Dans la trosième rangée

111 pages de Marc Bonnet
Dans la trosième rangée Marc Bonnet
Synopsis

Magali aime la vie et en profite autant qu’elle peut, ce qui la rend suspecte pour bien des personnes de son entourage. Dans l’immeuble où elle loge, elle a justement pour voisine de palier une infirmière rigide et un peu guindée qui élève seule son fils, un garçon rêveur et encore bien mièvre pour ses quinze ans. C’est lui le narrateur. Un soir, Magali sonne pourtant à leur porte et bouleverse leur vie jusque là paisible à l’ennui.
Entre les deux femmes s’établit une liaison de confiance sibylline. Le narrateur tisse de son côté une relation particulière avec Magali. Il doit cependant bientôt la quitter pour se rendre seul aux Sables-d’Olonne chez une parente éloignée et sa fille. Il doit passer ses vacances scolaires avec cette dernière qu’il déteste.

Publié le 14 Septembre 2020

Les statistiques du livre

  109 Classement
  310 Lectures 30 jours
  859 Lectures totales
  -2 Progression
  33 Téléchargement
  8 Bibliothèque
 

"Dans la troisième rangée" est le "Livre le +" du 5 octobre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/13703-dans-l.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 05 Octobre 2020

Ce livre est noté par

11 commentaires , 8 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bien reçu votre message. Je souhaite un bon rétablissent à la personne qui vous est proche.
@Marc Bonnet

Publié le 23 Novembre 2020

@André LECOMTE
Votre commentaire psychologique détaillé m'a fait très plaisir et m'encourage de continuer l'écriture.
Merci beaucoup
PS : Vous m'excuserez de cette courte réponse. Un grave cas de COVID dans ma famille me perturbe en ce moment.

Publié le 23 Novembre 2020
5
J'ai lu "Dans la troisième rangée" avec beaucoup de plaisir tant pour le style d'écriture que pour l'intrigue du début à la fin des tribulations d'un adolescent durant l'évolution de sa vie personnelle. Utiliser le style narrateur est un choix très heureux; il permet au lecteur de saisir toutes les nuances, les interrogations existentielles, les ambiguïtés, les inquiétudes et les doutes vécus durant cette période de la vie. Je tiens à souligner la pertinence du vocabulaire utilisé par notre héros tant pour la forme que pour le style. C'est une forme de langage spécifique de l'adolescence ! Le personnage est sympathie par son autodérision, son humour et son intuition à saisir la personnalité des personnes de son entourage. Votre roman décrit avec bonheur la découverte de la sexualité et de l'amour au travers d'expériences intimistes et ce par essais et erreurs !
Publié le 22 Novembre 2020

@Thomas E. Woodruff
Quel beau commentaire. Je ne peux que vous en remercier.
J'ai eu la chance de ne pas renconter de Stephanie. L'un de mes amis en a rencontré plusieurs. J'espère que tel n'est pas votre cas.

Publié le 14 Novembre 2020
5
@Marc Bonnet Quel beau parcours de vie, décrit de façon originale et pudique, malgré des détails inévitables. L'Initiation avec un grand I, puis les émois durant la vie qui avance, imperturbable. Très beau récit, servi par des personnages attachants, comme le mentionne Guillemin. J'ai apprécié cette Stéphanie. On rencontre tous une Stéphanie, un jour ou l'autre. Bravo.
Publié le 13 Novembre 2020

@mjl.raoux
Merci. C'est un court, mais très grand compliment.
Puisque vous avez apprécié mon écriture, je vous conseille « Avant l'oubli » et « Une peur pour une autre ».
Cordialement

Publié le 19 Octobre 2020
5
J'ai adoré. Dommage qu'il ne soit pas un peu plus long.
Publié le 19 Octobre 2020

@T.Guenard
Vous avez parfaitement saisi mes personnages. Cependant, la maman n'est pas autoritaire, c'est une femme blessée et craintive. Elle a peur pour son fils et a tendance à trop le protéger d'un côté, tout en voulant de l'autre le rendre plus libre. Elle voudrait le dégourdir, le faire sortir de son cocon. Pour des raisons que vous lirez plus tard, Magali, personnage ambigu j'en conviens, vient à point.
Je puis vous assurer qu'ils vont évoluer. J'espère que vous ne serez pas déçu.
Bonne fin de lecture.

Publié le 17 Octobre 2020
4
Votre roman est bon car vos personnages principaux sont mystérieux et étranges donc forcément on tourne les pages avec plaisir pour en savoir plus sur eux et pour mieux cerner leur personnalité. La Magali, elle m'a l'air d'être une sacrée greluche, perchée, perdue, solitaire, retranchée chez elle, qui s'amuse avec un gamin de 15 ans qu'elle rejette une fois et qu'elle adore une autre fois. A la place du narrateur, je te la recadrerais directe cette donzelle afin qu'elle arrête de jouer avec mes sentiments. Quand à la maman, dans un premier temps, elle rejette Magali et puis un soir sans comprendre ce qui lui prend, elle lui fait quasiment des câlins. Je comprends que le narrateur au milieu de tout cela soit paumé! Sa maman qui semble être une femme autoritaire, froide, distante, blessée par les hommes, se montre tendre et affectueuse avec cette Magali qu'elle rejetait en public. Le caractère du narrateur me plaît bien, il a peut-être le syndrome d'Asperger tellement il vit dans sa bulle mais il est touchant car il semble innocent et sans vices. Malheureusement il s'est mis dans un sacré bourbier en se lançant dans des galipettes juvéniles avec cette Magali dont il semble être amoureux alors qu'elle-même entretient une relation ambiguë avec sa propre mère. Je n'en suis qu'au début de votre roman mais je suis curieux de connaître la suite de l'histoire afin que les personnages se démasquent si j'ose dire.
Publié le 16 Octobre 2020

@Agostini Francois-Xavier
Je suis né à Saint Lucien (dépt. d'Oran), maintenant ZAHANA. Mon père travaillait pour la cimenterie Lafarge. Je n'avais que deux ans au retour de mes parents en France, ce qui fait que je n'ai aucun souvenir de l'Algérie.
Amicalement

Publié le 16 Octobre 2020

@Marc Bonnet
Je suis né aussi en Algérie à Bône aujourd'hui Annaba.

Publié le 16 Octobre 2020

@Agostini Francois-Xavier
Merci pour les cinq étoiles filantes... ou pas. Si mon roman vous a fait oublier quelques instants notre basse terre et ses problèmes, alors j'ai atteint mon but.
Je me permets de vous conseiller "Avant l'oubli"; autre façon d'oublier.
Amicalement

Publié le 16 Octobre 2020
5
Bonjour, il faut tout essayer, la vie est surréaliste, par ces temps ubuesques de coronavirus, il nous reste à nous, écrivains, l'espoir de sortir du réel. Alors que ce soit pour "Prophetia..." ou "Dans la troisième rangée" l'évasion reste au centre de l'écriture et de la pensée... Voici 5 étoiles filantes comme celle, annonciatrice, de la nuit du 12 octobre qui est passée sur la France, "terre sacrée", de grands bouleversements se profilent pour la France. En attendant,bonne lecture et bonne continuation pour tous les auteurs encore LIBRES COMME VOUS ET MOI. Encouragement et amicalement vôtre.
Publié le 16 Octobre 2020

@guillemin
Merci pour ce commentaire. Il n'y a pas de plus grand plaisir pour un auteur, qu'il fût amateur (comme moi) ou professionnel, que de savoir que son livre est apprécié. Sablais depuis peu (huit ans tout de même), je connais cette ville où enfant j'ai passé quelques vacances et y venais tous les ans.
Merci encore.

Publié le 05 Octobre 2020
5
un roman original et profond avec des personnages très attachants. L'histoire est vraiment bien construite et le dénouement inattendu, c'est une histoire de vie à la fois banale mais qui suscite de nombreuses questions. Et le lieu, les sables d'olonne est tellement bien raconté, on s'y croirait!! Les romans de Marc Bonnet sont une belle découverte!
Publié le 05 Octobre 2020

@Cécile Labate
Chère Cécile,
Très grand merci pour votre commentaire. Un auteur se réjouit toujours lorsque ses lecteurs apprécient.
Je me permets malgré tout une petite correction : c'est vrai que j'ai une femme fantastique, mais elle déteste le sport et nous n'avons pas d'enfants. Par contre, je viens d'une grande famille et j'ai donc une flopée de neveux et nièces.

Publié le 04 Octobre 2020
5
S’il y a toujours une part autobiographique dans un roman, plus ou moins avouée et plus ou moins évidente, alors vous avez une épouse formidable et de magnifiques filles ! C’est une vie simple que vous racontez, presque banale, ça sent le vrai partout, ça m’a rappelé mes propres vacances en famille, les cousins et cousines, les complexes que l’on a, le manque de confiance en soi. C’est très bien vu tout ça et très bien raconté, lentement, simplement. J’imagine – enfin non, je n’imagine pas, je sais – le fantasme des ados, Magali c’est vraiment un paquet cadeau que vous lui offrez. Je me serais bien passé d’une ou deux scènes que j’ai trouvé génantes quand il se casse les poignées, mais à part ça, bravo c’est un roman très plaisant à lire, à l’atmosphère presqu’étrange alors qu’en fait elle ne l’est pas.
Publié le 03 Octobre 2020

@Capucine Fleur
Merci pour votre commentaire. Cela fait chaud au cœur de savoir que ce roman vous a plu.
J'ai voulu choisir un titre ambigu. La photo est celle que j'ai prise du "Puit d'enfer" aux Sables d'Olonne. Le tumulte de la mer, l'enfermement dans les roches et en même temps l'ouverture sur l'horizon, c'est un peu ce roman.

Publié le 02 Octobre 2020
5
Pas pour le titre en tout cas. Probablement pas pour la photo non plus :) Et pourtant, c’est un roman à part, surprenant, déroutant. Je n’ai toujours pas compris ce qui le rendait attachant. L’histoire toute simple, surement, votre style tout simple aussi, surement aussi, ces personnages que vous racontez sans effets de manche avec un temps que vous faites dérouler de manière désordonnée, très vite ou très lentement selon ce que vous avez à raconter. Ça donne un rythme spécial. Et une ambiance dans laquelle on se plait. Même si je me demandais où vous me conduisiez dans cette vie à la simplicité équivoque. Bravo, très bon moment de lecture.
Publié le 01 Octobre 2020