En Partance

95 pages
Extrait
de Monique Louicellier
En Partance Monique Louicellier
Synopsis

En Partance, roman de gare lesbien, avec un peu d'angoisse au programme !

Deux femmes prennent le même train, qui deviendra celui du désir, l'une amnésique file vers son passé, l'autre subjuguée la suit, quand un crime dans le train les surprend...
Une fuite en avant à deux qui les mènera à la découverte d'abysses criminelles insoupçonnées en Italie !

En Partance est aussi en travaux de poursuite de la ligne, mes excuses pour le désagrément...
Réécriture et corrections possibles depuis la page 64.

Bon, finalement ne lisez pas la scène de sexe, ajoutée sur les conseils pressants d'une amie écrivaine hétéro, non, cela ne me ressemble pas, les premiers jours/nuits ne voient passer que des baisers et caresses passionnées, j'enlève et remplace dès que j'en trouve le temps.

Publié le 19 Décembre 2022

Les statistiques du livre

  1666 Classement
  34 Lectures 30 jours
  2047 Lectures totales
  -231 Progression
  84 Téléchargement
  5 Bibliothèque
 

"En Partance" est le "Livre le +" du 30 décembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à Monique Louicellier, c’est pour cela qu'elle publie ses romans sur monBestSeller.

Publié le 30 Décembre 2022

Ce livre est noté par

25 commentaires , 7 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Alain-Paul.
Bonjour Alain-Paul et merci beaucoup pour la lecture, tout comme pour ce trop gentil commentaire. Une de mes héroïnes a souffert d'une sorte de petite amnésie ici aussi, comme dans votre roman, mais réactionnelle, très temporaire, sans angoisses, plutôt celle accompagnant une libération. Je n'avais écrit aucun scénario et je ne connais pas l'amnésie en réalité, l'écriture m'est venue, simplement, une image en amenant une autre.
Je vous envoie un petit commentaire...

Publié le 29 Janvier 2023

@GAUVRIT Alain.
Whaooouuu, Alain, vous me gratifiez du plus poétique et touchant commentaire que j'ai jamais reçu... Cela me touche au plus profond de ma réconciliation avec moi-même... Et bien davantage que pour l'écrit en question. Je partirai de votre commentaire (dans ma tête) pour construire cette fiction. MERCI !

Publié le 26 Janvier 2023

@Stog 2.
Merci Monsieur,
C'est bien de participer à la vie du site et à celle de votre bouquin en lisant et en commentant un peu partout, bravo ! On fait tous ce qu'on peut pour participer et en tous cas partager nos écrits...
J'aurais aimé réserver mon début de roman aux dames, mais voilà, il est ici, pire, c'est une reprise 15 ans plus tard et je ne suis pas hyper contente de ce que je viens d'ajouter faute de temps pour mûrir cela en moi et relire jusqu'à ce que ça me plaise à 100%,
Super livre que le vôtre, très âpre et vrai, saga-rodéo familiale plutôt que road trip ou western, très anthropologique et quebecquois, bravo !
Il faut attendre pour mes lectures et notes, à cause de ma longue liste de dettes... Heureusement on ne m'a pas encore filé des agios, ni virée du site pour cause de lectures incomplètes (publications aussi, ha, ha) !!!
Je ne suis pas obligée de lire, puisque je n'ai pas épuisé mes crédits Mybooktime, mais j'adore consommer sur ce site !
A très bientôt !

Publié le 24 Janvier 2023
5
Bonjour@Monique Louicellier. Quelle belle écriture! vous avez la capacité de pénétrer les personnages jusqu’aux menus détails (je prends des notes). Et, des phrases belles et percutantes, comme celles à la fin de la page 69.
Publié le 24 Janvier 2023

@Annie Pic, Merci Annie pour votre si gentil commentaire. Et vous avez raison, cela manque un peu d'épices, c'est tristounet et un peu de l'ordre du rêve, c'est léger. Franchement ne me mettez pas un 5. Je ne suis pas écrivain (je n'écris pas vaine, je laisse vain pour les hommes...), j'écris passablement et je suis surtout une amoureuse mélancolique qui a stoppé l'écriture tout juste reprise et boîteuse de ce roman, pour tenter de retrouver la véritable Chantal, qui s'appelait bien ainsi et ressemblait fortement à la description, et dont le souvenir a été ravivé par ce roman, 22 ans après sa brève rencontre et sa rupture. Bref, je suis folle !

Publié le 16 Janvier 2023
5
Bonjour, Monique Louicellier , "En Partance" dans cet extrait, les mots se bousculent, s'entrechoquent, dans la fantasmagorie onirique des désirs de l'observatrice. La thématique de l'écriture, assume et décortique les sentiments lesbiens des deux protagonistes. La valeur des profils, écorchés par la vie, et dont le destin semble vouloir se jouer, demande une maîtrise de l'intrigue dans le rythme, indispensable pour des futures scènes, tendues et efficaces. J'ai ressenti votre univers maitrisé dans son originalité. Toutefois, il m'a manqué quelques épices corsés, pour parfaire mon imaginaire. La sensibilité de votre plume est sous-jacente (me semble-t-il) à vos propres émotions. Bref, j'ai apprécié votre vision, j'attends avec impatience de lire votre ouvrage dans son entièreté. Amicalement, Annie
Publié le 15 Janvier 2023

@Zoé florent... Oui, bien entendu, tu es une experte dans ce que tu dénonces, ah, ah, ah... Je plaisante...

Publié le 13 Janvier 2023

@Monique Louicellier J'ai lu et je trouve cela beaucoup mieux, en effet, même si tu offres une aisance stylistique innée dès le premier jet ;-).
Pour la nouvelle année, je partage ton souhait pour les folies ; à 100% ; beaucoup moins pour les attitudes lunatiques qui parfois cachent tromperie, hypocrisie, opportunisme... J'arrête là, la liste serait trop longue :-) !
Bonne journée !

Publié le 13 Janvier 2023

@Zoé florent
Oui, il y avait pas mal d'erreurs, premier jet sans relecture, évidemment.
Dis-moi si cela te plait mieux, si tu as le temps bien entendu !
C'était la crème au chocolat, et si, si, j'ai tout mangé ! Puisque Chantal n'était encore que dans mes songes et ne m'aidait aucunement dans mes bonnes résolutions... Arrosée au cidre local qui a baptisé toute la cuisine cette nuit ! Merci et bises agrémentées de brioches chaudes maison au levain et aux senteurs de sapin, comme celles que je mangeais petite dans le Haut-Doubs en draguant ma copine de matenelle, afin que notre Nouvelle Année soit décidément placée sous le signe des folles et des lunatiques !!!

Publié le 12 Janvier 2023

@Monique Louicellier Bonjour,
J'ai lu les quelques pages ajoutées à "En partance". Très belles images et pudeur respectée pour ce qui est des scènes amoureuses, je te félicite. Quelques ruptures un peu déconcertantes, par contre : qui parle ? Ce n'est pas toujours clair. Si j'ai trouvé ces ruptures originales lors de ma première lecture, je crains qu'elle ne soient décourageantes, sur le long terme... Mais je dis ça, je dis rien... Tu es seul maître à bord :-).
Je profite de ce com' pour te souhaiter un joyeux anniversaire ! Et n'en profite pas pour manger tous les pots de confiture, OK :-) ? Bises (la circonstance s'y prête ;-)),
Michèle

Publié le 12 Janvier 2023

@Monique Louicellier Vous pouvez lire MR ANIMAUX. C'est mon dernier ;)
A mon avis vous tenez quelque chose de solide, prenez le temps de bien déterrer tout le fossile de votre histoire.
MO.

Publié le 11 Janvier 2023

Bonjour @Rezkallah et merci beaucoup de votre commentaire. J'irai regarder vos écrits dès que je trouverai du temps et vous donnerai mon modeste avis.
Par contre j'ai une sacrée liste d'attente et il n'y a pas d'ordre dans ma liste, je ne suis pas si réglo que ça...
En fait il y aura bien plus que 100 pages (heureusement qu'il n'y a pas à l'acheter, quoi qu'avec le papier, on peut encore rallumer le poële), je vais même retourner au réel à la fin de l'intrigue. La rupture donnera lieu à une recherche de la vraie Chantal, tant d'années plus tard, celle qui avait initiée l'autre aux randos et via ferrata pour le plus grand bien du corps de sa jeune amante et qui l'avait quittée après 3 mois, sans véritable raison, en déposant un baiser sur ses yeux. En même temps, elle n'avait pas tort ! Le thriller va se transformer en drame affectif... En fait, c'est du vécu ! Tout me revient ! C'était peut-être la seule qui m'ait aimée. Faut que je la retrouve...
NB : Vous êtes prolifique, beaucoup de romans, bravo mais quel est celui qui compte le plus pour vous et-ou alors alternativement celui que vous préfériez que je lise ?

Publié le 11 Janvier 2023
5
Belle plume, narration fluide, manque une bonne centaine de pages et c'est tout bon! MO.
Publié le 11 Janvier 2023

NB : Attention, roman non terminé...
Allez pour les pressés, je vous dévoile le résumé de ce qui pourrait se passer ensuite... Ah, je sais, cela gâche tout...
Eh bien fermez vos yeux et revenez voir s'il y a une suite ou plutôt laissez-moi vos emails et je vous préviendrai si vous voulez tout lire jusqu'à la fin.
Dans quelques années ?
Il y aura le point de vue très différent des deux femmes, par exemple sur leurs ébats sexuels et sur leurs sentiments.
Chantal ne rêvera bientôt que de larguer Michèle, davantage amoureusement qu'en chemin, tentant toujours de profiter des avantages possibles rencontrés sur sa route, sans vouloir pour autant tout dévoiler de sa quête à Michèle, ni que cette dernière y joue un rôle, pendant que Michèle cherche elle aussi bien évidemment à tirer profit de cette rencontre avec Chantal, mais dans la démarche exactement opposée, sinon pour gagner son amour, en tous cas pour en tirer une compréhension plus fine de la psychologie de cette compagne qu'elle idéalise et en la poussant dans ses derniers retranchements jusqu'à l'explosion...
Ceci au milieu d'une intrigue qui va emmener Chantal sur la piste de sa véritable mère biologique, si cette dernière a pu échapper aux ravisseurs, sur l'analyse de la perversité de ses parents complices du kidnapping, sur le milieu parisien suspect dans lequel elle évoluait sans en prendre conscience et sur une meilleure connaissance du réseau mafieux de traite des femmes en Italie par lequel elle est passée jeune enfant.
Elles vont partir à Rome à la rencontre d'une association de victimes, puis dans les Pouilles, sur la piste de la mère de Chantal, mais leurs plans seront bel et bien retardés par leur envie d'enquêter à Rome et par des péripéties assez trépidantes, sans compter les retrouvailles non souhaitées avec Luigi et Fabrizio qui sont loin de leur vouloir du bien ! Mais tout finira bien.
Sauf que Michèle et Chantal se sépareront pour toujours, malgré leurs corps qui se réclament et malgré toutes les péripéties qui auraient dû les rapprocher, c'est aussi l'analyse de ce type de rupture...

Publié le 07 Janvier 2023

Et puis, François-Xavier, j'ai été deux fois au Michigan, au MWMF, avant que ce ne soit détruit par la mouvance queer, et j'ai eu toute la bonne ambiance souhaitée... Je ne ferai pas de faux billets pour payer l'avion pour aller à Atlanta... Déjà qu'en ayant payé honnêtement mon vol la deuxième fois, j'ai dû récupérer mon passeport en haut d'une armoire et faucher compagnie aux femmes flics de l'aéroport de Chicago (longue histoire...) !!! J'avais la 30taine, je courais plus vite...

Publié le 31 Décembre 2022

Sire François-Xavier, vous vous trompez lourdement, il y a non pas 30 ans mais 40 ans, j'étais une lesbienne extravertie, militante lesbienne et féministe au MIEL à Paris et nous étions de toutes les manifs, en soutien à des lesbiennes devant les tribunaux, nous avions une saine camaraderie et solidarité sororelle sans alcool, une cafète autogérée, des journaux du monde entier, le CFCV qui existait déjà, une radio, la participation à plein de choses, des groupes uniquement de discussion politique lesbienne, du sport et de l'auto-défense, et tout ceci interdit scrupuleusement aux hommes !
D'ailleurs une de nous, faisant, réflexion faite, partie des RG, bien que petite de taille, avait tout les talents pour neutraliser les attaques de mecs qui n'ont pas manqué de se produire, dont une avec pistolet au poing...
Pour rebondir sur ce que vous dîtes, oui, sans doute Dieu n'est pas choqué par la sexualité, bien au contraire, du moment qu'il y ait de la vie, du désir réciproque, de l'amour et qu'on ne soit pas trop impudique. Ceux qui veulent tout quitter pour marcher dans les pas de Jésus, c'est une autre histoire...
Certaines églises acceptent les prêtres femmes ou hommes, même mariés ou en concubinage officiel (homo).
Sinon pour les bars, la Champmeslée doit toujours exister et le printemps lesbien à Toulouse aussi, mais c'est vrai qu'on n'a plus trop de lieux, plus d'assos, en cause l'interdit de non-mixité, c'est dingue...

Publié le 31 Décembre 2022

@ Monique Louicellier, Merci Monique pour votre réponse, ne vous inquiétez pas tout ira bien. pour vous.. Le sujet que vous abordez est courageux, il y a 30 ans, au XXème siècle les femmes ne pouvaient pas aborder ce "thème" sauf Simone de Beauvoir. Personnellement je n'ai jamais pensé que l'hétérosexualité était une loi "divine" comme la "photosynthèse". Je l'ai toujours admis je suis moi-même ambivalent, et je l'avoue clairement à mon âge, je ne crains pas de dire, que j'ai eu des expériences que l'on disait inavouables, l'une d'elle fut avec un général de l'OTAN, pourtant bien marié et aussi, entre autres, avec le maitre d'hôtel privé du président de la République François-Mitterrand en 1988... Depuis j'en connais " des vertes et des pas mures " des cravatés qui nous dirigent et qui professent en public les plus beaux principes du monde... ( Ceci fera un jour l'objet de mes mémoires..)." Ceci ne m'a pas empêché de me marier et d'avoir un fils formidable... Vivez vite Monique, n'écoutez pas les mauvaises langues. Mon ambivalence est clairement exprimée dans "Prophetia..." Bien à vous bonne lecture à tous les auteurs libres COMME VOUS ET MOI sur monbeseller. Pour Atlanta est le bar réservé aux femmes "The sister's room" faites une folie et allez-y, pensez au chapitre de Sénèque sur la brièveté de la vie, ne perdez pas de temps et vivez... Au plaisir de vous relire.

Publié le 30 Décembre 2022

@Agostini Francois-Xavier
Oh Messire François-Xavier, merci pour illuminer d'étoiles ma nuit profonde, mais mon machin (comme dit Catarina viti) ne vaut rien et n'a pas de suite depuis 15 ans, il y aura une suite et un bon paquet de pages en plus, je l'ai promis...
J'en ai d'autres dans les placards, comme on dit et je remercie Catarina qui m'a sauvé la peau avec ses punchs dans les gencives et sa tendresse aussi, en me redonnant l'envie d'écrire.
Alors, je n'ai absolument pas les moyens de me rendre à Atlanta (vache !) car je vis pauvre (NB : et objectivement sans aucun espoir que cela s'améliore), dans une ruine, au bord du suicide et avec 20 vampires chats, de sauvetage à l'insu de mon plein gré, qui me retiennent là !
Tout ceci doublé d'une malédiction sur ma tête, et parfois mortelle sur mes chats, j'ai essayé les exorcismes, je vais tenter autre chose en supplément.
Sinon, je lirai avec plaisir votre roman parce que rien que le résumé m'a fait saliver...
Je me goinfre de lectures sur MBS, cela me fait une dépendance de plus insoupçonnée...
A très bientôt donc !
Monique/Moon

Publié le 30 Décembre 2022
5
Bonjour 5 étoiles filantes pour finir l'année, bien méritées. J'ai enfin pu voir un peu d'espoir entre vos phrases. étrangement hier soir sur Facebook j'ai découvert à Atlanta, USA, un bar nommé "The sister's room" a LGBTQ friendly bar. Maybe you go there and find more inspiration for your next novel. Dans cette attente bonne année 2023 à tous les autrices et auteurs COMME VOUS ET MOI SUR MONBESTSELLER.
Publié le 30 Décembre 2022

@Catarina Viti
Oh, t'es trop bonne !!! Merci, merci !!!

Publié le 23 Décembre 2022
5
Avec des étoiles, madame préfère ? pfffffffffff Un très beau texte qui remplit toutes mes cases (pas celles-ci -il m'en manque trop, mais celles-là ) : -Style & qualité d'écriture = Le style, c'est dur à en avoir un beau. Je crois qu'il faut écrire, réécrire, ré-réécrire, etc. et attendre et laisser venir, se résigner un beau jour à lâcher l'affaire et vogue le navire. Selon mes critérounets : le style est là. L'est venu. S'est installé. Tout en finesse, grâce justement à la qualité d'écriture qu'on sent travaillée dans le menu (et à la carte aussi). -Originalité = yes ! pas parce que les héroïnes sont lesbiennes, mais dans la façon dont l'histoire est racontée. Je vous le dis net, j'ai adoré cette manière d'écrire en mêlant les points de vue, les sensations des personnages, leurs pensées, comme si l'écriture était un souffle passant à travers tous les personnages, y compris le "décor". Oui, Moon -je préfère à Monique-, on y est dans ce train, on en sent les odeurs, l'atmosphère (moi qui ai pris mille trains dans ma vie de travailleuse, dont ces interminables trains de nuit... j'ai tout retrouvé, même mes sentiments de voyageuse) -Enrichissement intellectuel = pas à proprement parler, mais les visées de ce texte sont autres. Donc, nous faisons l'impasse. -Stimulation émotionnelle = oui. Je ne suis pas portée sur la gaudriole, mais là, c'est autre chose. Et même si je ne suis pas portée sur les sentiments non plus, je sais les reconnaître et les apprécier quand ils sont si bellement exprimés. -Densité de l’écriture = Pas l'épaisseur d'une feuille de papier à rouler Riz-La- Crouah (Rizla pour les intimes) entre les phrases. C'est un texte que j'ai beaucoup aimé. Marzi beaucoup d'avoir posté !
Publié le 23 Décembre 2022

@Monique Louicellier Ne soyez pas gênée, justifier un texte est l'affaire de deux ou trois clics.
Ha, ha, Alien, Terminator, voilà qui me rassure :-). Je ne suis plus au fait des séries et films catastrophe cultes depuis des lustres !
J'ai vu ce que vous avez écrit à Catarina à propos de cette rencontre, et nul doute qu'elle ferait un beau sujet de conte de Noël.
Bonne nuit !

Publié le 22 Décembre 2022

@Zoé Florent
Nos messages se sont croisés car je voulais compléter en répondant à votre question sur le pourquoi du genre thriller et rajouter quelques virgules...
C'est trop gentil, votre proposition de retaper mes texte mais je ne voudrais pas abuser quand même... Ici, dans l'enfer de ma ruine, il faut que je m'endurcisse et me prenne en main...
Mais je vais sûrement accepter !!!
J'ai oublié de préciser qu'Alien ou Terminator, j'aime bien aussi, même si cachée de préférence derrière l'épaule d'une autre personne, bref , j'aime me faire peur...
J'aimais, je ne suis plus certaine que ce soit actuel.
J'ai vu trop de misères, de morts, et c'est l'amour et le sens de la vie qui m'attirent davantage que de jouer à me faire peur...
J'aurai besoin de votre email aussi pour vous envoyer des choses.
Un peu plus tard sans doute car j'aimerais écrire un conte de Noël moi aussi...
J'ai une idée, puisque j'ai rencontré Jésus, au moment du réveillon, dehors, devant un braséro, il y a 4 ans...

Publié le 22 Décembre 2022

@Monique Louicellier Je n'ai pas voulu m'étendre, aussi me suis-je mal exprimée. Il ne s'agit pas d'écrire des scènes caliente, plutôt de décrire les corps, par exemple, avec la même poésie que les paysages, ce que vous faites particulièrement bien. Un peu plus de douceur, quelques épithètes bien choisies, et le tour serait joué ;-).
Bonne soirée ! Michèle
PS : vous pouvez aller assez loin dans l'érotisme sans avoir à changer de genre. De nombreux ouvrages non classés dans la catégorie rose proposent des scènes crues qui flirtent avec la pornographie, ici.

Publié le 21 Décembre 2022

@Zoé Florent
Merci beaucoup Michèle, ah oui je ne sais pas comment mettre en page, et cela me mange mon temps, cela m'énerve...
Alors, le genre suspense, pourquoi...
Le thriller s'est imposé à moi effectivement, car je ne peux m'empêcher de relater les choses avec un peu de fiction dedans ou beaucoup, et mon coté un peu parano ou juste anxieuse et mélancolique avec une petite dose d'imagination me fait glisser vers le thriller...
Et puis à 3 ans, j'ai entendu le choc, je suis sortie seule de mon jardin et j'ai vu un gros gars renversé par une ambulance, c'était à Fontenay-sous-Bois, je l'ai vu mourir sous mes yeux, j'ai encore tous les détails en tête, je ne comprenais pas pourquoi les gens ne l'aidaient pas et attendaient...
J'ai voulu faire médecine, j'ai adoré Sherlock Holmes...
J'ai beaucoup voyagé, à l'aventure bien souvent, sur plusieurs continents, en auto-stop notamment. J'ai vécu, étudié et travaillé en Angleterre et en Suisse.
Mais je peux écrire de la simple fiction aussi, sans trucs qui fassent peur.
Un de mes auteurs préférés était Ray Bradbury (un remède à la mélancolie)...
J'ai très peu lu dans ma vie, sinon j'ai aimé dans les classiques Jules Verne, sherlock Holmes, Emile Zola, Charles Beaudelaire, Verlaine, Raimbaud...
Très éprise de science-fiction aussi. Et j'aime beaucoup l'anticipation.
En BD, des séries avec Valérian.
Des fims comme Molière d'Ariane Mnouchkine, Dark Cristal, Furio, Le voyage fantastique, des films d'Hitchcock, Jésus...
Les séries vues à la télé qui m'ont scotchée à mon fauteuil, d'abord Le Prisonnier, ensuite Chapeau Melon et Bottes de Cuir, mais aussi Les Envahisseurs, Cosmos 1999, Zorro, Au nom de la loi, et même l'ile aux enfants, Nounours, le manège enchanté....
Et tant d'autres...
Pas trop sensuelles; les scènes peau contre peau entre les deux nanas, je ne sais pas, non, car les deux femmes n'ont pas encore eu le loisir de se laisser aller et de faire l'amour, malgré le désir présent, interrompues qu'elles fûrent, dans des lieux peu propices, sans compter les circonstances insolites et inquiétantes (bon, et puis elles ne devaient pas sentir très bon non plus, après une nuit dans un train et une fuite...).
Et puis ce ne sont encore que des inconnues, l'une des femmes est très froide et ne sait pas encore ce qu'elle veut faire avec l'autre, qui est plutôt passive....
Mais attendons la suite...
Je ne peux pas laisser voir des choses trop sensuelles non plus, cela classerait cet écrit en érotique. Qu'en pensez-vous ?
Je ne sais pas quel degré de chaleur, de suggestion ou de description, on m'autoriserait à incoporer et sur combien de pages...
Sinon bien sûr que c'est un thriller, mêlé à une romance et la suite va venir...
Peut-être aux calendes grecques, hé, hé...

Publié le 21 Décembre 2022
5
@Monique Louicellier Un début de roman très accrocheur de par la singularité du ton. Il y a ce côté fluide d'une conversation de tous les jours, d'une narration en continu qui suit la pensée de l'instant, en contraste avec des phases poétiques qui brossent lieux et ambiances avec élégance. Les variations du rythme ballottent le lecteur au gré de vos envies, avec ces petites cassures particulières, lorsque vous passez de vos réflexions à celles que vous attribuez à Chantal... En bref, un écrit trompeur dans lequel on croit pouvoir s'installer, pensant se laisser porter par une douce ambiance en regardant défiler le paysage par la fenêtre, ce qui n'est pas du tout le cas, car il suit les fluctuations d'un esprit fouineur, fantasque, observateur. Seule persiste une petite faiblesse à mon goût : vous êtes un peu trop dans la retenue pour décrire les scènes charnelles qui manquent d'un petit chouilla de sensualité. Pour conclure, il est inutile de vous préciser qu'à ce stade de ma lecture, j'aurais apprécié une suite ;-)... /// Il me reste à vous attribuer 5 chaleureuses étoiles et vous souhaiter une bonne soirée. Amicalement, Michèle
Publié le 21 Décembre 2022

@Catarina Viti
Ah, ben, tu l'as fait exprès ou quoi ? Pour me scotcher mon bec. Pour ton joli karma ?
Je sais pas si c'est vrai ce que tu dis et ce que tu as pris du temps à argumenter, mais en tous cas merci ma belle Catarina, tu m'as sauvée par tes gentils mots et ton charme de boxeuse (qui ne peut laisser une lesbienne insensible...), bien avant que je ne me décide à écrire à nouveau en commençant par balancer mes machins ici.
Là pas de gants de boxes.
Bon, je m'en fous. Je ne regarde pas.
Enfin si je regarderai, mais à petites doses, pour ne pas me saouler de douceurs et ne pas devenir accroc, en cas de future pénurie... Et heu, merci encore !
Hep là, attends, hé mais attends un peu avant de te sauver, tu t'en tires pas comme ça, M'dame Cata, ah je me disais bien aussi, v'là l'punch !
T'as oublié de me mettre quelques étoiles.
Parce qu'en plus, faut que je le complète ce thriller et il va disparaître du site, sans notes...
Quant à l'amour lesbien, et surtout le sexe lesbien, mais voyons Catarina, il n'y a rien (encore) dans ce début de thriller, mais je le déclare ici, j'écrirai un livre 100 % érotique lesbien, fruit de mes expériences, rêves et frustrations, où cette fois, cela ira loin et ne dissimulera rien, ceci pour que les apprenties-lesbiennes soient mieux informées qu'avec le rapport Hite (et bien mieux qu'avec ce que pondent les néo-gouines, les queers et autres simili-gouines), ce sera dans la catégorie dédiée...

Ah au fait, pas d'apport intello ? Ah oui, ça c'est clair, hélas, je ne connais même pas les stars, en littérature, histoire, philosophie, rien, même pas les chanteurs, acteurs, rien, à part deux ou trois, pas de mémoire, pas envie de citer les célébrités non plus, alors que je suis moi aussi enrôlée de force dans le tounoi de bobsleigh, et je suis même tellement nunuche pour tout dire et blonde que j'ai (fort heureusement !) des coachs pour juste savoir comment réfléchir dans la vie, faute d'avoir une tendre et séduisante compagne pour me servir de mentor, elle aussi... Je suis juste une blonde... qui attend sa brune ! Oui, c'est nul, je sais.
Je vais peut-être changer de scénario et m'enfiler du développement personnel ???

Publié le 20 Décembre 2022

Un très beau texte qui remplit toutes mes cases (pas celles-ci -il m'en manque trop, mais celles-là ) :
-Style & qualité d'écriture = Le style, c'est dur à en avoir un beau. Je crois qu'il faut écrire, réécrire, ré-réécrire, etc. et attendre et laisser venir, se résigner un beau jour à lâcher l'affaire et vogue le navire. Selon mes critérounets : le style est là. L'est venu. S'est installé. Tout en finesse, grâce justement à la qualité d'écriture qu'on sent travaillée dans le menu (et à la carte aussi).
-Originalité = yes ! pas parce que les héroïnes sont lesbiennes, mais dans la façon dont l'histoire est racontée. Je vous le dis net, j'ai adoré cette manière d'écrire en mêlant les points de vue, les sensations des personnages, leurs pensées, comme si l'écriture était un souffle passant à travers tous les personnages, y compris le "décor". Oui, Moon -je préfère à Monique-, on y est dans ce train, on en sent les odeurs, l'atmosphère (moi qui ai pris mille trains dans ma vie de travailleuse, dont ces interminables trains de nuit... j'ai tout retrouvé, même mes sentiments de voyageuse)
-Enrichissement intellectuel = pas à proprement parler, mais les visées de ce texte sont autres. Donc, nous faisons l'impasse.
-Stimulation émotionnelle = oui. Je ne suis pas portée sur la gaudriole, mais là, c'est autre chose. Et même si je ne suis pas portée sur les sentiments non plus, je sais les reconnaître et les apprécier quand ils sont si bellement exprimés.
-Densité de l’écriture = Pas l'épaisseur d'une feuille de papier à rouler Riz-La- Crouah (Rizla pour les intimes) entre les phrases.
C'est un texte que j'ai beaucoup aimé.
Marzi beaucoup d'avoir posté !

Publié le 20 Décembre 2022

@Damian Jade..; Ben merde alors ! Bon, je vous pardonne au nom de notre folie à tou.e.s.tes puisque vous êtes heureux pour KIKI.
Et zézette, elle a pas envie d'adopter un minou ??? Parce que j'en ai à placer...

Publié le 20 Décembre 2022

@Monique Louicellier Très heureux que vous ayez retrouvé votre kiki, vraiment.
Damian est un nom de plume. Mon vrai prénom est Zézette.

Publié le 19 Décembre 2022

@Damian Jade
Ah, ben merci, heu pour tout dire, oui, oui, écrit au fil de la pensée mais en relisant et retouchant et avançant peu à peu, y revenant des mois ou années plus tard, juste attendant l'inspiration, sans aucun plan, une espèce d'écriture automatique spirite (non attendez, ça va pas, là, qu'est-ce que je dis, vite mon crucifix et des gousses d'ail pour faire bonne mesure !)... Bref, j'ai pas la suite. Mais cela revient. Chantal qui fût mon amante me revient en songes... Aïe, aîe, aîe...
Sinon c'est pas pour faire de la lèche surtout avec votre fausse commisération sur le malheur de mes chats, si, si... D'ailleurs, hé, KIKI le Borgne est revenu ce matin ! Nan, bien fait ! Youpi !!! Comme quoi les prières qui vont donner des miracles presque imperceptibles eh bien ça marche ! Ok ? Bon pour les chats en tous cas, qui sont des créatures très spéciales, à la fois fragiles et cachant leur grande misère, fières quoi, stoïques, tout en étant aussi souvent de vrais petits tyrans capricieux et malins...
Ah les chats ! Certains disent qu'ils se débrouillent.. Non, pas toujours, sinon il n'y aurait pas eu 3 morts et un éborgné...
Ah, oui, sans fausse lèche, j'adore quelque part, dans des strates aériennes, le prénom Damian. Ca veut pas dire que je vous adore vous, attention. Mais juste très beau prénom.
Je me rappelle les aventures de Valérian en BD. Ca fait très SF, cela rime aussi avec Diamant et fais plus doux que Damien...
Création ou réception à la naissance ?
Création, je parie ! Oui ou non ? Jade, c'est sûr...
Il y en a qui ont de la chance, parce que Monique...
Ma mère aurait pu m'appeler Radegonde, je suis quand même vachement veinarde !

Publié le 19 Décembre 2022
5
Eh ben... si j'avais su, je n'aurais pas commencé à lire ce soir. Mes yeux étaient bien fatigués, il me réclamaient du sommeil. Nous étions déjà demain. J'ai du les tenir ouverts jusqu'à la dernière page, d'une traite. Fallait que je lise tout ce que je pouvais. À la vitesse du train. J'ai pas pu décrocher... J'ai l'impression que ça a été écrit au fil de la pensée, et pourtant c'est tellement bien écrit. J'ai aimé, quoi.
Publié le 19 Décembre 2022