Les portes, et les sons qu'elles font

167 pages de Jean-François Dion
Les portes, et les sons qu'elles font Jean-François Dion
Synopsis

On m'a volé ma vie en me prenant la leur.
Je me suis emmuré, j'ai disparu. J'ai écouté passer le temps, il me fit un grand silence.
Pour payer mon acte on m'a enfermé dans la prison aux murs hauts. Fut-ce acte de rage, sabordage ou survie ? Je l’ai fait c’est tout, je n'ai pas pu me retenir.
Pour ramasser mes éclats je fis retraite en l'abbaye murée de plaines plates.
Des portes s'ouvrent et se referment. Elles braillent des sons, des vacarmes carcéraux, des psaumes de moines, des serrures, des judas, des tôles fracassées et des cœurs éclatés.
De mes grands fonds surgissent des fureurs qui m'assomment et m'assourdissent. Comme m'anéantit cette possibilité effroyable que ce qui est arrivé aurait pu ne pas arriver.
On m’a mis dehors.
Je regarde une plume être légère. Et libre.

2267 lectures depuis la publication le 31 Mars 2018

Les statistiques du livre

  65 Classement
  311 Lectures
  -19 Progression
  5 / 5 Notation
  18 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

22 commentaires , 17 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Sylvie ETIENT
Bonjour Sylvie
Je rentre de déplacement et trouve votre, vos, sympathiques messages. Mille merci pour vos appréciations et commentaires.
Je garde bien votre identité dans mon répertoire, car si j'ai un jour besoin d'un avocat, c'est sûr, c'est à vous que je ferai appel ! Merci aussi de me proposer de m'éditer, mais en cela je suis pourvu.
Oui, à nouveau, grand merci de vos encouragements.
Bien à vous
JFDion

Publié le 10 Décembre 2018

@Jean-François Dion
Pardon, je pensais que la précédente appréciation était destinée à mBs.
A vous, je dirais que si j'étais éditeur je vous publierais, et lorsque j'étais avocat j'aurais aimé assister un homme comme votre héros, à cause de son style.
Et chapeau bas pour la manière dont vous écrivez les silences.

Publié le 07 Décembre 2018
5
Un roman très original.J'apprécie beaucoup l'angle sous lequel il aborde le deuil, l'amour, la responsabilité, la prison et la vie religieuse.Il évite tous les poncifs habituel, c'est reposant.
Publié le 07 Décembre 2018
5
Ces portes sont rarement silencieuses. Véritable talent d'auteur.
Publié le 28 Novembre 2018

@MelissaDC
... la machine aurait-elle bouffé votre "Mé" ?... je disais donc :
Chère Mélissa
Que vous dire d'autre que merci... alors je vous dis, écris, un grand MERCI !
Bien à vous
JFDion

Publié le 27 Novembre 2018

@Thierry.X
Cher Thierry
Mille mercis pour votre sympathique commentaire... et votre petit "dessin d'identité" est très charmant !
Bien à vous
JFDion

Publié le 27 Novembre 2018

lissaDC
Chère Mélissa
Que vous dire d'autre que merci... alors je vous dis, écris, un grand MERCI !
Bien à vous
JFDion

Publié le 27 Novembre 2018
5
Ce roman sait parfaitement mettre en valeur les émotions des principaux personnages que ce soit la quiétude de vie dans un monastère ou la colère contre une justice hypocrite. Les descriptions sont réalisées avec tellement de sensibilité que nous sommes transporté en imagination au cœur du récit. Même si parfois on a un peu de mal à adhérer aux choix de René le personnage principal, on comprend aisément ses sentiments même lorsqu’il est question de vengeance. C’est un livre qui nous oblige à réfléchir sur des sujets importants concernant la société actuelle et qui ne laisse jamais indifférent. Merci pour ce moment de lecture parfois émouvant.
Publié le 26 Novembre 2018

Sans oublier, bien entendu, les pistes de réflexion sur la justice, qu'engendrent votre écrit.

Publié le 21 Novembre 2018
5
Cher "homologue" auteur nominé au Prix Concours, c'est avec un grand plaisir que j'ai dévoré votre roman (qui faisait partie des derniers de la sélection que je n'avais pas lus). L'histoire est menée d'une main de maître, de quoi nous tenir en haleine jusqu'à la fin. J'ai aimé le personnage principal tout en contradictions. J'ai eu parfois du mal à le suivre mais j'ai toujours su le comprendre. Un grand bravo. C'est une lecture que je recommanderais sans hésiter à mes proches.
Publié le 21 Novembre 2018
5
Missia Comme toujours, vos écrits ne me laissent pas indifférente. C'est fort et fragile à la fois. Cette vengeance qui se construit avec une maîtrise et une précision diabolique m'a tenue en haleine ! Bravo !
Publié le 18 Novembre 2018
5
La talent de ce livre c'est de sentir en permanence le calme et la tempête, le calme d'un couvent, celle d'une quiétude perdue, d'une plume maitrisée... face à la determination et la colère d'un homme déchiré révolté qui n'a plus de raison de vivre à part celle de réinventer la justice. Je vote pour ce livre.
Publié le 14 Novembre 2018
5
Un grand roman sur un sujet difficile
Publié le 12 Novembre 2018

&clairevqt
Grand merci, chère Claire, de votre commentaire élogieux et sympathique. Une remarque cependant : cette histoire n'a rien de biographique, et encore moins d'autobiographique !... Ce qui est assurément la meilleure chose qui puisse m'arriver !
Bien à vous
JFDion

Publié le 24 Juin 2018

Merci beaucoup Jean-François. J'ai bien aimé les paragraphes qui alternaient entre ce qui se passait pour le personnage et le monastère. C'est très agréable de comprendre au fil de la lecture. J'aime bien ce livre, de même que j'aime bien lire les biographies, et là le fait que ce soit romancé ne me gêne pas. Bravo en tous cas et merci de nous l'avoir partagé. Claire

Publié le 23 Juin 2018

&Lou65
Grand merci, chère Lou, des Hautes-Pyrénées je suppose, de votre commentaire sympathique et élogieux. Si effectivement votre 65 est pour votre département, vous vous intéresserez probablement au roman que je suis en train de terminer : l'action se déroule aux trois quarts pas loin de chez vous.
Bien à vous
JFDion

Publié le 14 Juin 2018
5
Un roman tout en émotion, en violence, en délicatesse, en contrastes. Profond, touchant, émouvant. Une belle réflexion sur soi-même et les autres. MERCI Monsieur Dion
Publié le 12 Juin 2018

@Martine Magnin-Kasperovitch
Mille mercis, chère Martine, de votre commentaire si sympathique !
Vos lignes me font évidemment grand plaisir, elles sont surtout un encouragement à continuer écrire ; je vais donc m’y employer avec constance et enthousiasme !
Bien à vous

Publié le 08 Juin 2018
5
Un très beau livre. Le choix des mots qui résonnent, ceux de la souffrance, de l'enfermement. Des pages que l'on relit non pas parce qu'oubliées mais pour s'en pénétrer
Publié le 06 Juin 2018

@EveReve
Grand merci, chère Évelyne EveReve (quel beau pseudo), de vos compliments et de vos cinq étoiles !... C’est bien là en effet le sujet du livre : nos actes et leurs conséquences. Je vous rappelle d’ailleurs la phrase de Nietzsche que j’ai fait figurer en exergue du livre : « Les actes sont en réalité ”quelque chose d'autre”. Nous ne pouvons pas en dire davantage : tous les actes sont essentiellement inconnus. » Le plus important restant cependant que vous ayez d’abord retenu du livre un condensé d’émotions.
Bien à vous
JFDion

Publié le 30 Mai 2018
5
Ce roman est un condensé d'émotions, de sensations : le deuil, la vengeance, l'enfermement. Il interroge aussi sur l'irresponsabilité : comment nos actes peuvent faire basculer une vie en une fraction de seconde et comment nos décisions nous mènent sur des chemins de traverses que jamais nous n'aurions pensé emprunter ! 5 étoiles amplement méritée pour cette belle évasion ! Evelyne
Publié le 29 Mai 2018

@ Alix Cordouan
Chère Alix
Mille mercis pour votre sympathique commentaire. Je suis évidemment très heureux que mon livre vous ait plu et émue. mBS devrait publier demain l'interview à laquelle j'ai répondu à propos du livre, cela devrait vous permettre d'en apprendre un peu plus sur le roman et les conditions de son écriture.
Bien à vous
JFDion

Publié le 14 Mai 2018

@ M.
Chère M.
Qu'il est agréable pour un auteur de découvrir que sa lectrice fut séduite par ses premiers romans et attendait avec impatience la sortie du suivant ! (vous aurez "ANCILLAIRES" l'année prochaine). Mille mercis donc pour vos commentaires enchantés. mBS devrait publier demain l'interview à laquelle j'ai répondu à propos du livre, vous en apprendrez un peu plus sur le roman et les conditions de son écriture.
Bien à vous
JFDion

Publié le 14 Mai 2018
5
@ Jean-François Dion J'ai beaucoup apprécié la finesse des sentiments exprimés qui donne à ce roman une densité exceptionnelle. Les descriptions des personnages et des lieux sont remarquables d'observation et de sensibilité. C'est un livre qui questionne par sa capacité à nous identifier à un homme brisé. Merci pour ce texte de grande qualité particulièrement prenant.
Publié le 12 Mai 2018
5
M.
Conquise depuis la découverte de votre premier roman, je n'ai pas arrêté de guetter, depuis, chaque nouvelle sortie. Écriture ciselée, art de jouer avec les sons que font les mots dans nos têtes, réflexions autour de nos sentiments les plus lumineux et les plus sombres, "Les portes..." est un enchantement.
Publié le 12 Mai 2018
5
Et voilà, je suis inscrite uniquement pour voter pour vous ! C'est vrai quand même c'est "Des portes" que je préfère... "De toutes les matières, c'est la ouate qu'elle préfère..." B, F. Allez, vous avez deviné...
Publié le 09 Mai 2018

@isa33
La vôtre, écriture, est bien belle aussi !
Mille mercis de ces quatre lignes, de ces mots choisis, qui me vont droit au cœur ; parce que je suis heureux que le livre vous ait plu, et aussi parce que vous le dites de si élégante et puissante manière.
Je crois de plus en plus que c'est la vraie récompense de l'auteur d'émouvoir ses lecteurs, et que c'est un beau cadeau qu'ils prennent le temps et s'appliquent à le lui dire.
Oui, à nouveau grand merci Isa.
Et bien à vous
JFDion

Publié le 09 Mai 2018
5
j'aime vos mots qui etreignent la gorge sans répis qui frappent comme les cloches du couvent sans dissonance qui étripent les sens ,qui jonglent avec la vie, qui écartélent les sentiments , votre écriture est puissante ,noire et blanche, sans pitié, ronde cruelle mais belle, imposante, c'est un privilège de vous avoir lu
Publié le 08 Mai 2018

@chathymi
Chère chathymi
Quand « on a commencé à vous lire », avec tant de plaisir, on regrette fort de ne trouver depuis si longtemps maintenant aucune nouvelle page de vous. Alors on se console en relisant "Rentrer", avec toujours autant de plaisir.
Mille merci de m'avoir étoilé comme un chef du même nom ! Je suis heureux que mon livre vous ait plu, que vous cherchiez mes mots, qu'ils vous tirent et vous attirent, et que mes "Portes..." soient ouvertes pour vous.
Lisez beaucoup. Peignez beaucoup. Portez-vous bien.
Bien à vous
JFDion
( des excuses pour avoir tardé à vous répondre et vous remercier, je m'étais absenté quelques jours.)

Publié le 23 Avril 2018

@chathymi
Chère chathymi
Quand « on a commencé à vous lire », avec tant de plaisir, on regrette fort de ne trouver depuis si longtemps maintenant aucune nouvelle page de vous. Alors on se console en relisant "Rentrer", avec toujours autant de plaisir.
Mille merci de m'avoir étoilé comme un chef du même nom ! Je suis heureux que mon livre vous ait plu, que vous cherchiez mes mots, qu'ils vous tirent et vous attirent, et que mes "Portes..." soient ouvertes pour vous.
Lisez beaucoup. Peignez beaucoup. Portez-vous bien.
Bien à vous
JFDion
( des excuses pour avoir tardé à vous répondre et vous remercier, je m'étais absenté quelques jours.)

Publié le 23 Avril 2018
5
j'en ai oublié de vous étoiler!
Publié le 19 Avril 2018

@Jean-François Dion, quand on commence à vous lire on vous relit, aussi. On vous cherche, et vos mots nous tirent. Et font des sons. Vos portes, pour si peu qu'elles soient fermées, n'en sont que mieux ouvertes, pour la lectrice que je suis. Cha

Publié le 19 Avril 2018

"Les portes, et les sons qu'elles font" est le "Livre le +" du 16 avril. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/9191-jean-fr.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : si vous laissez un commentaire à l'auteur, il vous répondra.

Publié le 16 Avril 2018

@Chris Martelli
Chère Chris
Oui, entretenir un mystère et laisser ouverte la fin d'un roman sont bien dans ma "nature littéraire". Et je suis bien d'accord avec vous que laisser au lecteur assez de friche pour qu'il y trace son propre chemin est la moindre des déférences qu'on lui doit. Je suis moi aussi un grand lecteur et, comme vous, j'aime que mon imagination continue vagabonder une fois le livre refermé.
Bien à vous
JFDion

Publié le 12 Avril 2018

@lamish
Chère Michèle
C'est un nouveau un grand plaisir de recevoir vos commentaires. Je suis évidemment ravi que le livre vous ait plu. Quant à lire que vous abordez « avec confiance et presque les yeux presque fermés » mes nouveaux textes, cela me procure beaucoup de joie et une réelle petite fierté. Mille mercis donc de votre attention et de votre fidélité.
Oui, mes romans sont très différents l'un de l'autre. "Ancillaires", paru en octobre dernier l'est également, comme l'est aussi celui que je suis en train d'écrire en ce moment. Bien que, vous l'avez noté, mes personnages se ressemblent (le lapsus écrit existe-t-il ? j'ai failli écrire "me" ressemblent !)
Moi je vous trouve tout à fait claire dans votre propos ; et si vous n'avez pas mémorisé le prénom du personnage principal, c'est que je ne lui en ai pas donné.
Je suis heureux que vous ayez passé un si bon moment à me lire, et c'est surtout moi, qui vous en remercie !
Bien à vous
JFDion

Publié le 12 Avril 2018

Ca y est, je suis arrivée à la dernière page. Je dis bien à la dernière page, pas au mot "fin", car comme dans vos autres livres lus, vous ne voulez pas de fin. Et ça rend vos histoires encore plus magnifiques parce qu’elles portent en elles une part de mystère entretenu, protégé. Surtout laisser des zones d’ombres pour que le lecteur puisse faire sa part de chemin. Chacun le sien, vous l’inventer, et nous le laisser faire sa trace dans notre mémoire. Très beau roman. Je m’en souviendrai.

Publié le 10 Avril 2018
5
@Jean-François Dion J’ai fini tard dans la nuit à vous lire… Impossible de lâcher… Impossible de « m’en retenir » ;). Je reprends cette petite expression redondante qui est vôtre, tout comme les infinitifs dont vous adorez abuser. Deux « tocs » qui accentuent la singularité d’une plume vraiment à part. Une plume qui passe ou qui casse. Quand elle passe, elle berce, elle hypnotise… Comme l’écrit Chris, nous lui devenons fidèle et abordons avec confiance vos nouvelles œuvres, les yeux presque fermés... Le contexte de ce roman est nouveau, très différent de ce que j’ai lu de vous. J’ai aimé la retraite, l’observation, la réflexion sur la foi. La tentative de requalifier ce que nous nommons « intentions criminelles », en de grandes abstractions judiciaires. Situations et actions nouvelles donc, mais votre personnage (Je réalise que je n'ai pas mémorisé son prénom) m’a évoqué ceux des œuvres précédemment lues. Il éveille ce même étrange sentiment, fait de sympathie et de retenue. Ses sensibilités, sa sincérité attirent, mais sa lucidité met cette petite distance dont on ne sait si elle est de son fait ou du nôtre… Cette impression est dure à exprimer, car assez nuancée. Je ne suis probablement pas très claire dans mon propos... J’ai pourtant attendu d’avoir totalement récupéré pour vous écrire ;). Enfin, bref, j’ai beaucoup aimé le style, la construction, le rythme, la réflexion… et j’ai passé un excellent moment à vous lire, ce dont je vous remercie infiniment. Amicalement. Michèle
Publié le 09 Avril 2018

@Chris Martelli
Bonjour chère Chris
C'est évidemment un grand plaisir de recevoir un message comme le vôtre. Vous le savez bien, j'imagine, que lorsqu'on écrit c'est pour être lu ; et lorsqu'on est lu c'est avec l'espoir d'intéresser et d'émouvoir son lecteur. Votre fidélité me touche et m'enchante ; vous aurez le quatrième l'année prochaine, "Ancillaires" (à moins que vous ne le vouliez plus tôt !) ; quant à celui que je suis en train d'écrire, cela prendra un peu plus de temps je crois. Au cas où vous ayez envie de dialoguer en direct, mon adresse est jfdion@gmx.fr
Encore merci de vos encouragements
Bonne journée
Et bien à vous
JFDion

Publié le 09 Avril 2018
5
Vous êtes fort. Vos récits le sont. Votre écriture l’est. Je m’aperçois que je vous suis fidèle ! (et que je vous suis) Comme un écrivain dont on ne veut pas louper le dernier roman. Les votres sont tous différents. On s’y attache. Ce n’est même pas une question d’empathie. C’est une réalité de ne pas pouvoir quitter une histoire dont la chimie s’installe, page après page. Et dont je veux vérifier si vous êtes aussi fidèle à vos fins qui n'en sont pas ! Bravo. Merci.
Publié le 08 Avril 2018