à être bon élève, simple répétiteur accro aux bonnes notes. Ensuite, en reconnaissant qu’il vaut mieux ne pas flinguer les beaux et nobles sentiments. Pourquoi se priver des joies incomparables qu’ils nous procurent, d’ailleurs ? Non, il faut juste apprendre le discernement et le blindage sélectif, car les mauvais coucheurs de toute espèce - qui s’avèrent également grands rêveurs lorsqu’ils imaginent le monde à leur image- n’ont jamais mérité qu’on les tue pour leur plaire. Encore moins pour satisfaire une forme de snobisme intellectuel. Merci pour ce délicieux partage, Thalia, et meilleurs vœux pour ce nouvel an tout proche. Amicalement. Michèle
Publié le 30 Décembre 2018

@hx Pas trop envie de flinguer la bisounours qui est en moi, peut-être la blinder davantage pour la préserver...et non, je suis prête à entendre les critiques car elles me permettent d'avancer, mes seuls enfants sont ceux que j'ai portés, guidés dans ce monde, et pour eux, je suis une louve capable de tout pour les protéger...les crocs acérés...mes romans sont là pour justement faire taire mon trop-plein d'émotions, l'écriture a été, est et restera une voie (une voix) de guérison.

Publié le 28 Décembre 2018

@hx Merci beaucoup de votre retour sincère, et constructif. Je suis entièrement d'accord avec vous, et avec Boileau, pourtant ce roman je l'ai déjà repoli, pas assez, pressée que j'étais d'écrire le suivant...j'ai tellement de temps à rattraper ! Tellement d'idées qui se bousculent en moi ! Vous savez, je suis un peu comme ce volcan endormi qui soudain s'éveille et gronde...et jaillit de milles feux flamboyant. je ne voudrais rien abîmer autour ni en moi avec ce projet d'écriture. Je crois en ce roman alors je vais le retravailler, le peaufiner en me faisant aider je pense parce qu'il est compliqué de juger par soi-même nos propres erreurs, l'essentiel étant de savoir les accepter. Je suis grande aujourd'hui, lol, même si ma sensibilité de bisounours m'étouffe parfois de trop d'émoi.

Publié le 28 Décembre 2018

@kroussar Me voilà "regonflée" après ma journée d'hier "dépitée", les larmes aux yeux et le moral au plus bas, devant ce projet d'écriture qui m'est apparu d'un coup si impossible à concilier avec ma personnalité d'hypersensible. Non, je ne suis pas obsédée par le désir d'être éditée, je suis animée par le désir de partager mon univers avec des lecteurs, de faire entendre ma voix, moi qui suis restée si longtemps dans le silence...plus qu'une obsession une passion quand les mots s'échappent de moi pour rejoindre la page blanche...bien sûr j'ai envoyé mes 3 manuscrits aux maisons d'éditions, grandes et plus petites, et j'ai préparé mon coeur a accepté les refus, et les critiques qui aujourd'hui sont pour moi constructives et vont m'aider à peaufiner mon travail. Je suis heureuse d'avoir ici mes premiers retours de lecteurs ne faisant pas partie ni de ma famille ni de mes amis. Je suis bien consciente des quelques longueurs de ce roman, j'y ai mis mes tripes, et j'avoue qu'à la fin, je me suis dis "bon, ben ma fille, comme l'écrit Stephen King, tes cicatrices sont là"...j'étais heureuse de l'avoir écrit, vraiment heureuse autant que je le suis qu'il vous ait plu de le lire. Pour répondre à votre question sur mon engagement, OUI je tiens toujours mes engagements, c'est une de mes principales qualités dont je suis fière, la fiabilité. Je dévore les livres, en ce moment je termine "Après..quand l'au-delà nous fait signe" de Stéphane Allix" j'ai souvent 2 ou 3 livres en lecture, j'adore me projeter dans l'univers des romans, je suis fan d'Amélie Nothomb, et de tant d'autres...Le temps me manque pour explorer tout ce que je voudrais mais je fais de mon mieux, et alors (je sais que vous l'avez écris avec humour), jamais je ne ferai les choses juste pour donner un coup de pub à mon roman, c'est bien là mon drame, je ne sais pas me vendre, et c'est ce qui m'effraie avec l'auto-édition, moi je voudrais qu'on me prenne par la main, celle-là même que je n'ai pas eu enfant. Merci à vous et du temps que vous avez pris à me ire.

Publié le 28 Décembre 2018
4
hx
...
Publié le 28 Décembre 2018
5
@Thalia Remmil J'ai dévoré votre roman, et n'ai pu m'en détacher que tard dans la nuit. Le scénario est prenant, la montée en puissance de l'intrigue est parfaitement dosée. Dès le début votre plume nous accroche, nous entraîne, nous porte. Les mots sont choisis, pesés, ciselés, adaptés à chaque situation. Il y a bien une ou deux longueurs, mais si peu, qui n’entachent pas le rythme de la lecture... Nahéma, Greg son père, et les personnages imaginaires qui les entourent... nous font voltiger de phrases en phrases, accentuent l'action, offrent des tempos qui oscillent entre monotonie et précipitation, une façon d’enchaîner les mots comme une mélodie digne d’un concerto pour piano de Mozart – Allegro, Adagio y Presto. Votre héroïne a plusieurs obsessions : comprendre la vie, chasser ses démons, retrouver sa mère... et être édité. J'espère que cette dernière ne vous obsède pas non plus. Car le plus grand plaisir c'est d'écrire et d'être lu, peu importe la forme du livre (numérique ou papier). L'autoédition offre de grandes satisfactions : le partage entre auteurs, les commentaires de nos lecteurs, une osmose bien plus grande que dans l'édition normale... Et, je ne peux résister à vous demander : Tiendrez-vous votre engagement de lecture, tel vous l'avez annoncé dans ma tribune ? Sinon, on ne verrait là qu'un subtil coup de pub pour votre roman (LOL). Merci pour ce très bon moment de lecture. Et je partage avec vous la certitude que la magie de la vie est bien réelle, vous n'avez qu'à lire mon témoignage, pour le vérifier. Amicalement Kroussar.
Publié le 28 Décembre 2018

@Hermione
Un grand Merci à vous Hermione pour ce premier commentaire de lecture qui me fait du bien au coeur, et à l'âme. Ravie que vous ayez adoré mon écriture et qu'elle vous soit apparue magique et remplie d'amour. Belle fêtes à vous

Publié le 26 Décembre 2018
4
Emportée par une fable humaine poétique roman psychologique qui m'a imprégné dès l'arrivée au Cameroun et tellement d'amour et de magie J'ai adoré
Publié le 26 Décembre 2018